pétition remboursement protections hygiéniques Sécurité Sociale

Hier après-midi, j’ai reçu un mail d’un site de pétitions en ligne ( jusque-là rien d’anormal ) qui me signalait qu’une pétition « prenait de l’ampleur ». Comme d’habitude, je clique pour voir si la cause me touche et/ou m’intéresse. D’ailleurs la dernière que j’ai soutenue, c’était celle demandant l’allongement du congé paternité.

Et là, presque instantanément en lisant l’intitulé de la pétition, j’ai failli tomber de ma chaise. #BOUM. ( là c’est pu très normal, déjà. ). J’ai réagi sur Twitter et Facebook mais je n’y tenais plus…

Je n’écris que très peu de billets coup de gueule ou d’articles humeurs sur le blog, mais là il faut que ça sorte. Il faut que j’exorcise pourquoi cette pétition ayant recueilli plus de 8000 signatures me fiche presque la nausée. M’humilie presque en tant que femme ( j’ai dit presque ). Et me fait bondir en tant qu’écolo ( un très gros bond par contre ).

 

 

 

Moi, femme, féministe et écolo – une femme du 21ème siècle.

 

J’en vois déjà certains se diriger vers la croix rouge en haut à droit de leur navigateur en lisant les mots féministe et écolo. Mais naaaaan partez pas ! On peut être féministe et écolo sans tomber dans les « extrêmes ». Je ne compte pas rentrer à poil dans une église avec un quelconque slogan tatoué sur les nichons. Ni escalader les cheminées de refroidissement d’une centrale nucléaire. ( on peut aussi combiner les deux #IdéedeOuf )

Moi, depuis mon humble caboche, je suis juste touchée et sensible ( oui je suis faite de sensibilités, on dirait pas des fois hein ? ) par les causes féministe et écologique. Certaines de mes opinions sont fondées sur l’image que je me fais de la Femme ( = l’égale de l’Homme ), et d’autres sur l’avenir que j’envisage pour mes enfants sur une Planète qu’on n’aurait pas à 100% dézinguée. Je ne peux pas écrire je suis « un peu » féministe ou « un peu » écolo. C’est comme dire qu’on est un peu de droite ou un peu de gauche. Non. Moi je suis féministe et écolo même si je ne participe pas à des actions « choc » de grande ampleur.

Je pense que nous sommes quelques millions à être dans ce schéma de pensée. En fait, je suis une femme du 21ème siècle quoi.

Et il me semblait important de planter ce contexte pour vous expliquer en quoi cette pétition m’a laissée sur le cul comme deux ronds de flan.

Hashtag pétition moisie 

Je ne vous donnerai pas son lien car je n’ai aucune envie de cautionner de façon directe une signature sur cette pétition que je juge nauséabonde. De toute façon, si vous souhaitez la signer, une simple recherche dans Google vous permettra de la retrouver facilement.

Avant toute chose, il est bon de rappeler que cette pétition émanant d’une jeune française partait certainement d’un bon sentiment..Certainement.

Mais on peut juste réfléchir deux minutes avant de signer et s’apercevoir que les arguments et la logique défendus sont très discutables…Jusqu’à en écrire un article de blog, hahaha. Je ne jette pas la pierre aux plus de 8000 personnes qui l’ont déjà signée : parfois, on n’a pas le temps de trop réfléchir. Dans notre société qui vit à mille à l’heure, on voit un sujet de pétition qui SEMBLE faire avancer une cause. On clique par réflexe. CLIC. En un dixième de seconde la pétition est signée ( et j’en sais quelque chose puisque j’ai cliqué par inadvertance – je souhaitais simplement lire le texte – et paf je me suis retrouvée signataire sans aucun moyen de faire annuler ma signature #Boulet #LaLooseTotale ).

Et puis, si on a le temps, si on ne fait pas douze trucs en même temps, si la charge mentale du jour n’est pas trop envahissante, alors on se pose. On réfléchit deux minutes. Et on se dit Merde. J’ai signé une pétition mais…je ne pige pas bien le truc. Mais c’est trop tard, t’as déjà cliqué. Oups. En soi, c’est pas trop grave mais tu regrettes de ne pas avoir pris le temps de comprendre.

Le texte de la pétition

Puisque je souhaite étayer ce billet un maximum, voici le texte exact que j’ai lu cet après-midi, ébahie :

« Je lance cette pétition suite à un tweet qui a apparemment touché pas mal de monde, si jamais cela permet de faire avancer quoi que ce soit, autant tenter. Après l’annonce du remboursement des produits pour arrêter de fumer par la Sécurité Sociale, alors que fumer est un choix, je me suis sentie obligée de manifester mon mécontentement en tant que femme. Fumer est un choix, à assumer aussi financièrement. Avoir ses menstruations n’en est pas un, et cela touche toutes les femmes pendant au moins 40 ans de leur vie. Avoir des protections hygiéniques convenables représente une sacrée somme en faisant le calcul. Il serait temps pour le gouvernement d’étudier ses priorités, qui manque de cohérence. Que vous soyez une femme, un homme ou qui que ce soit d’autre, toute prise de partie est la bienvenue. Pour rejoindre la mobilisation, cliquez et signez ici. »

Ca me donne une bonne base pour vous expliquer les arguments en faveur du Non-signez-pas.

 

 

Pourquoi je ne signe pas et mieux encore : je conteste ?

 

Car vous aurez compris que je n’adhère pas aux arguments énoncés, voire pour certains je les trouve incompréhensibles.

Argument tabac // règles

Premièrement je trouve complètement hors de propos de comparer le remboursement de substituts nicotiniques au remboursement de protections hygiéniques. Et les raisons me semblent évidentes :

  • Le tabac est nocif ET polluant. L’idée de la Sécu est donc de proposer un TRAITEMENT qui ne coûte pas une blinde pour se « désintoxiquer » >> Conséquence : on limite les impacts nocifs et polluants du tabac. Le remboursement même partiel est plutôt généreux et dans une logique de santé publique tout à fait cohérente. La Sécu lance le message  » nous sommes CONTRE le tabac ».
  • A l’inverse, les serviettes et tampons hygiéniques sont nocifs ( merci les études sur les agents blanchissants, entre autres substances ) ET polluants. Et là, on me propose de signer une pétition pour un remboursement de ça ??Aidez-moi, je ne pige pas la logique de rembourser un truc dégueu à la fois pour l’environnement, mais aussi pour le dedans de ma culotte et mon frifri. La Sécu lancerait donc le message « pauvre de vous mesdames, on va vous rembourser des dispositifs qui génèrent déchets et problèmes de santé. » Y’a comme qui dirait un problème de logique là-dedans.

Arguments écologique et économique

Là, la question est rapidement éludée.

Car des solutions plus écologiques ET économiques existent ( parce que l’argument du « ça coûte trop cher », ça va 5 minutes hein ) : la coupe menstruelle par exemple. Elle ne conviendra pas à tout le monde mais pour parer à cette éventuelle « incompatibilité » il existe aussi des serviettes lavables >> zéro déchet, porte-monnaie au top ! Vous trouverez de nombreux articles sur le net, y compris sur mon blog juste ici.

En gros ça fait 18 mois que j’ai dépensé 15€. Et seulement 15€. Finalement c’est comme pour tout : quand on trouve qu’un truc qui relève des dépenses courantes nous revient trop cher, on cherche à réduire le budget. Et on finit par trouver des solutions.

Et puis plus de mycoses, plus d’odeur dégueu et zéro déchet les gars ! Finalement on allie l’utile ( = écolo ) à l’agréable ( =écono ). C’est pareil pour la bouffe au détail ou en vrac. C’est pareil pour mon déo. C’est pareil pour le covoiturage. Quand on cherche des solutions, on trouve et souvent ça ne demande pas le moindre effort ( moins d’effort que lancer une pétition en ligne pour se plaindre qu’on dépense trop? Le débat est ouvert ! )

Arguments féministes

Quand je lis « fumer est un choix » et que les femmes subissent leurs règles, j’ai envie de bondir. Et pas seulement parce que je suis fumeuse :

j’ai davantage la sensation de « subir » le tabac que mes règles, hein. Le tabac ça pue et c’est pas bon pour la santé. C’est une DROGUE très ADDICTIVE dont beaucoup rêvent de se débarrasser. Pourquoi croyez-vous que c’est si difficile ? Pensez-vous que les fumeurs kiffent larguer 8€ pour 20 bâtonnets qui puent et font tousser ( voire bien pire ) ?
– Personnellement je ne « subis » pas mes coquelicots. Même si parfois j’ai mal. Même si c’est chiant. Même si ça joue sur l’humeur et que ça me fatigue et me donne chaud pendant 3 jours. Bordel de merde, c’est mes REGLES quoi !!! Je suis une FEMME et ça fait partie du « pack » non ? C’est livré avec le reste. Et je suis fière d’être une femme, avec sa coupe menstruelle, ses serviettes lavables, ses vergetures ( ça n’a rien à voir avec les règles mais j’avais envie de les caser là) , ses ovaires et son utérus.

– quand je lis ( et c’est le pire ) : Avoir ses menstruations n’est pas un choix , et cela touche toutes les femmes pendant au moins 40 ans de leur vie. Euuuuuh?….Oui c’est vrai. Tu n’as pas choisi d’être une femme. Tu en veux à tes parents de ne pas avoir procédé à une sélection génétique de l’embryon fécondé, c’est ça ? Tu aurais préféré être un homme ? Je ne comprends absolument pas cette réflexion. Et ça reste dans l’idée que nous « subissons » des Choses de la Vie qui font de nous des Femmes. Moi je vais demander à me faire rembourser mes soutifs. Wala. Je voulais pas de nichons mais pas de bol, ça fait partie du merdier des femmes, putain. J’ai rien demandé, merdalafin.

Vous aurez compris qu’en tant que Femme, je trouve presque cette pétition humiliante. ( j’ai bien dit presque )( ça m’empêchera pas de dormir cette nuit si vous voulez mon avis ) ( oui car j’ai confiance en toutes ces femmes assumées que nous sommes et qui ne signerons pas cette pétition ubuesque ). Demander une prise en charge des règles par la Sécurité Sociale, comme si c’était une maladie/une addiction/un état passager ( je pense à la grossesse pour laquelle certains aiment marteler C’EST PAS UNE MALADIE ! Certes, mais c’est un état transitoire qui nécessite des soins et prises en charge spécifiques à l’état de grossesse ).( punaise je pense à tout dans cet article.) ( je me fatigue, parfois. ), je trouve ça vraiment déplacé. Limite une atteinte à la confiance en elle des Femmes. On a déjà bien assez de soucis à gérer, alors pourquoi considérer que les règles sont un soucis qui mérite d’être en charge par ce qui s’appelle ( je le rappelle ) l’ Assurance Maladie ?

Et plus largement…

J’ai essayé de discuter avec l’initiatrice de cette pétition sur Twitter. Mais j’ai constaté que le dialogue était impossible avec la jeune femme. Tandis que je voulais comprendre ce qui l’avait poussée à demander un tel « combat » ( c’est son terme ), elle s’est fermée comme une huître ( j’allais pas dire une moule ) à mes arguments. Mais dans son discours, elle se revendique féministe.

Je m’insurge. Être féministe, ce n’est pas revendiquer « au nom des femmes » à tort et à travers. Il y a le risque ( et il est grand ) de tourner au ridicule le féminisme. Le féminisme, c’est mener des combats, des vrais, pour l’égalité et pour la prise en compte du statut de la Femme dans nos sociétés qui avaient jusqu’il y a peu, conservé des archaïsmes puribonds. Etre féministe, c’est défendre le droit d’être payé comme un homme. C’est se battre contre l’excision, les mariages forcés, les violences conjugales, le harcèlement quotidien ( #balanceTonPore ). Être féministe, c’est promouvoir l’idée qu’être une femme libre et digne, c’est un droit. J’ajouterai même qu’on peut être féministe et soutenir des causes en faveur des Hommes : je suis féministe, mais je suis trèèèès favorable à l’allongement du congé paternité. Et tout ceci finalement n’est que le reflet de ce que je prône avant tout : l’égalité.

Et puis, qu’on ne me dise pas que la Sécu néglige les femmes. Je pense qu’on est toutes ravies de constater que les cours de préparation à l’accouchement nous sont payés, ou qu’on ne dépense pas un radis pour les rééducations périnéales et abdominales. Que les frottis de dépistage du col de l’utérus soient gratuits. Que les mammographies de contrôle le soient également. Ca ce sont de vraies avancées pour la santé des Femmes. Il reste d’autres combats à mener pour la reconnaissance de certains maux féminins, comme l’endométriose ou les manifestations et la transmission du papillomavirus. Mais en quoi les règles sont un mal ? Vraiment cet amalgame me dérange. Pas vous ?

 

 

Le raisonnement par l’absurde

( allez imaginons tous ensemble, qu’on se marre un peu ! )

 

Un paragraphe que j’ai imaginé pour tourner en dérision ( voire au ridicule ) la pétition que je dénigre.. Et franchement ça fait du bien de rigoler un peu ! Ca pourrait cependant devenir flippant si certains reprenaient sérieusement ces revendications ( ah mais quand je vois la pétition existante sur les protections féminines, y’a de quoi douter du genre humain j’vous l’dis ).

Oui tiens, on va demander le remboursement des couches du bébé. Après tout, il n’a pas choisi d’être un bébé, hein. Et les couches c’est chiant, la crotte ça te colle au cul et ça pue si les parents ne détectent pas tout de suite le bouzin. Bref. ( J’ignore que les couches lavables sont une solution. Et que mon bébé a le droit d’exister. ) On lance une pétition ?

Oui tiens, on va demander le remboursement de l’essence et du gazole. Après tout ,j’ai pas choisi de vivre à 50km de mon travail, j’y suis contraint. C’est mon patron qui m’a imposé de bosser dans une ville pleine de flouze. Et j’ai pas les moyens de me payer un appartement décent là-bas. Du coup je dépense vachement de pèze dans l’essence. ( J’ignore que les transports publics sont une solution. Que les voitures propres aussi . Et que j’ai le droit de vivre à 50 bornes de mon travail, et que mon patron a le droit d’implanter son affaire où ça lui chante ). On lance une pétition ?

Oui tiens, on va demander le remboursement des rasoirs de Musclor. Après tout, il n’a pas choisi d’être un homme. Et la barbe d’un homme, ça pique ( les autres )( surtout moi ), ça gratte quand ça repousse ( pour lui ) et c’est chiant à entretenir, bordel. J’ignore que je peux opter pour une épilation laser. Ouais mais l’épilation laser, ça coûte un bras et c’est PAS REMBOURSé ! SCANDALE !! Bref. On lance une pétition ?

Allez-y, si vous avez d’autres idées, lâchez-vous en commentaires !

 

Conclusion : Avapalatête ??! ( pourtant cette pétition est sérieuse )

 

Pour finir, j’ai l’impression d’avoir oublié la moitié des raisons pour lesquelles je ne signerai pas cette pétition vide de sens et d’arguments recevables. En tout cas pour reprendre l’expression de la pétition, EN TANT QUE FEMME et féministe, mais aussi armée de mon neurone écolo, je ne soutiens pas le remboursement des protections hygiéniques par la Sécu, na.

En tout cas, j’espère que vous y réfléchirez à deux fois avant de signer un truc pareil. Ou simplement que vous comprendrez mon discours et mes arguments, même si vous n’y adhérez pas.

Et si vous partagez mon opinion, n’ hésitez pas à partager tout court. Plus on est de folles, plus on rit ( même quand on a ses règles, on arrive à rigoler ! Dingue non ? )

Je sais qu’avec ce billet, je m’expose à de nombreuses critiques de celles qui se veulent féministes ( mais n’ont finalement pas compris en quoi consistait réellement le féminisme ). J’assume. Et tant pis si y’a des trolls. Et tant pis si on se moque. Mais jeter ainsi une pétition sur la place publique et être fière de récolter 8.000 signatures pour ce « combat » ( je me répète c’est le terme employé et il me fait rire ), ce n’est pas constructif pour les Femmes. Je pense même que ça peut induire le comportement inverse.

Et vous, quel est votre sentiment vis-à-vis de cette pétition réclamant le remboursement à la Sécurité Sociale des protections périodiques féminines « classiques »?




LalutotaleBlablablaargumentation,Change.org,débat,féminine,femme,hygiène,hygiéniques,pétition,protections périodiques,remboursement,Sécurité Sociale,serviettes,tampons
Hier après-midi, j'ai reçu un mail d'un site de pétitions en ligne ( jusque-là rien d'anormal ) qui me signalait qu'une pétition 'prenait de l'ampleur'. Comme d'habitude, je clique pour voir si la cause me touche et/ou m'intéresse. D'ailleurs la dernière que j'ai soutenue, c'était celle demandant l'allongement du...
Dis, on partage ?
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    17
    Shares
  •  
    17
    Shares
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •