(La vie normale – ou presque ) Et vous, vous ferez quoi en 2021 ?

(La vie normale – ou presque ) Et vous, vous ferez quoi en 2021 ?

Après une année 2020 disons….”mouvementée” (← euphémisme) et quand viendra le premier de l’An “confinés” (ou presque), je pense qu’on prendra tous un moment pour se poser la question : “Et 2021 alors?”

Si on ne sait pas trop comment elle va commencer, et si comme moi les résolutions ne font pas -ou plus- partie de votre vocabulaire lors de la Saint Sylvestre, l’année 2020 aussi moisie soit-elle, vous a peut-être été utile pour redéfinir vos priorités. Sans aller jusqu’à affirmer “je VEUX faire ci.” ou “je VAIS faire ça” (parce qu’on a bien pigé cette année qu’on est loin de faire comme bon nous semble dès lors qu’il s’agit de l’intérêt collectif), on peut légitimement se fixer quelques objectifs pour 2021.

En effet, certains ont très bien vécu le premier confinement. D’autres moins bien. Certains ont très bien vécu le confinement. D’autres moins bien. Certains ont eu le moral dans les chaussettes à l’annonce du second confinement. Pour d’autres, cela n’a pas changé grand-chose à leur quotidien.

Mais je crois qu’on est tous à peu près d’accord pour clamer :

Au revoir et à jamais 2020 : Vivement 2021 !

 

Allez SALUT.

Nous sommes tous différents. Nous sommes uniques. La façon dont nous avons individuellement vécu l’année 2020 et toutes ses merdes dépend de teeeellement de facteurs : sa situation familiale, sa situation professionnelle mais aussi dans le désordre le plus total : son état de santé, son degré d’isolement, son état d’esprit initial, les pertes de nos proches ou voisins qui n’ont pas pu réchapper à cette pandémie…. Tellement de situations et de ressentis différents pour autant d’envies folles -mais pas tant que ça- à assouvir en 2021. Du coup, j’ai eu envie de dresser cette petite “wishlist” pour 2021. Pas une shopping-list hein, mais une liste de voeux, au sens littéral. Je n’ai pas retenu les trucs complètement fantaisistes comme gagner à l’Euromillions, pondre un troisième lardon (beh quoi?), ou débuter le judo. Non, je suis restée soft. Et comme je l’ai déjà dit, je n’écris et ne pense pas “JE VEUX”, j’écris et je pense “J’AIMERAIS BIEN”.

 

Moi en 2021, j’aimerais bien :

Avoir plus de temps pour mes enfants.

Le confinement chez nous, c’était génial ! Et je suis quasiment sûre que ça n’aurait pas été aussi sympa sans nos deux loustics. Impossible de s’ennuyer avec deux nains de moins d’un mètre trente chez toi. Qu’est-ce qu’on a rigolé ! Qu’est-ce qu’on a profité ! Du trampoline dans le jardin par ci. De l’école à domicile par là. La possibilité de suivre au jour le jour les évolutions de LeLutin qui grandissait à vue d’oeil… Pour moi, le confinement, ça a été le prolongement de mon congé maternité. En effet, je bosse dans un domaine où le télétravail est impossible. Avec les écoles et crèches fermées, j’ai donc dû m’arranger pour rester chez moi en “garde d’enfants”. Le confinement au sens strict n’aura duré qu’un mois pour ma part, mais ce mois d’Avril était vraiment géant ! J’ai adoré ne plus avoir à regarder ma montre sans arrêt, j’ai aimé le silence dans notre jardin seulement rythmé par les pépiements d’oiseaux (on entend une lointaine Route Nationale en temps normal) , j’ai aimé arrêter de m’épiler, de me maquiller…La vie sans contrainte. Ma seule angoisse, c’était pour remplir le frigo et trouver du lait infantile. En Île de France, les gens sont devenus complètement marteau et dévalisaient les rayons à vitesse grand V.

Pour y arriver >>

Je me pose sérieusement des questions sur mon travail…Voilà 5 ans que je bosse de nuit, de jour, la semaine ou les weekends avec des repos compensateurs pour souffler. Et du coup, sans besoin d’inscrire LaLutine au périscolaire et en allant chercher LeLutin à la crèche juste après la sortie d’école. Ainsi je profite de mes nains tous les soirs !  Mais voilà : mon employeur veut tout chambouler et nous passer en 3×8. L’horreur absolue. Le scénario rhédibitoire.  L’assurance que je ne verrai plus mes enfants l’après-midi ou le soir pendant des semaines complètes et ce, de façon récurrente. Impossible. Inimaginable. Alors si par un tour de force, ma Direction parvient à ses fins, je prendrai sans aucun regret mon envol vers d’autres horizons ! Vers des horaires “classiques” avec son lot de contraintes aussi. Mais j’ai compris en 2020 que rien ne vaut les liens tissés avec ses nains. Son cocon familial.

Voir du pays et voyager, tout simplement.

Ca peut sembler paradoxal au regard de ce que je vous écris juste avant, à savoir que j’ai kiffé le confinement…Mais en fait, tout s’explique : j’ai beaucoup moins apprécié le déconfinement, et encore moins le “reconfinement” (je mets entre guillemets parce qu’excusez-moi, mais qui a vraiment été confiné ? Qui n’est pas allé bosser ? -à part nos malheureux petits commerces et les artisans de la Culture j’entends..)

En 2021, j’ai à la fois envie de profiter davantage de mes nains, mais aussi de rendre plus souvent visite à ma famille et mes amis, disséminés un peu partout dans l’Hexagone. L’occasion rêvée pour revoir enfin leurs trombines “en vrai” (parce que les facecams nous ont sauvés de l’isolement complet mais ça commence à bien faire maintenant hein.) et pour voir du Pays. Passer du bon temps tous ensemble autour d’un barbecue ou d’une fondue savoyarde, rire, se raconter les mois de séparation, rattraper le temps perdu en célébrant les mariages qui étaient prévus…

Et puis je me dis aussi que quitte à partir, autant que ce soit LOIN. Pour changer d’air. Pour arrêter ce putain de cycle “boulot-dodo”. Du coup, pendant le déconfinement, je me suis inscrite à deux voyages à l’étranger organisés par le Comité d’Entreprise de ma boîte (ouioui celle que j’envisage de quitter 🤣) qui auront lieu en Mai. Si je suis acceptée pour les deux voyages, il faudra donc choisir entre ces deux destinations : la Jordanie ou le Japon. Avouez qu’il y a pire comme choix. Et pour éviter la barrière de la langue comme il fut le cas pour moi au Pérou (je parle Espagnol comme une vache allemande), j’envisage non pas d’apprendre le japonais ou l’arabe en deux mois, mais de renforcer mes acquis linguistiques grâce à des cours d’anglais. Et tant qu’à faire, les suivre en ligne ces cours d’anglais, chez Babbel par exemple une app pour apprendre les langues, pratique pour apprendre de n’importe ou dès que j’ai le temps. Je ne pars pas de zéro mais j’aimerais éviter la
nécessité (systématique pour moi) d’être immergée deux-trois jours avant d’oser parler ou répondre à quelqu’un 😅. Et puis qui n’aime pas les cours de langue ?

Continuer à créer, renforcer le DIY à la maison

Vous savez que depuis quelques semaines, j’ai un projet dans les tiroirs dont je ne vous ai pour l’instant rien révélé. Héhéhé. Ceci dit, ce n’est pas une révolution non plus hein. Mais ça a un lien direct avec ce que je sais faire de mes dix doigts, dirons-nous. Un peu comme ma boutique de bijoux déjà en ligne 😉. Sauf que cette fois-ci, je m’adapterai entièrement à la demande…Mais chuuut ça viendra en temps et en heure.

Pour en revenir au sujet, 2020 m’a appris que la débrouille et l’entraide sont essentielles. Pour la débrouille, il a fallu parfois composer avec des rayons de denrées vides. Et l’envie d’arrêter d’en mettre plein les fouilles constamment aux grands industriels…Alors ça n’a l’air de rien, mais je suis contente de fabriquer mon déo, mon dentifrice (je vous en parle bientôt), mon produit-vaisselle (ça aussi), mon liniment, de coudre mes éponges ou ma déco avec des chutes, de crocheter des bonnets et couvertures pour les nains, de fabriquer des cadeaux de Noël uniques etc etc…Et j’aimerais que le plus de monde possible prenne conscience que des alternatives sont possibles à la fois pour réduire ses déchets mais aussi pour arrêter de consumer notre budget au profit des mêmes portefeuilles…Faire vivre les petits commerçants, c’est essentiel. L’entraide, c’est vital aussi. Dans notre rue, cela s’est traduit par des dons entre voisins d’oeufs frais, de masques cousus-main, de farine (remember), et de plein de petites attentions qui confirment que la culture des liens avec son voisinage est essentielle pour une vie meilleure.(quand on a des voisins j’entends.) Du coup j’aimerais continuer à tendre vers ce mode de vie plus simple, de partage, de bons plans. Sur le blog, cela se traduira certainement par plus de tutoriels (gratuits) à disposition, des recettes cosmétiques ou d’entretien de la maison etc..

Être débarrassée de la “chose” judiciaire.

Bon ça c’est moins fun et ça ne vous concernera probablement (du moins j’espère) pas. Mais tout un chacun peut parfois se retrouver confronté à ce genre de déboires qui usent. Qui usent les nerfs, les nuits, la patience, et les finances. Alors pour ma part j’aimerais qu’en 2021, l’affaire dans laquelle nous sommes embourbés en 2020 soit enfin jugée au Tribunal Civil, et qu’on nous reconnaisse victimes plutôt que mis en cause. Après avoir constaté que notre avocat était un gros nul, nous venons de décider de le lourder, après une énième bourde qui nous pourrait nous porter préjudice. A un mois du jugement, nous engageons une avocate dont nous avons, cette fois-ci ,de très bons échos dans notre entourage. (nous avions choisi le nullos par hasard et par commodité géographique). Dans la même veine, j’aimerais que notre plainte auprès du Juge pénal aboutisse, mais cette fois-ci en notre faveur. Cela nous retirerait une énorme épine du pied de savoir qu’enfin, cette tartine de m*rde est derrière nous et qu’on puisse vivre sereinement dans notre nid.

Pour y arriver >>

Trouver un moyen pour que l’avocat nul que nous avons dessaisi arrête de faire le mort. Ce serait déjà bien. Histoire qu’au moins notre nouvelle avocate récupère le dossier. Si vous avez des pistes pour le forcer à réagir, je suis toute ouïe ! On a déjà tenté la lettre recommandée (=elle est au chaud à la Poste depuis une semaine…), les appels téléphoniques, les mails (qu’il a lus, merci Streak), le rendez-vous en son cabinet pour récupérer le dossier (évidemment y’avait personne.). Mais j’ai toute confiance en notre nouvelle avocate pour nous aider et enfin tourner la page sur cette affaire sordide initiée par une folle. (de l’avis de tous, y compris des gendarmes.)

Mais ce que j’aimerais plus que tout en 2021, c’est :

Pouvoir embrasser ma mamie qui a eu 100 ans en octobre dernier, sans devoir lui refuser un “bisou-tissu”.

Pouvoir prendre dans mes bras n’importe qui. N’importe quand. Sans le spectre d’un virus armé d’une faux à côté de moi.

Pouvoir à nouveau serrer des mains. En tenir. En embrasser.

Pouvoir ôter nos masques et dévoiler nos visages, nos moues, nos sourires, nos peines. Et arrêter de deviner les sentiments d’autrui à l’aide des sourcils.

Pouvoir s’améliorer, se ré-inventer, devenir meilleur selon les critères propres à chacun. En envoyant valser les jugements d’autrui (mais là je deviens carrément utopiste) ou en ignorant les exigences que l’on s’impose et qui nous gangrènent.(ça c’est possible mais c’est DUR.)

Je veux rire, m’amuser, oublier tout ce que 2020 a pu avoir de mauvais sur mon karma et ne retenir que le bon.

Pour que 2021 soit une GRANDE année, celle d’Après, celle qu’on retiendra davantage pour tout ce qu’on retrouvera. Des petits & grands bonheurs, des minuscules ou d’immenses joies.

Et vous, qu’aimeriez-vous faire, entreprendre, construire, réparer ou régler en 2021 ? L’année 2020 dans toute son étrangeté vous a-t-elle ouvert les yeux sur des points particuliers ?




Dis, on partage ?
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Share
  •  
    1
    Share
  •  
  •  
  • 1
  •  

2 Commentaires

  • Djahann
    17 décembre 2020 17 h 08 min

    Alors moi aussi j’aimerais pouvoir voyager, embrasser mes proches, être libre tout simplement. Puis trouver enfin un boulot (c’était déjà compliqué avant mais alors maintenant, mes espoirs sont quasi nuls, mais sait-on jamais !). Pour le reste, on est déjà pas mal !
    Je te souhaite en effet que les problèmes judiciaires soient vite derrière toi parce que ça doit effectivement être usant pour les nerfs.

    • Lalutotale
      17 décembre 2020 20 h 55 min

      Tout simplement <3 en gros tout ce qui n'a pas été simple en 2020...Pour le boulot, ne désespère pas ! Ca bouge beaucoup depuis cette pandémie, certains quittent des postes qui ne leur correspondent plus..Il va y avoir des places libres 😉
      Pour les problèmes judiciaires, je crois que c'est mon plus grand souhait pour 2021. Mais notre nouvelle avocate nous a bien dit ce matin qu'on aurait de la chance si c'était jugé...en 2022. Pffff.

Laisser un commentaire

Prouve-moi que tu n'es pas un robot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.