( Stérilet au cuivre ) Le DIU du retour de couches : rebelote…et re-rebelote.

( Stérilet au cuivre ) Le DIU du retour de couches : rebelote…et re-rebelote.

stérilet DIU cuivre accouchement grossesse humour expérience

Immédiatement après la naissance de Lalutine en septembre 2015, j’ai voulu me faire poser à nouveau un DIU au cuivre. Enfin immédiatement… entendons-nous bien. Avec mes suites de couches difficiles, j’avais autre chose à penser que faire des galipettes avec Musclor. Et donc d’opter pour une méthode contraceptive. J’avais bloqué toute tentative d’immigration dans mon vagin, qui plutôt que d’accueillir des étrangers, devaient se concentrer plutôt à évacuer des trucs chelous ( glaires sanguins, streptocoques A et staphylocoques B etc etc…) ( vous avais-je déjà dit que mon dedans était un vrai bouillon de culture ? )

Cependant, malgré une absence de rapports, je ne cessais de penser à la pose de mon futur DIU. J’avais trop entendu d’histoires sur ces femmes qui ne se protègent pas, sont hyperfertiles suite à leur accouchement, et s’enquille un deuxième lardon dans la foulée du premier.

stérilet DIU cuivre accouchement grossesse humour expérience

Ma grossesse ayant été assez compliquée à gérer, je préférais m’abstenir. A la fois de sexe, mais aussi d’un petit frère de 9 mois le cadet de LaLutine.

Alors j’allais remettre ça, avec le stérilet. C’était décidé dès le départ. Ma saga DIU devient aujourd’hui quadrilogie avec ce nouvel épisode des aventures du cuivre dans le frifri. *Insère ici un générique avec police majuscule jaune qui défile sur un fond d’écran noir à étoiles.*

( Si tu veux lire les épisodes précédents, c’est par là que ça se passe : Ep.I : ma première insertion, EpII :mon premier retrait, Ep III : tomber enceinte après le retrait )

 

Quand faire poser son stérilet après un accouchement ?

C’est certainement la première question qui vous brûle les lèvres du haut.

Et cette question est tout à fait légitime. Vous vous doutez bien qu’avec le bordel qu’il y a eu là-dedans les 9 derniers mois, avec l’apothéose du réaménagement intérieur avec le démoulage du rôti, on ne peut pas  se faire implanter un stérilet dans la salle d’accouchement. Ce qui, au demeurant, aurait été fort commode, puisque tu as toute une armada de professionnels de la zézette sous la bedaine main. Oui mais non.

Les-dits professionnels de la santé recommandent dattendre environ 3-4 mois après la naissance pour poser un nouveau stériletAutrement dit : monsieur va se la coller sagement derrière l’oreille pendant quelques semaines. Ou alors on revient au bon vieux latex de quand t’avais 16 20 ans. Pour moi il était hors de question d’ingérer la pilule : si j’ai dit banco au DIU en cuivre en 2012, c’est justement pour dire babaille aux hormones synthétiques toutes moisies.

stérilet DIU cuivre accouchement grossesse humour expérience
On a perdu la main…

Les 3-4 mois d’attente post-accouchement, c’est la théorie. Et puisqu’on sait toutes après une grossesse que la théorie, on peut souvent se la coller où je pense ( = pas besoin de préciser où, vous êtes devenues des professionnelles de l’anatomie humaine ), la vérité pratique est beaucoup plus funky.

En vrai, il faut que ton périnée ait retrouvé un minimum de tonus, tu vois. Pour ma part, rappelons qu’un gigot de 4.2kg a fait du trampoline sur mon plancher pelvien avant de daigner montrer le bout de sa musette ( et encore, elle est sortie car on m’a découpé le bide ) ( cet épisode sympatoche vous sera narré dans mon prochain billet sur mon accouchement ). Autant dire qu’il avait l’élasticité et la résistance du string de Laurence Boccolini.

stérilet DIU cuivre accouchement grossesse humour expérience

Et puis bon. C’est pas comme si vous vous étiez collée une descente d’hormones aussi raide que les pentes de ski de Val Thorens. Il faut donc, avant de poser un nouveau stérilet, considérer son utérus comme un gâteau : plus tu laisses reposer la pâte, plus il sera gonflé et d’attaque pour la suite des festivités.

De l’importance du périnée

J’aurais pu écrire un article entier sur la rééducation périnéale. Avec mes +28kg au compteur, vous vous doutez que toute la zone entourant ma zizoune a pris très cher ( euphémisme ). Mais puisque j’ai moyen de la jouer circoncise, alors je déballe tout ici.

Dans mon cas, j’ai eu droit à 10 séances de rééducation manuelle avec une sage-femme. Grâce à elle, j’ai appris ce que sont les contractions périnéales du “bec d’oiseau”, de la “tour eiffel”, du “dos de chat”. Je savais que mon vagin était un terrain de jeux. La SF me l’a confirmé.

Seulement, après 3 semaines et ces séances terminées ( soldée par un périnée noté à 4/5, là où il aurait eu les félicitations du jury avant ma grossesse ) , je sentais qu’un truc clochait : j’avais des fuites, bordel. Parfois, j’avais l’impression de me pisser dessus. Et une fois sur deux, pas de bol, ce n’était pas une impression. Je me suis alors demandée si j’étais condamnée à être incontinente comme ma grand-mère. A 31 ans.

stérilet DIU cuivre accouchement grossesse humour expérience

Alors je suis allée voir ma gynécologue, celle qui me suit tant sur la chose contraceptive que sur les péripéties de la grossesse, pour avoir son avis. Mais aussi pour qu’on envisage la pose d’un second stérilet.

Mon périnée était loin d’être le muscle de compète qu’il était autrefois. J’allais devoir me farcir le nombre de séances nécessaires à ce que je ne me pisse plus dessus. Mais elle programme tout de même l’insertion de mon nouveau stérilet pour le 5 janvier 2016, soit 4 mois après l’accouchement.

Pour la “petite” histoire, mes séances de rééducation périnéale, par sonde endovaginale cette fois, se termineront au mois de mai, à raison d’une à deux séances par semaine. Donc 7 mois de rééducation au total. Voilà voilà. #You-pi

 

Les préparatifs d’insertion : on rassemble le matos (et son courage).

 

Comme pour la première fois, je suis partie à la pharmacie avec mon ordonnance de stérilet sous le bras. Cette fois-ci, il ne s’agira pas d’un UT Short 380, mais d’une taille standard. Certes je ne suis plus nullipare depuis la première fois ( forcément ! ) et même si j’ai finalement accouché par césarienne, j’imagine que mon utérus ne doit plus faire la même taille suite au grand bordel chantier que Lalutine a mis là-dedans.

Je vous dis pas le merdier lorsque la pharmacienne m’a annoncé un défaut de stock chez son fournisseur. En effet, dans ma pharma, ils te donnent le modèle écrit dans l’ordonnance, mais pas autre chose. Pas même son strict équivalent. “Il faut que vous rappeliez votre gynéco pour qu’elle fasse une autre ordonnance”. Wéménon : elle exerce à l’hôpital et est impossible à joindre, à moins d’avoir 1h30 à tuer en musique d’attente au téléphone . Alors je leur refile le numéro de l’hôpital et plus précisément du planning familial, et démerdez-vous.

Après quelques jours où je me suis rongée les sangs en me disant que jamais je n’aurais mon stérilet à temps pour le RDV de pose, la pharmacie me rappelle. C’est bon, on a votre nouvelle ordonnance et votre stérilet par la même occase. Je fonce sur place pour récupérer mon Précieux. Comme pour la première fois, je n’ai pas le moindre centime d’euro à débourser pour 5 ans de contraception. J’ai beau le savoir depuis longtemps, ça ravit mon portefeuille à chaque fois.

Tout était prêt pour mon RDV d’insertion le 5 janvier : j’avais la minette fraîche et épilée de près, la boîte de mon stérilet et quelques cachets de Spasfon ( façon “souviens-toi le stérilet dernier” ). Le seul truc que j’avais oublié, c’était…moi.

Naturellement je me suis cognée une belle insomnie la veille. J’avais encore en mémoire le douloureux souvenir de l’insertion première du Nom. Mon cerveau se fit donc la conversation toute la nuit. En voici des bribes :

Oh bordel. Je vais morfler je vais morfler je vais morfler. Mais quand même : j’ai mis bas depuis. Je suis une warrior des contractions, une exposition vivante de toucher vaginal, une guerrière du périnée. Forcément je vais avoir moins mal. For-cé-ment. Oui mais imagine que je retombe dans les pommes comme la dernière fois ? Que je vomisse à nouveau dans la poubelle de la gynécologue ? D’ailleurs je me demande si on peut être black-listée chez une gynéco. C’est possible ça ? Qu’on te dise que tu trouveras toujours porte close, EVER ? D’ailleurs en parlant de portes ouvertes, voilà 4 mois que Musclor dort sur 3 jambes, je suis sûre qu’il sera content quand je reviendrai ce soir.

Bon. Allez. Tout va bien se passer. En plus cette fois, j’ai mes règles. Ce sera donc moins douloureux. Hop, elle va m’enfiler ça comme Musclor dans LaLuune lettre à la poste. Je suis sûre que ça va être aussi rapide et indolore que le retrait de feu le premier stérilet.

Ouais mais même : j’ai les jetons.

Le lendemain, je suis donc arrivée aussi fraîche qu’une huître qu’on aurait laissée 15 jours au frigo ( ma moule était bien fraîche par contre ).

La seconde insertion :   le stérilet qui voulait faire du toboggan

J’arrive chez ma gynéco. J’ai les genoux qui bloblottent. On papotte, je lui donne quelques nouvelles de Lalutine et de mon périnée qui fait du sport. J’ai l’air sereine mais dans ma tête, mes neurones jouent des castagnettes. J’hésite à lui avouer que j’ai envisagé de siffler une vodka cul sec avant de venir.

10h30 : le frifri à l’air, j’installe mes pieds dans les étriers.

10h32 : Vous êtes prêtes ? Détendez-vous bien, on y va.

( Là je souffle et place mon cerveau dans un écrin, au pied d’une montagne verdoyante, avec une rivière qui coule et des oiseaux qui chantent. Bref, je fais pareil que pendant mes 13 heures de  travail lors de l’accouchement )

10h33 : Voilà c’est finiiiii ! Par contre, on va vérifier avec une petite écho qu’il soit bien placé, parce que j’ai un doute…

Zoup, sonde endovaginale dans la minette. J’ai l’habitude après que 49648 trucs soient entrés par là en moins d’un an.

10h35 : C’est bien ce que je pensais…Il tient pas. Il redescend ce salopard.

Enfoiré de stérilet de mierda. Je te HAIS tu m’entends ? Je te HAIS du plus profond de moi. De là où tu es sensé résider, espèce de grosse tâche.

10h36 : Bon de toute façon, je vais l’enlever, je suis désolée. Je n’aime pas quand mes patientes souffrent pour rien. Remarquez, je trouve que vous avez vachement géré par rapport à 2012…Vous avez à peine esquissé une grimace. Comme quoi, l’accouchement ça a parfois du bon, hahaha ( là j’ai eu une soudaine envie de meurtre )( puis je me suis rappelée que j’avais un stérilet qui faisait de la randonnée dans mon utérus, alors je me suis abstenue )  Restez-là, bougez-pas ( bien sûr, j’avais prévu d’aller taper quelques foulées dans la cour de l’hosto ). Je vais voir si par hasard, je n’ai pas le même stérilet quelque part en stock ( j’espère pas au fond d’une poubelle ), et on en insère un autre si j’en trouve un.

Second retrait et troisième insertion : re-rebelote.

Tout ceci n’étant pas prévu au programme, j’ai prié Saint Stérilet pendant tout le temps où la gynéco était partie mener des fouilles dans l’hôpital. J’ai prié pour qu’elle en trouve un, qu’on me le fiche là-dedans, le bousin, et que la gynéco n’entende plus parler de moi avant l’année suivante pour mon frottis annuel.

Par contre j’étais quand même vachement fière : je gère la fougère pour les insertions de stérilet maintenant, HOURRA. Pas un étourdissement, pas un vomito. Juste cette sensation douloureuse et désagréable comme lors des explorations fonctionnelles en fin de grossesse, qu’on me trifouillait le donut dans tous les sens, et qu’on a même fini par me décoller les membranes après que j’aie supplié “FAÎTES QUELQUE CHOSE POUR QU’ELLE SORTE, BORDEL”. C’est la même douleur. Sauf qu’entretemps, j’ai donné naissance à Lalutine et ai géré mes contractions de grossesse jusqu’à ce que l’anesthésiste se pointe avec sa grosse aiguille ( et elle était méga à la bourre puisqu’elle gérait 12 accouchements en même temps.) J’ai appris à souffler, à gérer la douleur grâce à mes cours prénataux avec ma sage-femme spécialisée en haptonomie. Je ne la remercierais jamais assez de m’avoir appris tant de trucs sur la gestion de la douleur.

Cinq bonnes minutes plus tard, ma gynéco n’est toujours pas revenue. Je me sens un brin ridicule avec les arpions en l’air, la minette en position portes ouvertes et mon stérilet qui est amorce sa descente de toboggan.

Heureusement quelques instants après, elle débarque, triomphante : J’EN AI UN ! J’ai eu du bol, c’était le dernier.

J’étais à ça de lui rouler une galoche.

10h50 : elle me retire le stérilet, pépouse. J’ai à peine senti quelque chose. J’en conclue que le retrait, c’est réellement de la roupie de sansonnet à côté de l’insertion.

10h52 : Allez on respire, c’est reparti ! En espérant que celui-ci tiendra…

Il a intérêt à s’accrocher celui-là, sinon je ne jure plus de rien et je chiale comme une baleine madeleine.

10h53 : je gère la fougère, je gère la fougère, je gère la fougère…OH PUTAIN D’BORDEL DE DIEU, AÏE AÏE AÏEUUUH.

10h54 : Ca va ? 

( je ne réponds pas, je suis un bouddha, je suis une poussière microscopique dans l’espace macroscopique. Une infime poussière qui a un peu gueulé de douleur )

10h55 : Je suis désolée, c’est plus long que prévu, mais j’ai l’impression qu’il y a encore un truc qui cloche. Je crois qu’il ne veut pas rester.

Là je n’y parais pas, avec ma tronche de bouddha qui a vécu la douleur et connaît maintenant la sagesse, mais j’en mène pas  large DU TOUT. Mais qu’est-ce que c’est que ces DIU au cuivre qui tiennent pas dans mon Saint des Saints !? Ils ont changé un truc depuis 2012 ou quoi ? Merde ! Si ça se trouve, mon utérus fait 1 centimètre carré de plus. Lalutine a poussé les murs. Ca n’a l’air de rien un centimètre carré, mais mettons les choses en perpective : essaye un peu d’agrandir tes narines d’un centimètre carré : tout de suite, ça semble vachement grand, un centimètre carré, naon ?

J’en étais là de mes réflexions, prête à m’effondrer en larmes. Je n’ai même pas remarqué que la gynéco m’explorait à nouveau avec sa sonde pour voir où était parti le biniou ( j’ai failli lui dire de regarder près de mes amygdales ; le filou avait l’air aventureux ).

10h57 : Bon. Ecoutez, je pense qu’il est trop bas. Et je n’arrive pas à voir clairement si ses 2 bras sont déployés car mon appareil n’est pas aussi performant que dans un centre d’imagerie. Alors ce que je vous propose, c’est de vous épargner l’insertion d’un troisième stérilet – de toute façon, j’en ai pu, hahaha ! – mais d’aller passer une échographie en urgence dans un centre d’imagerie, justement. Et vous me dîtes très très vite ce qu’il en est, okay ?

– Okay ( je rappelle que je suis en mode bouddha sous neuroleptiques ).

stérilet DIU cuivre accouchement grossesse humour expérience
Que ton café, ton périnée, ton intuition et ton estime de toi soient forts.

Les jours d’après

Le bordel. Immédiatement après être sortie de l’hôpital, j’ai couru jusqu’au centre d’imagerie privé pour prendre rendez-vous. Enfin couru : haha. J’avais la sensation qu’on m’avait tripatouillé le col de l’utérus pendant des heures avec une fourchette. De plus, j’avais les mêmes contractions que lorsque j’avais débuté l’allaitement de LaLutine. Bref : le panard. Et pourtant je vous rappelle que je m’étais gobé 2 spasfons.

J’ai donc fait ce que toute nana subissant des contractions est sensé faire : aller mettre la viande dans le torchon.

Mon rendez-vous d’échographie était prévu 3 jours plus tard. Ca peut sembler long, mais c’est le délai que m’avait préconisé la gynéco pour voir si le stérilet 3ème du nom continuait sa descente de toboggan aquatique ou restait en place.

Les deux jours suivants, j’ai eu aussi mal que le jour de l’insertion. Autant dire que je la sentais mal, cette affaire. Là où je n’avais eu aucun soucis avec mon premier DIU, j’en chiais sévère avec celui-ci. Je me suis jurée croix de bois, croix de cuivre que je ne cèderai pas au périnée faiblard, et que si ce stérilet décidait de se faire la malle, je recommencerai jusqu’à ce que contraception s’ensuive. Et toc.

stérilet DIU cuivre accouchement grossesse humour expérience

Lors de mon échographie, je suis tombée sur un docteur très sympa. Elle m’a alors presque faite sauter de mon siège ( mais vu la position, c’était pas pratique ) ( en fait les étriers je crois que c’est définitivement fait pour nous immobiliser, les meufs ) :

Je vois que votre gynécologue mentionne la position basse du stérilet qui menaçait d’être expulsé. Et bien mademoiselle, vous allez être contente : il est remonté !

Quoi ? Quoi ? GNEIN ?

Je lui ai fait répéter tellement j’en revenais pas. Le stérilet, il est remonté dans l’utérus avec ses petits bras !? ( je vous rappelle qu’il en a deux, des bras ). Mais il est hyper balèze ce bout de plastoc !

De plus, je vois que les deux bras sont bien dépliés. En somme, votre stérilet est parfaitement en place là où il était mal engagé il y a 3 jours.

J’ai évidemment failli lui rouler un patin. Et encore plus lorsqu’elle a téléphoné à ma gynécologue ( qu’elle a réussi à avoir au bout du fil dans la minute, l’exploit )( on dit encore “au bout du fil” même si on n’a pu de fil sur nos téléphones ?) pour lui annoncer que tout allait bien.

Archi-rassurée par les exploits sportifs de mon DIU qui logeait désormais paisiblement dans mon intérieur, je me suis ensuite gavée de Spasfon pendant 2 jours pour tenter de calmer les crampes et contractions. J’ai fini par relativiser : si mon utérus réagit ainsi, c’est qu’il a encore son réflexe archaïque : tenter de virer les intrus.

Mon stérilet au cuivre 18 mois après mon accouchement

Aujourd’hui, à la veille des 18 mois de LaLutine, mon DIU ne bouge pas d’un fil. Il est insoupçonnable. Je vous renvoie vers mon article initial pour tous les avantages que je trouve à ce moyen de contraception.

J’ai récupéré un cycle de règles tout à fait normal et régulier ( 4 jours de coquelicots espacés de 28±2 jours ). Il n’y a guère que ma période d’ovulation qui me fait me tordre de douleur, à tel point que j’étais super inquiète et suis allée voir ma gynécologue en urgence. Le verdict ? Je fais partie de celles qui ont la chance d’avoir une ovulation très douloureuse une fois…mais qui dégusteront pour le reste de leur vie menstruelle #Youpi . Mais ce désagrément n’est pas dû au stérilet.

Depuis, j’utilise aussi une coupe menstruelle et n’envisage plus d’utiliser des tampons et serviettes hygiéniques. Je répète qu’il n’y a aucun problème de compatibilité entre la cup et le stérilet au cuivre. Les fils dépassent dans le vagin mais le stérilet est situé dans l’utérus. Quant à la cup, elle entoure le col. Même si la cup avait un effet ventouse de dingue, vous ne pouvez pas enlever votre stérilet par inadvertance.

Je suis toujours aussi tranquille côté contraception. Pas besoin de penser à une pilule, pas besoin de dérouler un bout de latex. Je ne suis pas enceinte, mais je sais désormais d’expérience qu’il suffira de le retirer pour mettre en route le petit frère de LaLutine, sans que le stérilet fraîchement retiré entrave le délai de conception.

Finalement, le seul inconvénient qui perdure, c’est celui-ci :

stérilet DIU cuivre accouchement grossesse humour expérience

Mais Musclor a pris l’habitude, hahaha ! ( Lui ça le fait moyen rire ).

On sait maintenant qu’il ne sert à rien de trop raccourcir les fils : il vaut mieux que ça lui chatouille l’engin façon guiliguili, plutôt que ça lui pique le bout comme un poil de barbe de 3 jours.

Pour conclure, je connais maintenant le stérilet qui glisse lors de l’insertion. Le retrait immédiat et l’enchaînement sur une seconde insertion avec un stérilet sportif qui décide au dernier moment de remonter le canyon a contre-courant et fini par s’agripper aux parois. Ce stérilet-là est un warrior, un survivant, et du haut de ses quelques millimètres de fil de cuivre enroulé, il contemple le fond de mon utérus sans broncher depuis 14 mois.

Je ne cesserais jamais de recommander le DIU au cuivre comme contraceptif pour toutes celles qui veulent abandonner les hormones. Mon expérience démontre qu’on peut très bien l’adopter même après un accouchement, sous réserve d’avoir attendu quelques semaines !

Et vous, quelle est votre contraception d’après-grossesse ?

 

PS : Je n’ai plus de fuites urinaires, au fait. Mon périnée a repris du poil de la bite bête. Notamment grâce à cet engin absolument génial dont je vous cause en détails, hehehe.

Dis, on partage ?
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Share
  •  
    1
    Share
  • 1
  •  
  •  
  •  

61 Commentaires

  • kiki37
    13 mars 2017 8 h 43 min

    La contraception après accouchement, ça a été épique.
    Ils m’ont renvoyé à la maison avec une pilule à la progestérone, que je ne suis même pas allée chercher car je savais qu’elle me fait saigner 28 jours sur 28 (remarque, du coup, coté contraception, c’est efficace ^^ ).
    Les méthodes de contraception aux œstrogènes me sont contre-indiquées car je suis hypertendue.
    Me restait le stérilet.
    Après en avoir expulsé deux (ouais : deux), j’étais à court de solution non définitive.
    Ça faisait 18 mois que je réclamais une contraception définitive à ma gynéco : elle a finalement accepté, au vue de mon dossier long comme le bras.
    Mais ni elle, ni ses collègues n’étaient à l’aise, car je n’ai qu’un enfant et que 37 ans à l’époque.

    Je n’ai jamais regretté ma décision, qui a redonné à mon couple la sécurité dont il a besoin pour…. euh…. s’épanouir 😀

    • Lalutotale
      13 mars 2017 11 h 49 min

      J’ai le sentiment que la contraception post-accouchement, solutions “locales” mises à part, c’est un peu le bronx quand même. Et je trouve dommage qu’on n’en parle pas assez d’ailleurs.
      Si c’est une décision que tu ne regrettes pas, c’est que c’était la bonne et que tu as bien fait d’insister 🙂

  • happy and baby
    13 mars 2017 10 h 42 min

    Tu m’as fait trop rire ! (même si je conçois que sur le coup, tu n’as pas dû rigoler des masses). Bon du coup le stérilet, même si ça a plein d’avantages, là comme ça ça me fait pas super envie…A voir 🙂

    • Lalutotale
      13 mars 2017 11 h 52 min

      Coucou miss 🙂 Je suis contente de t’avoir faite rigoler ! Sur le coup c’est clair que c’était pas la grosse marrade. Mais j’ai toujours relativisé en me disant que quelques jours de souffrance valaient bien 5 années de tranquillité contraceptive…Et puis ce n’est que MON expérience ! Il y en a des tas qui se passent très très bien ( il n’y a qu’à lire les commentaires sur les autres articles de la saga pour s’en rendre compte 🙂
      Le DIU est vraiment une solution à envisager, car ses qualités sont multiples !
      Gros bisous

  • chlodi
    13 mars 2017 15 h 55 min

    Oulahhhh … mais t’as carrément eu une doublure de DIU qui a eu l’Oscar a la place du premier rôle.
    Bon le reste rien à dire (ce qui signifie que tu me bats à plate couture sur cette affaire!). Moi Mirena après la seconde, rien entre les deux parce que par contre là moi j’ai été dingo au point de remettre ça avant que mon utérus ait fini sa convalescence, il s’est vengé mais je l’ai cherché!!)
    Puis je te laisse la première place pour le DIU parce que c’est moi qui détient le AWARD accouchement catégorie Lucky Luke (j’y reviendrai quand tu auras pondu ton article sur ta ponte justement!)

    • Lalutotale
      13 mars 2017 17 h 50 min

      Catégorie Lucky Luke ? Tu as pondu + vite que ton ombre ? ^-^ ( parce que moi c’est tout l’inverse !!! )
      L’article sur la ponte est en cours…C’est la première fois que je mets tant de temps à écrire un billet, mais j’ai tellement envie qu’il soit spécial…!

      • chlodi
        13 mars 2017 21 h 30 min

        C’est ça: 3h pour le 1ère et à peine 1h entre perte des eaux-première contraction pour la seconde …Ca peut faire rêver … sauf que non…JE VOULAIS MA PERIDURALE BORDEL!!!;-)

        • Lalutotale
          14 mars 2017 8 h 57 min

          Oui…alors comment te dire que la péridurale restera à jamais le souvenir le + douloureux pour moi ? ( piquée 3 fois, 3 hurlements de douleur – les seuls hurlements que j’ai poussés en fait pendant tout l’accouchement – et une poche d’analgésique qui s’est vidée sans que personne ne s’en rende compte ) Moi je me pose la question de savoir si je demanderai la péridurale lors du prochain accouchement, c’est dire.

  • Nimathima
    13 mars 2017 19 h 07 min

    Hello !

    Juste, je sais pas comment c est passée ta cesa, mais moi il m ont proposé lors de de l ouverture de me mettre un diu au cuivre sinon c etait 4 mois plus tard comme tu dis.

    Bon enfin de compte j ai bien fait de pas accepter, depuis la naissance du grand des regles plus abondante, et j ai fait le choix de la pilule, puis naissance de la petite, et la regle plus emmoragique, donc sterilet hormonal jaydess, mais bc de bouton plus probleme d hormone androgene, je suis de nouveau sous pilule qui me coute un bras (qlaira un truc ds le genre)

    Bref tout ca pr dire qu ils auraient pu te le mettre lors de la cesa ton sterilet !

    Biz !

    • Lalutotale
      14 mars 2017 8 h 54 min

      Coucou ! En fait, je pense qu’ils ne m’ont pas proposé car j’ai fait une infection sérieuse lors de l’accouchement. Ca + le fait que LaLutine était bien trop imposante pour sortir = décision de la césarienne en urgence. Le DIU aurait été rejeté par mon utérus du fait de l’infection.

  • fibiel76
    13 mars 2017 21 h 15 min

    Merci pour ton article très interressant, je ne sais pas encore quelle contraception je reprendrai mais surtout pas la pilule… C’est toujours un plaisir de lire tes articles qui me font toujours autant rire lol bonne soirée

    • Lalutotale
      14 mars 2017 8 h 55 min

      Les hormones, c’est le MAL ! Le DIU même si la pose peut-être douloureuse, est vachement plus sain.
      Je suis contente de t’avoir faite rire 🙂

  • les chroniques de la blonde
    14 mars 2017 14 h 50 min

    Han. Mais pourquoi j’ai commencé à lire ton article ce matin, et je me suis laissé la page ouverte,de côté, pépère, pour continuer ma lecture cet aprem -_-. Peut-etre que d’ici le 21 avril j’aurai oublié tout ce que tu as mentionné 😛

    • Lalutotale
      14 mars 2017 21 h 00 min

      Ne t’inquiète pas trop : ce n’est que MON expérience, et ce n’est pas forcément la même confiture pour toutes les poses de DIU 😉 Le 21 avril, tu t’en fais poser un, c’est ça ?

      • les chroniques de la blonde
        16 mars 2017 13 h 46 min

        Ouaip ! tu as tout compris ! 😉 j’ai bossé 3 ans en chir gynéco, j’ai vu tellement de choses, et entendu aussi de belles sur les hormones, depuis des années, j’ai dis non !

        • Lalutotale
          17 mars 2017 9 h 25 min

          Perso, je trouve qu’on ne communique pas assez sur le DIU au cuivre pour les adolescentes et les jeunes femmes comme alternative à la pilule…Et c’est bien dommage. Je pense aussi que c’est ce manque d’informations qui fait le succès de ma saga Stérilet sur la toile.

          • anastasia
            25 avril 2017 13 h 34 min

            Résultat: une petite douleur, des jambes lourdes par la suite … mais là ca va, on cohabite bien ensemble pour le moment 😉
            Oui je pense que ton article est assez complet et explique bien la chose !:)

          • Lalutotale
            25 avril 2017 14 h 24 min

            Super ! Merci miss pour ton retour 😉

  • Angélique
    15 mars 2017 2 h 47 min

    Je pense me faire insérer un DIU moi aussi très prochainement, et tes articles sur ta propre expérience m’ont bien rassurée, merci ! J’adore le ton de tes récits d’ailleurs, t’es vraiment agréable à lire !
    Juste une petite question par rapport aux fils qui dépassent, tu les avais coupés pour ton permier DIU, n’est-ce-pas ? Pas pour celui-ci ? Et par rapport à Musclor, ça le dérange vraiment? Ca lui fait mal ? :p

    • Lalutotale
      17 mars 2017 9 h 24 min

      Coucou Angélique !
      Je suis contente que mes récits te plaisent 🙂 J’espère qu’ils t’aident à y voir plus clair dans l’expérience DIU au cuivre.
      J’avais coupé les fils pour mon premier DIU car Musclor se plaignait de les sentir lui chatouiller l’engin. En tout, je les ai faits couper 3 fois car il se plaignait toujours. Au final, comme pour un poil de barbe tout jeune, on l’a tellement coupé que ça a finit par lui piquer le zizi. Donc pas très agréable. Pour ce nouveau stérilet, je n’ai donc pas fait beaucoup raccourcir les fils, car Musclor préfère les guilis au piqûres ^-^

  • Justine
    23 mars 2017 0 h 30 min

    Hello ! Pour ma part qui suis nullipare, première pose d’un DIU 380 Short il y a maintenant 3 semaines..

    La pose… aie aie aie.. une horreur. Un col capricieux qui n’a pas voulu s’ouvrir et quil a fallut pincer.. bref c’était un tourbillon dans mon intérieur! Quelques jours de fortes douleurs voir de contractions et saignements.
    Inquiète comme pas possible je suis allé voir la sage femme quelques jours après la pose car j’avais peur de l’expulser. Elle ma tellement rassurer que le lendemain plus de douleur plus de saignements, plus de pesanteur.

    Concernant les rapports, monsieur sent les fils, bon va falloir un peu les raccourcir mais pas de trop sinon la Sg a dit ca piqueeee.

    Pour le moment je suis ravis. Écho de contrôle dans une semaine ainsi que mon 1er cycle. Histoire d’être rassurer de son efficacité et sa bonne place dans mon utérus.

    Je le conseille ! Serrer les dents quelques jours ou quelques heures mais après c’est que des avantages !

    Bise à toi.
    Justine.

    • Lalutotale
      29 mars 2017 10 h 52 min

      Coucou Justine ! Et merci pour ton commentaire qui rejoint tout à fait ma propre expérience du DIU 🙂
      Ca y est ? Tu as passé ton écho de contrôle ? Tout va bien ?

      • Justine
        29 mars 2017 13 h 04 min

        Coucou oui écho faite. Tout est ok ! Donc je suis contente. Première règle, un peu plus abondante et douloureuse et plus longue ( deja 5 jours pleins ) avant j’avais vraiment des petits cycles, mais sinon tout vas bien merci !

        Voilà le jour où je l’enleverai je sais que ca sera un pour un mini-nous ☺️

        • Lalutotale
          29 mars 2017 15 h 43 min

          Super ! C’est parti pour ( maxi ^-^ ) 5 ans de sécurité contraceptive 😉

  • Gabrielle
    3 avril 2017 21 h 27 min

    Pour me l’être fait retiré aujourd’hui, ça pince pendant quelques secondes… on a un petit mal au ventre pendant 15 minutes… et plus rien (pourtant le gygy a galéré)!
    C’est de la gnognotte comparée à la pose ! Courage les filles ^_^

    • Lalutotale
      5 avril 2017 18 h 16 min

      On est d’accord ! 😉

  • Eileen
    23 avril 2017 18 h 27 min

    MOuahahahahah tu m’as fait mourir de rire !!

    • Lalutotale
      23 avril 2017 18 h 33 min

      Tu m’en vois ravie !!! 😀

  • Delphine
    26 avril 2017 17 h 51 min

    Bonjour, je connais ce blog depuis longtemps mais je crois que c’est la première fois que je poste un commentaire. =)
    J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt la “saga stérilet” et j’attendais avec tellement d’impatience cet article, merci pour cette quadrilogie. ^^

    Le stérilet est mon objectif pour une prochaine contraception, disons à l’automne 2017, car je ne veux plus d’hormones. Bon, je ne veux pas de règles non plus mais on peut pas tout avoir ! Du coup, je me renseigne énormément car j’ai peur de douiller. x_x

    Le coup des fils et du pauvre Musclor m’ont bien fait rire. x)
    En fait, ton stérilet 3ème du nom (la vie du 2ème fut brève), c’est un peu le saumon sauvage qui remonte la rivière vers son lieu de naissance. XD

    Encore merci pour cette bonne tranche de rigolade, si la gynécologue effectue une pose sans douleur sur moi, j’aurai peut-être envie moi aussi de lui rouler une pelle. ^^

    • Lalutotale
      30 avril 2017 19 h 46 min

      Coucou Delphine ! J’adooooore quand mes lectrices sortent de l’ombre, alors merci mille fois d’avoir posté ce commentaire 😉
      La saga stérilet n’est qu’une quadrilogie pour l’instant…Je la complèterai lors de la prochaine “envie bébé” !
      En tout cas, n’hésite pas à revenir par ici pour me raconter ton insertion quand tu franchiras le cap. Nous vivons toutes des choses différentes et c’est important de mettre des maux mots ( hahaha ) sur ses ressentis 🙂
      La bise !

  • Aline
    19 mai 2017 21 h 30 min

    Pose de mon premier stérilet en cuivre dans semaines. Je ne sais pas si je suis rassurée suite as la lecture de ton article mais tu m as bien fait rire . J ai moi aussi accouché par césarienne mais d une petite crevette qui sentait bien en siège et avait déjà la grosse tête ! Et bon sang je m attendais pas à cette douleur post accouchement ! Enfin c est un autre sujet . Donc en lisant tous les articles ,à part les règles abondantes et les fils qui peuvent chatouiller monsieur (ça m interpelle !), je pense avoir pris la bonne décision.

    • Lalutotale
      20 mai 2017 18 h 49 min

      Coucou Aline et bienvenue sur mon blog ! 🙂
      On est d’accord concernant les douleurs post-césarienne, et je trouve dommage qu’on ne soit pas plus informée à ce sujet…( peut-être parce que le corps médical craint que les femmes refusent une césarienne ?! ) J’en ai chié aussi avec la péridurale, mais c’est un autre sujet, hahaha !
      Quand on a vécu tout ça, la pose d’un stérilet, c’est de la roupie de sansonnet, crois-moi !
      En tout cas, n’hésite pas à revenir par ici pour me raconter ton expérience 😉
      Bises et bonne soirée !

  • Mala
    8 août 2017 2 h 18 min

    Maman de 4 enfants 29 ans, j’ai eu mes derniers accouchements en 2015 et 2016. Je suis retombé enceinte cette année mais autant vous dire que mon dernier est juste … à claquer du haut de ses 1 an! Ca fait 15 mois que je le porte non stop et la depuis ce temps, je me dis qu’on est mal foutues! Bah ouai les kangourous ont tout compris avec leur poches! Du coup impossible d’envisager de garder ce petit! J’ai donc opter pour l’avortement (1er de ma vie) c’était dur mais les cris de mon fils me rappelaient à quel point j’en baverai si je ne décidais pas avec ma tête! Ayant décidé de ne jamais renouveler cette expérience, pose de stérilet envisagée car hormones et moi??? Comment dire? Je tuerai mon propre mari dans son sommeil! Oui , je suis atroce et à fleur de peau?! C’est comme ça qu’on dit? Bah moi c’est pas des fleurs c’est du barbelé… j’ai donc été cherché mon joli stérilet sans ouvrir la boite! Vous dire je suis pas curieuse? Non le packaging me semblait bien grand et je me suis dit de ne pas ouvrir car sinon j’allais tout annuler! Bingoooo. Ce matin je vais chez gygy, contrôle c’est ok et en plus je perds du sang depuis la veille.
    -bon c’est ok on peut le mettre si vous êtes toujours partante!
    -bien sûr !
    Elle ouvre cette gigantesque boite et je vois ce T énorme !!!! OKAAAAY
    -sinon vous allez le mettre ou?
    – dans votre utérus madame
    -DAAANS DEDAAANNNNS ?? Mais comment c’est possible?
    Bien visiblement on vous a pas expliquez la pose donc je vais vous expliquer… le stérilet protège à bla-bla-bla
    -épargnez moi son efficacité je veux savoir COMMENT il va rentrer dans mon utérus !?
    -on l’insere et bla-bla-bla (elle m’endors en gros)
    Mais sinon je vous laisse réfléchir
    – bah si vous me laissez réfléchir, vous pouvez être sure que je ne reviendrai jamais! Insérez le qu’on en parle plus (le plus vite possible par pitié)

    Elle sort son spéculum du moyen âge en fer et la insertion! Je la guide car je sais que mon col est vachement à l’arrière et c’est la galère !
    (Ce qui me vaut des grossesses à rallonges et de superbes déclenchements de merdes)
    Trifouille trifouille
    AIIIIIE
    -ca y’est !?
    -non

    Trifouille trifouille (compresse)
    AIIIIIIIEEEEE BORDEEEELLLL STOOOOOPPPP CA TIIIIIREEEE CA PIIIQUE
    -ca y’est ! Bah dison vous Avez un com super tonic je suis étonnée que vous ayez 4 enfants!
    Moi je suis mal, je veux vomir , tomber dans les pommes, qu’on m’injecte de la morphine!
    -restez allongée je vais vous montrer l’échographie de votre stérilet
    -ha non merci sans façon, regardez vous meme! Je vous fait confiance.

    Quelques heures après, contractions jusque dans mon cul, je suis mal à me tordre et plus rien!
    La pose c’est de la merde. Je souhaite d’être tranquille car ma minette est à vif les derniers temps. Merci pour cet article et cet humour bien placé , car c’est en correspondance avec ce que l’on vit et ce que l’on pense.
    Maintenant j’ai peur de couper les fils sinil faut. Mais si c’est à ras du com, je pense que je ne le garderai pas.
    Monsieur est balese aussi à ce niveau. On verra. Bon courage pour les poses.
    Merci pour les articles ❤️ Je suis tombé dessus en m’inquiétant des dangers du stérilet

    • Lalutotale
      28 août 2017 22 h 20 min

      Encore une histoire de pose douloureuse ! Comme quoi même après avoir eu 4 enfants, on peut encore souffrir dans cette région…Pour ma part, pas de coupe de fils pour le second stérilet et ça ne gêne pas du tout Musclor 😉 Commandement pour les femmes chanceuses comme nous : ton homme un gros engin aura, tes fils de DIU jamais tu ne couperas !

  • Vergara
    2 octobre 2017 12 h 13 min

    Super,avec mes douleurs(apres posse DIU) je trouves ces merveilleu article

  • fibiel76
    9 octobre 2017 20 h 25 min

    Coucou! Je vais justement à mon rendez-vous post natal la semaine prochaine et je ne veux plus d’hormones non plus (marre des pertes brunes entre mes règles sur les 3/4 de mon cycle). J’ai pris le temps de relire tes articles à ce sujet qui m’ont bien fait rire mais aussi bien informée! Je pense que je vais opter pour ce moyen de contraception malgré la petite crainte de la douleur! bises

    • Lalutotale
      9 octobre 2017 23 h 05 min

      Hiiiiiii t’as accouché !!! Félicitatiooooooons <3 ( oui je n'ai retenu que le mot "post-natal" dans ton comm' ^-^ )

  • Jiwelle
    15 octobre 2017 1 h 43 min

    Alors le DIU. Meilleure décision de my life lol et Pourtant c’était pas gagné. D’abord le jour de la pose, j’ai eu une réaction assez violente aux décontractants musculaires. J’avais des contractions, des frissons, des tremblements. Bref tout l’effet inverse. Donc nouvelle prise de rdv sans décontractants cette fois. Étant nullipare, j’avais un peu les pétoches ! Première pose douloureuse mais j’ai mordu sur ma chic, pas un seul cri, juste un «ah ouais quand même». Ensuite deuxième douleur, j’ai pas bronché. En fait il ne tenait pas donc elle l’avait remis. Mais il ne tient toujours pas. Donc elle l’enlève, regarde s’il n’a pas de défaut, plie un peu ses bras, et hop, on repart pour une troisième pose et la j’ai rien senti (endolori peut-être ahah). Ma gygy toute inquiète que je me sente mal après 3 poses de suites lol et en fait non, je vais super bien, je me sens super en forme. Bon d’après elle, je suis pas une douillette parce que j’ai pas bronché lol. Et en fait dès que le stérilet était bien posé, je n’est plus ressenti aucunes douleurs, ni en rentrant chez moi, ni même après. Le jour même j’allais me balader tranquille, le lendemain j’allais courir. Aucune douleur. Règle normal, même plus courte (1j en moins). C’était il y a 5j. J’ai hâte d’être au prochain cycle pour voir comment ça se passe 🙂
    Donc que du positif pour moi étant nullipare et sans le décontractant. J’en remettrai un quand il ne sera plus bon

    • Lalutotale
      17 octobre 2017 20 h 18 min

      Hello ! Heureusement, certaines poses sont indolores 😉 Je pense qu’au delà du fait qu’on soit “douillette” ou pas ( je suis toujours scandalisée que des praticiens emploient ce terme )( je peux te dire que pour mon accouchement, j’ai tenu jusqu’à 7 cm de dilatation sans péridurale, et pourtant mon insertion de DIU a été catastrophique niveau douleur, comme je le raconte dans mon premier article à ce sujet ), cela dépend surtout à quel moment du cycle on se le fait poser. L’idéal étant de le faire insérer en période de règles. Ouais je sais, c’est pas très ragoûtant, mais c’est là que niveau douleur, on morfle le moins possible !
      Bises !

  • Nounun
    24 novembre 2017 19 h 24 min

    Je viens de me faire tous tes articles sur le stérilet et je ne peux que te dire : MERCI ! C’est tellement cool de pouvoir lire une vraie expérience de A à Z. Je viens de poser le mien, j’ai d.o.u.i.l.l.é mais la suite de ton expérience me rassure ! Alors merci merci merci !

    • Lalutotale
      26 novembre 2017 3 h 13 min

      Coucou miss !
      Je suis ravie que ma série d’articles t’ait été utile 🙂 Tu verras, le retrait c’est vraiment KEUDALLE par rapport à l’insertion !
      Bisous bisous bisous 😉

  • Camille
    10 janvier 2018 14 h 42 min

    Coucou ! Je reviens ici faire part de mon experience parce que tes articles m’ont bien aidée dans le choix de ma contraception à savoir le DIU au cuivre. Pour la pose du premier le medecin du planning familial m’avait anesthésié le col, je ne me souviens plus bien de la douleur ça ne devait pas être si horrible Et là 8 semaines après la naissance de ma fille je n’envisageais pas un autre moyen de contraception. Ma sage femme est homéopathe et m avait prescrit des doses pour assouplir le col et prévenir le stress résultat je n’ai rien senti du tout, même lorsqu’elle a mis en place sa pince sur le col. Comme quoi ça peut se passer très bien !! Et je trouve aussi que depuis que je suis suivie par des sage femmes celles-ci sont plus douces que des gynéco …
    En tout cas rien ne me fera revenir à une contraception hormonale!

    • Camille
      10 janvier 2018 14 h 46 min

      Ah oui j’ai oublié de préciser, j’ai un utérus retroversé donc ça ne pose aucun problème

      • Lalutotale
        14 janvier 2018 21 h 11 min

        #TeamRétroversion !!!

    • Lalutotale
      14 janvier 2018 21 h 11 min

      Coucou Camille !
      La SF qui m’a suivie pour ma rééducation périnéale était très douce et m’a appris qu’elle était en pleine formation pour les poses et retraits de DIU. Du coup, je pense que je retournerai la voir plutôt que ma gynéco en temps voulu 😉 Merci d’avoir raconté ton expérience !

  • Alexandra
    29 mars 2018 21 h 04 min

    Hello. J ai découvert tes articles en cherchant des infos sur le DIU en cuivre et j ai adoré et bien rit. Alors moi je l ai posé il y a un mois lors de mes règles ( et des douleurs comme au début de l allaitement la première journee) et celle ci ont duré 3 semaines auxquels c est ajouté des pertes jaunâtre pdt 1 semaine autant dire que cela ne me plaisait pas du tout. 15 jours après la fin de ses 3 semaines interminables, rebelote. ( DIU posé le 22 février, règle le 23 mars dc je me dit normal). Sauf que mes règles sont extrêmement abondantes ( obligé de changer toute les 2h) et cela depuis 7 jours. Je n en peux plus et suis très fatigué. Je me laisse encore 1 semaine avant de consulter suite à la lecture de plusieurs sites). Mais sincèrement j espère que ça ne sera pas comme ça tout les mois car c est épuisant. A voir. Merci pour tes articles.

    • Lalutotale
      23 avril 2018 23 h 00 min

      Hello Alexandra,
      Je ne lis ton commentaire que maintenant. Je m’en excuse et je viens aux nouvelles : alors qu’en est-il aujourd’hui ?? Tu as dû le faire enlever ou tout va mieux ?

  • Manon
    26 juin 2018 9 h 43 min

    Ca me motive encore plus pour la prose d’un sterilet en cuivre ! Parce que chez moi les hormones c’est terminé aussi ! Bon j’espère éviter aussi d’avoir un sterilet qui se fait la malle dans mon utérus…

    • Lalutotale
      29 juin 2018 7 h 31 min

      Techniquement, il peut pas disparaître…Par contre il peut bouger, oui. Le mieux c’est de faire une petit échographie de contrôle tous les ans, en même temps que tu fais faire ton frottis par exemple 🙂

  • Anaya
    8 août 2018 3 h 26 min

    Hello, sacrée péripéties dis donc !

    Moi, j’ai accoucher il y’a 3 mois. J’ai allaité ma fille et place quelques biberons de lait en poudre lorsque le besoin se fait sentir (baisse de lactation).

    Je suis une anti-hormones. Lorsque j’ai voulu prendre rdv pour la pose d’un DIU en cuivre on m’a dit qu’il fallait attendre mon retour de couche pour me le faire poser…. Pour mon premier accouchement, mon retour de couche a eu lieu 5 mois apres ! Inconcevable pour moi de rester sans contraception jusqu’au retour de couche. Est ce que ca etait ton cas aussi ??
    Merci de ton retour.

    • Lalutotale
      12 août 2018 9 h 26 min

      Hello Anaya !
      Pour ma part, je crois me rappeler que j’ai eu mon retour de couche assez rapidement. Et dans mon cas, la contrainte a surtout été de retonifier mon périnée avant la pose. Je n’ai pas souvenir qu’on m’ait parlé de retour de couche obligatoire avant la pose d’un nouveau DIU. D’ailleurs, certaines femmes qui accouchent par césarienne se font directement placer un stérilet au bloc, alors je ne vois pas trop pourquoi on attendrait le retour de couches ?? Ca m’intrigue ton histoire.

  • Marjorie
    19 octobre 2018 18 h 00 min

    Bonjour , votre expérience ressemble beaucoup à la mienne , pareil deux poses de stérilet foireuses il est trop bas , pourriez vous me dire le nom du stérilet qui cette fois est bien reste calé svp .

    • Lalutotale
      20 octobre 2018 17 h 07 min

      Bonjour Marjorie !
      Je ne me rappelle plus de son nom ( je l’ai fait retirer en juin dernier 😉 )

  • Lila
    7 décembre 2018 21 h 32 min

    J’ai adoré les métaphores toutes plus rigolotes les unes que les autres!
    On s’identifie avec toutes ces anecdotes (vomito aussi, appréhension, perinée fatigué etc…). Pour ma part j’ai eu mon bébé stérilet 2 ans après la pose, il a combattu le cuivre ma baby warrior! (Et très contente car j’en voulai en fait:)
    Je traînai par là pour chercher à comprendre pourquoi le sterilet provoque le retour de couche (pose après 7 mois, et retour de couche un mois après malgré l’allaitement, alors que le gyneco n’y crois pas et pense que ça n’en est pas mais ça y ressemble bcp..).
    Du coup j’ai été prise dans ta lecture et bien rit 😀

    • Lalutotale
      21 janvier 2019 11 h 16 min

      Coucou miss !
      Ouh lala je suis désolée je viens juste de découvrir ton commentaire qui était passé entre les mailles du filet depuis début décembre 🙂
      Je suis ravie que mon article t’ait plu !
      Par contre pourquoi le stérilet provoque le retour de couches ? Je ne sais pas. En tout cas, j’ai systématiquement eu des saignements ( “spottings” ) après les poses.
      Gros bisous

  • Lolo
    21 février 2019 14 h 18 min

    J ai tellement ri, premier gros fou rire depuis mon accouchement (par césarienne en urgence Après 3 jours de déclenchement avec un travail non concluant). Je me posais la question pour remettre un diu cuivre.
    On a le même parcours. Je veux plus de pillule je supporte pas les hormones. Et je viens d’avoir une petite chose de 4kg200 sortie de force bien après terme… du coup J ai hâte davoir ma note de perinee…
    Merci encore pour cet article et pour ce fou rire ^^

    • Lalutotale
      26 février 2019 22 h 50 min

      Coucou Laureen,
      bon effectivement nos histoires de césarienne en urgence, de bébé dodu qui veut pas sortir et de périnée sont semblables 😉
      Je suis vraiment ravie d’avoir participé à tonifier cette zone qui a pris si cher !
      Gros bisous ^-^

  • Sau
    4 janvier 2021 11 h 49 min

    Hello
    Petit message pour te dire que ton blog est vraiment super j adooore ton style d ecriture tu devrais faire des ptits bouquins des guides pour la vie de tous les jours c est trop frais
    D ailleurs ma requête serait de te demander un article sur ta re éducation perineale parce que 4/ 5 suis jalouse! Sûrement parce que ta puce n a pas traversé la mer rouge ! Moi je ne suis qu à 2 malgré des exercices d abdo hypopressifs de 30 min par jour !
    Donc si t as des pistes pour resserer la tuyauterie n hesite pas.
    Ps jolie frimousse !sympa de pouvoir mettre un visage sur tes écrits.
    Bises

    Sau

    • Lalutotale
      4 janvier 2021 14 h 23 min

      Coucouuuu Aurore !!
      Rhooo ton commentaire me fait troooop plaisir <3 Je suis ravie que mon article t'ait plu ! Et c'est marrant que tu parles de rééducation périnéale, car j'ai justement un article dans mes brouillons que j'aimerais finaliser pour présenter un truc E-PA-TANT 😉 Car depuis mon article, j'ai accouché une seconde fois et cette fois-ci le Rôti a bien voulu passer par la porte de sortie ! Mon Saint des Saints a pris cher (pas de déchirure, pas d'épisio mais de la kiné évidemment ) et ma kiné a été épatée par ce que je lui ai montré et qui m'a bien servi à retrouver un périnée de compète.
      Après si tu ne peux pas attendre mon article, je peux te spoiler si tu veux ?

      Bises et meilleurs voeux pour 2021 (et force à ton périnée)
      LaLu

      • Sau
        4 janvier 2021 14 h 34 min

        Meilleurs voeux à tou et ta petite famille du coup !
        ” spoiler” ca veut dire m.envoyer le.truc en privé ?
        Quoiqu il en soit je suis ouverte à toute proposition pour faire un ti lifting à mon periné !
        Merci d avance !!!!

        • Lalutotale
          5 janvier 2021 10 h 38 min

          Merci Aurore <3 Encore mes meilleurs voeux pour 2021 !
          "Spoiler" ça veut dire que je te casse tout suspense en te dévoilant déjà comment j'ai fait, sans attendre mon article 😉
          Alors je te spoile ou tu préfères attendre ?

Laisser un commentaire

Prouve-moi que tu n'es pas un robot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.