vide-dressing en ligne Vinted Once again vêtements fringues occasion mode

Dans la liste de mes objectifs pour 2018 j’aurais pu ajouter la (ferme) volonté de me débarrasser de vêtements que de toute évidence, je ne porterai plus.

Enfin…

Personnellement, j’ai un problème. Je ne suis pas atteinte de syllogomanie mais parfois, je me dis que j’en ai tous les symptômes. La syllogomanie, cette fâcheuse manie qu’ont certains de ne pas pouvoir jeter. Le truc viscéral. Impossible de jeter par peur d’en avoir besoin plus tard.

Tu comprends chéri, je peux pas virer cette paire d’escarpins toute usée parce qu’ elle a une grosse valeur sentimentale / je peux la faire réparer / c’est la seule qui s’accorde avec ma superbe robe noire, tu sais la petite que tu trouves super-sexy ? *rayez les mentions inutiles*LaLu à Musclor

Pour ma part, le cas des fringues suinte la syllogomanie. à pleines fibres. En effet, j’accumule des dizaines (probablement centaines ) de vêtements et accessoires achetés, glanés au fil des années. Si je les garde, c’est parce que je me fais souvent des réflexions du style :

– Bon, mes fesses ne rentrent plus dans ce futale, OKAY. Mais comme j’ai prévu de maigrir un peu, qui me dit qu’il ne m’ira pas de nouveau comme un gant dans un an ?

– Bon, cette blouse de grossesse, je pourrais m’en tailler un parachute maintenant OKAY. Mais j’en aurais sûrement besoin lors de ma prochaine couvaison non ? Je refuse de racheter des fringues de grossesse et de mettre de l’eau dans le moulin de la surconsommation, na ! Alors je garde !

– Bon, cette robe-pull achetée en 2009 est un tantinet démodée, OKAY. Mais la mode, ça tourne. Un peu comme la lune quoi. C’est cyclique. Alors qui me dit que cette chose devenue monstruosité ne sera pas le must-have à posséder dans 5 ou 10 ans ?

Bref. Je pense que vous voyez le problème : à force d’entasser des sacs sous vide de fringues, et de ne plus pouvoir décrocher les cintres de mon dressing tellement c’est compressé là-dedans, je me décourage et ces vêtements que je gardais pour les porter à nouveau, je ne les mets plus du tout. Trop le bordel pour y accéder.

Mais alors, m’est-il vraiment utile de tout garder si je ne porte plus rien ?

vide-dressing en ligne Vinted Once again vêtements fringues occasion mode

Je me suis souvent dit que je devais prendre mon courage à deux manches bras. Constituer des petits lots de pièces, les photographier, puis en faire une courte description pour les vendre deux francs six sous sur LeBonCoincoin.

Malheureusement j’ai déjà vendu d’autres objets par ce site, et même si les transactions ne se sont pas toutes réalisées, les rares qui se sont conclues ont été laborieuses mais laborieuses. Si vous saviez. Pour les vêtements, je suis persuadée de recevoir des messages du type : « c’est plutôt une taille M genre L ou plutôt une taille M genre S ?« .

Bref, j’ai pas envie de douter encore davantage du genre humain, alors je ne tente pas.

En revanche, s’il existe une solution qui me branche davantage ces derniers temps, c’est celle du vide dressing en ligne. Ces sites, qui sont des intermédiaires entre toi ( le vendeur ) et l’autre ( =l’acheteur ) proposent en quelques clics de mettre une annonce en ligne, soit à ta place, soit c’est toi qui gères. On peut citer Vinted ou Once Again qui font bien leur trou dans le domaine, même si dans le fonctionnement, ils diffèrent sur quelques points.

Sur le premier, le vendeur est complètement indépendant. Vinted s’apparente donc à une sorte de plateforme, comme LeBonCoinCoin. L’acheteur n’a pas beaucoup de garanties sur l’état du vêtement qu’il convoite, si ce n’est les appréciations laissées par les autres acheteurs sur le vendeur. Tout se joue donc sur la réputation. De plus, les vendeurs fixent les prix comme ils le souhaitent. La corollaire, c’est qu’on fait parfois de superbes affaires ! L’inconvénient, c’est que parfois il est impossible de négocier..

Sur le second site, aka Once Again il faut envoyer un minimum de 15 articles propres et repassés, sans dépasser 5 kg ( mais les frais d’envoi sont gratuits ! ). C’est ensuite le site lui-même qui examine les vêtements, et vous propose un prix s’ils rentrent dans leurs standards de qualité. Ceux-ci sont assez stricts. Par exemple, il faut que la fringue qu’on souhaite vendre porte toujours l’étiquette mentionnant la taille, et celle de la marque. Elle ne doit présenter aucun défaut, sinon elle sera refusée. En cas de refus justement, vous avez le choix : soit le site le donne à une association, soit elle vous la renvoie…Mais cette fois-ci, on paye les frais de port ! Ces critères paraissent certes plutôt drastiques pour les vendeurs ( donc moi ), mais ils permettent aux acheteurs d’avoir un maximum de garanties quant à la qualité du vêtement vendu ! Et les prix restent vraiment intéressants, trèèèèès loin des tarifs pour des vêtements neufs alors qu’ils sont impeccables.

vide-dressing en ligne Vinted Once again vêtements fringues occasion mode

 

Pour l’instant, je n’ai pas encore sauté le pas sur aucun des deux vide-dressings. Je suis inscrite mais n’ai pas encore fait le tri dans ce que je souhaite vendre ou garder ( ou brûler dirait Musclor ). Mais je compte bien m’y mettre cette année pour virer quarante-douze quelques sacs de vêtements inutilisés !

Et vous, êtes-vous adeptes des vide-dressings ? Y êtes-vous vendeuse et/ou acheteuse ?

 

*Article sponsorisé




LalutotaleBlablablaacheter,bon plan,fashion,fringues,grandes marques,mode,occasion,One again,petit prix,tri,vendre,vêtements,vied-dressing,Vinted
Dans la liste de mes objectifs pour 2018 j'aurais pu ajouter la (ferme) volonté de me débarrasser de vêtements que de toute évidence, je ne porterai plus. Enfin... Personnellement, j'ai un problème. Je ne suis pas atteinte de syllogomanie mais parfois, je me dis que j'en ai tous les symptômes. La...
Dis, on partage ?
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    15
    Shares
  •  
    15
    Shares
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •