De piqûres de moustique à melons : Comment choisir ZE soutien-gorge ?

De piqûres de moustique à melons : Comment choisir ZE soutien-gorge ?

conseil soutien-gorge minimiseur taille poitrine

Récemment en me regardant dans un miroir, je me suis faite la réflexion suivante que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître :

Mais ?! Nom d’une baleine (de soutif hahaha), si on m’avait dit un jour que mes seins ressembleraient à ça !

Pourtant j’ai des prothèses mammaires depuis plus de 10 ans.(si tu ne le savais pas déjà, c’est fait.)

Pourtant j’ai vécu deux allaitements foireux. (oui parce que forcément j’ai pris moins cher qu’une maman pour qui ça fonctionne du tonnerre. – sache que si tu fais partie de cette catégorie, je te jalouse jusqu’à la moëlle.-)

Et bien malgré ça, je trouve que mes miches ont pris cher. Et surtout la problématique liée à l’achat de soutien-gorge à la taille correcte a changé en moins de dix ans. Sans mauvais jeu de mots, le fond restait le même mais pas la forme.

Pour changer de d’habitude, j’ai décidé de vous présenter mon évolution mammaire (et donc de lingerie) par ordre antéchronologique. C’est-à-dire qu’on va causer de maintenant d’abord, pour finir par la période la plus ancienne ensuite.

La poitrine généreuse et le soutien-gorge minimiseur.🍈

Si on m’avait dit qu’un jour je serais concernée, je crois que j’en aurais avalé ma langue de rire. Et pourtant ! Comme je vous le disais, malgré deux allaitements « ratés », ma poitrine a pris cher. En terme de forme tout d’abord (et ce malgré mes prothèses sous-pectorales) et ils ont également pris en volume…. En volume mou.

conseil taille soutien-gorge
Mon volume d’entre-deux grossesses >> help je veux un minimiseur !

Entendons-nous bien : je suis loin d’un bonnet H et d’envisager une réduction chirurgicale. Mais clairement mes nénés ont pris de la masse. Si bien qu’aujourd’hui, je ne suis pas forcément à l’aise en portant mes soutifs d’il y a quatre ou cinq ans, car ils remontent une telle quantité jusque dans mon cou que c’est parfois à la limite du vulgaire. Heureusement j’ai trouvé une solution avec la marque DESSUS DESSOUS. En effet, vous pouvez trouver votre soutien gorge minimiseur sur Dessus Dessous en seulement quelques clics. C’est LA solution pour les poitrines généreuses qui veulent un minimum de maintien et de « sobriété » dans une tenue. J’ai par exemple quelques robes qui ne se prêtent pas du tout à mes seins d’aujourd’hui, mais que j’aimerais continuer à porter parce que je les adore : hop, un soutien-gorge minimiseur et c’est possible !

Le meilleur conseil que j’ai eu de toute ma vie mammaire.❤️‍🔥

Si on remonte quelques années en arrière, j’ai eu du mal à me situer en terme de taille de soutien-gorge suite à mon augmentation mammaire. Plutôt un grand bonnet B ? Plutôt un petit C ? Ajoutons-y le tour de poitrine en centimètres et c’était le bordel complet. Résultat : la majorité des soutifs que j’ai achetés n’étaient pas adaptés à ma poitrine !

Heureusement, un jour, j’ai mis les pieds dans une boutique à San Francisco qui a changé ma vie. En effet, dans cette boutique, une conseillère devant ma mine déconfite quand elle m’a demandé ma taille (parce qu’en plus il fallait une correspondance US que je ne connaissais pas) m’a alors proposé de m’accompagner en cabine pour prendre mes mesures. D’abord gênée, j’ai fini par accepter. Ce fut THE révélation. Elle a pris mes mesures exactes, ce qui lui a permis de me conseiller des modèles et de définir ENFIN ma taille. Je répète : MA taille de soutien-gorge. La vraie de vraie !

J’ai tout de suite senti la différence en termes de confort et de maintien. Une vraie révélation !

soutien-gorge confort taille
Alléluïa.

Du coup, le meilleur conseil que j’ai à vous donner pour le choix d’un soutien-gorge adapté à votre morphologie : c’est de mesurer. Et le top du top, quand comme moi on a du mal à se mesurer seule et/ou que votre conjoint-e a deux bras gauches dès lors qu’il s’agit de tenir un mètre-ruban sur votre corps, c’est de foncer en boutique de lingerie pour qu’une conseillère vous mesure au millimètre près !

Parfois vous verrez qu’au même titre que toutes les enseignes de prêt-à-porter, il y a une différence entre la marque X et la marque Y. Et bien allez vous faire mesurer chez X et chez Y ! Ainsi vous ne vous tromperez plus jamais de taille lors de votre achat. Je me répète mais la révélation fut telle que c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner.

La vie en post-opération : du choix d’un soutien-gorge rembourré.

Vous vous doutez bien que si j’ai subi une augmentation mammaire à peine la vingtaine entamée, c’est que je nourrissais un énorme complexe au niveau du poitrail. Je ne vais pas paraphraser ce que j’ai déjà écrit à ce sujet, mais mon rapport à ces deux piqûres de moustique qui me servaient de seins a toujours été très compliqué. Sitôt que j’ai réussi à économiser assez d’argent avec mes maigres salaires, j’ai sauté le pas de la chirurgie sans une once d’hésitation.

Avant mon opération, ma seule et unique problématique mammaire était donc de trouver un soutif à la bonne taille qui lui donne un semblant d’existence, à ma poitrine. Et déjà c’était corsé. Si toi aussi tu as connu les morceaux de coton dans les bonnets, tope m’en cinq. Les morceaux de silicone qui se barrent et se mettent de travers ? Je connais aussi.

Et en maillot de bain, tu peux pas tricher.

Aujourd’hui cette période est derrière moi. Et si je n’ai jamais regretté mon augmentation mammaire, je regrette en revanche que personne ne m’ait donné ce conseil d’aller en boutique pour me faire mesurer. Je regrette d’avoir été si pudique et tellement complexée que de toute façon, il aurait été impossible pour moi de dévoiler ma poitrine à une conseillère. Pour toi qui me lis et qui regarde actuellement sa petite poitrine tout en ne souhaitant pas se faire opérer, vas-y : fonce te faire mesurer par une conseillère. Demande quelle est ta taille et ose demander quel soutien-gorge pourra mettre en valeur tes attributs. Il n’y a que comme ça que tu diras adieu aux bouts de coton, chaussettes en nylon et j’en passe ! (oui j’étais très inspirée quand il s’agissait de rembourrer mes soutifs.)

CONCLUSION : Plusieurs renai(né)ssances

Si vous n’en avez pas déjà fait l’expérience, sachez que votre poitrine vivra plusieurs vies dans une vie. Pour ma part, je suis passée d’un bonnet A loin d’être rempli à un B généreux qui se tenait bien (suite à une augmentation mammaire) pour arriver à un C un peu mollasson suite à deux grossesses. Et malgré tout ces évènements, je sais que ma poitrine en verra d’autres !

Le meilleur conseil que je puisse vous donner pour choisir votre soutien-gorge est de vous mesurer, ou vous faire mesurer la poitrine. Et conjointement d’analyser ce que vous souhaitez. Vous aimeriez la mettre en valeur pour un évènement particulier ? La mettre en valeur tout le temps car c’est ce qui vous fait vous sentir femme ? La faire passer au second plan car vous aimeriez qu’on vous regarde dans les yeux et pas ailleurs ? Chaque femme est différente et aura différentes considérations au sujet de ses attributs tout au long de sa vie. Si on m’avait dit un jour que je passerai du rembourrage au soutien-gorge minimiseur, je n’y aurais pas cru. Il y a également des périodes où j’en ai rien à carrer de ma poitrine parce que voilà, y’a quand même des choses plus importantes auxquelles penser non ? Et puis il y a des jours où mes seins sont inconfortables, et où j’ai envie de renouveler mon stock de lingerie tout en ne mettant rien sous ma robe.

Et vous, comment choisissez-vous vos soutiens-gorge ? Avez-vous évolué au fil des ans ? Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné pour choisir votre lingerie?




Dis, on partage ?

2 Commentaires

  • Miloufly
    28 juin 2022 18 h 34 min

    Moi je suis passe d’un petit 90A pas bien rempli à 25 à… un 100D en 2 semaines de grossesse. Donc bien sûr, vergeture, et surtout, je l’ai gardé ce gros bonnet, mais tout affaissé après bébé. J’ai pleuré 8 mois. Mon ventre, j’y étais préparée, mais pas la poitrine. Et tout le monde me disait que j’avais de la chance d’avoir gardé ce volume, mais moi vraiment je n’aimais pas. Ma fille née 6 ans après m’a laissé avec un 105E
    Alors 2 ans et demi après, j’ai enfin fait cette réduction dont je rêvais depuis mon premier accouchement. Je suis revenue à un 100C qui m’a réconciliée avec ma poitrine. Et j’applique ce conseil de la mesure régulière, ça change tout, c’est vrai !

    • Lalutotale
      29 juin 2022 9 h 43 min

      Coucou miss !
      Je crois qu’on n’est jamais vraiment préparées à cela. Allaitement ou non, la poitrine change avec la maternité ! Mais aussi avec l’âge où nos tissus sont moins « toniques ». Je suis ravie que tu aies pu accéder à ton rêve <3 Et la mesure, c'est tout bête comme conseil mais ça change la vie 🙂

Laisser un commentaire

Prouve-moi que tu n'es pas un robot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.