coronavirus rentrée classe scolaire sélection shopping

On va devoir apprendre à vivre avec, qu’ils ont dit.

Et c’était vrai.

Si on m’avait dit que je visiterai un jour le Mont Saint Michel avec un masque sur le pif, je n’y aurais jamais cru. Pas plus que devoir me masquer pour aller aux toilettes lorsque je déjeune au restaurant. Alors bon, on fait avec. On prend sur nous. On compose. On s’étouffe un peu beaucoup. Et puis il y a des avantages à vivre masqués : au moins quand je fais la gueule, ça ne se voit pas trop. De la même façon, si par mégarde j’ai oublié de me brosser les dents, personne ne louchera sur le bout de salade resté coincé entre mes canines. Et puis d’ailleurs, maintenant on peut manger des couscous tranquilles les gars ! ✌️ (je passe rapidement sur ceux qui pensent loufer discret, mais qui puent toujours des fesses.)

Sur cette introduction fort intéressante, il faut admettre que oui, ce virus (ou sa gestion) aura bouleversé pas mal nos vies. Mais moi j’ai pas envie que ce coronavirus entâche la rentrée de mes minus.

(Je précise que j’avais préparé cet article avant la rentrée de LaLutine. Vous comprendrez dans mon PS pourquoi cette précision est importante.)

Je n’avais absolument pas envie de vous écrire un article wishlist-mode-de-nains qu’au final je n’aurais absolument pas suivie parce que je suis davantage adepte de seconde main (sauf pour les culottes et les chaussettes.) Alors j’ai préparé une wishlist un peu coupée-décalée en rapport avec cette rentrée des classes…qui restera classe mais vérolée donc.

Coronavirus : en parlant d’ « entâcher la rentrée »…🧺

Bon alors je sais pas chez vous, mais si je refuse de baigner mes mômes tous les jours pour éviter de leur décaper la peau (on a une eau méga calcaire en plus), en revanche j’ai l’impression de turbiner côté décapage de fringues.

En effet, j’ai le sentiment de lancer beaucoup plus de machines à laver qu’avant. Et de préparer davantage de lessive-maison qu’il y a un an aussi. Après vous me direz, LeLutin n’était pas là, il y a un an. Mais ses fringues demeurant microscopiques à l’échelle des nôtres et de celles de LaLutine, je pense pas que l’existence de mon petit garçon y soit pour quelque chose. Je pense qu’en vrai, je lave davantage les fringues et le linge de maison.

Alors je me suis dit que j’allais vous donner mon avis côté électroménager, et surtout côté linge.

Les lave-linge

J’ai toujours le Lave-linge VEDETTE de feue ma Maman qui est en service à la maison. Et qui ne chôme pas. D’ailleurs je n’aurais jamais cru que VEDETTE faisait partie de ces marques d’électroménager qui proposent du matériel robuste et fiable ! Et pourtant cette machine a désormais 17 ans. Et puis cette marque à ma grande surprise, existe toujours…mais elle propose peu de modèles.

Du coup, pour le cas où elle viendrait à clamser, je sais d’ores et déjà vers quelles marques me tourner. (un lave-linge ça tourne aussi hein, hahaha je suis drôle.)

Tout d’abord il y a MIELE mais il faut bien avouer que leurs machines coûtent un bras. Et deux reins. Et peut-être même une paire de poumons aussi.

L’autre marque en laquelle j’ai une confiance TO.TALE c’est BOSCH. Voici donc la sélection de modèles qui me font de l’oeil : celui-là ou celui-là ou celui-là pour 9kg de linge et mon préféré à -200€ pour 9kg de linge aussi. Comme je suis pas chienne, je vous mets les photos parce que ce sera peut-être plus parlant (même si ils se ressemblent beaucoup #euphémisme) :

coronavirus rentrée machines laver

Mais si je devais en changer là tout de suite maintenant parce que mon VEDETTE me lâche (ceci n’est pas une prémonition merci), alors voici mon préféré :

machine laver préférée BOSCH

Déjà je suis super étonnée puisque malgré ses 9kg de capacité, eh ben vu la remise appliquée, c’est le lave-linge le moins cher de ma sélection ! 🎉  Limite j’ai envie de péter mon mien pour m’offrir celui-là. (rhoooo lala si on peut pu déconner hein).

Et puis l’achat de ma vie, l’achat que je ne regretterai jamais, c’est celui de mon sèche-linge. ❤️❤️❤️

Les sèche-linge

Pour nous, c’était le summum du luxe d’avoir un sèche-linge. D’ailleurs dans notre ancien appartement, nous n’avions même pas de place pour en caser un. Et puis c’était trop cher, et puis et puis…Et puis nous avons déménagé dans une maison. Et puis il allait falloir trouver une solution pour sécher le linge, surtout en hiver quand tu peux rien étendre dehors sans que ça soit davantage trempé ou congelé. Et je ne voulais pas un tancarville en plein milieu de mon salon.

Alors j’ai cassé ma tirelire (enfin…mon PEL), et je ne le regretterai jamais. JA-MAIS. J’ai donc investi dans mon sèche-linge MIELE adoré que j’ai payé une blinde mais qui m’a changé la vie.

séche linge mon amour Miele

Je vous conseille tous les sèche-linge de la marque MIELE. Franchement il n’y a aucun modèle à jeter selon moi. Presque 2 ans que j’aime d’amour mon mien qui sèche parfaitement, émet un bruit discret par rapport à ceux que j’ai déjà rencontrés dans ma vie (je parle toujours de sèche-linge et pas de la gent masculine 😏), et qui consomme peanuts d’énergie.

Même Musclor qui ne voulait pas de sèche-linge au début parce que ça coûte cher, on a fait sans pendant des années et blablabla, et bien il est supercontent de mon second amoureux investissement. Et toc.

 

Pour vivre heureux, vivons masqués 🎭

 

Oui bon. Heureux c’est un peu fort de café. Mais ma foi, s’il n’y a que ça et le lavage de mains comme parades, alors je veux bien m’y coller.

SAUF que.

Moi j’ai un gros problème avec les masques jetables.

En fait j’ai même DEUX gros problèmes.

Petit un : quand je vois les conditions dans lesquelles ils sont fabriquées, je suis étonnée qu’Amnesty International n’ait pas encore mis son nez dedans. Des gamins qui fabriquent à la chaîne, à-même le sol, dans des conditions déplorables, ça n’est pas l’idée que je me fais d’une production éthique et durable.

Petit deux : et l’environnement on en parle ? Parce qu’au-delà de trouver des masques usagés par terre à chaque coin de rue (sandek, pas un jour sans que j’en voie minimum deux aux abords de l’école maternelle), je suis horrifiée à l’idée de la quantité de déchets que les masques jetables génèrent. Alors que tout le monde prône la réduction des déchets, il semble que l’on ait perdu tout sens commun lorsqu’il s’agit de se protéger d’un virus.

Du coup, j’ai une stratégie depuis le début du confinement : je couds mes masques lavables.

J’en ai cousu 8 et je les fais tourner (façon de parler hein, je refile pas mes masques déjà portés par moi-même et mes postillons à mon mec), histoire d’en avoir toujours minimum 2 disponibles pour la journée. Pour cela, j’ai utilisé seulement de vieux coupons que j’ai recyclés, de l’élastique et du fil. En plus d’être économique, ce moyen est beaucoup plus écologique.

Vous pourrez me rétorquer qu’il faut le temps de coudre. C’est vrai. Mais en 20 minutes, tu en as fabriqué un.

Vous pourrez me rétorquer qu’il faut savoir coudre. Et pour ça je vous dirige tout droit vers la vidéo géniale de L’Atelier des Gourdes. Je suivais la miss depuis un moment déjà, mais là elle a produit une vidéo consulté 3,5 millions de fois ! Et c’est mérité parce qu’elle rend la couture d’un masque lavable accessible à tous.

D’ailleurs, vous saviez que la vente de machines à coudre a été multipliée par 40 depuis le début de la crise du coronavirus ?

Je répète : multipliée par QUARANTE.

Ca fiche le tournis. Mais c’est l’une des conséquences logiques de cette pandémie…

Du coup je me suis dit qu’en tant que couturière pu-trop-débutante-mais-pas-vraiment-confirmée, je pouvais là encore vous présenter une petite sélection.

Je n’y inclue volontairement pas la machine à coudre et broder BERNINA vendue au prix riquiqui de…9690€. (j’ai même zoomé sur la page pour être sûre que je ne biglais pas.)( réponse : non.)

Pour les machines à coudre, c’est comme pour l’électroménager, on trouve de tout à tous les prix.

Puisque je m’adresse davantage aux débutantes, j’ai sélectionné uniquement des machines à coudre électroniques. Parce que c’est la VIE d’avoir un enfile-aiguilles, une loupiotte, une multitude de points et des réglages qui se font par deux-trois boutons. Parce que leur prix a considérablement baissé puisqu’elles se sont démocratisées. Moi aujourd’hui je n’envisage plus de coudre sur une machine qui ne soit pas électronique.

Je ne vous dirais pas que…

La BROTHER FS100WT avec son grand plateau est passée sous la barre des 500€ avec ses 24% de réduction avec 100 points de couture utilitaires et décoratifs et surtout un ALPHABET 🤩. Malheureusement les gens se sont jetés dessus (tu m’étonnes à ce prix-là !) donc le verdict est sans appel : y a pu.

Autre marque sur laquelle j’ai appris à coudre avec cette machine électronique JANOME qui passe sous la barre des 400€. Plus robuste tu meurs avec 5 ans de garantie sur les pièces mécanique et 2 ans sur les composants électroniques ! Mais c’est pareil : y’a puuuu !

La promo la plus incroyable : l’électronique BROTHER CX70PE qui passe de 550€ à 300€ (soit -45% !!!). Une machine à coudre simple, rose, robuste et fiable qui propose 70 points de couture. Elle est adaptée aux débutantes comme aux confirmées ! Ben vous savez quoi ? Y a pu non plus.

Décidément, elle est joueuse cette Lu hein ?

Mais j’ai plus d’un tour dans mon sac cousu main, figurez-vous.

Ne nous laissons pas abattre par la ruée sur les machines à coudre puisqu’en cherchant bien, j’ai trouvé deux modèles que je trouve parfaits.

Alors je vous le dis :

Ma première est signée BROTHER. Et si elle a l’air un peu onéreuse à vue de nez, je peux vous garantir que l’Innovis F410 en a sous la pédale. Avec ses 100 points (oui vous avez bien lu)(il y en a tellement qu’ils sont cachés sous le capot, hahaha !), ses 7 styles de boutonnières automatiques et 4 alphabets différents (vous avez compris que je suis une dingue des alphabets), je suis à deux doigts de remplacer ma BROTHER actuelle. Le petit plus ? Le coupe-fil automatique qui me fait tant couiner sur les machines des copines couturières ! (ma vie pour un coupe-fil automatique 🙏🏻.).

coronavirus machine coudre enfant BROTHER

Ma seconde est encore signée BROTHER mais cette fois-ci il s’agit d’une machine à coudre enfant.

NON ce n’est pas pour coudre ton enfant. Coudre ton enfant à quoi d’ailleurs ? (moi je lui coudrais bien la bouche des fois à LaLutine ceci dit 😏.)

En fait j’ai trouvé que cette KE20 Little Angel avait toute sa place ici pour plusieurs raisons :

  1. C’est une machine électronique BROTHER et elle est très accessible financièrement.
  2. Elle ressemble carrément à ma FS40, le côté pepsy en plus. Avec toujours cet écran LCD qui rend l’utilisation enfantine (ça tombe bien.)
  3. C’est une vraie machine à coudre, pas un jouet, qui propose 19 points (largement suffisant pour débuter.)
  4. 7 pieds de biche, brosse de nettoyage, découds-vite, aiguille, tournevis, pédale de rhéostat…Elle a tout d’une grande.

Pour moi cette machine c’est laaaaargement suffisant pour se coudre des masques. Mais pas que ! Elle est parfaite pour débuter par des projets simples. Et si vous connaissez une ado créative, c’est une magnifique idée de cadeau (d’ailleurs j’ai l’impression que LaLutine en est déjà une de créative elle aussi, youpiiii !)

Le coronavirus et la rentrée

 

Moi je suis partie du principe que si j’arrive à gérer mes 45218 kilos mensuels de linge à nettoyer, et que si j’ai toujours un masque homemade sous le coude (enfin…sous les yeux plutôt), eh bien ma rentrée est pas trop mal négociée. Les enfants sont contents d’avoir repris le chemin de l’école, d’avoir retrouvé leurs copains, leurs maîtresses, leurs ATSEM et leurs puéricultrices.

On souffle comme des veaux asthmatiques derrière nos masques en papier ou en tissu…Et le personnel a du mal à nous reconnaître mais ça va. C’est pas insurmontable. On vit avec. Pas le choix de toute façon. Et puis il y a bien un moment où les pouvoirs publics vont comprendre que malgré toutes les mesures prises, un virus reste un virus. Corona, c’est plus fort que toi. (poke à mes lectrices/eurs des années 90. J’vous aime.)

En attendant, j’espère que ma petite sélection shopping de rentrée un peu différente vous aidera le moment venu. Et peut-être que le moment venu, c’est maintenant ? N’oubliez pas que vous trouvez des tutos couture sur le blog (alors certes, c’est pas avec une guirlande de fanions que tu te protègeras du coronavirus, mais tu te protègeras de la morosité et c’est déjà pas mal.✌️)

Et vous, elle s’est passée comment votre rentrée super classe ? 😉

Le post-scriptum très long que j’ai pas oublié :

C’est donc une rentrée des miasmes qui s’est relativement bien passée…Si on oublie que la veille de la rentrée scolaire, soit lundi soir à 19h, nous avons été prévenus d’une suspicion COVID chez une animatrice du Centre de Loisirs qui avait travaillé toute la semaine précédente en contact avec les enfants qui fréquentaient le centre aéré…LaLutine n’était pas concernée mais elle s’est vue privée de la moitié de ses camarades de classe (qui étaient présents au Centre la semaine précédente et qui ont été priés de rester chez eux pendant 3 jours, le temps d’obtenir le résultat du test de l’animatrice) et privée de cantine et de centre de loisirs pendant 3 jours (car le personnel a été prié lui aussi de rester chez lui).

Et lolilol, la petite cerise sur le gâteau qui fait toujours plaisir : le soir de l’annonce du test négatif, c’était au tour de l’accueil Jeunesse (pour ados et pré-ados) d’être fermé pour suspicion COVID en attente des résultats des tests.

Deux fermetures pour « suspicions » en 4 jours. Moui moui moui… Je sens que l’année 2020-2021 va être sport, tiens.

( pour l’anecdote, il va sans dire que notre mairie ne respecte absolument pas le protocole sanitaire en place, et fait un excès de zèle assez monstrueux…mais dans le même temps, elle demande à tout le monde de venir au Forum des Associations, mouhahaha).

 




LalutotaleMa vie de mamanclasses,confinement,coronavirus,cousettes,covid,électroménager,machine à laver,machines à coudre,masques lavables,Maternelle,rentrée 2020,rentrée des classes,rentrée scolaire,sèche-linge,sélection,shopping,wishlist
On va devoir apprendre à vivre avec, qu'ils ont dit. Et c'était vrai. Si on m'avait dit que je visiterai un jour le Mont Saint Michel avec un masque sur le pif, je n'y aurais jamais cru. Pas plus que devoir me masquer pour aller aux toilettes lorsque je déjeune au...
Dis, on partage ?
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Share
  •  
    1
    Share
  •  
  •  
  • 1
  •