Aïny gelée lactée démaquillante Perles de la plus belle Eau

Galvanisée par un gros coup de coeur, le masque Terre Magnifique que j’avais reçu en petit format dans cette BIRCHBOX, lorsque j’ai eu besoin d’un nouveau démaquillant, je me suis dirigée comme un automate vers la marque française AÏNY.

Il faut dire que l’appellation Perles de la Plus Belle Eau – Gelée lactée démaquillante donnait bougrement envie à ma musette en quête de douceur et de fraîcheur. Le tout pour la démaquiller parfaitement ( même si, étant enceinte,  j’y vais mollo côté make-up #PasqueCaAFaire ). Bon et je vais pas vous bassiner en répétant que si je kiffe ces textures huiles ou gelées, c’est notamment parce qu’elles ne génèrent aucun déchet et qu’utilisées avec les doigts, seulement très peu de produit suffit, ce qui les rend bigrement économiques.

Avec cette Gelée Lactée, la promesse d’une texture inédite a-t-elle été tenue ? Le démaquillage est-il efficace, en plus d’être un moment de plaisir épidermique ? C’est ce qu’on va voir dans ce billet. A 26€ le tube de 100mL, je pense qu’on a le droit de savoir hein.

avis Aïny gelée lactée démaquillante Perles de la plus belle Eau

AÏNY, marque française bio éthique et engagée ❤️

Je trouvais important de vous écrire quelques lignes à ce sujet car :

  1. C’est ma première review dédiée à un produit AÏNY.
  2. Je pense que toutes les marques devraient en prendre de la graine de courge.

Mais comme j’ai pas non plus envie de vous barber, je vais faire court. Pour résumer, AÏNY a été créée en 2006 ( déjà !! ) par un jeune diplômé français de l’ESSEC, Daniel Joutard, qui pendant 8 ans, partagea son temps entre son job à Paris et l’Amérique Latine, où il fut fasciné par les savoirs-faire traditionnels de peuples autochtones, notamment au Pérou et en Equateur. ( ceci était la phrase la plus longue de l’article. )

Pendant que l’Occident redécouvrait les pouvoirs de la Nature, les peuples d’Amérique latine eux, semblaient ne les avoir jamais oubliés. C’est ce qui a subjugué et convaincu Daniel Joutard de se rapprocher d’une apprentie-chamane équatorienne qui lui fit découvrir le pouvoir des plantes. Dans le même temps, il se rapproche du directeur R&D de CHANEL pour apprendre à créer des soins d’exception. Ainsi naquit AÏNI.

Et l’éthique, on en parle ?

Les engagements de la marque sont de :

  • travailler dans la logique du commerce équitable avec les groupes de producteurs et de cueilleurs en s’engageant notamment à acheter des plantes de qualité à un prix juste.
  • respecter également les peuples et leurs connaissances en développant avec eux une alternative à la biopiraterie. Aïny établit des partenariats avec les organisations autochtones et s’engage à reverser 4% de son chiffre d’affaires aux peuples du Pérou et d’Équateur comme droit d’utilisation de leurs savoirs traditionnels et à ne déposer aucun brevet lié aux plantes. Aïny les accompagne aussi dans la défense de leurs droits.
  • ne pas tester ni ses ingrédients ni ses produits sur les animaux (certification One Voice).
  • respecter la nature en développant des produits certifiés bio (certification Ecocert, labellisation Cosmébio).

Je sais pas vous, mais moi c’est typiquement le genre de marque cosmétique qui me branche. ( plantes, branche, hahaha ).

La gelée lactée démaquillante AÏNY : une perle ?

Look & packaging

J’applaudis que la gelée soit vendue sans aucun suremballage. On a juste le tube, pis c’est tout.

Ce tube est en plastique souple opaque, aux couleurs de la marque. Très simple mais classieux, il va droit à l’essentiel ( contrairement au nom du produit carrément pompeux, on est d’accord ). C’est un peu relou car on ne peut pas surveiller le niveau restant de gelée, mais bon.

Ce tube contient 100mL de gelée et tient parfaitement sur son bouchon à clapet, tête en bas et cul en l’air. Parfait pour le rangement et pour ne pas secouer comme une sauvage pour recueillir le produit.

Enfin soulignons qu’au vu de la texture, le trou a une taille idéale et la souplesse du tube est bienvenue. En gros, je n’ai pas grand chose à critiquer sur ce packaging, si ce n’est l’opacité totale du tube mais bon, on ne peut pas tout avoir.

Texture avant-pendant-après application

C’est précisément sur ce point que j’attendais la gelée lactée au tournant.

Comme vous le savez, j’ai rencontré plusieurs déconvenues notamment avec des huiles démaquillantes qui ne s’émulsionnaient pas du tout. La pire dans le domaine fut certainement celle de BioBeauté by NUXE. L’huile au contact de l’eau se transformait en une sorte de pâte méga-visqueuse impossible à rincer. Un vrai merdier. Heureusement d’autres sont venues conjurer le sort depuis.

Aussi, lorsque j’ai lu « gelée lactée », je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Le terme gelée m’inspirait quelque chose de frais et léger, tandis que la mention lactée me laissait penser que la gelée se transformait en lait au contact de l’eau.

J’avais presque tout bon.

Avant application

En appuyant légèrement sur le corps du tube, une matière gélifiée mais très fluide, d’un blanc immaculé, s’échappe du trou. Ce n’est pas liquide, mais pas complètement gelée non plus contrairement à l’auteure de cet article. Plus dense qu’une huile, mais moins qu’une crème quoi.

J’avoue que je ne m’attendais pas à ça. La matière s’étale en flaque plutôt qu’en noisette. Etonnant pour une « gelée » non ?

Pendant application 

En revanche, sitôt appliqué sur ma trombine sèche, je retrouve les sensations éprouvées avec une huile : le toucher se fait plus « huileux », bien plus consistant que ce qu’une gelée pouvait présager. Ceci en restant moins fluide qu’une huile. Du coup c’est plus pratique : il n’y a pas la moitié du produit qui me file entre les doigts, et ça j’aime.

Notez toutefois que je n’ai pas suivi les recommandations d’utilisation : plutôt que de l’utiliser directement sur peau humidifiée ( transformant ainsi immédiatement la gelée en lait ), j’ai préféré l’appliquer sur peau sèche. Ainsi je peux plus facilement « malaxer » ma peau et le produit pour « accrocher » le maquillage et ses résidus comme le ferait une huile. D’ailleurs je retrouve les mêmes sensations qu’en utilisant un corps gras : il suffit de quelques secondes de massage pour que la peau devienne huileuse.

Au rinçage

C’est là que j’ai le plus kiffé ! Souvent dans le cas des huiles ( qui s’émulsionnent bien j’entends ), la matière se transforme en lait dense un peu relou à rincer. Du genre lait entier un peu bouilli avec de l’huile plutôt que lait écrémé quoi. Je sais pas si je me fais comprendre mais les habituées des huiles démaquillantes savent.

Dans le cas de la gelée lactée, c’est tout l’inverse : le produit se transforme en une espèce d’eau lactée. Entendez par là que sa couleur blanche rappelle bien le lait, mais que sa texture est si fine que c’est un vrai bonheur de la rincer. Non seulement on ne dépense pas la consommation annuelle d’eau d’un petit pays africain, mais en plus on identifie très rapidement les endroits qu’il reste à rincer sur sa trombine car le blanc est bien opaque.

Emulsion lactée et oedème de doigts.

C’est tout doux comme rinçage. C’est tellement rapide et l’émulsion est tellement liquide qu’il n’y a pas besoin de frotter. Le pied.

Et quid de l’efficacité ?

C’est bien beau un produit démaquillant sympa à utiliser, encore faut-il qu’il soit efficace. C’est bien ce qu’on lui demande à la base non ?

Malheureusement c’est là que le bât blesse pour la gelée AÏNY.

Attention hein, elle n’est pas nulle à ch*er. Mais disons que j’ai vu bien plus efficace dans le domaine.

En effet, j’ai beaucoup de mal à faire disparaître tous mes résidus de mascara, qui n’est pourtant pas waterproof. Je ne m’en rends pas compte immédiatement. En général c’est le lendemain au réveil que je m’aperçois que ma mutation en panda n’était pas loin. Alors heureusement je limite les dégâts au niveau de la peau puisqu’en association avec mon démaquillant, j’utilise TOU-JOURS un produit nettoyant juste après ( le double nettoyage qu’on appelle ça ). Ainsi le visage est toujours propre. Mais on ne peut pas en dire autant de mes cils.

Donc voilà, il faut savoir que si vous êtes adeptes de produits waterproofs, vous risquez d’être un poil déçue.

C’est dommage car pour le reste, la gelée avait tout bon. Absolument tout.

Tout tout ? Y compris la composition ?

Une composition de 11 ingrédients seulement , ça existe ?? Ben oui, la preuve avec ma gelée AÏNY :

composition Aïny gelée lactée démaquillante Perles belle Eau

Je vous ai toujours dit que pour moi, moins il y a d’ingrédients, plus la formule est lisible et donc, souvent propre. Dans le cas de cette gelée, l’ingrédient majoritaire est de l’huile de tournesol, immédiatement suivie de glycérine, d’eau, de sucrose puis d’huile de noix Inca biologique. Mouaif, je suis dubitative quant à l’ingrédient principal ( qui n’est même pas bio ) mais attendez un peu de lire la suite…

( Notons que cette huile de Sacha Inchi provient des Andes péruviennes. Elle est particulièrement adaptée pour prendre soin des peaux victimes d’inflammation, sèches et matures. Elle stimule fortement la régénration et l’activation cellulaire, favorise le métabolisme de la peau ainsi que son élasticité. Cette huile régule, en outre, la kératinisation et pénètre rapidement. )

Et là je vous livre une info intéressante :  la composition de la gelée a probablement changé récemment puisqu’elle affiche désormais 100% d’ingrédients d’origine naturelle dont 83% sont issus de l’Agriculture Biologique, aussi bien sur le site de BIRCHBOX ( où je l’ai achetée ) que sur le site internet d’AÏNY.

Non seulement on a décidé que l’huile de tournesol serait désormais bio, mais en plus on y a ajouté de l’huile d’Ungurahua, bio aussi,  qui provient d’un palmier originaire de la Haute Amazonie. C’est une huile concentrée en Oméga 124 9 ( entre 82 et 85% ) qui accélère la réparation cellulaire. ( pas sûre que ce soit super-utile dans le cas d’un produit qui se rince, mais bon. ).

Autant dire que pour moi, il n’y a rien à redire côté composition et que c’est certainement ce qui justifie son prix de 26€ les 100mL.

CONCLUSION : Je vais pas lâcher une perle.

Alors certes, ce n’est pas le démaquillant le plus efficace que j’aie jamais testé puisqu’il reste des résidus de maquillage, notamment sur les yeux, après un massage pourtant scrupuleux.

Cependant j’ai rarement rencontré de démaquillant si qualitatif. En effet, la gelée démaquillante Perles de la plus Belle Eau ne jouit pas seulement d’un nom pompeux ; elle peut se targuer aussi :

  • d’une composition nickel, à 83% biologique.
  • d’une éthique et d’un engagement qu’on aimerait voir appliqués partout.
  • d’un packaging sobre mais efficace, sans suremballage.
  • d’une sensorialité géniale : j’ai oublié de parler de l’odeur douce et fraîche. Si on la couple avec la facilité d’émulsion, c’est le bonheur parfait pour la peau. ❤️
  • du respect des peaux même les plus fragiles. Pas besoin de frotter comme une sauvage.
  • d’un rapport qualité et quantité-prix finalement intéressant. Vingt-six balles pour 100mL de produit, ça peut sembler tiré par les cheveux. Mais si je vous dis que je l’utilise quotidiennement en ayant la main lourde depuis 4 mois et que je vois le fond du tube seulement maintenant, je suis sûre que comme moi, vous relativisez son tarif.

En conclusion, pour moi Perles de la Plus Belle Eau était quasiment parfaite ! Si elle avait su se dépêtrer de mon mascara, elle aurait eu la note maximale. Mais peut-être qu’avec sa nouvelle formule, ce sera le cas ? N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous l’avez testée dans sa nouvelle formule et si elle est efficace !

Satisfaction : 9 / 10

C’était pas loin de la perfection !

Et vous, quelle texture préférez-vous pour vous démaquiller ? Plutôt huile, gelée, lait, lotion ?

 

* Perles de la plus Belle Eau gelée lactée démaquillante AÏNY26€ le tube de 100mL ( 22,10€ pour les abonnées BIRCHBOX ) sur l’eshop de BIRCHBOX.

 




LalutotaleSur mon visageAïny,biologique,composition,démaquillage,démaquillant,démaquillante,engagement,éthique,gelée,huile,lactée,lait,maquillage,perles,Pérou,plus belle Eau,soin,visage
Galvanisée par un gros coup de coeur, le masque Terre Magnifique que j'avais reçu en petit format dans cette BIRCHBOX, lorsque j'ai eu besoin d'un nouveau démaquillant, je me suis dirigée comme un automate vers la marque française AÏNY. Il faut dire que l'appellation Perles de la Plus Belle Eau -...
Dis, on partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •