blancrème masque mousse Paris visage

J’ai beau changer quelques habitudes cosmétiques dans ma salle de bains ( notamment pour réduire mes déchets ), certaines choses ne changeront jamais. Par exemple utiliser une brosse visage est entré dans mes moeurs. Le coton jetable, bio ou non, a été banni de mes routines au profit de lingettes lavables. Nous avons aussi stoppé l’achat de gel nettoyant pour les mains, préférant les pains de savon ne générant aucun déchet.

En revanche, parmi les choses qui n’ont pas (encore) changé, il y a le plaisir de s’appliquer sur la musette un ou deux masques faciaux par semaine . Pour moi c’est une étape indispensable qui présente une double utilité :

  • Répondre à la problématique cutanée du moment ( sécheresse, bubons en pagaille, teint terne etc… ).
  • M’accorder quelques minutes pour me détendre du bulbe.

Si en plus les contenants ne produisent pas de déchets plastique, c’est que du bonus.

C’est dans ce cadre que j’ai sauté de joie lorsqu’on m’a donné l’occasion de tester deux masques faciaux BLANCREME de mon choix.

blancrème masque mousse visage charbon pamplemousse

BLANCREME, kézako ?

 

Pour ma part, je connaissais déjà cette marque mais uniquement de nom, pour l’avoir vue passer dans une précédente édition de BIRCHBOX. Je m’étais promis de m’intéresser à la chose, ayant craqué sur les packagings sympatoches des produits. Entre temps, j’ai bien entendu complètement zappé. 😁

Pour résumer, l’histoire de BLANCREME Paris ( qui s’écrit en réalité Bləncrème mais avouez que c’est pas facile-facile à dactylographier ) s’apparente à un vrai conte de fée. En 2009, le petit concept-store ouvre ses portes dans la ville de Saint-Germain-en-Laye. Un beau jour, une acheteuse du Printemps Haussmann pousse les portes de la petite boutique…et tombe sous le charme des produits. Aujourd’hui la marque est distribuée dans 500 points de vente à travers 15 pays différents ! Ca fait rêver comme histoire nan ?

Pour redevenir terre-à-terre, sachez que BLANCREME se définit comme « une épicerie fine cosmétique à la française ». Cette appellation peut faire rêver outre-Atlantique, où tous les produits marqués de la French Touch ont le vent en poupe. Mais pour ma part, je trouve ça un brin pompeux. Après tout je m’en tamponne, pour moi ce qui compte c’est la qualité des produits proposés. D’ailleurs, il faut savoir que ces derniers sont fabriqués en France, ne contiennent pas de parabènes ( c’est le minimum syndical selon moi ) et ne sont pas testés sur les animaux ( même remarque ).

Vous remarquez donc que les produits ne sont pas certifiés Bio. Mais vous savez depuis le temps que vous me connaissez que je préfère un excellent produit issu de la cosmétique conventionnelle plutôt qu’un produit naze estampillé Bio. Par exemple , BLANCREME privilégie autant que possible les contenants en verre pour conditionner ses produits, et ça c’est tout à son honneur. Beaucoup de marques bio n’en font pas autant !

 

Au bal masqué ohé ohé

Les deux masques visage que j’ai choisis ( oui parce que je pouvais choisir en fonction des propriétés que je recherchais ) ont des fonctions bien différentes mais sont tous deux adaptés à mon type de peau. A savoir relou mixte ET fatigué. Bon ça va nettement mieux au niveau de l’éclat du teint depuis que j’ai arrêté de fumer, y’a pas photo. Mais les joies de la grossesse étant ce qu’elles sont, les nuits sont parfois compliqués et BAM ça se voit direct sur ma mine. Quant aux imperfections, elles sont bien moins nombreuses que d’habitude, mais certaines résistent et prouvent qu’elles existent.

Dans ce contexte, j’ai opté pour  Le masque mousse au charbon et Le masque mousse au pamplemousse .

Ils présentent des similitudes, notamment au niveau du packaging. Mais il me semblait important de les différencier à un moment de l’article quant à leurs effets et leur sensorialité intrinsèques.

Un packaging soigné et gourmand

Pour sûr, le côté « épicerie fine », on est en plein dedans les gars. Ce qui m’avait avant tout frappée ( aïe ) dans les masques BLANCREME, c’est leur présentation originale. Et diablement attirante pour une goulue comme moi 😁. Ceux-ci sont en effet conditionnés dans de mignons petits pot en verre à couvercle vissé, comme nos pots de confiture. Mais format mini-mini la confiote.

Même qu’au début en déballant les pots du carton, j’ai même cru qu’on se payait ma tête.

SAUF QUE.

Je me suis aperçue que chaque pot renferme en réalité 40 mL de masque.

Ca vous semble peu ?

Alors je vous invite à aller zieuter la contenance de votre tube de crème de jour ou de sérum préférés…Et ouais ! J’ai ainsi découvert que mon tube de crème hydratante du moment ( que j’adore et dont je vous ai déjà parlé ) contient uniquement 30mL, alors qu’il me semble vachement plus grand que mon pot de masque BLANCREME.

Beh non ! J’ai bien plus de masque ! Ma surprise fut immense. Et à l’usure je me suis aperçue qu’en effet, je pouvais réaliser une bonne douzaine de masques avec ces deux pots réunis . Donc on est carrément rentable en réalité ( surtout si on compare aux masques monodoses qui non contents de produire beaucoup de déchets, coûtent une blinde pour une seule utilisation ).

masque mousse charbon blancrème zoom texture

Pour moi le packaging est donc une totale réussite ! Passée la surprise de la taille, j’ai vite applaudi le choix du contenant. Sans compter que le couvercle à vis, c’est pratique. Et puis je n’ai pas besoin de patouiller avec les doigts puisque je ne quitte jamais mon pinceau spatule adoré.

En revanche, c’est vrai que j’y réfléchirais à deux fois avant de l’emmener dans un vanity de voyage. Le verre qui casse, le couvercle qui s’ouvre, tout ça tout ça…Leur taille les rend nomades, mais peut-être pas le choix des matières. Bon moi je préfère avoir mon neurone écolo peinard mais c’est une question de choix.

Au final, je me dis que ce serait encore mieux que BLANCREME propose aussi des formats plus grands ( car vous allez comprendre qu’on peut vite devenir accro à ces petites choses. )

Quid des comfiturespositions alors ?

 

Comme je le disais plus haut, c’est pas bio. Vous pouvez d’ailleurs constater que les compositions ne sont pas des modèles du genre en vous rendant sur les fiches produits ici et .

Dans le cas du masque au pamplemousse

Il faut cliquer sur l’onglet Ingrédients / Composition pour lire la mention Extraits de Pamplemousse, beurre de karité, huile d’amande douce, 95% d’ingrédients d’origine naturelle.

Plutôt succinct, vous ne trouvez pas ? Il faut donc cliquer sur En Savoir plus pour que la liste des ingrédients INCI apparaisse enfin. Et là c’est un peu beaucoup plus mitigé pour ma part. De l’eau et de la glycérine en tête de compo, okay. Talonnés de près par le beurre de karité et l’huile d’amande douce, okay. Mais s’ensuit une longue liste de dérivés naturels ou moins naturels de composés pas franchement nécessaires ( parfum, colorants, EDTA disodé ). En queue de peloton, on retrouve effectivement de l’extrait de pamplemousse, et même des extraits de café et de ginseng.

Dans le cas du masque au charbon

Tout pareil, on clique sur En savoir plus pour découvrir la liste d’ingrédients.  La poudre de charbon et l’huile d’arbre à thé sont moins éloignés dans la liste ( qui est d’ailleurs plus courte ), mais quand je découvre que les 5 produits principaux sont dans l’ordre Aqua (water), caprylic/capric triglyceride, glycerin, glycol stearate se, pentylene glycol, potassium cetyl phosphate, sodium polyacrylate starch je tire un peu la tronche, c’est vrai.

Néanmoins, je tempère ma déception puisque les masques ne sont pas voués à rester appliqués sur la peau ( contrairement à un sérum ou une crème visage ). Ils ont vocation a être rincés après 10 à 15 minutes d’application, donc on ne conserve pas de vilains ingrédients pas beaux sur la pomme.

Mais voilà, sachez quand même que si vous êtes adeptes des compos les plus cleans possibles, il me semblait important de dire que ces masques ne sont peut-être pas les plus indiqués pour vous.

Pour les besoins de l’article, j’ai pratiqué pour la première fois le multimasking ( mot hype juste pour dire que t’as appliqué simultanément plusieurs masques différents sur ta trogne ). Ca m’évitait de vous inonder de cinquante-douze photos. Même si au final, je ne suis toujours pas avare en clichés…

Focus sur le masque au charbon

 

Il a longtemps été mon préféré des deux, notamment pour ses effets assez spectaculaires sur ma pomme !

Mais pour écrire les choses dans l’ordre, sachez que comme pour son copain, la matière est effectivement très « mousseuse ». Toute douce, lisse, duveteuseUn vrai bonheur à appliquer autant qu’à ressentir pendant dix minutes. Certes la couleur n’est pas des plus engageantes mais vous savez que rien ne me fait peur en matière de masques. Et puis je me répète : rien qu’en l’observant, on devine qu’on va s’envelopper la trombine dans un écrin de douceur, et ça c’est supercoule.

La matière s’étale facilement. Bonheur.

Ce qui me perturbe avec lui , c’est de ne pas ressentir d’odeur particulière. Pourtant j’aime autant vous dire que j’ai le flair d’un berger allemand depuis vingt-deux semaines. ( Sandek je pourrais travailler sans problème pour les douanes ). La conséquence sympathique, c’est que même avec mes monstrueuses nausées du premier trimestre, je pouvais l’appliquer sans que mon estomac n’y trouve à redire. Adepte des masques inodores ou propriétaire d’un utérus squatté depuis peu, vous apprécierez ce point sensible et sensoriel, croyez-moi.

Après 15 voire 20 minutes de pose ( je suis trop folle dans ma tête comme fille ), je constate que le masque n’a absolument pas séché, comme l’aurait fait un traditionnel masque à l’argile. Sans doute que la composition y est pour quelque chose…En tout cas le confort est bien là : aucune sensation de momification, pas de tiraillement, et par conséquent aucun besoin d’humidifier régulièrement. Confort maximal j’vous dis. Même le retrait se fait les doigts dans le nez. Un gant de toilette et zou, on n’en parle plus.

Après 20 minutes de pose.

Là où je vous disais qu’il m’a bluffée, c’est sur ses effets. Je l’ai utilisé alors que je sentais que quelque part sous ma peau, un gros bubon des familles allait émerger. Bingo : dès le lendemain matin, le bourgeon de ce qui s’apparentait à une future catastrophe dermique avait purement et simplement disparu. Tu sais, cette douloureuse sensation quand tu appuies à un endroit précis qu’un vilain truc à tête pleine de mayo se prépare ? Ben voilà : é-ra-di-qué l’engin.

Ce n’était pas un coup de chance : trois fois j’ai senti un gros bouton dégueu arriver, trois fois le masque l’a tué dans l’oeuf.

Je ne pense pas qu’on puisse parler de hasard, quand on est habituée à voir émerger le-dit bubon dès le lendemain de la constatation appui de l’index > aïeuuuu > bordel, demain j’ai un gros chtard sur la tronche.

Peaux compliquées, ce masque pourrait bien être votre sésame !

( en tout cas, c’est le mien. )

Focus sur le masque au pamplemousse

Comme pour son copain charbonneux, le masque au pamplemousse est d’une texture qui donne envie de se plonger la face toute entière dans le pot. ( mais c’est pas possible )( techniquement c’est impossible j’veux dire, à moins que vous soyez un Minipouce < référence que tu peux pas comprendre si t’as moins de 30 ans ).

C’est tout lisse, c’est doux et hmmmmm BONUS par rapport au copain : l’odeur est sublime !

Là aussi le confort est bien présent : le masque ne sèche pas, il est facile à étaler…On s’habitue bien vite à ce genre de qualités chez BLANCREME.

Le truc en plus c’est vraiment cette odeur à la fois douce et vivifiante de pamplemousse. Un petit shoot tout doux, pas ultra-vitaminé certes, mais néanmoins très agréable.

Ce masque se veut « tonifiant » . S’il m’a certes moins bluffée sur ses effets que le copain, ce que j’ai perdu en effet waoouuu je le gagne sur le plaisir d’utilisation. Clairement. Très clairement.

Et si l’effet « tonifiant », je le cherche encore dans tous les masques qui se vantent d’un tel bénéfice, je n’ai en revanche pas eu de mal à déceler sa capacité à hydrater considérablement ma couenne, à ce petit BLANCREME. Elle est tellement souple, douce et confortable après les vingt minutes de pose ! Un bonheur en pot de confiture, j’vous jure. Une vraie peau de bébé. J’hésite même à appliquer un sérum ou une crème de nuit tant ce masque se suffit à lui-même.

CONCLUSION : Les confitures qui mangent du pore

 

Même si le masque mousse au charbon fut longtemps mon préféré des deux, je dois avouer que celui au pamplemousse a tendance à lui damer le pion ( lorsque ma peau me fiche un peu la paix côté bubons j’entends ).Aujourd’hui je suis bien incapable d’affirmer lequel est mon favori ! J’aime leur packagings sympa, leur texture incroyable qui est d’un confort absolu ( même après un long temps de pose ) et leurs effets sur ma musette.

J’avoue que j’aime un peu moins leur composition. Un petit effort de ce côté-là de la part de BLANCREME et on s’approcherait alors de la perfection, rinçage ou non ❤️.

Satisfaction : 8,5 / 10

 Et vous, connaissez-vous les masques BLANCREME ? Lesquels avez-vous déjà testés parmi les 8 références existantes ?

 

* Masque mousse Visage BLANCREME7,80€ le pot de 40mL sur le site de la marque. Notez qu’une sélection de produits BLANCREME est également vendue sur l’eshop de BIRCHBOX !

LalutotaleSur mon visagebeauté,Blancrème,charbon,épicerie fine cosmétique,masque,mousse,pamplemousse,Paris,purifiant,review,tonifiant,visage
J'ai beau changer quelques habitudes cosmétiques dans ma salle de bains ( notamment pour réduire mes déchets ), certaines choses ne changeront jamais. Par exemple utiliser une brosse visage est entré dans mes moeurs. Le coton jetable, bio ou non, a été banni de mes routines au profit de...
Dis, on partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •