alsace tourisme marché Noël Colmar café Libellule

( Oui je sais : c’est le jour d’ouverture des soldes et vous avez probablement autre chose à fiche que lire un billet Tourisme. Mais finalement j’ai décidé de le poster quand même car il clôt le chapitre Alsace après le Jour 1, le Jour 2 et le Jour 2 bis . Ainsi, je pourrais publier à nouveau des billets plus « consuméristes » pendant la période des soldes. )

Après notre soirée mémorable dans une winstub de RIQUEWIHR, je me réveille le lendemain avec un marteau-piqueur dans la tête. Etonnant non ? Au milieu de mon orgie de viennoiseries au buffet de l’hôtel, je m’enfile donc 1 gramme de paracétamol ( pendant que Musclor termine sa boîte de charbon actif ).

Ca m’apprendra à mélanger toutes sortes de pinard et des digeos en veux-tu en voilà. Je regarde à la dérobée, un peu honteuse, les autres tablées et je suis instantanément rassurée : près des trois quarts des collègues avalent un Doliprane en loucedé. Bon, je ne serai donc pas la seule à moitié dans les vapes aujourd’hui. D’autant qu’il faut être un minimum en forme pour la visite de COLMAR et de ses marchés de Noël !

 

Colmar, ses 5 marchés de Noël et ses bonnets à pompon

A 9h tapantes, nous devons être prêts à grimper dans le car, valises fermées et chambre d’hôtel vidée. Après avoir englouti un bon petit déjeuner ( et un dolicrâne, donc ), branle-bas de combat dans notre chambre : 10 minutes pour récupérer et emballer tout notre barda éparpillé dans la grande chambre et la salle de bains. Tic tac tic tac. Je vois par la fenêtre que notre groupe est presque au complet dans le car. Tic tac tic tac, la pression monte.

Finalement, ce n’est qu’avec 5 minutes de retard ( je tenais ABSOLUMENT à me brosser les dents avant de partir, non mais ) que Musclor et moi nous installons dans le car. On pensait être les derniers, un collègue nous a détrônés.

Après quelques minutes de route, le car nous largue en plein centre ville de COLMAR. Dès notre arrivée, le guide nous explique d’emblée que le froid à COLMAR, il pique. L’endroit est bien plus humide que les villages déjà visités, alors on va le sentir passer. Nous, on se dit encore naïvement qu’on est des warriors et puis, rhooo la température est la même que les 2 jours précédents, y’a pas de raison ! ( quel couple de truffes nous faisons ).

alsace tourisme marché Noël Colmar café Libellule

Dans cette grande ville, la 3ème plus grande alsacienne en terme de population recensée ( après Strasbourg et Mulhouse ), tout est aussi mignon que dans les petits villages déjà visités, mais version plus grand. Les façades des bâtisses sont toujours aussi colorées. Les décorations de Noël pullulent à tous les coins. Ca sent le vin chaud et le pain d’épices dans toutes les rues. Et sincèrement, tout ceci est tellement énorme qu’on se croirait à Disneyland.

Nous passerons les deux premières heures en compagnie d’une guide alsacienne qui connaît tous les secrets et recoins de sa chère cité. Pour nous qui ne sommes pas franchement adeptes des visites organisées, ça nous plaît bien et nous buvons ses paroles. Nous faisons ainsi connaissance avec les enseignes des devantures de magasins ( qui ont toutes une histoire et une signification ), et nous nous promenons dans les rues, passantes ou non, à la découverte des trésors cachés ( ou exposés ) de la ville.

Ici la plus vieille maison de Colmar : la maison Pfister.

Dès le début de la balade, nous en prenons plein les mirettes avec la Maison Pfister. C’est la maison la plus ancienne et la plus connue de Colmar toute entière. Bâtie au Moyen-Âge, elle est d’ailleurs classée au titre des Monuments Historiques depuis 1924. Son architecture très particulière ( que vous voyez sur les photos ci-dessus et ci-dessous )  est caractérisée par son oriel d’angle à deux étages et sa tourelle.

Je manque le torticolis en l’admirant pendant des plombes. Sous un magnifique soleil, qui plus est.

Nous découvrirons bien entendu la Maison des Têtes qui doit son nom aux masques grotesques qui ornent sa façade. En plus avec sa couleur jaune, on ne peut pas la rater ! Si vous passez à COLMAR, c’est im-po-ssible de la louper. Jugez plutôt :

Nous déambulons ainsi dans les différents quartiers de la ville : quartier des tanneurs, de la poissonnerie, des marchands…Tout est symboliquement relié aux activités ancestrales qui se jouaient à COLMAR.

Au bout de 30 minutes de visite, j’ai déjà les doigts, les oreilles et les arpions gelés. Tellement froids que j’ai l’impression d’avoir 4 moignons au bout de mes membres. Et que mon cerveau est en train de se rigidifier. Musclor et moi décidons donc de dégoter rapidos de quoi nous réchauffer. Ainsi Musclor héritera d’une nouvelle paire de gants, et moi d’un magnifaïque bonnet à pompon géant. Je pensais être reconnaissable de loin avec cette attribut fort imposant sur le crâne. Malheureusement la moitié de la population possède un bonnet semblable.

 

Nous retournons à nos visites et atterrrissons sur la place de la Collégiale Saint-Martin. J’ai beau être l’antithèse d’une grenouille de bénitier, je suis éblouie par cet édifice religieux fort remarquable, qui trône tel un géant dans le soleil matinal de COLMAR :

 

Je me plais à chercher et photographier les très nombreux détails architecturaux de l’édifice. Pendant que notre guide nous dévoile son histoire :

Nous continuons à nous enfoncer dans les rues et ruelles de la ville. Notre guide nous emmène à la découverte de recoins en retrait du brouhaha ambiant ( je rappelle qu’il n’y a pas moins de 5 marchés de Noël à COLMAR !!! Ils sont situés dans une autre partie de la ville mais de nombreux touristes se perdent un peu partout. )

La maison la moins droite de l'Univers

A mesure que nous approchons du quartier de la Petite Venise,la densité de populations marchant dans les rues augmente. Par contre le froid continue de nous surgeler les membres…

 

Il faut dire que ce quartier, baptisé ainsi à cause de l’alignement original des maisons autour de la rivière Lauch, a vraiment tout pour plaire ( sauf le froid ). Tout est si mignon, si pittoresque ! Ce coin aurait été le modèle de nombreux artistes-peintes que ça ne m’étonnerait pas.

Là, on sent clairement que les marchés de Noël s’approchent dangeureusement de nous. On commence à se toucher les épaules dans les rues. Pis y’a de drôles de choses qui traînent :

Help us.

 

 

Le bain de foule qui s’annonce ne nous emballe pas tellement, alors nous choisissons de chercher plutôt une pharmacie. Musclor tient absolument à renflouer le stock de charbon actif et imodium de ma collègue. Un stock qui a contribué à ce qu’il ne se chie pas dessus à ce qu’il aille mieux en ce troisième et dernier jour alsacien. ( il était temps vous me direz ).

Notre petit sac en papier sous le bras, nous décidons de nous perdre à nouveau dans les rues de COLMAR.

Parce que je suis pas agoraphobe, mais y’a des limites.

Les sapins font du ski.

Nous tenterons malgré tout une percée dans la foule des marchés de Noël. D’une part car j’ai compris que le vin chaud était mon seul remède pour me réchauffer mon dedans intérieur ( oh ça va hein ) et d’autre part car outre les pains d’épices, bouteilles de pinard, peluches et tablettes de chocolat géantes  déjà achetées les jours précédents, on aimerait bien trouver d’autres petits présents pour nos proches.

Et moi j’ai toujours le nez en l’air à chercher de belles choses architecturales.

Nous ferons donc une razzia du côté des jeux en bois fabriqués artisanalement en Alsace ( on a vérifié ). Et ne me demandez pas pourquoi, mais Musclor a tenu absolument à m’offrir une petite pochette toute en fermeture éclair ( cherchez pas, c’est dur à expliquer )  après avoir écouté le baratin d’un camelot pendant dix bonnes minutes.

Je sais pu bien où nous avons choisi de déjeuner ce jour-là. Je crois me rappeler que nous avons acheté des tartines géantes et du vin chaudsur un stand d’un des 5 marchés de Noël. Ce qui nous a permis de continuer à crapahuter tout en mangeant. Avec le nombre de calories ingurgitées en 3 jours, j’aime autant vous dire qu’il n’y aurait pas eu assez de soixante-douze kilomètres de marche pour éliminer..

Moi y’a du soleil. Alors ça m’évite de penser que dans une heure maximum, il faudra sûrement m’amputer des dix orteils. Je tente de réchauffer mes doigts en utilisant le déclencheur de mon appareil photo. Ah tiens, pendant que j’y pense, y’aurait moyen qu’on nous invente des gants spéciaux pour photographes ? Non je dis ça parce que Musclor avait le luxe de pouvoir porter des gants, pendant que mes doigts ressemblaient à des saucisses de Strasbourg ( hahaha !). J’ai sacrifié mes paluches pour conserver de beaux souvenirs photographiques. Mais clairement j’aimerais qu’on trouve une solution à ce problème, hein.

A mesure que mes membres se désintègrent congèlent, je deviens de plus en plus pressante auprès de Musclor : Vieeeens on va se réchauffer dans un bar !!!

Mais tout est bondé. Et on n’aime pas bien quand c’est bondé.

Quand soudain par hasard, au détour d’une rue peu fréquentée, nous dégotons un pe

tit café-librairie tout mignon où seul un couple est assis et s’apprête à partir. Y’a des canapés qui ont l’air bien douillets, des lumières chatoyantes et plein de bouquins au mur. Il n’en faudra pas plus pour nous convaincre.

Dans le décor cosy du Café Libellule, Musclor met 34minutes à choisir son breuvage dans la carte ultra-fournie de thés . Moi je commande direct un cappuccino et me précipite aux waters dans la foulée ( le froid, ça donne aussi envie de pisser ).

Grâce à ma tasse, mes doigts reprennent peu à peu une teinte normale. Mes orteils en se réchauffant, c’est une autre histoire. J’ai la sensation qu’ils craquent, comme un morceau de verre qu’on frait brutalement passer d’un congélateur vers le four. Je reste donc assise dans le canapé un bon moment. Ca fait du bien. Un moment hygge comme les Danois les aiment tant.

alsace tourisme marché Noël Colmar café Libellule

On se sent bien dans cet endroit. Tellement bien que lorsque nos membres sont de nouveau opérationnels, nous n’envisageons pas de quitter les lieux sans acheter au moins un ouvrage. Une façon de remercier ce café littéraire providentiel de m’avoir évité l’amputation ( j’exagère à peine ). En m’approchant du Mur ( lol ) , mes yeux sont immédiatement attirés par une couverture rouge vif que vous voyez sur la photo ci-dessus…Et non vous ne rêvez pas, c’est bien ici que j’ai acheté mon tout premier roman de Gilles Legardinier ! Je m’en souviendrais pour longtemps et je vous en parlais ici, de ce roman.

On peut donc dire qu’une belle histoire d’amour est née entre moi et Legardinier au Café Libellule de COLMAR.

C’est beau.

alsace tourisme marché Noël Colmar café Libellule

 

Maintenant que nous sommes à nouveau d’attaque, nous passerons l’heure qu’il reste avant la venue de notre car dehors, à s’imprégner une dernière fois de l’ambiance chaleureuse et festive qui règne autour des marchés de Noël. Sitôt le car arrivé, nous nous précipitons à l’intérieur pour une fois encore, nous réchauffer les miches. Je crois que c’est la toute première fois du séjour que nous ne serons pas les retardataires ( et donc les relous ) de service. Il est bien difficile de trouver une place assise à cause des nombreux lutins et peluches géants glanés ça et là par notre convoi pendant le séjour. Mais à force de les empiler, on arrive enfin à poser nos fesses.

Pendant tout le trajet de retour vers Paris, je suis pensive. Nous avons passé trois jours alsaciens à la fois intenses et fabuleux. Ils nous ont permis de nous imprégner de la magie des Fêtes de fin d’année. Nos yeux brillaient devant tant de guirlandes lumineuses, de maisons multicolores décorées avec soin. Nos narines se sont emplies d’effluves sucrés de pains d’épice, de bretzels, de bredele, de vin chaud, de choucroute et de chocolats. J’ai adoré ce périple à la découverte d’une région française que je ne connaissais pas du tout. Et sincèrement j’ai très envie d’y retourner.

Alors si vous cherchez un coin où passer quelques jours féériques à l’approche des Fêtes de fin d’année, oubliez Mickey et Tic&Tac. Je vous conseille Pluto plutôt de passer du temps en Alsace, une région qui mérite le détour tant par ses nombreuses visites culturelles que pour ses patrimoines gastronomique et architectural.

 

PS 1 : Les boyaux de Musclor se portent bien mieux, merci.

PS 2: cette année, mon Comité d’Entreprise propose un grand weekend culturel de 5 jours à Saint-Pétersbourg. Oui oui : Saint Pétersbourg !!! Mais pas de bol : je n’ai pas été sélectionnée parmi les très nombreux postulants car j’avais participé au voyage en Alsace l’année passée. Ouin-ouin.

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

LalutotaleTourismeAlsace,architecture,auberge,château,chocolaterie,chocolats,Colmar,culture,décembre,dégustation,Haut-Koenigsbourg,historique,marché de Noël,monument,noël,patrimoine,Riquewihr,Saint Nicolas,Stoffel,Stoffle,tourisme,village,vin d'Alsace,vins,visite,winstub
( Oui je sais : c'est le jour d'ouverture des soldes et vous avez probablement autre chose à fiche que lire un billet Tourisme. Mais finalement j'ai décidé de le poster quand même car il clôt le chapitre Alsace après le Jour 1, le Jour 2 et le Jour...
Dis, on partage ?
  • 11
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
    13
    Shares
  •  
    13
    Shares
  • 11
  • 2
  •  
  •  
  •