( Ferme de Viltain ) Deux parisiens vont à la ferme…et en redemandent !

viltain - 09Musclor et moi avons l’énorme privilège d’habiter dans la vallée de la Bièvre, un endroit très verdoyant où la Nature a encore ses droits, à moins de 10km de Paris.

Depuis 2 ans maintenant que nous habitons ici, nous avions souvent entendu parler de la Ferme de Viltain. En revenant de week-end, nous sommes passés devant plusieurs fois en promettant d’y aller un jour. Mais par manque de temps et à cause d’une météo capricieuse, nous remettions sans cesse à plus tard.

Jusqu’à aujourd’hui : je suis au chômage, Musclor est en repos. Il fait beau et chaud et j’ai envie de fruits et légumes frais. C’est décidé : on part à la cueillette !

Ravis de constater que seules 5 minutes de trajet nous séparent de cette immense ferme, les bonnes surprises ne faisaient que commencer ! Voilà comment deux citadins ont passé une après-midi très agréable dans les champs sous un soleil de plomb 🙂

Mais avant d’aller plus loin, sachez que La Ferme de Viltain est située à 17km de la Capitale seulement, sur le plateau de Saclay. Si vous envisagez d’y aller, je vous conseille la visite du site internet de la ferme, très coloré et très bien conçu puisqu’il m’a permis hier de savoir ce que nous irions cueillir aujourd’hui 🙂

Arrivés sur place, nous nous garons assez facilement sur l’un des nombreux emplacements puis nous dirigeons vers la « cabane » où officient deux employées. Très aimables, celles-ci nous expliquent le fonctionnement. Nous avons le droit de circuler librement dans les champs dont l’un est essentiellement tourné vers la production de légumes, et l’autre de fruits. Prévenante, elle me remet également une paire de surchaussures pour protéger mes ballerines car l’orage de la veille a fait des dégâts. Vive la bouillasse !

viltain - 02
C’est pas la classe franchement ?

Des paniers de 2 tailles différentes ainsi que des sacs sont mis à disposition, ainsi qu’une armada de brouettes en rang d’oignons ( je m’aime ! )

viltain - 14

Il est plutôt facile de se repérer dans les champs et il n’y a pas besoin d’avoir potassé le dico du jardinier pour savoir à quoi ressemble des épinards. En effet, plusieurs petits panneaux indicateurs ponctuent régulièrement les chemins et de grandes banderoles permettent de voir de loin l’endroit où trouver les denrées recherchées :

viltain - 12

L’impression d’espace est saisissante. Nous décidons d’attaquer les hostilités en commençant par la cueillette des fraises. Sur chaque allée est précisé quelle variété de fraise nous allons cueillir. Nous on y connaît que dalle donc on s’en cogne un peu : tout ce qu’on veut, ce sont de belles fraises rouges bien mûres.

viltain - 03

La chasse commence ! Dans des positions qui ne mettent pas franchement en valeur les popotins :

viltain - 07
gloups

Et ma foi, notre butin devient conséquent assez rapidement :

viltain - 09

Et vous savez quoi ? J’ai pris un pied monstrueux à cueillir mes propres fraises 🙂

Là, sous le soleil, la peau caressée par une brise légère balayant le plateau de Saclay, j’étais comme une gamine à la recherche d’un trésor…hmm…juteux ! Comme un retour aux sources, ce contact direct avec la nature et ce qu’elle produit est un véritable petit moment de quiétude et de plaisir.

viltain - 06
mais bon, j’ai toujours mes surchaussures quoi…

viltain - 05

Les framboises n’apparaissant que fin juillet, nous décidons de mettre le cap sur les légumes. J’avais envie de courgettes. Donc on est allés aux courgettes, toujours facilement sans avoir à chercher le moins du monde :

viltain - 19

Tout à coup, sous d’immenses feuilles, je crois apercevoir un chat immobile.

Mais ce n’est pas un chat.

C’est juste un mastodonte de courgette qui attend bien sagement que j’aille la chercher ! Et croyez-moi je ne me suis pas faite prier pour aller chercher ce monstre de 1,5 kg ( je l’ai pesée en rentrant ^^ ):

j'ai pas pu m'en empêcher !
j’ai pas pu m’en empêcher !

Cette courgette est tellement énorme que nous décidons de ne garder qu’elle, et nous marchons alors jusqu’à l’autre bout du champ, là où pousse la rhubarbe.

Le truc génial, c’est que devant chaque type de fruit ou légume, une ardoise vous explique comment le cueillir . J’étais persuadée qu’il nous faudrait un sécateur pour la rhubarbe ( oui bon ça va hein je suis parisienne ), ce qui n’aurait pas posé problème car les dames de la cabane prêtent un sécateur en échange de vos clés de voiture ( un troc que je ne ferais que là-bas ^^ ). Bénon. Pas besoin de sécateur ou d’un couteau suisse. La rhubarbe tu la chopes par la tige, tu tires dessus d’un coup sec et ça vient tout seul. Et après, tu es autorisé à enlever puis jeter la grosse feuille direct dans le champ.

Après en avoir ramassé une généreuse quantité, nous admirons les allées de fleurs qu’il est également possible de cueillir ; lys, oeillets des Poètes, Iris…Un enchantement pour les yeux et les narines. Et nous prenons quelques photos :

viltain - 11

viltain - 13

Avant de nous rendre en caisse, nous regardons les prix affichés bien clairement dès l’entrée du champ :

viltain - 18

Et comme je n’ai plus en tête les tarifs pratiqués en supermarchés, je reste dubitative…Mais le passage en caisse va me démontrer que oui : la cueillette en vaut définitivement la chandelle !

Mais sachez également que La Ferme de Viltain, pour les feignasses ou les gens trop fatigués qui rentrent du boulot, propose les légumes fraîchement cueillis du jour dans des bacs à l’entrée :

viltain - 16

Nous nous attardons également sous une petite cahute qui ô joie, regroupe tout un tas de recettes à préparer ( et déguster ) avec les fruits et légumes disponibles à Viltain pour la période où vous vous y rendez !

J’ai ainsi pris la recette de la tarte à la rhubarbe, du cake rhubarbe/yaourt et du gratin de courgettes 🙂

viltain - 20

Comme vous le voyez, des animations sont même proposées pour les plus jeunes assez régulièrement.

Mais c’est l’heure de passer en caisse. Tout tremblant de la CB, nous nous dirigeons vers la cabane des employées. Et la surprise est de taille : nous avons payé 13 €uros AU TOTAL pour 2,4kg de rhubarbe + 1,5 kg de fraises + 1 courgette de 1,5kg !

La courgette nous a même coûté seulement 65 centimes. Le kilo de fraises ne coûte que 4,50€, un prix absolument imbattable ! On nous remet gentiment une carte de fidélité qui fait aussi office de carte de visite et de calendrier pour la cueillette. Cette carte permet d’obtenir un cadeau à la 10ème cueillette effectuée 🙂

Absolument ravis, nous chargeons la voiture de nos denrées cueillies avec amour puis, constatant qu’il n’est que 16h45 et que la traite des vaches a lieu entre 15h45 et 17h45 tous les jours, nous décidons d’aller voir ça de plus près. Oui, c’est curieux un citadin.

Arrivés à la laiterie, nous suivons les panneaux fléchés. Nous sommes un peu déçus de constater que la visite ne consiste qu’en une plateforme surélevée. Je m’attendais à tripoter de la mamelle moi !

Derrière des parois vitrées, nous voyons en contrebas la salle de traite et ces dizaines de vaches qui se font attraper les pis par les machines.

viltain - 25

De l’autre côté, les petits veaux se reposent. Nous sommes descendus les voir de plus près, et l’un d’eux m’a prise en affection. ET bordel, je savais pas que ces petites bêtes-là avaient une langue si râpeuse ! Franchement j’aurais pu me limer les ongles avec.

viltain - 27

La Ferme de Viltain possède 330 vaches laitières et grâce aux personnes comme moi et Musclor qui achetons directement à la ferme, ces ventes permettent de faire travailler 42 employés.

Par ailleurs, des panneaux explicatifs très bien conçus pour  les enfants aident à mieux comprendre le travail à la ferme :

viltain - 24

Enfin si on est frustré de ne pas avoir vu de près les vachettes, la Ferme de Viltain a réponse à tout !

viltain - 23

Pour finir, nous décidons de faire un petit tour par le marché de la Ferme qui regroupe tous les produits fabriqués sur place  dont le fromage évidemment ^^

viltain - 21

Ayant fait nos courses la veille, nous n’avions pas de besoins spécifiques. Mais l’énorme avantage de la Ferme de Viltain est qu’elle est ouverte TOUS LES JOURS de 9h à 19h y compris le Dimanche ! Pour sûr, vous m’y retrouverez dans les champs ou dans le magasin ce jour-là ^^

viltain - 28

Pour conclure, j’ai adoré cette pause intemporelle au milieu de la Nature. Non seulement on prend plaisir à cueillir nos propres fruits et légumes à un tarif imbattable, mais on peut aussi découvrir la laiterie ou la fromagerie avant d’aller se sustenter au petit magasin si on en a besoin. Et même si on est une cruche au QI de courgette ( lol ), impossible de se perdre ou de se tromper de verdure ( Musclor savait pas à quoi ressemblait les épinards…Personne n’est parfait ).

Avec tout ce que nous avons cueilli (  et le beau bronzage que j’ai gagné, hiiii ! ), je vais pouvoir confectionner de belles tartes et courgettes grillées ! Avec Musclor, sur le chemin du retour, on se disait que c’était quand même super-gégé d’avoir ce genre de ferme à quelques kilomètres de Paris et que nous sommes extrêmement chanceux d’habiter dans cette belle vallée de la Bièvre. Pour sûr, nous retournerons à la Ferme de Viltain plutôt 2 fois qu’une ( et y emmènerons nos futurs bambins ).

Satisfaction : 10 / 10

Dis, on partage ?

11 Commentaires

  • Cueillette Lavernose
    8 janvier 2016 9 h 12 min

    On est bien d’accord 😉

  • Cueillette Lavernose
    5 janvier 2016 17 h 59 min

    Très sympa votre article.
    Nous avons lancé l’année dernière une cueillette de fraises prés de Toulouse (Cueillette de Lavernose) sur le même principe que la cueillette de Viltain.
    On a été étonnés de voir l’engouement pour cette formule. Les citadins, mais aussi les gens qui habitent à la campagne apprécient énormément de pouvoir cueillir eux même leurs fraises.
    Cela nous permet d’avoir un contact direct avec nos clients et c’est beaucoup plus valorisant que de vendre notre production à la grande distribution.
    Au final, tout le monde y gagne.

    • Lalutotale
      7 janvier 2016 17 h 14 min

      Tout à fait !
      Merci pour votre témoignage qui conforte mon idée selon laquelle la cueillette est bien plus sympathique pour tout le monde que la revente dans les réseaux conventionnels de distribution 🙂

  • chapeaudepaille
    23 juin 2013 14 h 45 min

    tu as gally aussi dans ce type de ferme chapeaux de pailles, avec quelques différences par rapport a villetain: les fraises sont en hauteur, ils ont plus de fruits rouges et de vergers
    et pour certains trucs ils sont moins cher

  • Candice
    19 juin 2013 20 h 29 min

    Oh c’est dingue ça, j’ai une ferme du même genre pas loin de chez mon chéri, tu m’as donné envie d’y aller tiens !

  • cicirena
    19 juin 2013 9 h 21 min

    Ah bah je prends mes légumes et fruits que ds une ferme de ce genre, tu vas voir on y prends vite l habitude !

  • Djahann
    19 juin 2013 8 h 04 min

    C’est génial pour des citadins d’avoir une ferme comme ça, si proche ! ça doit être très sympa de cueillir soi-même !

  • Psycho
    19 juin 2013 0 h 09 min

    Je te dis pas la sortie scolaire de ouf que ça me fait imaginer ton billet !

  • actionbeaute
    18 juin 2013 22 h 09 min

    j’adore 🙂

  • Laurent&Nicolas
    18 juin 2013 22 h 04 min

    Avant d’y emmener vos futurs bambins, faudra m’y emmener moi !! Je veux 🙂

  • sheli29
    18 juin 2013 21 h 26 min

    C’est mignon!

Laisser un commentaire

Prouve-moi que tu n'es pas un robot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.