conf0Il y a fort longtemps que je n’avais pas été autant emballée par un roman de chicklit. La chicklit vous savez? Ce genre littéraire sans prise de tête, qu’on aime lire tranquillement un mojito dans la main gauche, le bouquin dans la main droite, et les orteils enfoncés dans le sable?

C’est totalement par hasard que je suis tombée sur CONFIDENTIALITE ASSUREE dans le rayon correspondant de La Fnac. Vous savez que je ne peux pas entrer dans cette enseigne sans faire un détour du côté de la chicklit, histoire de m’assurer que des nouveautés ne me seraient pas passées sous le nez ^-^ Je n’ai pas dérogé à mon habitude, et c’est comme ça que j’ai extirpé ce roman de presque 600 pages, bien planqué sur l’étagère tout en bas du rayon alors que croyez-moi, il mériterait d’être tout en haut. Un peu plus près des étoiles.

L’auteur de ce roman s’appelle Jessica Brody. Franchement sur le coup, ça m’a fait une belle jambe car s’il y a bien un domaine où je n’ai aucun a priori et n’hésite pas à découvrir de nouveaux romanciers, c’est la chicklit. On peut avoir de très belles surprises comme de très mauvaises ( voir mon billet récent sur Le nounou, une daube comme j’en ai rarement lu ! ).

conf1

Je n’ai trouvé que peu d’informations sur Internet au sujet de cette jeune écrivaine.
Par contre j’ai trépigné de joie en découvrant que Confidentialité Assurée a une suite, hiiiiii ! Quelques mois après la parution du roman que je vous présente aujourd’hui aux éditions Pocket , les éditions Fleuve Noir sortait la suite en format broché. Autant dire que je vais surveiller de très trèèèèès près les nouvelles sorties du côté des livres de Poche pour découvrir la suite des aventures de cette héroïne que j’ai adoré dans ce premier opus ! Dès que je vois EN TOUTE DISCRETION en rayons, je saute dessus !

conf-4

Mais avant cela, il faut absolument que je vous cause du premier volet de cette aventurière pas comme les autres, ce premier volet qui m’a vraiment enthousiasmée et que j’ai lu d’une seule traite. Le genre de bouquin qui te fait regretter que les journées ne durent que 24 heures tant on a envie de le dévorer d’un seul coup !

conf

Il y a des bouquins comme ça, où tu te dis qu’il pourrait facilement être adapté au cinéma tant l’histoire est prenante et originale. De plus, la romancière parvient à brosser avec brio le portrait de son héroïne, ce qui fait qu’on a aucun mal à l’imaginer et à sortir les personnages du bouquin pour les voir vivre sous nos yeux devant un écran de cinoche.

C’est le cas de CONFIDENTIALITE ASSUREE . Dès les premières pages, Jessica Brody nous plonge immédiatement dans l’univers de son personnage principal, et le scénario est tellement original sans être tordu et compliqué à comprendre qu’on est véritablement happé par l’histoire de cette femme au métier pas comme les autres.

Comme d’habitude, je pense que vous n’êtes pas des dindons et que je n’ai pas besoin de recopier le synopsis officiel qui apparaît en 4ème de couverture :

conf-2

Mais comme d’hab’, je ne peux résister à l’envie de vous fournir mon petit résumé à moi :

Jennifer Hunter est une jeune femme d’à peine 30 ans qui bosse énormément : son travail dans une banque d’affaires l’accapare énormément et elle passe tellement de temps en déplacements qu’elle n’a pas de vie amoureuse.
Mais c’est pas pour lui déplaire en fait.
Ca l’intéresse pas de batifoler, au grand dam de sa meilleure amie Sophie qui vient de trouver ( semble-t-il ) l’homme de sa Vie en la personne d’ Eric , un illustre inconnu. Au grand dam de Zoë et John aussi, ses deux autres amis assez barrés qui rêvent de la voir roucouler. Au grand dam de sa mère enfin, fraîchement divorcée du père de Jennifer et que celle-ci ne semble pas pardonner.

En gros, Jennifer ne veut pas de mec. Elle n’a pas confiance dans la gent masculine, point.

Mais Jennifer a un énorme secret : elle ne travaille PAS dans une banque d’affaires. Elle travaille en freelance, en parfaite autonomie pour un boulot qui nécessite la plus grande discrétion. A la limite, elle aurait été prostituée, ç’aurait été plus simple comme mensonge. Mais non.
Jennifer se fait appeler Ashlyn et n’est autre qu’une testeuse de fidélité . Elle se fait contacter par des femmes suspicieuses qui veulent connaître la tendance de leurs maris ( ou futurs maris ) respectifs à les tromper. Ashlyn ne va jamais jusqu’au bout. Elle ne couche pas mais leur fait atteindre le point de non-retour. Elle se contente d’envoyer tous les signaux nécessaires au mâle testé et évidemment elle se doit de connaître leurs goûts avant de les tenter. Parfois elle devra se déguiser en hôtesse de l’air fan de fooball, d’autre fois en businesswoman férue de moteurs de voiture… Ensuite elle établit son rapport aux femmes qui l’emploient, elle se fait payer très cher, puis elle disparaît. Ce qui se passe ensuite ne la regarde pas : elle se contente de rendre service aux femmes soupçonneuses et ça la rend super heureuse. Elle ne se fait pas de publicité, seul le bouche-à-oreille entre les femmes satisfaites de ses services lui donne du boulot. Et son entreprise fonctionne carrément bien.

Pourquoi Jennifer a-t-elle choisi ce travail?
Comment se déroulent ses différentes missions?
Les maris pris au piège se rebiffent-ils parfois? Si oui comment ? Est-ce dangereux pour Jennifer/Ashlyn?
Va-t-elle réussir à garder le secret longtemps auprès de sa famille désunie et ses amis?
Et si un jour , un Homme devait se pointer dans sa propre Vie à elle , comment pourrait-elle gérer un tel mensonge?

Autant de questions auxquelles vous trouverez des réponses au cours de ces 600 pages de plaisir absolu !

conf-5

Vous savez que bien souvent, la particularité de la chicklit est de proposer des récits simples, sans fioritures, sans devoir chercher un mot dans le dico toutes les deux minutes. La réelle difficulté consiste à insuffler assez d’originalité et de rebondissements dans son scénario pour ne pas endormir la lectrice ( et donc lui montrer que oui, oui oui, sa lecture est archi-futile ) .

Rares sont les romans de chicklit à laisser une empreinte. Et je peux affirmer que CONFIDENTIALITE ASSUREE fait indéniablement parti des bouquins de pouffe qui m’ont marquée.

Tout d’abord parce que le style fluide et aéré ( le roman est découpé en 36 chapitres ni trop courts ni trop longs ) couplé à des rebondissements et une linéarité dans l’histoire telle qu’on a envie de tout dévorer, font que les pages défilent à une vitesse record. Et si on est littéralement plongé et immergé dans ce scénario plutôt original, c’est parce que Jessica Brody parvient à rendre son héroïne attachante .

conf-8

Tout d’abord le récit à la première personne du singulier permet de sonder les tréfonds des pensées de Jennifer/Ashlyn même si parfois, la romancière s’amuse à détourner les choses et à ne point trop en dire, pour que les mini-dénouements sur les tests d’infidélité soient vraiment surprenants dans le chapitre suivant ( je sais pas si je suis bien claire là? lol ).
Et surtout ce récit permet de découvrir en profondeur cette jeune femme, comme si elle pensait tout haut. Par ce procédé, on découvre pourquoi Jennifer est devenue testeuse de fidélité et en quelles circonstances. On s’immisce aussi dans son passé et ce qui a pu la choquer ou la blesser quand elle était gamine. Ce qui l’a influencée aussi dans ses choix d’adulte. J’ai vraiment adoré découvrir les antécédents de cette jeune femme à la profession pas comme les autres et qui se sent investie d’une véritable mission d’ordre public auprès de la gent féminine.

De plus j’ai adoré l’humour distillé au fil des pages , particulièrement les amis de Jennifer, Zoë la stressée au volant et John, le gay libéré. Les situations auxquelles sont confrontées Jennifer impliquent tout le temps d’autres personnages, qu’il s’agisse de « clientes » ou de ses proches. Les interactions sont permanentes, c’est pourquoi il n’y a jamais de temps mort .

conf-6

Dans la première partie du roman , on se délecte du récit des missions de Jennifer. Impliquant des maris différents, des femmes pleureuses ou fières différentes et des techniques de séduction différentes, j’ai vraiment adoré m’immerger avec l’héroïne dans des situations où finalement, elle incarne une comédienne. Elle part à Vegas, à Denver et au cours du roman, elle partira même à Paris ! On voit qu’elle doit prendre des cours de poker, qu’elle doit se rencarder sur la mécanique automobile etc….bref pas facile de plaire à ses messieurs ! On voit aussi que Jennifer a instauré des principes de base pour que ses inspections se déroulent bien ( tant au plan physique que psychologique ) et pour que les résultats ne soient pas discutables…
Dans la seconde partie du roman , tout s’accélère . Le secret de Jennifer menace d’être révélé à la face du Monde à cause d’un concours de circonstances malheureux ( et un mari infidèle un poil vengeur ! ) Et là c’est le tourbillon : les mensonges à ses proches s’enchaînent, les soupçons s’éveillent de plus en plus. Et franchement on se demande comment elle peut s’en sortir sans blesser personne….Vous allez voir que la miss a plus d’un tour dans son sac Vuittonet que la fin est plutôt inattendue ! En effet, le prologue révèle la tournure que prennent les évènements 6 mois après avoir laissé Jennifer…Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce prologue lance effectivement très bien une suite à ce roman !
Et il va sans dire que je vous en parlerais dès que je l’aurais lue ( donc dès que je l’aurais achetée…donc dès qu’elle sera parue en format Pocket ^-^ )

conf-7

Pour finir sur mon « analyse » de ce bouquin, j’aimerais souligner le fait d’avoir beaucoup apprécié que l’écrivaine pousse la réflexion sur la fidélité et ne se contente pas de nous livrer un récit tout cru, sans chercher à creuser un peu son sujet. Finalement les questions que se pose l’héroïne , les lecteurs sont susceptibles de se les poser eux aussi. Et Jessica Brody ne tente pas d’imposer sa perception de la fidélité, elle se contente de l’illustrer. J ‘aime que les livres de chicklit nous fassent un peu réagir sur des sujets pas forcément évidents qu’on choisit d’aborder sous l’angle de l’humour. Mais derrière on sait que les vraies questions ( et les vrais réponses ! ) existent. Et je trouve que le moyen de faire est carrément intelligent.

conf-3

La chicklit révèle parfois de belles pépites et CONFIDENTIALITE ASSUREE en fait assurément partie ! 
Grâce à un récit simple narré à la première personne du singulier , une palette de personnages différents et un humour bien distillé tout au long des 600 pages du roman , Jessica Brody ( inconnue pour moi jusqu’ici ) livre ici une histoire très originale menée par une héroïne très attachante entourée de personnes très différentes.

Il en résulte un roman bourré de péripéties , de malice et d’humour qui nous fait réfléchir sur la nature des Hommes ( hommes et femmes inclus ! ) et la notion de fidélité dans un couple . Le scénario est tellement bien fichu et la narration tellement bien menée qu’on ne peut s’empêcher d’imaginer ce que cette histoire donnerait sur grand écran ! Et je pense que cette histoire est facilement adaptable au cinéma pour une bonne comédie romantique 🙂

Autant dire que j’ai littéralement dé-vo-ré ce roman et que je ne regrette absolument pas d’avoir déboursé plus de 8 € pour son achat au format Poche . Au final je ne peux que vous conseiller de faire de même et je vous promet que vous ne serez pas déçu de votre lecture ! Il se pourrait même qu’il vous fasse adhérer à la cause de la chicklit 🙂

Un roman à emporter à la piscine , à la plage , dans le train , dans le bus , dans l’avion , dans la salle d’attente du toubib , dans son plumard , dans son sac à mains … Faîtes comme moi : ne vous en séparez jamais ! Et nous nous retrouverons dans quelques mois devant les rayons des librairies pour se ruer sur la suite tant attendue des aventures de Jennifer Hunter , la testeuse d’hommes !

Satisfaction : 10 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleLecturesbouquin,chicklit,Confidentialité Assurée,critique,Jessica Brody,lecture,littérature,livre,poulette,review,roman
Il y a fort longtemps que je n'avais pas été autant emballée par un roman de chicklit. La chicklit vous savez? Ce genre littéraire sans prise de tête, qu'on aime lire tranquillement un mojito dans la main gauche, le bouquin dans la main droite, et les orteils enfoncés dans...
Dis, on partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •