( Drôle de mariage – M. WICKHAM ) Un mariage chic… mais pas chick !

droledemariageEn ce moment j’ai un rythme de lecture carrément effréné.
Je me farcis des bouquins de chicklit en 2-3 jours et les enchaîne rapidement. J’ai remplacé toutes mes pauses clope par des pages de lecture au soleil, tous mes déjeuners avec les gros titres sous les yeux en paragraphes, pages et chapitres engloutis et substitué toutes mes soirées téloches en solitaire par la lumière d’une lampe de chevet sous ma couette.

Téquichérie a considérablement renfloué mon stock de chicklit et l’offre monstrueuse chez les éditions Pocket ( 2 bouquins achetés = un 3ème offert ! ) a fini d’achever mes étagères de bibliothèque.

Mais il faut également compter sur les achats compulsifs dans les halls de gare.
Au sens propre.

C’est ainsi qu’un certain weekend,  m’apprêtant à voyager plusieurs heures en TGV pour un trajet à visée pas sympatoche,  j’ai tenu à offrir à mon compagnon de voyage de papier CONFESSIONS D’UNE ACCRO DU SHOPPING un autre pote, histoire qu’ils s’en payent une bonne tranche ( mouhahaha ! ) ensemble dans le bordel de mon sac à mains.
Au tabac de la gare, j’ai vu au rayon des bouquins-de-train une couverture bleu flashy, agrémentée d’un dessin à la Pénélope Bagieu. En m’approchant, j’ai distingué l’auteur : Madeleine Wickham alias Sophie Kinsellaz’ont bien fait de préciser quand même ).
Ca a suffit pour que j’attrape le premier exemplaire et me rue vers le commerçant qui attendait patiemment que je revienne pour m’encaisser. La file longue comme un terrain de foot derrière était beaucoup moins patiente mais que voulez-vous, la pouffe aime se faire désirer.

J’ai dévoré ces 412 pages en trois jours seulement mais malheureusement il ne m’a pas laissé un souvenir impérissableEt pourtant il s’agit de Sophie Kinsella, celle-là même qui créa les histoires de Becky Bloomwood, notre accro du shopping préférée ou encore Emma, la nénette aux mille secrets à pleurer de rire.

drole

Pourquoi cette jeune londonienne, ex-analyste financière, a-t-elle choisi d’écrire quelques romans sous un autre pseudonyme? Je n’en savais foutre rien avant de lire DRÔLE DE MARIAGE mais je pense avoir trouvé quelques éléments de réponse en l’ayant refermé ce week-end…Et je ne peux résister à l’envie de vous fournir sa courte bibliographie ( peut-être qu’elle vous sert à rien, mais pour c’est une sorte de liste de courses ) :

Sous le nom de Sophie Kinsella
  • Très chère Sadie, 2010
  • Mini Shopaholic, 2010
  • Lexi Smart a la mémoire qui flanche, 2009
  • L’Accro du shopping attend un bébé, 2008
  • Samantha, bonne à rien faire, 2007
  • L’Accro du shopping a une sœur, 2006
  • Les Petits Secrets d’Emma, 2005
  • L’Accro du shopping dit oui, 2004
  • L’accro du shopping à Manhattan, 2003
  • Confessions d’une accro du shopping , 2002
Sous le nom de Madeleine Wickham
  • Un week-end entre amis, 2007
  • Des vacances inoubliables, 2002
  • DRÔLE DE MARIAGE, 2001
  • Une maison de rêve, 1999
  • La madone des enterrements, 1999

Ce que j’en dis? Ben heureusement que j’avais lu CONFESSIONS D’UNE ACCRO DU SHOPPING avant d’entamer ce DRÔLE DE MARIAGE, sinon j’aurais certainement boudé un certain temps l’auteure… Avec ma lecture précédente, je savais que Sophie Kinsella avait un bon potentiel à mes yeux et ça c’est confirmé avec le jouissif LES PETITS SECRETS D’EMMA.

Au final je pense me pencher sérieusement sur les romans écrits sous son véritable nom plutôt que ceux parus sous son nom d’emprunt Madeleine Wickham.

drole0
Cette couverture bleu ciel détonne un peu dans le paysage rose pouffy de la chicklit, mais cette couleur commence à devenir redondante chez Pocket donc je ne l’identifie pas du premier coup d’oeil dans mon bordel de bibliophile.

Comme d’habitude, je vous ai photographié la 4ème de couverture pour que vous puissiez lire le synopsis officiel au lieu de le recopier bêtement.
Mais comme d’habitude aussi, je ne peux résister à l’envie de vous livrer mon résumé à moi :

Milly avait 18 ans, s’était rasé les tifs et teint le peu qu’il lui restait en blond platine. Elle venait tout juste d’arriver à Oxford lorsqu’elle rencontra deux hommes beaux et élégants avec qui elle se lia d’amitié presque instantanément, en n’oubliant pas de flirter outrageusement. Mais elle comprit bien vite que les deux comparses flirtaient surtout entre eux puisqu’ils étaient homosexuels. Aussi quand Allan, l’amoureux américain de l’anglais Rupert fut menacé d’expulsion, il demanda à Milly de l’épouser afin de vivre son histoire d’amour aux côtés de son chéri.

Milly accepte. Peu de temps après, elle retourne chez ses parents sans savoir que ce serait la dernière fois qu’elle verrait Allan…

Dix ans plus tard, on retrouve Milly fiancée à Simon, un fils de riche. Pas vraiment «fils à papa» puisqu’il éxècre son paternel à qui tout réussi ( sauf qu’il a lâchement abandonné sa mère qui mourut entre-temps ) et qui baigne dans le pognon. Bref. Simon veut épouser Milly et son père compte bien y mettre les moyens. Sauf que Milly, entre sa mère guindée et ragoteuse tenancière d’un Bed&Breakfast, son père qui semble s’emmerder considérablement aux côtés de sa femme et sa soeur en cloque d’un inconnu, avait légèrement zappé qu’elle était déjà mariée. Ou plutôt si : elle s’en rappelle très bien mais compte le cacher à tout le monde, y compris à son fiancé transi.
Sauf que quelqu’un, un homme dont elle n’aurait même pas soupçonné qu’il puisse débouler dans sa vie à ce moment précis, débarque, et bien sûr il est au courant de son premier mariage secret. Et là ça devient la mouise totale.

drole01
L’histoire est inédite, c’est clair ! J’ai beaucoup aimé cette originalité bien loin des sempiternelles vicissitudes d’une accro du shopping ou d’une gonzesse tombeuse d’hommes.
Comme d’habitude, le style est simple et épuré. Une blonde au QI de courgette n’aura aucun mal à dévorer les centaines de pages. Sophie Kinsella n’en était pas à son coup d’essai et on le ressent très bien.

Mais malgré tout, je n’ai pas été emballée !
Pour plusieurs raisons toutes connes : déjà d’habitude, je m’attache aux personnages plutôt facilement et n’ai aucun mal à m’immiscer dans la peau d’une Bridget ou d’une Emma. Mais dans DRÔLE DE MARIAGEle récit est omniscient et les personnages tellement nombreux qu’il devient difficile de réellement comprendre les protagonistes.
On passe trop vite de la caboche de la mère de Milly ( une grognasse qui m’a foutu sur les nerfs pendant les trois quarts du bouquin ) à celle d’Harry, le père de Simon.

Du coup on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer certesmais les personnages manquent cruellement de profondeur. Et la pouffe aime quand c’est profond. Un style de récit intéressant puisque trop rare dans la chicklit, mais malheureusement pas assez exploité dans ce livre. On reste sur sa faim.

Mais rendons à Sophie ce qui appartient à Sophie : ce roman est bourré de péripéties en tout genre et assez inattendues, ce qui ne retire en rien le plaisir de lire !
Mais quand on sait que l’histoire de déroule sur 3-4 jours, ça nous donne des enchaînements assez farfelus qui n’arriveraient sans doute jamais au commun des Mortelles. Et moi j’aime m’identifier aux personnages.
Ici j’ai trouvé que Milly était une lavette ( Rupert n’est pas en reste ) , Simon un mec désoeuvré, Olivia ( la mère de Milly ) une pauvre conne écervelée, Harry un papa trop attentif. Au final, il n’y a qu’ Isobel ( non pas d’erreur de frappe ) qui vaille qu’on s’y attache réellement.

Néanmoins, les flashback sont distillés avec soin et permettent de mieux comprendre le déroulement global des évènements liés au premier mariage ( un mariage blanc en fait, n’ayons pas peur des mots ! ) de Milly. Mais on n’y croit pas vraiment, et les clichés qui parsèment le bouquin ne remontent pas le niveau : quand on voit quel a été le choix de vie de Rupert, on ne peut que soupirer d’un air blasé, même si j’en conviens, le sujet de l’homosexualité n’est pas facile à aborder et bien trop rare dans ce type de littérature. Ici on comprend mieux quelles peuvent être les pensées d’un gay «refoulé» qui tente d’avoir une vie hétérosexuelle.
Sophie Kinsella a donc fait un pari audacieux et courageux , mais son pari sent un peu le pétard mouillé .

drole02

Un roman qui au finaln’a pas grand chose à voir avec les grands succès de Sophie Kinsella ( du coup je comprends mieux pourquoi elle l’a publié sous un autre pseudonyme ) mais qui se laisse lire facilement . Les situations s’enchaînent sans temps morts dans un style toujours clair et épuré.

Malheureusement le style de récit ne s’apprête pas à un réel attachement aux protagonistes du romanl’humour est quasiment absent ( ce qui selon moi, exclue que ce bouquin soit classé dans les romans de chicklit, enfin bon ) et enfin l’histoire bien que très originale , est desservie par la multiplicité des points de vue . Quand on vous raconte l’histoire aux yeux de Bidule une fois, vous n’appréciez pas forcément d’avoir la même histoire du point de vue de Machin, et encore moins que Trucmuche vous la rabâche une troisième fois. Ben…moi non plus !

Au final, j’ai toujours retiré quelque chose de positif à une lecture qui paraît de prime abord insipide. Je me satisfais des péripéties d’une héroïne gaffeuse et me gausse des conneries d’une shopping-addict ; je m’attendris des jeunes mères qui montent leur propre entreprise et me font partager leur passion pour le jardinage ou les vêtements vintage ; mais là Milly ne m’a pas apporté ou appris grand chose si ce n’est que le mariage n’est pas qu’une vulgaire signature devant un vieux maire à cocarde .Pis elle m’a quand même délestée de 7 €uros la cochonne.

Un roman que je vous conseille si vous n’avez rien d’autre à faire ou si vous avez quelques heures à tuer dans le TGV sans passer pour une tarée auprès de votre voisin ( ce qui fut le cas ensuite avec LES PETITS SECRETS D’EMMA vu que je n’arrêtais pas de me bidonner ). Sophie Kinsella a écrit pléthore de bons livres trèèèès sympatoches mais DRÔLE DE MARIAGE n’en fait assurément pas parti . J’espère que tous ses romans publiés sous le nom de Madeleine Wickham ne sont pas du même acabit…

drole03

Satisfaction : 5 / 10

Dis, on partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

0 Commentaires

  • shaelara
    8 mai 2013 11 h 50 min

    Pourtant, l’histoire a l’air super bien !

    • lalutotale
      8 mai 2013 11 h 53 min

      et pourtant…. 🙁

  • tequiladrenaline
    9 mai 2013 16 h 44 min

    Je ne l’ai pas lu celui ci car j’avais déjà entendu dire qu’il était pas terrible (mais je crois que c’était déjà par toi ! lol). Trop de choses bien en retard pour perdre mon temps avec !

Laisser un commentaire

Prouve-moi que tu n'es pas un robot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.