Mes conseils Beauté pour un virage en douceur vers le zéro déchet ! ♻️

Mes conseils Beauté pour un virage en douceur vers le zéro déchet ! ♻️

beauté zéro déchet astucesLe zéro déchet, c’est ceux qui en parlent le plus qui en font parfois le moins. Vous êtes peut-être comme moi, à  savoir que vous avez déjà adopté quelques gestes simples et remplacé des produits du quotidien par des alternatives durables.

Pourtant, malgré ces bonnes habitudes prises au fil des mois, je ne parviens pas encore totalement au zéro déchet. Mais si je suis honnête avec moi-même, je n’ai jamais prétendu y arriver. La culpabilisation des discours moralisateurs ne m’atteint pas (trop). Parce que je sais que je fais déjà pas mal de petites choses qui peuvent faire la différence. Et vous aussi, très certainement ! Et puis je suis certaine qu’en comparant mon volume de détritus par rapport à une poubelle d’il y a dix ans, je suis vainqueur haut-la-main ✌️.

Alors évidemment, je ne me contente pas de mes acquis. Sinon je n’évoluerai jamais. Dès que je trouve une astuce applicable facilement dans mon quotidien de maman débordée, je l’accueille à bras ouverts ! Aussi je me suis dit que peut-être, vous seriez intéressés de savoir comment je parviens à réduire mes déchets dans la salle de bains.

Promis, il n’y a vraiment rien de compliqué ! J’ai juste changé quelques habitudes de con-sot-mmation. Non seulement mon portefeuille s’en porte bien mieux, mais la Planète aussi. C’est tout bénef, en somme.

Michel savon holder saver soap crochet zoom

Une réduction drastique des emballages grâce à la cosmétique solide

Eh oui ! Quand je vous disais qu’il n’y avait rien de compliqué pour révolutionner le monde du déchet ! En effet, vous savez que je suis adepte de cosmétique bio depuis des années. Et bien sûr la galénique solide fait son grand come-back dans nos salles de bain. Vous n’avez pas pu passer à côté, c’est im-po-ssible ! Pour ma part, ce n’est pas « simplement » une tendance, ça relève d’un art de vivre. Même si le tapage publicitaire autour du solide vous barbe, je me permets d’en ajouter une couche (lavable, la couche) en vous assurant qu’il n’y a rien de plus simple que de passer à la cosmétique solide pour réduire de façon considérable ses déchets.

Non seulement on produit et jette moins de plastique, mais en bonus, vous pouvez dire adieu aux ingrédients dégueus issus de la pétrochimie !

Nos aïeux l’avaient bien compris. J’ai des souvenirs très vifs de la salle de bains de mes grands-parents, où je faisais ma toilette à l’aide d’un gant, d’un savon et d’une bassine. Ma grand-mère y versait de l’eau qu’elle chauffait sur sa cuisinière à gaz. Une autre époque ! Et pourtant, l’industrialisation passant par là, ma grand-mère a toujours refusé d’acheter autre chose que des savons solides : ça durait plus longtemps et ça coûtait excessivement moins cher que le liquide !

Aujourd’hui, nous pouvons quasiment opter pour du tout-solide dans la salle de bains : du déodorant au shampooing en passant par le parfum,  le dentifrice et bien sûr le produit lavant (corporel ou facial), TOUT ou presque a une alternative zéro déchet ! Je suis même en train de tester un sérum visage solide. Si si ça existe !

Evidemment, si vous vous sentez l’âme d’un cuistot de la cosméto, vous pouvez fabriquer vous-même votre cosmétique, solide ou non. Vous pouvez d’ailleurs trouver quelques recettes ultrasimples que j’utilise au quotidien sur le blog.

Enfin, une petite astuce supplémentaire : pour conserver un produit solide encore plus longtemps, n’oubliez pas d’opter pour Michel, mon économiseur de savon ultra pratique ! #autopub.

cotons lavables crochet Le Crochet du Gauche

Des objets malins pour remplacer les consommables du quotidien

Impossible de ne pas mentionner également les auriculi, les lingettes, les cotons lavables… qui sont autant de produits du quotidien qui ne génèrent absolument aucun détritus.

Dès lors, pour « transitionner » facilement, vous avez deux solutions selon moi:

  • Confectionner vous-même des lingettes, des cotons…Il faut quelques bases en couture et savoir utiliser une machine mais je vous garantis que ce n’est pas sorcier ! Là encore vous pouvez puiser dans les nombreux tutos gratuits ou non, disponibles sur les internettes, y compris sur le blog que vous lisez actuellement ! Le petit plus, c’est que vous pourrez alors « upcycler » des tissus : c’est-à-dire recycler des tissus que vous avez déjà à la maison et les détourner de leur usage premier. Par exemple, on peut facilement transformer une serviette de toilette en éponge en des dizaines de lingettes ! Une vieille chemise que vous ne mettez plus ? Hop, ce sera le tissu décoratif de vos petits cotons lavables ! Encore un très beau geste éco-responsable qui ne vous coûtera rien, si ce n’est un tout petit peu de temps de confection.
  • Si vous êtes aussi doué(e) derrière une machine à coudre que moi avec un ballon de foot, n’hésitez pas à faire appel aux petits créateurs ! Non seulement vous faîtes marcher une petite entreprise française, mais en plus vous n’aurez aucun mal à trouver votre bonheur. Des dizaines, des centaines de créatrices textile n’attendent que votre commande. Et bien souvent, vous pourrez personnaliser votre création jusqu’au bout de la fibre 😉. Si vousdoutez encore de tout l’univers créatif qui s’offre à vous, je vous recommande de faire un petit tour sur Etsy, l’une des plus grandes plateformes du fait-main. Un cadre sécurisé et des avis clients pour aider à se décider, tout est fait pour shopper en toute confiance auprès de milliers de créateurs.(dont je fais partie).

On peut même lorsqu’on a un tout-petit opter pour des couches lavables. (d’ailleurs je vais bientôt vendre mon lot de 20 couches, si ça intéresse quelqu’un par ici. 😉). Enfin, depuis que je suis passée à la coupe menstruelle (et plus récemment aux culottes menstruelles), je n’envisage plus jamais de revenir en arrière tant cela à révolutionné la gestion sanguinolente de mon frifri ! (bon appétit au fait.)

Zéro déchet, maxi satisfaction !

Vous aurez compris que je ne suis pas littéralement au stade du ZéRO déchet, comme beaucoup je pense, mais que je multiplie les astuces pour réduire considérablement les volumes de détritus. Cela peut paraître paradoxal, surtout en regard du nombre de produits que je zigouille tous les mois et que vous voyez dans mes billets « disparitions » mensuels. Mais la majorité de ces cosmétiques sont issus de box que je reçois tous les mois, et finalement il y a très peu de produits polluants que j’achète de moi-même. Je confectionne mon déo depuis des années ; j’utilise seulement des hydrolats pour me débarbouiller (que j’achète en gros volumes pour ne pas multiplier les déchets) ; je n’ai pas acheté un coton démaquillant depuis XX années etc etc…

La prochaine étape, quand le COVID sera définitivement derrière nous, c’est d’upcycler des tissus pour en coudre des mouchoirs en tissu, comme nos grands-parents en utilisaient 😉.

Le but n’est pas d’être parfait. Le but n’est pas non plus d’être « extrême » dans sa quête du zéro déchet, quitte à en culpabiliser très fort. Mais au contraire d’y aller en douceur, progressivement, pour ne pas s’imposer à soi-même une pression inutile qui risque au contraire de nous décourager. Voilà pourquoi je préfère parler de « réduction » des déchets plutôt que de zéro déchet.

Finalement, rien qu’en optant pour ces deux petites astuces que sont l’utilisation de cosmétiques solides et d’ accessoires lavables plutôt que jetables, je vous garantis que vous verrez une différence sur le volume de vos poubelles…et accessoirement sur votre porte-monnaie ! 💰.

Et vous ? Quels gestes et produits avez-vous déjà adoptés pour réduire vos déchets ?

 




Dis, on partage ?

Laisser un commentaire

Prouve-moi que tu n'es pas un robot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.