Je vous vois venir : j’ai même pas encore pensé à la liste de naissance que je vous cause déjà faire-part. Bon déjà il n’est pas certain que je fasse une liste de naissance…après tout personne ne nous a demandé ce qu’on voulait pour le Lardon deuxième du Nom, partant certainement du principe qu’on a déjà tout ce qu’il nous faut. Ce qui est vrai, en soi. Mais bon je cracherai pas sur une table à langer.

Alors pourquoi passer direct à l’étape de la naissance ? C’est vrai, c’est un peu con. C’est comme fantasmer sur le dessert alors que t’as uniquement dégusté l’entrée ( = les 6 premiers mois de grossesse ) mais pas encore le plat principal ( = le dernier trimestre et l’accouchement ) ( les plus compliqués à digérer quoi ). En plus la dégustation du dessert est forcément liée au déroulement du plat principal. Si ce dernier s’est pas trop bien passé, ton dessert tu l’auras beaucoup, beaucoup plus tard.

Bon j’en reviens au sujet parce que je sens bien que je t’ai perdue avec ma métaphore. En gros les faire-part de naissance de LaLutine n’ont été expédiés qu’un bon gros mois après sa naissance..Entre photos, texte et modèle à trouver… Quand t’as eu le combo accouchement compliqué + suites de couches difficiles, c’est vrai que c’est pas franchement ta priorité.

J’en reviens donc à ma question initiale : pourquoi vous parler maintenant des faire-part de naissance ?

Tout simplement parce qu’il y a quelques jours, j’ai reçu celui de ma cousine m’annonçant l’arrivée de sa fille. J’ai trouvé le mélange de classicisme et d’originalité foutrement génial. La présentation carte postale était somme toute classique, mais le texte l’était moins, et c’est ce que j’ai kiffé. Du coup je me suis interrogée : c’est quoi un faire-part de naissance réussi ?

De l’importance ( ou non ) de la photo

Je vous rassure, ça n’est encore jamais arrivé que j’en voie un de mes propres yeux. Mais avouez qu’un faire-part sans une seule photo du bébé, c’est chelou non ? Enfin quoi, en théorie on envoie des faire-part de naissance à la famille, aux amis, voire même au bureau….des gens qu’on aime bien quoi. A qui on est susceptible de présenter le Nouveau Nain, en l’occurence. Donc envoyer une photo d’une marguerite sauf si votre fille s’appelle Marguerite, je comprends pas bien. ( je comprends encore moins si c’est illustré seulement d’une cigogne parce qu’il n’y a aucune chance que l’enfant s’appelle Cigogne ).

Moi pour LaLutine, j’ai été très perfectionniste car j’ai attendu d’avoir les photos du shooting bébé entre les mains pour les intégrer au faire-part de naissance.

Je fonds.

Mais au final que la photo soit professionnelle ou non, c’est pas le plus important je crois. Du moment que la famille peut s’extasier sur « ooooh la même bouche que sa maman ! » ( ah je pensais qu’elle avait la même bouche que ma copine du yoga ) ou « ooooh c’est le plus beau bébé du monde » ( ben évidemment….C’est le mien ! ), que la photo provienne directement de la carte SD de votre appareil familial ou du studio d’une professionnelle en vogue, ce qui importe c’est que la photo vous plaise. Point. Et qu’il y en ait au moins une, de photo, évidemment. ( Sinon c’est chelou.)

( Après je ne suis pas sans-coeur, je SAIS que certains bébés ne sont pas au top de leur forme dans les quinze jours qui suivent l’accouchement. D’ailleurs pour LaLutine, il aurait été impossible de la photographier sans sa perfusion pour ses 8 premiers jours de Vie puisque nous étions alors toutes deux encore hospitalisées…Du coup je peux concevoir que certains faire-parts soient réalisés sans photo. Mais du coup, ne vaut-il pas mieux attendre encore quelques semaines si la tentation de joindre une photo du Lardon au faire-part est trop grande ? J’attends les avis de parents de grands prématurés en commentaires. )

En plus on a désormais beaucoup (trop) de choix dans les modèles de faire-part ( Voir quelques lignes plus bas dans cet article ). Et vous pourrez jeter votre dévolu sur l’un de ceux qui propose d’ajouter plusieurs photos. Si c’est pas génial ça.

Dans celui-ci, la photo est cachée dedans !

De l’importance ( ou non ) du texte

Alors évidemment on peut toujours utiliser des modèles de textes de faire-part de naissance personnalisé. C’est d’ailleurs ce que j’avais choisi de faire pour les faire-part de LaLutine. J’avais trouvé la petite poésie très mignonne, et elle collait parfaitement avec la photo et la douceur du modèle que j’avais choisi. Je flottais alors sur un petit nuage plein de guimauve et de licornes. La texte reflétait parfaitement l’état d’esprit du moment.

Je ne ferai pas l’affront d’affirmer quel texte est bien et quelles phrases sont moisies. Parce que même si tu as déjà un enfant, tu crois savoir mais en fait tu ne sais rien. Et ça vaut pour tous les domaines. Les joies de la parentalité, c’est que rien, jamais rien n’est préalablement acquis avec la naissance d’un second, troisième, quatrième ( maso va ! ) enfant. D’ailleurs quand je regarde les faire-part de naissance de LaLutine, je me dis qu’aujourd’hui j’aurais procédé différemment.

Bon. Après, il y a quand même un minimum hein.

Par exemple, je pense ne pas me tromper en affirmant que sur un faire-part de naissance, écrire le prénom de l’enfant ben…c’est quand même mieux.

Rigolez rigolez, mais je suis sûre qu’avec l’émotion et la fatigue dûes aux nuits hachurées, certains parents ont bien dû se foirer là-dessus au moins une fois dans l’Histoire des faire-part de naissance.

Préciser la date de naissance, ça peut être sympa aussi. Ne serait-ce que pour Mamie qui aime noircir sur son calendrier toutes les dates d’anniversaire des petits-enfants. Ou parce qu’au bureau, on s’étonnera moins que vous dépassiez sur la date de fin prévue de votre congé maternité si Bébé se pointe en retard ( tu sens encore le traumatisme de l’accouchement à 41SA+6 jours là ? ).

En revanche, donner des détails sur la taille et le poids de l’enfant que vous venez de démouler, ce n’est pas à classer dans les indispensables selon moi. Je dis ça mais j’ai bien entendu donné les mensurations de LaLutine sur son faire-part parce que :

  1. Je croyais que c’était « la norme ». Mais finalement je trouve ça un peu indécent, comme si on annonçait en toute décontraction sur le faire-part que la maman avait pris 27,8kg et une carie pendant sa grossesse. ( je ne parle pas de moi bien entendu ou si peu…)
  2. Ca me donnait une excuse pour justifier de ma grande fatigue et de mon bidon tout ramolli et déformé ( allez pondre un premier enfant de 53cm pour 4,240kg et on en reparle )( merde ça y est je recommence ).

Pour en revenir au faire-part qui m’a donné l’idée de pondre cet article, le texte m’a à la fois émue et faite rire. Et ça, ce n’est pas donné à tous les faire-parts croyez-moi. Je ne le dévoilerai pas ici ( copyright familial tout ça ), mais finalement ça me fait penser que le texte, c’est supercool quand il est le reflet de la personnalité et de l’état d’esprit des parents.

Nous on était claqués après la naissance de LaLutine, donc on a placé nos cerveaux en mode automatique ce qui explique en très grande partie le recopiage de poème existant ( une lectrice m’a même écrit pour me dire qu’elle avait placé le même texte sur ses faire-parts ).

Donc pour la naissance du deuxième, je pense prendre davantage de temps pour récupérer quelques neurones et pondre un texte bien plus créatif que pour la première fois. Sans non plus se prendre la tête, c’est pas le but avancé. Tant que je pense à inscrire le prénom du gnome et sa date de naissance…

faire-part naissance Rosemood

Voilà. Clair net précis.

De l’importance ( ou non ) du format de faire-part

L’éternel format « carte postale » a toujours le vent en poupe. Mais si vous saviez désormais le nombre de formats originaux qu’on nous propose…ça fiche le tournis.

Dès lors, difficile de ne pas arrêter son choix sur un modèle…ou cinq…ou trente-deux.

Non sandek, maintenant il y a limite trop de choix. Et il faut être sacrément casse-bonbons pour ne pas trouver un seul modèle qui nous plaise, si vous voulez mon avis.

Par contre, j’ai toujours détesté les cartes virtuelles qu’on envoie à des centaines de gens…oui « gens ». Je trouve ça tellement impersonnel que c’en est limite vexant pour le destinataire…même si l’intention première était ( sûrement ) très bonne.

Du coup pour moi le format papier est obligatoire. Evidemment on limite les envois hein, parce que le but n’est pas non plus de se retrouver sur la paille ( tu penses bien qu’il faut en plus de la dépense faire-parts+ enveloppes, penser au budget TIMBRES )( tiens voilà une idée pour ma future liste de naissance ) ( parce que les timbres ça commence à coûter un rein quand même – dans certains cas, ça coûte même PLUS CHER que le faire-part en lui-même ! #WTF?! ).

Et puis pour les autres qui n’auront pas eu la chance d’avoir le précieux Sésame, tels les enfants qui n’auront jamais eu le plaisir d’avoir un Ticket d’Or de chez Willy Wonka entre les mains, il reste les réseaux sociaux, qui bien que blindés de défauts et de cinglés restent un formidable moyen de faire une annonce à la Terre entière – ou juste à nos 243 amis.

( Heureusement la couleur est personnalisable aussi.)

 

De l’importance ( ou non ) du modèle-photo ( le bébé quoi )

Noooon je déconne : tous les bébés sont beaux.

( C’est pas tout le temps vrai mais ça fait du bien de l’écrire. )( non n’insistez pas, je ne vous raconterai pas la fois où j’ai failli m’étrangler de stupeur devant un bébé moche. )

Finalement c’est quoi un faire-part de naissance réussi  ?

 

Pour conclure, je dirais que je ne sais pas. Vous êtes bien avancés hein ? Non non, ne me remerciez pas.

Si ça peut vous aider, pour moi la combinaison gagnante est :

Photo(s) du bambin + son prénom + sa date de naissance.

Préciser le poids du rôti, sa taille, son nombre de cheveux ou la vitesse de pousse de ses ongles, pfffff… Avec le recul, on s’en fout non ?

Dire qu’on l’aime plus que tout, que grande soeur / grand frère est aux anges, qu’on a enfin découvert sa bobine et blablabla ça va de soi, c’est tellement évident qu’on l’écrit toujours…Mais bon. Un peu de classicisme ne fait pas de mal. Et mamie sera contente.

Enfin si on arrive à y coller un brin d’humour, en quelques lignes c’est encore mieux !

Bref, faîtes un faire-part de naissance qui vous ressemble, et arrêtez de lire des conseils chez les autres. Ca claque comme conseil ça, non ?

 




LalutotaleMa vie de mamanannonce,arrivée,bébé,bienvenue,conseils,faire-part,idées,maternité,naissance,parentalité
Je vous vois venir : j'ai même pas encore pensé à la liste de naissance que je vous cause déjà faire-part. Bon déjà il n'est pas certain que je fasse une liste de naissance...après tout personne ne nous a demandé ce qu'on voulait pour le Lardon deuxième du Nom,...
Dis, on partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •