Voilà maintenant plusieurs mois que je réalise qu’il y a possibilité de réaliser de substantielles économies dans sa salle de bains via plusieurs moyens très différents. Je me suis dit que ça vous intéresserait peut-être de savoir comment j’ai instauré de nouveaux gestes, mais aussi mes bons plans. Ma liste sera donc non exhaustive puisqu’elle concerne uniquement les pratiques que j’ai adoptées ou compte adopter dans un futur proche ! Parfum, beauté ou entretien : partout, on peut gratter des euros. Et en bonus, c’est souvent écolo ! *rime de la muerte*

Les produits bio : limiter quand même sa consommation

 

Ma salle de bains compte désormais une grande majorité de produits certifiés Bio. Il faut dire qu’en quelques années, cette branche spécifique de la cosmétique a mis le paquet pour rendre ses tarifs plus accessibles au grand public. Aujourd’hui on trouve même plusieurs marques Bio vendues en supermarchés.

Mais si on veut regarder les choses en face et être encore plus efficace, on peut encore améliorer les choses : acheter bio, c’est bien, mais n’oublions pas que dans le prix de n’importe quel produit, on retrouve le poids de l’emballage de celui-ci. Ce n’est pas parce que votre crème visage est estampillée Bio que son contenant plastique sera recyclé correctement…Et c’est bien là le problème : on a beau « consommer bio », la problématique devient quasiment la même que pour la cosmétique conventionnelle : il ne faut pas SURconsommer.

Mes tests en tant que jury des Meilleurs Produits Bio 2019 – du bio mais beaucoup de plastique…

Je pense qu’il faut limiter ses produits à un ou deux items par catégorie. A quoi ça sert d’avoir cinquante sérums dans ses tiroirs ? Est-ce vraiment bien utile d’avoir cinq bouteilles de shampooing dispos sous la douche ? En devenant plus raisonnable, on a tout à y gagner : tant pour la planète que pour son porte-monnaie. Que les produits soient bio ou non. Et tant qu’à faire, on opte pour de gros conditionnements : une grosse bouteille plastique valent mieux que cinq petites à la fois dans les filières de recyclage mais aussi lors du procédé de fabrication. Voilà aussi l’explication de mes « deux items par catégorie de produit » : cela permet de ne pas se lasser.

Vous verriez l’état de ma salle de bains, vous comprendriez mieux pourquoi j’ai à coeur mon billet mensuel des Disparitions de produits…Il faut dire que les envois partenaires y sont pour beaucoup et qu’il y a quelques années, je n’avais pas spécialement « conscience » de cette surconsommation. Ou alors si, mais pas au même point qu’aujourd’hui ! J’acceptais dans 90% des cas les envois qu’on me proposait. Aujourd’hui les choses sont bien différentes, en témoignent mes hauls mensuels riquiquis.

Je suis donc looooin d’être parfaite mais je travaille à améliorer les choses. Et mes tiroirs se vident. Et je ne les remplis pas. #alléluïa.

Cherchez les meilleurs prix !

 

Si autrefois le prétexte des soldes était parfait pour justifier ma surconsommation, aujourd’hui je ne l’utilise plus que pour des produits spécifiques que j’ai repérés et dont j’ai besoin.  Autrement dit : pas beaucoup !

En réalité c’est surtout du côté des parfums que je cherche le plus souvent à grapiller quelques euros. Parce que souvent, il faut quand même avouer que ça coûte une blinde. Une enseigne de parfumerie bien connue propose de rapporter un flacon de parfum vide en magasin pour se voir attribuer une réduction de -25% sur le prochain achat. L’intention est bonne. Sauf que souvent, les prix sont de base gonflés !

Pour ma part, j’ai trouvé bien mieux. Par exemple, j’ai eu un gros crush au détour d’une bise sur l’eau de parfum Infinite d’ HUGO BOSS, mais je ne vais pas me ruer en parfumerie, non non : je sais déjà que je vais trouver les Boss Bottled sur Parfumdo. Le même produit, le même conditionnement pour 20€ de moins, rien que ça !

parfumdo économies parfum

Là c’est Trésor Midnight Rose mais c’est juste que j’étais hyper fière de ma photo, vouala.

Ca vaut donc le coup/le coût de se tourner vers ces plateformes en ligne qui se font souvent très peu de marge sur les parfums. Et personnellement je ne culpabilise pas d’acheter concernant cette catégorie de produits car  :

  • Je n’ai pas trouvé d’équivalent concernant les parfums en zéro déchet ( et puis les HE sont proscrites pendant la grossesse ).
  • Les bouteilles sont en verre, donc le recyclage a un impact moindre par rapport au recyclage du plastique.

 

Fabriquer ses cosmétiques et produits d’entretien

 

Côté hygiène et beauté

Ce n’est désormais plus un secret et cette pratique encore anecdotique il y a quelques années a fait ses preuves : fabriquer soi-même ses produits est non seulement écologique et ludique, mais c’est aussi trèèèèès économique !

Je ne vous rabâcherai pas l’efficacité sans faille de mon déo home-made ou bien comme l’usage de lingettes lavables a banni les disques de coton à tout jamais dans ma salle de bains. Bon, okay, vous aurez forcément besoin d’acheter quelques matières premières ( qui sont généralement d’un coût très faible ). Malgré cela,  la fabrication de ses propres cosmétiques et produits d’entretien de la salle de bain allège carrément la facture. Et je ne vous parle même pas de l’impact écologique moindre ! De mon côté, les habitudes changent petit à petit mais à chaque geste adopté, je n’envisage pas de revenir en arrière.

Par exemple, fabriquer ses propres savons ou même son shampooing solide est d’une simplicité enfantine. Et exit les bouteilles plastique ! De plus, le conditionnement solide fait durer les produits bien plus longtemps que leurs équivalents liquides, les ingrédients superflus en moins. Du coup, je vous dis pas les économies.

Et surtout revenez-en au paragraphe sur les produits bios si vous n’êtes pas branché cosmétique home-made : il vaut mieux acheter un shampooing solide plutôt que deux bouteilles de shampooing liquide. C’est à la fois plus écologique et plus économique. Donc pas la peine de se culpabiliser : fabriquer ses cosmétiques n’est pas dans les cordes de tout le monde, c’est normal !

Côté entretien de la salle de bains

Concernant les produits d’entretien, du vinaigre blanc, du savon noir et du savon de Marseille suffiront à rendre éclatantes toutes vos surfaces et même à laver votre linge ! Pour le ménage, les deux premiers sont devenus indispensables. Et je suis en plein test de recettes de lessive. Je cherche toujours celle qui me correspondra à la perfection et reviendrai vous en parler, si ça vous dit.

Enfin, vous avez remarqué notamment via mes publications sur les réseaux sociaux que la couture se taille ( hahaha ) une belle place à la maison, notamment pour remplacer l’achat régulier d’éponges, de chiffonnettes pour nettoyer les miroirs, de lingettes absorbantes etc etc… qui à la fois coûtent une blinde et génèrent en sus des déchets. Je vous ai même proposé un petit tuto simplissime pour mettre fin à cette consommation que je trouve maintenant tellement superficielle et onéreuse. Pour moi, pas de retour en arrière possible là non plus !

CONCLUSION : Quand économies rime avec écologie !

 

On a souvent le tort de croire que pour penser et vivre écolo et durable, il faut être blindé de fric. Dans mon cas, j’ai l’impression que c’est tout l’inverse ! C’est en cherchant à diminuer mon impact environnemental via la modification de certaines habitudes, tant gestuelles que de « consommation pure » ( d’achats quoi ), que je me suis aperçue que je faisais des économies dingues dans ma salle de bain.

Alors certes vous me direz que j’ai longtemps été généreusement saucée par les marques. OUI MAIS la différence notable c’est que je ne cours plus après les nouveautés, donc je ne saute pas sur tous les partenariats qu’on me propose. Je vis sur mes stocks et les écoule, en me promettant de ne rien acheter tant que je n’en ai pas un impérieux besoin. Mais je suis aussi faillible – et parfois faible donc je ne me placerai jamais en donneuse de leçons.

Grâce à cet article, je souhaitais juste vous démontrer que souvent, lorsqu’on cherche à réaliser des économies et à modérer sa consommation, on réduit la nocivité de son propre impact environnemental. Et que l’inverse est également vrai : en voulant agir de façon plus « durable », on maîtrise mieux son budget. Voilà ! La boucle est bouclée ♻️ !

Et vous, quels gestes ou changements dans vos habitudes de consommation avez-vous opérés dans votre salle de bains pour vous faire faire de belles économies ? Avez-vous d’autres suggestions à me soumettre ? j’adore me soumettre.

 

 



LalutotaleBeautébio,bon plan,budget,DIY,durable,eaux de toilette,écologie,économies,emballages,moins cher,parfum,Parfumdo,parfumerie,réduction,surconsommation
Voilà maintenant plusieurs mois que je réalise qu'il y a possibilité de réaliser de substantielles économies dans sa salle de bains via plusieurs moyens très différents. Je me suis dit que ça vous intéresserait peut-être de savoir comment j'ai instauré de nouveaux gestes, mais aussi mes bons plans. Ma...
Dis, on partage ?
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
    2
    Shares
  •  
    2
    Shares
  •  
  •  
  • 2
  •