Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

Sans plus de préambule, et parce que je trouve que cet article qui traîne depuis un mois dans mes brouillons est désormais parfaitement adapté aux circonstances, je vous explique :

Pourquoi une crème dépilatoire ?

Je vous écris actuellement juchée sur ma fesse gauche, tandis que ma fesse droite se remet douloureusement de l’ablation d’un abcès au bloc opératoire. Ce qui pourrait sembler fort original pour certains est, depuis quelques années, devenu une habitude pour moi. C’est un fait : j’ai des abcès qui poussent un peu partout. S’ils semblaient se concentrer autrefois autour de régions pileuses et/ou suantes ( notamment les aisselles et le sacrum ), ils ont maintenant décidé de taper dans l’originalité en poussant, ah ben tiens pourquoi pas, dans le pli de la fesse.

Au niveau des aisselles, j’ai déjà fait 3 abcès en deux ans. Le chirurgien m’ayant opéré les deux derniers en date m’a formellement déconseillé de raser ou d’épiler à la cire. J’ai en effet tendance à avoir un poil qui décide, au lieu de tenter de pointer la tête vers l’extérieur, de retourner à la maison ( vers l’intérieur ). Une bactérie qui passe et pouf, ça fait des chocapic abcès. Quant au sacrum, je vous avais déjà raconté ce fabuleux épisode juste ici.

Heureusement j’ai peu de pwals au niveau des aisselles puisqu’elles se sont faites épiler au laser il y a une dizaine d’années. Ah oui aisselle est un nom commun féminin, au fait.

Face à cette recommandation ( qui ressemblait quand même vachement à un ordre ) du chirurgien, j’ai fait la gueule. Les crèmes dépilatoires, j’aime pas.

Ca pue.

C’est chimique.

Les poils repoussent deux jours après.

L’épiderme axillaire est très poreux et absorbe tout ( on en a fait les frais avec l’aluminium contenu dans les déodorants qui est susceptible de provoquer des cancers du sein, heureusement j’ai ma solution ).

Bref pour moi, les crèmes dépilatoires, c’est pas franchement…au poil.

Sauf que je veux bien y consentir si c’est pour éviter le bloc opératoire tous les 6 mois. Du coup, depuis que j’applique scrupuleusement ce que m’a conseillé le doc’, c’est-à-dire utiliser une crème dépilatoire, je n’ai pas eu de nouvel abcès axillaire, alléluïa.( la revanche de ces enflures d’abcès : ils s’attaquent maintenant à des endroits non pileux. Mon pli de fesse les remercie bien ).

Du coup, lorsque j’ai su qu’ ACORELLE, une marque de produits bio, proposait sa propre crème dépilatoire, j’ai bondi de mon canapé. ( Là tout de suite je peux pu, sauter sur le canapé, avec mon croupion endolori. Lalutine se charge de le faire à ma place. ) J’allais pouvoir m’appliquer un truc pas trop pourri au creux de mon anatomie ? Je prends !

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

La crème dépilatoire ACORELLE en détails et en images

 

C’est le site AYANATURE qui me l’a envoyée et dès le déballage, j’ai eu une surprise de taille : j’ai cherché partout la mention Cosmétique Bio ou un quelconque label…Mais non. La crème dépilatoire n’est en réalité pas bio. Désillusion.

Mais bon, je philosophe : ayant auparavant utilisé des crèmes dépilatoires chimiques de grandes surfaces, je ne suis plus à ça près. Mais venant d’une marque commercialisant presque exclusivement des produits bio, j’avoue avoir été déçue.

En lieu et place d’une certification bio, on peut lire Une crème dépilatoire 65% naturelle qui sent bon les fleurs blanches !

Mouais.

Elle est aussi vegan mais comme je ne compte pas la manger, j’avoue que je m’en tamponne les aisselles.

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

Contenu de la boîte

Je m’attendais à du grand classique, mais il y a deux originalités dans cette grande boîte blanche et parme. On y trouve :

  • un tube de 75mL de crème dépilatoire. ( sans elle, ça aurait été compliqué ).
  • une notice en plusieurs langues.
  • une spatule en bois. Là, j’applaudis le geste écolo ( sauf que comme je suis une buse, je l’ai perdue et j’utilise donc une spatule en plastique issue d’une autre crème dépilatoire ).
  • un soin apaisant en tube de 15mL. Et là j’applaudis le geste pratique. Marre marre marre de ces bondieu de lingettes apaisantes qu’on trouve d’ordinaire dans les boîtes de cire ( comme celle-là ). En général, t’as quatre pauvres petites lingeounettes là où tu peux t’épiler quarante fois. Et pis c’est gras. Là avec ce tube à embout canule, on dose parfaitement, on ne gâche pas, et on n’en colle pas partout. Merci ACORELLE !

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

Mon utilisation

Ayant la chaaaance d’être dotée de gros poils bien foncés, j’utilise toujours le temps maximal de pose recommandé par la marque.

Dans le cas de cette crème dépilatoire ACORELLE, on nous vend un produit efficace dès 2 minutes, qui respecte les peaux sensibles. Moi en 2 minutes, je pense que ça respecte aussi mes pwals qui ne bougeront pas d’un iota. Je l’utilise donc 7 minutes, soit le temps max.

Comme je suis trop sympa, je vous montre le terrain à ratiboiser ( avec la cicatrice de l’abcès axillaire 1er du nom, je sais pas si vous la voyez bien ) :

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

Cadeau.

Ouais, y’a eu du relâchement, mais comme j’ai été hospitalisée entre-temps, on me pardonne. D’AILLEURS je ne rentrerai pas dans le débat « pour ou contre » les poils, Vio l’a très très bien fait et je ne vois pas grand chose à ajouter. Pour ma part, je m’épile les aisselles car je ne me sens pas à l’aise avec les dessous de bras velus, mais je peux tout à fait me balader comme sur la photo ci-dessus pendant quelques jours. Après, j’épile, j’en peux plus.

Je prends donc mon tube de crème dépilatoire ACORELLE. Le bouchon à vis c’est un peu relou, mais je note que la taille du trou est parfaitement adaptée pour doser au poil ( hahaha ).

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

Avec la spatule en bois fournie ( ou une autre dans mon cas #boulet ), on étale la crème dense, légèrement teintée de jaune et on recouvre tous ces attributs velus :

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

Ensuite je poireaute 7 minutes, pile le temps pour repeindre les emmanchures de mon top à force de bouger.

Seulement voilà : le temps d’attente est particulièrement désagréable. Pas tellement pour les sensations dermiques puisque je ne ressens aucun picotement ni aucune brulûre.

Non. La vérité est ailleurs. #XFilesForEver❤️

La vérité c’est que ça schmoute. Ca pue la crème chimique qu’utilisait ma maman. Je sais pas si c’est l’ammoniaque ou quoi, mais clairement c’est vraiment désagréable, et je regrette à ce moment-là ma crème dépilatoire à deux euros de Leclerc qui fait bien le job en sentant bon. ( enfin, pas mauvais du moins ).

Je ne m’attendais pas à cela du tout, d’autant qu’ACORELLE vante une crème dépilatoire « qui sent bon les fleurs blanches. »

Sincèrement faudra qu’on me dise où ils les cueillent celles-là, histoire que j’aille pas m’en faire un bouquet. Beurk.

Et puis ça te passe l’envie de la tester sur la moustache ( pile poil sous les narines, t’es pas folle nan ?? ).

 

Passées ces 7 minutes de sabotage nasal ( l’avantage d’un produit qui pue, c’est que tu ne dépasses JAMAIS le temps de pose maximal ) , je m’empresse d’attraper ma spatule pour racler la crème et les pwals brûlés. Pour peaufiner, j’utilise un instrument de haute technologie appelé le gant de toilette humide pour enlever toute trace de crème-qui-pue :

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

Comme vous le voyez, c’est nickel. Sauf pour deux-trois poils là-haut que j’avais pas vus. Mais c’est pas la faute de la crème.

Le truc cool, c’est que contrairement au rasage ou à la cire, ça ne piquotte pas du tout. Ca ne brûle pas non plus. Mes aisselles sont parfaitement confortables sans aucune sensation gênante. MAIS j’utilise quand même le soin apaisant pour parer à toute déconvenue ultérieure.

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

Je kiffe ce soin ❤️

D’une part car comme vous le voyez, on le dose vraiment au millipoil ( hahaha ) près. Ensuite parce qu’une dose tout à fait négligeable est nécessaire à tartiner toute la zone épilée. Là par exemple, j’en ai appliqué deux fois trop et pourtant c’était un petit pois :

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

De plus, ce soin a l’avantage indéniable de neutraliser l’odeur dégueu de la crème, mais aussi de former une barrière protectrice sur la peau. Du coup je n’ai pas besoin d’appliquer de déodorant juste après mon épilation. Et c’est tant mieux, car j’évite d’appliquer mon déo DIY chouchou juste après épilation, en raison du bicarbonate qu’il contient.

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

« parfum délicat » ? Je me MARRE.

Y’a un petit truc qui me chiffonne les poils

Que le produit ne soit pas bio, j’aurais pu m’en accomoder, d’autant que la crème est efficace et respecte vraiment les aisselles sensibles : comme je vous le disais en intro, je n’ai plus fait d’abcès axillaire depuis que j’utilise des crèmes dépilatoires.

Ce qui me chiffonne, c’est de ne pas avoir trouvé mention de la composition INCI. Ni sur la boîte, ni sur la notice, ni sur le tube. Je crois que c’est devenu obligatoire et qu’ ACORELLE aurait tout intérêt à remédier à cet oubli…

Heureusement, on trouve la liste des ingrédients sur Ayanature :

Ingrédients de la crème dépilatoire : AQUA (WATER), CALCIUM CARBONATE, CETEARYL, ALCOHOL, TALC, THIOGLYCOLIC ACID, POTASSIUM HYDROXIDE, PARAFFINUM LIQUIDUM (MINERAL OIL), DISTARCH PHOSPHATE ACETATE, DIPROPYLENE GLYCOL, CETEARETH-20, BOSWELLIA SERRATA GUM, METHYLCELLULOSE, PARFUM (FRAGRANCE), PRUNUS AMYGDALUS DULCIS (SWEET ALMOND) OIL, TOCOPHEROL, SODIUM CHLORIDE.

Ingrédients du soin apaisant : AQUA (WATER), CETEARYL ALCOHOL, ISOPROPYL MYRISTATE, CETYL ALCOHOL, SILICA, CETEARETH-20, PHENOXYETHANOL, KAOLIN, PARFUM (FRAGRANCE), 0-CYMEN-5-OL, DIPROPYLENE GLYCOL, BOSWELLIA SERRATA GUM, SODIUM HYALURONATE.

La crème contient donc des sels de l’acide thioglycolique et un agent alcalin. Personnellement je trouve cette composition pas bien follichonne avec surtout de l’eau, de l’alcool, de la soude, de la paraffine liquide…Certes il y a bien de l’huile d’amande douce mais LOL elle est en avant-dernière position.

Il faudrait que je compare cette composition à celle de mon tube à deux balles, mais clairement je m’attendais à mieux.

Acorelle crème dépilatoire vegan sensibles

La CONCLUSION au poil

 

En regard du prix et de la marque, j’avoue que je m’attendais à mieux de la part d’ ACORELLE.

En effet, je suis ravie que cette crème dépilatoire fasse parfaitement bien le job et débarrasse mes aisselles de leurs hôtes en les respectant ( mes aisselles, pas les hôtes ). Ma peau est très sensible et en ce sens, la crème est géniale pour ça. De plus, l’idée d’avoir inclus un soin apaisant en tube avec un embout fin est une idée géniale que toutes les autres marques devraient appliquer, si vous voulez mon avis.

MAIS je suis vraiment fâchée avec l’odeur puissante de cette crème. Ca ne sent pas DU TOUT les fleurs blanches. Ca sent la crème dépilatoire qui schmoute classique. De plus, j’aurais pu pardonner le fait qu’elle ne soit pas bio ( car vous savez que j’aime aussi certains cosmétiques conventionnels ) mais je ne pardonne pas que la composition n’apparaisse nulle part sur le packaging. Et quand on voit la composition, on se dit que ouais, en fait, valait peut-être mieux ne pas la faire figurer.

Satisfaction : 6 / 10

Et prochainement, je vous parlerai de mon tube à deux zeuros.

Et vous, utilisez-vous des crèmes dépilatoires ? Pourquoi ?

 

*Crème Dépilatoire Naturelle Vegan ( Visage Maillot Aisselles ) ACORELLE10.35€ le tube de 75 ml + 1 spatule en bois + 1 soin apaisant 15 ml + 1 notice sur le site d’AYANATURE.

 




LalutotaleSur mon (divin) corpsAcorelle,aisselles,crème,dépilatoire,douce,épilation,lèvres,maillot,naturelle,peaux sensibles,poils,sensibles,vegan,visage,zones
Sans plus de préambule, et parce que je trouve que cet article qui traîne depuis un mois dans mes brouillons est désormais parfaitement adapté aux circonstances, je vous explique : Pourquoi une crème dépilatoire ? Je vous écris actuellement juchée sur ma fesse gauche, tandis que ma fesse droite se remet...
Dis, on partage ?
  • 3
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    4
    Shares
  •  
    4
    Shares
  • 3
  •  
  •  
  • 1
  •