( Parentalité ) Livres, activités manuelles ou d’éveil…Comment on arrive à se passer de télé avec les tout-petits.

( Parentalité ) Livres, activités manuelles ou d’éveil…Comment on arrive à se passer de télé avec les tout-petits.

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

LaLutine, à presque 3 ans, ne connaît pas la télévision. C’est un principe d’éducation sur lequel nous n’avons jamais flanché Musclor et moi. J’aurais l’occasion de vous reparler de ce choix dans un article dédié, car je trouve que le sujet est important et mérite qu’on s’y attarde. C’est un débat passionnant sur lequel il y a beaucoup à dire.

Par conséquent, on a toujours essayé de mettre le paquet côté activités pour LaLutine. On ne souhaite pas non plus la gaver d’activités d’éveil ( eux aussi ont besoin de se reposer les neurones ), donc on diversifie au maximum. En ce moment, avec les températures estivales, la part belle est donné aux activités en extérieur, vous pensez bien.

Mais lorsque la météo est maussade, lorsque LaLutine n’a pas envie de sortir ( c’est rare ) ou tout simplement le soir, nous passons beaucoup de temps à jouer ensemble. Dans cet article, je voulais vous parler de toutes ces activités qui existent pour occuper un enfant de moins de 3 ans et que LaLutine adore.

Les livres pour enfants

LaLutine voue une passion dévorante pour les livres depuis qu’elle est haute comme trois une pomme. Or, nous n’avons jamais regardé à la dépense ou à la place disponible dans l’appartement dès lors qu’il s’agit de littérature. ( Enfantine ou non d’ailleurs )( les étagères parentales débordent de partout ). Je me souviens que mes parents ne me refusaient jamais un livre, et que j’ai eu ma carte de bibliothèque personnelle dès l’âge de 6 ans. C’est certainement ce qui a contribué à développer mon goût accru pour le dévorage de romans. Et je reste persuadée qu’un enfant qui aime lire et qui lit beaucoup rencontrera peu de problèmes en orthographe.

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

En effet, les livres associent souvent le son à l’image : elle a toujours a.do.ré ( et le mot est faible ) les livres musicaux, si bien qu’elle connaît par coeur une vingtaine de comptines. D’ailleurs je pense lui acheter son propre livre enfant personnalisé chez Les Enfants Roy car je suis sûre que ça va beaucoup l’amuser ! Des chansons et des histoires qui intègrent son prénom, c’est plutôt fun non ? ( j’en veux un pour moi ) . Mais les livres “classiques” lus par un parent, c’est tout aussi sonore, hein : les enfants écoutent, apprennent des mots, des tournures de phrases, la conjugaison des verbes etc etc… Et puis surtout, raconter une histoire ou chanter une chanson à son enfant poursuit le lien que le tout-petit a noué avec la voix de ses parents lorsqu’il nageait encore la brasse dans l’utérus maternel.

N’oublions pas non plus que les livres sont souvent éducatifs , que ce soit pour l’apprentissage des couleurs, des formes etc..Mais aussi selon les histoires qu’on leur raconte : la politesse, la propreté, les relations aux autres etc..Et ils font intégrer aux enfants le principe de la lecture. Lalutine a parfaitement compris que si elle met sa petite mimine sur le paragraphe que je suis en train de lire, ça bloque pour la suite ^-^.

Mais l’avantage aussi des livres, c’est qu ‘ils développent considérablement l’imaginaire . Les histoires contées le soir les aident à passer une bonne nuit . Bon évidemment si vous lui racontez le Grand méchant Loup ou autre joyeusetés à base de monstres à vingt têtes et de Barbe-Bleue, ça va le faire moyen. De notre côté, nous avons volontairement choisi de lui offrir toute la série des Loups et P’tits Loups pour contrer certaines peurs et angoisses débiles que des contes ancestraux nous ont fourré dans la caboche quand nous étions mômes. Là encore c’est un sujet très vaste et passionnant.

Et certains soir, LaLutine réclame son Lunii. Je vous parlerai de cette Boîte à Histoires dans un article tout entier tant j’aime ce bidule !

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

Les puzzles

Seconde passion de LaLutine : les puzzles. En plus de développer leur sens de l’observation, cette activité renforce considérablement leur dextérité . Nous l’avons constaté dès le plus jeune âge de la paupiette : avec des formes simples, puis des animaux en bois, elle s’est éclatée.

Toujours dans les puzzles en bois, nous sommes ensuite passés à des puzzles simples de 12 à 24 pièces → elle y joue encore aujourd’hui. Elle te torche le truc en trente secondes chrono mais elle kiffe toujours autant.

Du coup, nous sommes passés à la difficulté supérieure : les lettres et l’alphabet. Si elle chante l’alphabet à la perfection depuis 1 mois, et sait même reconnaître quelques lettres sur mes tee-shirts, elle débute dans l’apprentissage des chiffres et des lettres écrits. Nous avons reçu le Jeu des Maternelles d’ EDUCA il y a quelques semaines, et ce coffret d’activités est parfait pour un apprentissage ludique.

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

 

Les activités créatives et d’éveil

Alors là, c’est l’orgie.

Lalutine sait manier les crayons depuis plusieurs mois. Elle nous a fait la surprise le mois dernier de dessiner un poisson à la perfection, après nous avoir dessiné son premier bonhomme sur son tableau noir. Je vous dis pas la bouffée de fierté parentale.

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

Car évidemment, les premières activité créatives auxquelles on pense est le dessin et la peinture. Parce que c’est facile à mettre en oeuvre et qu’avec une boîte de crayons et une feuille de papier, tu peux rendre un gosse heureux comme tout.

Tenir un crayon n’est pas inné, tout comme la cuillère quelques mois auparavant. Pour la dextérité, là encore c’est du pain béni. Pour l’imaginaire aussi d’ailleurs. C’est d’ailleurs en voyant dessiner ma fille, tantôt avec le sourire jusqu’aux oreilles, tantôt avec un air tellement concentré que je me demande si elle n’essaye pas de faire de la télékinésie avec son crayon rouge, que j’ai eu moi-même envie de me remettre au stylo et au papier : j’ai créé mon bujo.

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil
Le cadeau de mon banquier la semaine dernière ( il pouvait bien après toutes les merdes que les lenteurs bancaires nous ont fait subir…)

Outre les classiques feutres/crayons/pots de peinture ( pensez à offrir ceci en version LAVABLE quand vous faîtes un cadeau à un môme, merci bisous ), il existe tout un tas d’autres activités créatives pour nos gnomes : pâte à sel, sable coloré, Patarev, pâte à modeler, paillettes…Et puis récemment j’ai également reçu une TOUCANBOX. Il faudra que je vous en reparle sur le blog mais le concept me semble très prometteur !

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

Les jeux de construction et d’imitation

Maintenant dès le plus jeune âge, on peut offrir des Playmobil à ses lardons avec la gamme 123 . Lalutine en possède quelques-uns que j’ai dénichés en brocante.

Et puis il y’a les Duplo de LEGO . J’ai découvert lors de la journée des Efluent7 que la marque a sorti tout un tas de nouveautés avec ses jolies briques facilement préhensibles par les petites mimines, dont de fabuleux trains électriques intelligents. Le kiff. Je veux avoir 3 ans à nouveau svp.

Lalutine a aussi une grosse valise d’énormes briques souples depuis qu’elle a deux dents. Et son jeu de construction en bois avec son couvercle qui rend le rangement amusant traverse les mois sans qu’elle s’en lasse :

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

CONCLUSION : Jamais à court d’idées sans la télé !

 

Je trouve que cet article était nécessaire, comme une parfaite introduction au billet qui viendra prochainement expliquant pourquoi notre choix du no-tv pour LaLutine avant l’âge de 3 ans. Je voulais vous montrer par a+ b que c’est pas les activités qui manquent pour occuper nos mômes . Que certes, c’est du boulot car souvent il faut encadrer ces activités, d’autant plus quand l’enfant est encore le seul habitant de moins ( ou plus dans le cas de LaLutine ) d’un mètre à la maison. Mais que le jeu en vaut la chandelle, croyez-moi. On en reparlera dans le futur article !

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

Enfin, sachez que j’ai volontairement zappé les jeux en extérieur et les jeux de société . Pour les premiers, je pense qu’il y a pas besoin de dessin ( hahaha ) : ballons, pistolets à eau, pataugeoire/piscine, courses effrénées, trottinette, etc…La saison estivale se chargera d’elle-même de vous donner de nouvelles idées ! Concernant les jeux de société, LaLutine a encore du mal à comprendre qu’un jeu de société comporte des règles pour pouvoir s’amuser ( pour elle c’est mettre le zbeul en faisant nawak qui est fun ). D’ailleurs avant une partie de cache-cache, elle commence toujours avant de courir se cacher par dire : “Maman, Papa, je vais me cacher derrière le rideau !”. Voilà. Tout est narmol.

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

J’espère que cet article vous aura donné des idées de jeux et d’activités pour les tout-petits ! Je suis persuadée que tout le monde peut se passer de télévision et occuper autrement ses lardons. Ca demande du temps et, oui, pas mal d’investissement personnel aussi. ( on n’a pas forcément envie de jouer aux Playmobil en rentrant d’une journée de boulot épuisante, c’est sûr )( ou encore de monter une tour d’1,5 mètre avec des cubes en bois quand on n’a que 4 heures de sommeil dans le pif )( ← tu sens l’expérience vécue là ? ).

Mais si Musclor et moi avons réussi, je suis sûre que tout le monde le peut !

parentalité éducation activités enfants sans télévision éveil

Et puis quand on voit LaLutine si épanouie, qui connaît l’alphabet, sait compter jusqu’à vingt, parle encore plus que moi ( sisi c’est possible ) ( j’vous jure elle m’épuise ), qui a une mémoire DE OUF ( et là ça nous fait complètement halluciner ) et qui réclame à rentrer en maternelle depuis des semaines tout en jouant avec son poupon comme une enfant de son âge, on se dit qu’on a vraiment bien fait de ne jamais allumer une télé en sa présence ! Et puis il y a bien d’autres avantages notamment sur le comportement et la cognition, dont on reparlera plus tard…

Et vous, quelles sont les activités que vous pratiquez avec vos tout-petits ? Ont-ils des jeux préférés ou sont-ils touche-à-tout ?

 




Dis, on partage ?
  • 47
  •  
  •  
  •  
  •  
    47
    Shares
  •  
    47
    Shares
  • 47
  •  
  •  
  •  

17 Commentaires

  • Mélissa
    20 juillet 2018 7 h 37 min

    Bonjour !
    Fidèle lectrice depuis un long moment à présent, je me rends compte que je laisse ici mon premier commentaire (il faut dire, ce sujet est particulièrement inspirant)
    Je suis également maman d’une petite fille de presque 3 ans, et je me retrouve beaucoup dans cet article : à la maison, elle a bien plus de livres que de jouets, elle adore ça et moi aussi ! Concernant les jeux créatifs j’ai une passion pour le cahier effaçable/réutilisable Jaq Jaq Bird, qui m’évite d’avoir des papiers partout à la maison ! J’aime aussi beaucoup jouer avec elle avec la pate à modeler, c’est une source inépuisable de distraction les jours de pluie. En revanche, je n’ai jamais tellement aimé les puzzles, et je crois que (malheureusement) ma fille suit mon chemin. Ce n’est pas faute d’en avoir à la maison, mais ça ne l’intéresse pas ! Concernant les jeux de société, nous jouons au memory et à la pêche aux poissons, seuls jeux dont elle a correctement intégré les règles.
    Concernant la (ou le?) Luni, je suis très preneuse d’un futur article sur le sujet, car je songe à lui offrir pour son prochain anniversaire.
    Et je suis également preneuse de ton retour d’expérience sur l’absence de télé. Chez nous, nous en avons une, mais nous ne la regardons pas vraiment. A même pas 3 ans, la télévision n’est pas du tout une préoccupation, et c’est tant mieux. Du coté parental, nous ne la regardons pas tellement non plus (parfois des documentaires…)
    Bref, sur ce long message, je te souhaite une très belle journée !
    A bientôt de te lire.

    • Lalutotale
      20 juillet 2018 9 h 27 min

      Hello Mélissa !
      Je suis ravie que tu sois sortie “de l’ombre” grâce à cet article dont le sujet est effectivement, très inspirant. Ton expérience rejoint sensiblement la nôtre. Nous regardons la TV uniquement le soir quand LaLutine est couchée, ou pendant sa sieste. Et quand elle est allumée pendant ces créneaux, nous regardons des documentaires ou des séries exclusivement 😉

  • Parentillages
    20 juillet 2018 8 h 12 min

    Nino est environ au même “niveau” d’apprentissage (plus d’alphabet / nombres, moins de dessin), on joue énormément avec lui, il passe sa vie dehors dès que possible, il adore lire et plein de jeux. La présence d’écran est controlée et peu étalée à la maison, mais elle existe. Et Nino est loin d’être syphonné.

    A l’inverse de toi, je pense que tout le monde ne peut pas accorder autant de temps à ses enfants et qu’affirmer que c’est trois fois rien culpabilise de façon non productive les parents qui ne le font pas.

    Je préfère militer pour une variété d’activités et pour des journées diversifiées dans les occupatuons, en faisant en sorte que la place des écrans soit minime mais sans diaboliser le truc. Aucun gamin ne finit taré à cause de 15min d’écran / jour. Six heures c’est pas la même…

    Et Nino est même la preuve que la TV peut participer, si bien encadrée, à ses acquisitions (alphabet écrit, combinatoire, couleurs en anglais… et une connaissance théorique et lexicale qui nous laisse constamment sur le cucul… “comment tu sais ça ? / je l’ai vu dans Octonauts…”)

    • Lalutotale
      20 juillet 2018 9 h 24 min

      J’annonçais un débat passionnant, j’avais raison 😉
      Jamais je n’ai dit ou pensé que les enfants qui regardaient peu ou beaucoup la télé étaient siphonnés, jamais. Et je ne cherche pas non plus à culpabiliser les parents qui accordent la télé à leurs enfants, même en bas-âge…A l’inverse de tous ceux qui nous ont fait des réflexions : en effet, nous nous sommes sentis stigmatisés à de nombreuses reprises, voire même culpabilisés de ne pas accorder la tv à notre fille. Comme je le dis, chacun fait comme il le souhaite et ça s’applique à tout le monde ! C’est-à-dire que si nous avons choisi de ne pas mettre Nola devant une télé, respectons notre choix comme nous respectons celui des parents qui font l’inverse.

      Je trouve ça assez fou la tendance qui consiste à “tirer la couverture à soi” en pensant qu’on culpabilise en expliquant nos choix ( explications que je n’ai pas encore exposées, ça viendra dans le futur article ). ce n’est pas DU TOUT le but de mon propos. La question que je pose, c’est ” la télé est-elle vraiment utile pour des enfants de moins de 3 ans?” Nous pensons que la réponse est non, d’où notre choix que nous sentons depuis 3 ans “en marge de la société”, et bien des personnes ne se privent pas de nous le rappeler.

  • Alice
    20 juillet 2018 10 h 30 min

    Ahahahah, à 3ans et demi, mon fils ne sait pas qui sont les pyjamask ou Sam le pompier. Ses grands parents (chez qui nous l’envoyant en vacances) sont mega briefes sur le “pas d’ecran” (mais à priori il y a eu des loupes de type JT ce qui m’a sévèrement gonflée car ces images sont encore moins adaptées que des dessins animes). Plusieurs raisons à notre choix :d’abord, pour le développement. Notre fils a développé un vocabulaire de dingue, une passion pour les livres et les jeux de sociétés. 2eme raison qui me tient particulièrement à coeur : les clichés très souvent sexistes/heterocentres des dessins animés. Le jour ou on verra 2 papas dans midi les zouzous, ou une maman qui bosse pendant que papa a pris un congé parental, je reverrai peut être ma position. 3eme raison qui est la plus égoïste : j’ai peur qu’en le mettant devant des écrans, c’est moi en tant que parent qui aurait du mal à gérer, et à ne pas abuser de ce temps que ça me libère. Or je préfère apprendre à mon fils a jouer en autonomie.

    Par contre, c’est effectivement très chronophage mais il ne faut pas croire que l’enfant devant son écran est independant; quand l’écran s’éteint, l’enfant peut se sentir désoeuvré et réclamer d’autant ses parents car il ne sait pas s’occuper (spoiler alert : je reconnais que même si G n’a jamais regardé la TV, c’est pas non plus le champion de l’autonomie quant aux jeux…Mais bon il a 3 ans et demi donc c’est aussi normal).

    Après chacun ses contraintes (je ne suis pas mère célibataire par exemple), chacun sa vie et chacun ses opinions (la TV c’est pas non plus de la cocaïne hein qu’on soit bien clair). Mais je me sens toujours en marge quand j’arrive chez des potes, que la TV est en fond et que je demande à ce qu’elle soit éteinte. Pour que notre pépite ne soit pas trop en marge à la rentrée en mater en septembre, j’ai décidé d’acheter des livres ‘sous license’ histoire qu’il comprenne un peu de quoi ses futur-e-s potes parleront.

    Et je suis une dingue de la Lunii (investissement de Noël dernier).

    Voilà, désolée pour ce long roman (4 ans que j’avais pas commenté sur ton blog que je suis pourtant assidûment) mais le sujet me tient à coeur également. Même si aujourd’hui, on pense à commencer à introduire les ecrans (mais idéalement, en tant qu’activite à l’extérieur de type ciné des tous petits)

    Bisous!
    Alice

    • Lalutotale
      26 juillet 2018 23 h 30 min

      Hello Alice !
      Ton commentaire me fait rudement plaisir parce que :
      1. Comme tu dis, ça fait un bail que t’avais pas commenté 😉
      2. J’aurais pu écrire mot pour mot ton commentaire ( à ceci près que LaLutine n’a pas encore 3 ans, et que si mon père l’avait collée devant la tV, voire pire le JT, j’aurais certainement tapé un scandale ).

      Depuis la rédaction de cet article ( c’était y’a pas si longtemps pourtant ), nous avons initié LaLutine à la télé. Nous lui avons passé le documentaire Océans ( en plusieurs fois hein, le docu fait quand même 1h30 ^-^ ). Expérience intéressante, qui m’a quand même fendu le coeur lorsque je l’ai vue hypnotisée par l’écran. D’ailleurs on a vite compris qu’elle n’écoutait pas et regardait uniquement ce qui se passait…Ca a encore + renforcé ma conviction que ce n’est pas très utile avant 3 ans, puisqu’elle a déjà un vocabulaire immensément riche ( ptêt que le fait d’avoir des parents bavards aide beaucoup, LOL ).

  • Audrey
    24 juillet 2018 16 h 10 min

    Bonjour.

    Effectivement bravo.

    Apres moi je ne suis pas opposée à la télé du moment que c’est encadré. Apres je suis dans une configuration différente: j’ai deux enfants rapprochés et je m’en occupe souvent seule. Parfois, malgré toute ma bonne volonté, mettre la plus grande devant la télé quand le plus petit m’occupait a 100% était la seule solution pour que je ne pète pas un plomb, c’était le seul moyen pour qu’elle ne foute pas le boxon (ils ont un an et demi de différences). Par contre, ce n’étaient que des DVD (notamment les Barbapapas). Actuellement la télé, c’est synonyme pour eux de “C’est pas sorcier”. Cela ne les empêche pas d’avoir et d’adorer les livres (pour eux, ce sont les meilleurs cadeaux), les puzzles, de dessiner, de jouer aux Legos/Barbies/StarWars (mes enfants m’ont ainsi appris que Barbie avait une relation secrète avec Dark Vador)…
    En outre, la télé c’est quelques heures le week end. En semaine, nous ne l’allumons que le soir, quand ils sont couchés. Et elle est très peu allumée le week end finalement.

    • Lalutotale
      26 juillet 2018 23 h 36 min

      Hello Audrey !
      HEUREUSEMENT que la télé n’empêche pas nos enfants de jouer à autre chose, t’imagines le truc ? Je comprends ta configuration : moi je n’ai qu’un enfant, et Musclor & moi travaillons tous deux en horaires décalés, donc souvent c’est un seul parent à la maison chez nous aussi…Et pourtant nous n’avons jamais cédé à la télé. Je pense que même avec un petit deuxième, on essayera de s’y tenir. Même si c’est fatiguant. Même si parfois c’est tentant de céder à la “facilité” de l’écran. Même si on s’est pris des tas de réflexions, des soupirs exaspérés, d’autres petits enfants pas contents qu’on éteigne leur écran parce que LaLutine n’a pas encore le droit de la regarder…ben on ne regrette pas, vraiment.
      Tout est question de choix : pour ma part, je ne me suis jamais permise de critiquer les parents qui font regarder la tv à leurs tout-petits, alors j’aimerais qu’on arrête de nous stigmatiser, de nous pointer du doigt, de dire que nous sommes des “originaux” parce que LaLutine ne sait pas ce qu’est une télé ( enfin si, elle sait, mais ne la voit pas allumée ^-^ ).

  • Clinty
    26 juillet 2018 22 h 21 min

    Je pense comme toi et j’applaudis votre investissement.
    C’est un sujet complexe mais je comprends parfaitement les préconisations des scientifiques à ce sujet.
    (1) 9 fois sur 10 la télé sera un instrument qui se substituera au développement cognitif de l’enfant.
    (2) Elle peut aussi être un support à ce développement, mais il faut que les parents soient là en backup pour gérer le flux et rebondir sur le dessin animé, pour faire parler, pour développer un imaginaire autour de celui-ci etc.

    Les scientifiques savent bien que (2) est sujet à la dérive, d’où les préconisations (zéro télé avant trois ans).

    Nous avons suivi la voie (2) et je ne suis pas inquiet pour le développement de mon fils, néanmoins ce n’était pas mon modèle initial (je souhaitais votre modèle) et il ne faut pas se raconter d’histoire : la frontière avec la dérive est mouvante, ténue, et nous la franchissons probablement.

    Pourquoi ?
    Parce que quand Nino est devant la télé, il est fixé sur le canapé, ce qui nous permet de faire autre chose comme : préparer un repas, se préparer pour aller au boulot ou X trucs de la vie. Corollaire : Nino a du mal a joué seul, il me “veut” toujours pour jouer avec lui (moins avec Mag, mais quand même) ce qui m’empêche de faire ces “X” trucs. D’où la télé, qui offre 10mn de répit.

    Concrètement, comment faîtes-vous pour contrer ça ? Elle joue toute seule à ses puzzles quand vous faîtes des trucs contraints ?

    Sinon ta fille est trop mignonne.

    • Lalutotale
      26 juillet 2018 23 h 55 min

      Hello !
      Bien content de voir un homme commenter cet article 😉 ( ta femme est déjà passée par là, d’ailleurs ! )

      Nous savons que la frontière que tu évoques est plus que ténue, voilà pourquoi nous avons plutôt opté pour “pas de télé du tout”. Je pense qu’on aurait été tentés d’y avoir recours trop souvent, “pour avoir la paix” comme disaient mes parents. Et clairement, je pense pas que ma fille ait besoin de ça ( du moins, elle ne le manifeste pas ).

      Par contre, je ne pense pas que l’absence de tv dispense les enfants d’avoir besoin de leurs parents pour jouer avec eux, surtout quand ils sont enfants uniques. Lalutine sait jouer seule, mais elle nous sollicite parfois beaucoup pour jouer avec elle. Pourquoi ? Parce qu’au lieu de “contrer” comme tu l’écris ses sollicitations lorsqu’on a un truc à faire, on a pris l’habitude de la faire participer / de lui montrer et expliquer ce qu’on fait. Exemples : elle veut que je joue avec elle alors que je dois mettre la table et préparer le dîner ? Je lui dis que je suis occupée à mettre la table et préparer le dîner. En général, elle se pointe en courant, et veut m’aider à mettre le couvert, puis va s’installer sur un promontoire près de moi pour regarder ce que je prépare ( et parfois elle m’aide aussi ).
      Elle veut que je joue avec elle alors que je dois me préparer pour aller au travail ? Je lui explique que je me prépare pour aller bosser, mais que si elle veut, elle peut venir se laver les dents, enlever son pyjama et mettre une culotte propre, pendant que je me prépare de mon côté.
      Il y a des fois où c’est plus difficile, et on se charge de lui rappeler que “Papa et Maman doivent s’occuper d’eux-mêmes aussi, parce qu’il n’y a pas que Nola à la maison”.

      Et parfois, elle m’écoute pas ( ça reste une enfant ^-^ ) et elle préfère mettre le zbeul dans sa chambre pour manifester son mécontentement. Ou des fois simplement, elle bouquine ou prend un puzzle pour patienter, sachant qu’elle sait bien que je viendrais jouer avec elle après.

      C’est une mécanique à mettre en place, c’est pas très sorcier finalement quand “on a mis le nez dedans” dès le départ. Mais parfois quand on explique tout ce que je viens de t’écrire ( et plus ! ), on nous regarde avec des yeux ronds comme si on descendait de la planète Mars et on se dit qu’on se serait sans doute épargné de la fatigue en utilisant les écrans. ( Et en général on se ravise en se disant que c’est pas pour se reposer qu’on pond des chiards, MDR.)

      Bon et quand les gens connaissent LaLutine, son calme, sa curiosité, son débit de parole et son vocabulaire hallucinants pour une môme de 2 ans et demi, ils nous disent après qu'”on a du mérite et qu’on a bien fait”. Nous on a jamais trop su ce qu’on avait fait d’extraordinaire mais soit ^-^

      Ce qu’on aimerait vraiment VRAIMENT au-delà du fait que cette tendance du “no-tv avant 3 ans” se généralise ( on est qui pour rêver de ça ? ), c’est que les personnes à qui on annonce simplement que Nola ne regardera pas la télé avant 3 ans ( sans aucune justification en début de dialogue ) se sentent culpabilisées puis nous sortent un laïus d’une heure sur ” oh ça n’a jamais tué personne la télé”, et puis “chez nous c’est contrôlé et encadré hein, c’est que 15 minutes par jour !” sachant pertinemment que plus le débit de parole est important, moins c’est vrai : en général toutes les personnes qui annoncent un timing et un encadrement bien défini de la télé débordent. Et on ne les juge pas pour autant, ça nous fait sourire. Chacun fait bien comme il veut, alors qu’on arrête de nous stigmatiser ou de croire qu’on se sent supérieurs aux autres ! On aspire juste à la même tolérance que celle que nous avons envers les parents “pro-tv” 🙂

      Sinon Nino n’a pas l’air mal non plus, dans le genre mignonnerie 🙂

  • Anaïs
    29 juillet 2018 5 h 07 min

    Bonjour,
    Bon je me lance moi aussi ! Des années que je suis le blog ( depuis environ 3 ans 1/2, pendant ma grossesse), jamais commenté, par manque de courage et de temps aussi. Mais cette fois, je ne peux pas rester muette tellement ce sujet me tient à cœur.
    Ma puce aura 3 ans dans 4 jours. Nous n’avons pas de télévision à la maison et elle a longtemps ignoré ce qu’était un téléviseur.
    Elle a également un lexique de dingue, une syntaxe parfaite et ce depuis ses 18/20 mois environ. On peut largement converser pendant des heures.
    Je ne saurai jamais si cette facilité à manier la langue française, cette curiosité hors du commun et cette passion pour les livres et les jeux d’imitation, d’imagination et de société sont dûs au choix du “pas d’écran”, mais je ne regrette rien. Effectivement, beaucoup nous regardent comme des martiens, nous demandent ce qu’on fait le soir sans tv, comment notre fille va faire à l’école si elle ne connait pas les dessins animés… bref pas mal de reproches alors que nous ne leur reprochons rien à eux. Chacun est libre.
    Toujours est-il que Puce ne réclame jamais la télé et n’y prête même pas attention si nous allons dans un endroit avec un écran (ou alors 2 minutes).
    Seule dérogation : nous avons de la famille à l’étranger, prenons beaucoup l’avion, et sur notre dernier vol elle a eu droit à un documentaire animalier et un dessin animé. Le tout sans le son, ce qui permet de discuter en regardant les images.
    Elle n’aura toujours pas de droit d’écran même 3 ans passés. Je suis professeur des écoles et j’ai vu et je vois les points négatifs des écrans pour tous les âges. Si nous décidons d’autoriser, ce sera hyper encadré.
    Ah et j’oubliais qu’elle est hyper autonome, peut jouer seule, ne me dit jamais qu’elle ne sait pas quoi faire. Quand je n’ai pas le temps, elle comprend et s’occupe seule.
    Son cadeau d’anniversaire sera la Fabrique à histoires de Lunii. J’ai hâte car je ne vois que des commentaires positifs.
    Je m’arrête là mais je pourrais parler des heures.
    Merci pour tout.
    Anaïs

    • Lalutotale
      5 août 2018 14 h 34 min

      Coucou Anaïs !
      Merci pour ton retour d’expérience qui ressemble beaucoup au mien 🙂 Depuis l’écriture de mon article, LaLutine a été initiée à la TV : elle regarde exclusivement Ernest et Célestine, 2 épisodes max par jour, et uniquement si elle le demande. Et très honnêtement quand on n’en parle pas, il lui arrive d’oublier 🙂
      Comme pour ta puce, Lalutine a un vocabulaire assez dingue et tient de longues conversations ( soit avec nous, soit seule MDR ). Elle est aussi très douée en dessin, nous sommes tous les jours impressionnés !
      A part cet épisode d’Ernest et Célestine, la TV est éteinte toute la journée. On a bien d’autres choses à faire qu’être vissées le cul dans le canapé ^-^

      Comme toi, si on n’avait pu se passer des diverses réflexions dûes à notre choix ( parfois, je me dis que les réflexions proviennent d’une certaine forme de “jalousie” par certains parents qui n’ont pas réussi à s’en passer avec leurs mômes ), ç’aurait été avec plaisir. Mais malheureusement, les choix “en marge” sont souvent critiqués, et pas souvent mis en lumière. C’est ce que j’ai voulu faire avec cet article, et je continuerai avec le prochain qui expliquera notre choix du sans-tv ! 😉

  • Anaïs
    29 juillet 2018 11 h 35 min

    Quand je parle des effets des écrans que je vois sur mes élèves, je parle, bien entendu, des effets du trop d’écrans (tous confondus d’ailleurs). Je suis bien d’accord que 15 minutes par jour ne tueront personne, mais comme tu dis, je suis convaincue que ces 15 minutes seraient rapidement allongées si nous les autorisions.

    • Lalutotale
      5 août 2018 14 h 35 min

      Les limites sont tellement faciles à franchir…Et parfois on a du mal à résister à leur petite bouille qui nous demande gentiment quelque chose que nous leur refusons. Alors oui, c’est très facile de rallonger les durées “autorisées” !

  • Audrey
    31 juillet 2018 1 h 19 min

    Merci pour cet article très intéressant (je lis ton blog depuis longtemps, mais je ne crois pas avoir déjà commenté !).

    Notre petit bonhomme vient d’avoir 2 ans et nous sommes croyons dur comme fer qu’il n’a pas besoin d’écran pour le moment. Trois exceptions depuis sa naissance :
    – regarder des vidéos de sa cousine, qui a le même âge que lui. Il adore ça, et comme elle habite à 200 bornes, ça permet de garder un lien entre les deux cousins, qui se retrouvent avec d’autant plus de joie !
    – la coupe du monde. J’ai pas pu empêcher monsieur de regarder les matches, et ça a coïncidé avec une période où le petit s’endormait tard (et d’ailleurs, c’était peut-être corrélé… alors il a regardé un peu de foot. Du coup, il sait dire “but”, “penalty”, “allez les Bleus”, “allez Mbappé” et il fait des petits ponts à son père.
    – il a été hospitalisé 4 jours la semaine dernière, et je dois avouer que dans un univers médical, où il y a peu de distractions pour les tout petits, un épisode de Oui Oui pendant la perf de une heure, pendant laquelle il ne pouvait pas bouger, ça nous a sauvé la vie…

    A part ça, on ne regarde pas la télé en sa présence, et on ne lui met pas de dessins animés. D’ailleurs, dès qu’on est rentrés à la maison après l’hospitalisation, on est allés acheter des livres de Oui Oui pour lui donner un truc qui ne soit pas un écran quand il réclame le dessin animé ! Et ça a fait le job tout de suite.

    Quand on ne peut pas jouer avec lui parce qu’on a un truc à faire de type étendre le linge, faire à manger, se préparer… on essaie de le faire participer. Même s’il met le dawa dans le linge – mais il adore remplir la machine à laver, la vider et nous passer les trucs à étendre. Quand je me prépare, je le mets dans la douche avec moi, je lui montre comment se laver les dents… bon, pour le maquillage, je lui dis “maman se maquille mon chéri” 😀
    Le seul truc frustrant, c’est que ma cuisine est minuscule et si je le mets sur un tabouret à côté de moi, il est face aux plaques de cuisson, donc je ne peux pas… c’est le plus pénible. Quand papa est là, je m’enferme dans la cuisine et il l’occupe, quand il n’est pas là, je lui fais mettre la table (mais ça dure pas longtemps), et s’il ne veut pas trouver une occupation tout seul pendant que je cuisine, ben je le supporte dans mes pattes, c’est comme ça.

    En revanche, je l’encourage beaucoup à jouer tout seul et on ne fait peut-être pas assez d’activités d’éveil avec lui. J’aime beaucoup lire, et je me mets de plus en plus à lire ostensiblement devant lui, en lui expliquant ce que je fais, et qu’il peut lire aussi pendant ce temps, ou trouver un jeu à faire tout seul. Bon, faut pas se leurrer, ça dure 10 mn, mais après tout, s’il ne me voit jamais lire, comment montrer l’exemple ?

    On sort pas mal aussi : bibliothèque (il a sa carte de bibliothèque personnelle depuis qu’il a un an ;)), parc, courses, promenades, café (oui, j’adore emmener mon fils au salon de thé de ma ville, je lui prends une grenadine et un pain au lait, il kiffe à fond !)… il nous montre toutes les voitures qu’on croise en nous indiquant leur couleur, ainsi que les motos, vélos, trottinette et autres poussettes.. bref, tout ce qui roule est dûment commenté !

    Chacun fait comme il veut, et comme il peut, bien sûr, mais ça me fend toujours le cœur de voir des gamins scotchés devant des écrans dans l’espace public (car c’est là que je les vois, la plupart du temps), alors qu’il y a tant de choses que les parents pourraient partager avec eux à ce moment précis !

    • Lalutotale
      25 août 2018 10 h 43 min

      Coucou Audrey !
      J’aurais presque pu écrire ce commentaire mot pour mot 😉 Sauf pour l’histoire du cousin, lol. D’ailleurs je m’excuse de te répondre si tard, j’étais persuadée de t’avoir déjà répondu mais ce n’était pas le cas.

      Ici LaLutine adore aider aussi, avec de belles frayeurs parfois lorsqu’elle vide le lave-vaisselle ^-^
      Pour ma part, j’ai été un peu choquée de la réaction d’infirmières à l’hôpital lorsque LaLutine a dû subir 3 sondes urinaires ( une sombre histoire liée à la crèche qui avait refusé de placer une bandelette urinaire dans sa couche, ça aurait été tellement + simple et moins traumatisant pour elle…). Elles m’ont prise à part pendant 15 minutes alors que j’étais déjà en larmes de voir ma fille terrorisée et hurlant comme elle ne l’avait jamais fait. Elles m’ont prise à part pour me dire que quand même, pour l’écran et le dessin animé, on pouvait faire une exception pour la sonder une troisième fois. Je leur ai répété sur tous les tons qu’il en était hors de question, hors de question que sa première fois se passe à l’hôpital dans ces conditions, et que de toute façon, vu son état de terreur absolue, elle ne jetterai pas un coup d’oeil à l’écran. J’ai vraiment eu l’impression d’être “anormale” ( d’ailleurs je crois bien qu’elles ont employé ce mot, sans certitude ) et par esprit de contradiction peut-être, ça m’a davantage convaincue que je faisais les bons choix pour ma fille ( qui par ailleurs, n’avait pas eu l’infection urinaire suspectée – OUF ). Dans l’histoire, j’ai considéré que ce n’était pas moi “la méchante”, mais bien l’hôpital qui avait OUBLIé de mettre en culture l’urine du premier sondage !!! Et qui du coup, en a fait subir deux supplémentaires à mon bébé.

      Bref je m’écarte du sujet. Mais j’ai le sentiment que tous les parents qui partagent notre opinion au sujet de la télé ne regrettent jamais leurs choix, et c’est tant mieux !

  • Hanna
    3 août 2018 12 h 17 min

    Bonjour,
    Je pense aussi que la vie sans télé en peut être que bénéfique pour les enfants. Les activités ne manquent pas quand on cherche 🙂

Laisser un commentaire

Prouve-moi que tu n'es pas un robot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.