Le cas des photos de maternité
Si vous me suivez sur les réseaux sociaux notamment sur Facebook, vous savez que j’ai reçu la visite de la commerciale de la société ayant pris des photos de LaLutine à la maternité trois jours après sa naissance. Et grâce à mon récent post, vous savez que j’ai été profondément choquée *euphémisme* par cette visite. Je me suis rendue compte que finalement j’avais tellement de choses à dire mais surtout une mise en garde à faire passer que j’en ai rédigé un article, cet article.

Parce que je trouve certaines pratiques scandaleuses et que tous les futurs parents devraient être prévenus de ces abus ;

Parce qu’avec Musclor, nous avons osé dire NON mais je ne suis pas certaine,  malgré mon fort caractère , que j’aurais décliné la proposition si j’avais été toute seule ce jour-là ;

Parce que Coluche disait « Quand on pense… Qu’il suffirait que les gens ne les achètent plus pour que ça se vende pas  »

Parce qu’il est anormal de subir une telle vente forcée dans l’enceinte même d’une maternité.

Remettons les choses dans leur contexte si vous le voulez bien. Nous avons tous une histoire qui nous est propre mais d’après vos commentaires sur Facebook , elles ont toutes beaucoup de similitudes dans le cas des photos de maternité…

Quelques semaines avant mon accouchement, je me rapproche de Mademoiselle Céline B. que je connais personnellement afin de savoir si elle serait disponible pour photographier LaLutine quelques jours après sa naissance. Celle-ci accepte sans hésiter. Je suis ravie car connaissant son travail avec les nourrissons, je sais que nous aurons des clichés magnifiques à l’issue de la séance.

Je savais qu’un photographe de maternité risquait de passer à l’hôpital. Ce n’est pas le cas dans tous les hôpitaux et toutes les cliniques ( Dieu merci ) mais dans celui où j’ai démoulé LaLutine, elle est passée le lendemain de ma césarienne. Vu mon état, la profondeur de nos cernes à Musclor et moi,  et la léthargie du bébé suite à un accouchement mouvementé ( chaque chose en son temps, je vous en causerais plus tard, une fois que mes blopines auront pondu parce que je veux pas leur coller une trouille bleue maintenant. Ce serait criminel de ma part ), j’ai décliné. Elle a immédiatement proposé de repasser 2 jours plus tard, et nous a demandé de passer un joli bodie à la puce, avec des couleurs vives si possible « pour que ça ressorte bien sur les photos ». Elle précise que nous avons droit à une photo gratuite, alors nous acceptons ( la promesse d’un truc gratuit rend faible )

Deux jours plus tard, alors que nous l’avions complètement oubliée, la photographe nous rend visite comme promis. Nous enfilons rapidement son bodie à motifs pastèques à LaLutine ( celui qui me donne envie de la croquer plus que les autres ^^ ) puis la photographe installe la prunelle de mes yeux sur le lit d’hôpital. Elle la manipule avec précaution puisqu’elle dort à poings fermés. Hop, un cliché. Je mets le bébé dans l’autre sens. Hop, second cliché. LaLutine dort toujours. Elle nous demande ensuite à Musclor et moi de poser avec bébé et malgré mes protestations, elle insiste. Qu’elle prenne en photo mes mains je veux bien, mais j’ai la tête de Mercredi Adams qui aurait bouffé trop de donuts avec des valoches de la taille d’une malle Louis Vuitton sous les yeux. Elle insiste toujours, je finis par céder. La séance aura en tout pris 10 minutes maximum, blabla compris. Dans le blabla, il faut inclure le remplissage d’un formulaire avec nos coordonnées postales complètes et notre adresse email. En effet, une dame passera à la maison « 2 à 3 semaines après l’accouchement » pour nous remettre notre cliché-cadeau et nous proposer les autres photos à la vente.

Dans la réalité, nous avons reçu des échantillons de faire-part de la société quelques jours après mon retour à la maison. Les faire-part étaient sympas et originaux, pas le grand coup de foudre mais ça passait plutôt bien. Toutefois l’édition de faire-part ne nous intéressait pas car nous avions déjà une autre société en ligne de mire. Ce qui m’a frappée, c’est la piètre qualité des photos. Non seulement elles étaient pixelisées , la luminosité laissait grandement à désirer mais surtout je reconnaissais à peine ma fille dessus tellement elle était à son désavantage !!! Je me suis dit que c’était pas possible, qu’ils avaient volontairement enlaidi les photos ( et ma fille ? ) pour nous inciter à acheter les « vrais » beaux clichés par la suite…

Quelques jours plus tard a lieu notre séance photo Nouveau-Né avec Mademoiselle Céline b. Je vous en parlerais plus longuement dans un article dédié. Ce moment très particulier fut immortalisé par de magnifiques clichés que j’ai reçus la semaine dernière. Le talent, ça ne s’invente pas. Cette séance a duré 4 heures, on est bien loin des dix minutes expédiées par la photographe de maternité…!

Cinq semaines après que LaLutine ait poussé son premier cri d’oisillon, un lundi soir, je reçois un appel sur mon téléphone portable. C’est la commerciale qui m’informe qu’elle sera présente sur ma commune le lendemain pour rencontrer d’autres jeunes mamans ( pour info et cette précision est importante pour la suite, nous habitons un petit village de 5000 habitants, autant dire qu’il n’y a pas énormément de naissances tous les ans ). Elle me demande si elle peut passer à la maison pour nous offrir la photo gratuite et nous présenter les autres clichés. Je n’ose pas lui dire que nous avons déjà de sublimes photos de LaLutine âgée de 14 jours, je veux voir la photo gratuite et surtout constater si oui ou non, la qualité des photos est meilleure ou égale à l’aperçu que nous avons eu avec les échantillons de faire-part. J’accepte. Elle m’informe qu’elle sera là entre 12h et 13h.

Le lendemain, il est 12h02 ( je vous jure que c’est vrai, j’ai regardé l’heure au moment où elle est arrivée ) et on sonne à l’appartement. Nous l’avions complètement oubliée ( quand tu t’occupes d’un nourrisson et le manque de sommeil aidant, tu perds environ 90% de tes neurones et 100% de ta mémoire ). Les premiers mots de Musclor à l’encontre de la commerciale seront d’ailleurs : « Bonjour, excusez-nous, nous vous avions complètement oubliée ». ( Ouais. J’avoue, c’est pas sympa comme entrée en matière mais c’était archi-vrai ).

Je viens de terminer d’allaiter la puce, je remonte ma bretelle de soutif. Musclor l’emmène dans la chambre pour lui changer la couche et je reste seule dans le salon avec la commerciale qui se trimballe un énorme sac encombrant. Après quelques échanges de banalité, elle entre directement dans le vif du sujet. Elle me donne la photo gratuite en format 21×14,7 cm. Le cliché est vraiment de mauvaise qualité, je suis sûre que j’aurais pu faire bien mieux avec mon reflex ( si j’avais pu tenir debout à ce moment-là ^^ ). La luminosité est vraiment moche, les petons de ma chérie sont tronqués et encore une fois je ne trouve pas que mon bébé soit à son avantage. Je vous laisse seuls juges ( j’ai pris la photo en photo ) :
Le cas des photos de maternité

Je suis une nana polie donc je remercie la commerciale malgré tout pour ce cliché. Immédiatement elle déballe tout ce que contient son énorme sac et sa grande pochette : photos noir et blanc, photos couleurs, albums, mini-album, cadres de formes et tailles différentes avec photos de Lalutine dedans, et même un exemple d’impression sur toile. Je suis assez estomaquée par tous les supports d’impression et je craque sur certains cadres que je trouve très jolis. Je demande donc s’il est possible d’acheter uniquement les cadres sans les photos à l’intérieur car pour tout avouer, on m’a offert une séance photo en studio ( pieux mensonge ) et je trouve les photos bien meilleures que celles que j’ai sous le nez. Ah booooon ? Elles ne vous plaisent paaaas ? Elle est mâââgnifique votre fille dessus pourtant non ?

Ouais donc déjà, elle essaye de me prendre par les sentiments. Evidemment que ma fille est magnifique puisque c’est MA fille. A cet argument un peu bidon, je trouve un contre-argument : j’ai du mal à accepter la vue de LaLutine avec son unique moufle sur la main gauche qui cachait son porte-à-cath , un souvenir dont je ne tiens pas à conserver une trace visuelle…Réponse de la dame : « certes mais ça fait quand même partie de l’histoire de ses premiers jours de vie… ». PARDON ?! Je crois qu’on s’est très mal comprises là. Je ne me suis jamais « amusée » à photographier ma maman sans un poil sur le caillou, avec ses tuyaux de partout,  lors de ses séances de chimio sous prétexte que ça faisait « partie de sa vie ». Non mais sans déconner ?

Concernant les photos, j’ai  voulu voir si la commerciale pouvait être hypocrite, car la différence de qualité était bien flagrante. Voici donc un cliché de Mademoiselle Céline b. histoire que vous constatiez cette différence vous aussi :

 

Le cas des photos de maternité

Bon, ça se passe de commentaire non ?

Mais attention, la commerciale n’a pas sorti tout son argumentaire :

  1. Oui mais sur les photos de maternité, LaLutine a 3 jours et ce sont les seules photos où elle est si jeune ( euuuuh ? Elle a oublié que les parents ont souvent un appareil photo eux aussi )( Musclor a pris 1500 photos en 8 jours d’hospitalisation, triple lol )
  2. Oui mais les magnifiques photos que je lui montre, je ne les possède qu’en format numérique. ELLE, elle me propose des photos avec des supports ! Donc c’est bien plus sympa d’avoir directement une photo imprimée dans un cadre ou sur une toile ( oui donc elle a oublié que les clichés numériques je peux en faire ce que je veux par la suite, je suis d’ailleurs en train d’en faire un album photo )

Qu’à cela ne tienne, même devant mes jolies photos, elle ne se démonte pas. Musclor tarde à changer la couche. Je suis toujours seule dans le salon avec cette femme et son discours a l’air bien rôdé… Par contre son sourire s’est évaporé dès lors que j’ai dit trouver les photos moyennes. Mais bon, par acquis de conscience, je l’écoute quand elle me montre tout son bazar…Mais rien à faire, les supports sont jolis mais les photos horribles. Il y en a juste une seule que je trouve sympa, c’est celle où Musclor pose avec LaLutine. Et encore, je la trouve cool uniquement en noir et blanc, je pense qu’ils ont un problème avec la luminosité et les couleurs dans ce labo de développement…  Je lui demande ensuite si par hasard, sa société ne possèderait pas un site internet où je pourrais acheter les cadres seuls. Sa réponse fut un cinglant « non » donc je n’insiste pas ( j’apprendrais par la suite que la boîte possède bien un site internet ) .

Elle me présente ensuite un mini-livret petit format d’une dizaine de pages rassemblant une quinzaine de clichés. Je le trouve sympa ce mini-livret. Je lui dis. Elle me précise que c’est une valeur sûre puisque les mamans l’achètent toujours en deux exemplaires, pour les offrir aux 4 grands-parents. C’est vrai que ça ferait un cadeau sympa ! Je suis sur le point de flancher.

Musclor revient dans le salon. Je lui explique devant la commerciale que je suis déçue par les clichés mais qu’on pourrait éventuellement acheter la photo du duo qu’il forme avec Lalutine,  et le mini-livret en deux exemplaires que je trouve sympa. Beaucoup plus rentre-dedans que moi depuis qu’il ne dort plus ( mouhahaha  ), Musclor demande du tac-o-tac : « OK mais c’est combien ? »

Elle : « Quatre-vingt dix« .

Moi : « PARDON !?  » ( je manque m’étouffer avec ma madeleine )( oui parce que la commerciale déboule à midi chez moi et J’AI FAIM )

Elle : « Quatre-vingt dix euros« .

Musclor ( qui manque s’étouffer dans sa barbe, lui ) : « Quatre-vingt dix juste pour UN LIVRET ? »

Elle : « Oui ».

Moi : « Euuuh. Wéménon, ça va pas être possible du tout du tout« 

Musclor : « Je confirme, c’est totalement hors budget !« .

 

Elle insiste en affirmant que c’est vraiment le cadeau parfait pour les grands-parents. OK mais depuis quand on doit faire des cadeaux aux grands-parents en fait ? Et puis de quoi j’me mêle ? Et si on trouve ça trop cher, c’est notre droit non ?

Musclor demande alors si ce sont 90€ fermes. La commerciale lui rigole à la barbe au nez. En même temps devant des tarifs comme ceux-là, tu te dis que c’est une marchande de tapis, la meuf. Musclor a eu raison d’essayer. J’apprécie moyen qu’elle se foute ouvertement de sa gueule mais je lui demande quand même si y’a moyen de les recontacter plus tard, pour voir si on peut se payer ce luxe dans quelques semaines. La réponse m’a sciée : « non mais Madame, si les parents n’en veulent pas, on les détruit les clichés. Les parents n’hésitent pas d’habitude ».

OK je prends pas tes photos de mierda donc je suis une mauvaise mère en fait ?!

Mais je garde contenance ( malgré mes hormones en folie, EXPLOIT ) et lui dis alors qu’on est désolé qu’elle soit venue ici pour si peu, mais qu’on va lui acheter uniquement une photo. Elle me dit « okay, c’est dix euros la photo ». J’ai envie de hurler mais lui confirme qu’à ce prix-là, on en prend qu’une. Et je précise qu’elle m’intéresse en noir et blanc. Elle m’annonce alors qu’elle doit demander une réimpression donc on ne l’aura pas tout de suite. Et que du coup, il va falloir payer les frais de port pour la photo. Là je bloque immédiatement et endosse le rôle de Musclor : « C’est combien les frais de port ? ».

SIX EUROS.

SIX EUROS pour m’envoyer une photo à dix boules : MY FUCKING GODNESS.

Ma réponse sera laconique mais polie  » Oui, bon, en fait, laissez tomber, on ne prend rien du tout. » Comme Musclor est un peu désolé pour elle, il lui dit en souriant : « j’espère que vous aviez d’autres mamans à voir dans le coin ! ». Aimable comme une porte de prison, elle répond alors « ben non, je viens rarement ici. Et quand je viens, c’est uniquement dans cette rue ».

OKAYYYY donc la veille, tu ne m’avais pas dit que tu voulais venir justement parce que tu avais d’autres mamans à voir dans ma commune ?!? Tu nous prendrais pas un peu pour des jambons en tentant de nous faire culpabiliser ? ( oui quand je m’énerve je tutoie les gens )( bon là c’était dans ma tête donc bon )

Pas de bol, ça marche pas avec nous. A deux, nous sommes plus forts pour dire non. Pas moyen qu’on débourse 10 euros par photo moche. Je mesure alors encore plus la beauté des clichés pris par Mademoiselle Céline b. et me réjouis d’avoir payé 250 €uros pour un si beau travail.

Elle repart avec tout son barda, je lui souhaite bon courage et claque la porte.

Musclor et moi sommes à la fois abasourdis et choqués après son départ . Scandalisés à la fois par les arguments de vente et par les prix pratiqués. Je remercie Musclor d’avoir osé poser la question du prix qui me brûlait les lèvres car sans lui, je me serais sans doute faite avoir. J’aurais pu claquer 190€ pour deux mini livrets de 10 pages pleines de photos moches et un unique cliché sans cadre. Sans déconner, la descente d’hormones ça peut te faire faire de grosses conneries.

Et après quelques minutes, la colère est montée crescendo : c’est QUOI ce commerce honteux qui profite à fond du bonheur d’être parents ? C’est QUOI ces tarifs totalement prohibitifs ? C’est QUOI cette espèce de vente forcée qui entre directement par la grande porte d’un hôpital public ? C’est QUOI cette manière de te dire que tu es un mauvais parent parce que tu n’achètes pas ces photos d’une qualité trèèèès discutable ?

Alors voilà, je voulais vous raconter car personne ne m’avait prévenue ( sauf ma belle-soeur mais je n’étais pas préparée psychologiquement à des tarifs pareils et à cet argumentaire dégueulasse ) et je pense que tous les futurs parents devraient connaître ces pratiques pour éviter de se retrouver, comme nous,  décontenancés et désolés alors qu’on ne devrait pas l’être. Parce que je trouve immonde de profiter de la sublaïïïme descente d’hormones de la maman pour lui coller sous le nez des photos de son nouveau-né à dix boules le cliché ( je ne m’en remettrais jamais je crois ). Parce que des centaines, des milliers de jeunes parents n’osent pas décliner la proposition de commerciaux à l’argumentaire douteux, et se retrouvent quasiment le couteau sous la gorge à s’entendre dire qu’on est de mauvais parents si on n’achète pas. J’en suis à me dire qu’on n’est pas loin du racket organisé.

Alors osez dire NON.

NON nous ne casserons pas notre PEL pour deux livrets et trois photos.

Voilà c’était mon tout premier coup de gueule sur le blog ( mieux vaut tard que jamais ) . Je sais que je devrais plutôt dépenser mon énergie à défendre des causes nobles comme la guerre dans le monde, le cancer ou le SIDA ( big up à ceux qui ont suivi le CannelleGate ) mais à mon échelle, je me dis que ce petit article pourra peut-être convaincre certains parents de ne pas faire entrer la photographe dans leur chambre d’hôpital ce qui leur évitera bien des déconvenues par la suite.

Et vous, avez-vous reçu la visite d’un photographe à la maternité ?

Avez-vous acheté des clichés ? Dans quelles conditions ?

N’hésitez pas à me raconter votre expérience en commentaire sous cet article !

 

alaune

LalutotaleMa vie de mamanabus,arguments,arnaque,bébé,cliché,clinique,débat,enceinte,forcée,grossesse,hôpital,maman,maternité,nourrisson,photographe,photographies,photos,polémique,prix,racket,tarifs,vente
Si vous me suivez sur les réseaux sociaux notamment sur Facebook, vous savez que j'ai reçu la visite de la commerciale de la société ayant pris des photos de LaLutine à la maternité trois jours après sa naissance. Et grâce à mon récent post, vous savez que j'ai été...
Dis, on partage ?
  • 20
  •  
  •  
  •  
  •  
    20
    Shares
  •  
    20
    Shares
  • 20
  •  
  •  
  •