Un Dimanche qui ne coûte rien ( celui qui prend cher, c’est le popotin )

bievresAlors qu’une belle après-midi de glande s’offrait à moi, j’ai décidé de me bouger.

Dès que je me suis levée ce midi matin, j’ai su qu’une bonne journée commençait : alors que je m’attendais à ce que mes cheveux poussent de l’intérieur grâce à la quantité absolument indécente d’alcool ingurgité hier soir, j’allais bien. Même pas un mal de crâne ou une bouche trop pâteuse. Rien.

Je me suis alors penchée à la fenêtre et ai vu un soleil respendissant. A quelques mètres de moi se tenait ma paire de chaussures de rando toute neuve et j’avais l’impression qu’elle me criait Essaye-moi, essaye-moi. Mais il me manquait un truc pour me motiver. C’est en bidouillant mon Blackberry et en téléchargeant l’application gratuite EndoMondo, en découvrant tout ce que ton téléphone pouvait aujourd’hui calculer, que j’ai chaussé mes pompes ( roses naturellement ) et que je suis partie à l’aventure.

Faut dire que j'ai du poids à perdre !
Faut dire que j’ai du poids à perdre !

Juste en bas de mon immeuble, la rivière de la Bièvre serpente à travers le village, cours d’eau caressé par le GR11G ( circuit de Grande Randonnée ) sur une bonne dizaine de kilomètres. Je n’ai pas eu à chercher à quel endroit j’allais pouvoir randonner un peu : il suffisait que je sorte de l’appart’ !

La vue verdoyante depuis mon salon :)
La vue verdoyante depuis mon salon 🙂

C’est gonflée à bloc que j’ai d’abord entrepris de faire un crochet par la boulangerie pour m’acheter une petite bouteille d’eau plate ( et un muffin aux myrtilles, j’ai pas su résister ), puis j’ai commencé à marcher, marcher, marcher…

EndoMondo, une appli gratuite très complète
EndoMondo, une appli gratuite très complète

Ma balade aura duré environ 3 heures. J’ai parcouru près de 14 kilomètres, plutôt pas mal pour une première séance sensée me décrasser un peu ! Voici un petit aperçu de ce que cette « petite » balade en solitaire m’a apporté.

J’ai découvert qu’à 500 mètres de chez moi paîssent tranquillement une vingtaine de vaches noires et blanches, juste à côté d’un haras assez réputé dans le coin à ce qu’il paraît.

Ceci n'est pas la couverture d'un album des Floyd
Ceci n’est pas la couverture d’un album des Floyd

J‘ai senti

  • Le doux parfum des fleurs me titiller les naseaux
  • L’odeur alléchante des barbecues préparés par les propriétaires de baraques à 2 millions
  • Le crottin de cheval et la bouse de vache.

J’ai entendu

  • Le doux pépiement des oiseaux bien contents que la saison des Amours commence.
  • Des mamans canard faire coin-coin pour que les canetons aventureux se radinent derrière elle et soit bien alignés à la queue-leu-leu. Un brin psychorigide ces cannes ( suis pas loin de la vérité quand je t’appelle ma caille, hein Psychou ? )
  • D’autres canards atterrir avec grand fracas dans la rivière, splashant tout autour et cancanant à tout-va.
  • Le héron émettre un cri chelou avant de s’envoler glander ailleurs.
  • -Des vaches faire meuh et des chevaux hennir.
  • Un couple de randonneurs planifier leurs vacances d’été pour que ça colle avec les dates de Virginie.

IMG-20120708-00507

J’ai mangé

  • Mon muffin aux myrtilles à mi-parcours.
  • 2 ou 3 bestioles qui voletaient dans un nuage gris de congénères.

J’ai vu

  • La Bièvre, rivière vivante dont les ondes transparentes laissaient voir les cailloux et les poissons qui s’y cachaient.
  • Des kilomètres de verdure, entre champs, forêt et prairies.
  • Des randonneurs du dimanche, des randonneurs aguerrisque j’ai pris un malin plaisir à doubler sans fatiguer, des VTT, des chiens qui rendaient fous les vaches et les chevaux à force de brailler, des passants étonnés de voir une petite nénette aux ongles vernis et aux grosses lunettes de star marcher aussi vite et aussi gracieusement.
  • Des joueurs de pétanque bien plus intéressés par les effets de la gravité sur mes nichons que par l’attraction exercée par le cochonnet sur leurs boules.

bievres

Au final, j’ai gagné :

  • La satisfaction d’avoir su marcher toute seule, autant de kilomètres, sans me fatiguer et sans me plaindre ( quand y’a personne pour t’entendre chouiner, ça sert à rien )
  • Trois heures de sérénité sous un soleil gentillet, bercée par le doux bruissement des feuilles pliant sous la force d’un petit vent frais.
  • 2 big ampoules sous les orteils.

J’ai perdu :

  • 824 calories.
  • 2 orteils.

J’ai su que j’étais en train de faire bosser mon corps quand 2 heures après être partie, ça commençait à piquoter dedans mes fesses. Je voyais dans ma tête les capitons se désagréger à chaque pas que je faisais. Ca me motivait à fond, cette image mentale improbable.

Et croyez-moi les filles, c’est quand on est craspouille qu’on surkiffe le moment de la douche !

Si vous êtes sages, je vous raconterai mes autres balades dans de futurs billets 🙂

Dis, on partage ?

0 Commentaires

  • Marianne Bianquis
    7 mai 2013 8 h 12 min

    Tombée par hasard sur ce post parce que j’ai demandé les actus sur Bièvres dans google, j’aime bien ce que tu as écrit, c’est plein d’humour, et c’est vrai que le coin est magnifique, j’y ai vécu 30 ans…

    • lalutotale
      7 mai 2013 11 h 42 min

      et pourquoi en es-tu partie? ( si ce n’est pas indiscret )

  • Gala
    5 mai 2013 21 h 55 min

    T’as bien du courage ! Déjà marcher, ça me saoule, alors marcher toute seule … Pas moyen ! En tous cas bravo à toi, je suis admirative ! Et tes chaussures roses, elles sont trop classes !

    • lalutotale
      6 mai 2013 15 h 53 min

      ben je pensais que ça aller vite me pomper l’air, mais en fait non ! Une fois que t’es partie, tu t’arrêtes pu ^^

  • nelcie
    5 mai 2013 21 h 43 min

    La vue depuis ton salon est sympatoche 🙂

    • lalutotale
      6 mai 2013 15 h 52 min

      c’est dingue, on se croirait pas à 10km de Paris 🙂 A chaque fois avec Loulou, on hallucine !

Laisser un commentaire

Prouve-moi que tu n'es pas un robot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.