Photo1589Mon régime alimentaire engagé l’année dernière me permettait de faire certains écarts . Naturellement j’ai largement profité de cette possibilité en me rendant sporadiquement dans des restaurants que je connais parfaitement depuis des années , et cette petite crêperie sans prétention fait parti des lieux incontournables dans le trou – presque – paumé où j’habite.

En effet, la crêperie de la Tour des Bannières est connue, ne serait-ce que de nom par la majorité des habitants de la vallée de Chevreuse. Recommandé par le Guide du Routard, ce restaurant abrité dans l’une des plus vieille bâtisse du village ne manque pas de charme et vous propose une carte garnie et variée pour une addition assez modique.

Cette crêperie est située à quelques mètres de l’Eglise de Chevreuse, point culminant du village ( pour ne pas citer le château situé sur les hauteurs ). La demeure, très ancienne, est pleine de charme. On se croirait à la campagne  alors que nous sommes à quelques kilomètres de Paris 🙂

________________________________

A NOTER DANS SON TRAVELBOOK
________________________________

  • L’adresse : Crêperie la Tour des Bannières – 14 rue de Versailles – 78460 CHEVREUSE
  • Le téléphone : 01-30-52-25-51
  • Depuis le centre de Paris : plusieurs itinéraires sont possibles. Comptez environ 50 minutes quelque soit le trajet choisi pour parcourir 45 km.
  • Budget : entre 15 et 30€ selon votre appétit ^^

Photo1565

Le restaurant est divisé en deux salles : la première, vous y entrez dès votre arrivée puisque vous devrez la traverser pour accéder au bar-cuisine, qui sert également d’accueil.
En effet, l’endroit est exigü.
Pour tout le service, le point de ralliement est donc cette cuisine ouverte, située à mi-chemin entre les deux salles.

Photo1587
En passant devant ce bar vous trouverez deux autres portes dans le petit couloir : la première ouvre la voie à la cave ( évidemment non accessible aux clientszut :p ) et la deuxième celle des wawas.

Comme d’habitude le passage par les commodités est indispensable selon moi pour juger de l’hygiène globale du restaurant. Celles-ci sont agencées selon l’espace disponible : il faudra enjamber deux petites marches pour accéder au trône et le lavabo, sommaire mais propre, offre savon et serviette. C’est simple mais propre, ça augure du meilleur question boustifaille :

Photo1577
Après deux marches dans le couloir, vous accédez à la seconde salle : beaucoup plus de hauteur sous plafond que la première, on se sent beaucoup moins à l’étroit. Comme pour la première salle, les murs sont en pierre et les poutres apparentes ( et j’aime les poutres apparentes  )

Concernant les tables, elles sont toutes en bois robustes et les assises des chaises sont garnies d’osier. Confortables et sommaires, mais rapidement fatigantes pour qui comme moi a le popotin un peu fragile.
Les tables sont recouvertes de nappes rouges de bonne facture, elles-mêmes recouvertes de sets de table écru en papier. Les serviettes sont en tissu, un point que j’apprécie toujours, plutôt que ces serviettes en papier jetables de piètre qualité et surtout pas écologique, comme on en trouve dans la plupart des restaurants d’aujourd’hui. Ces serviettes sont rouges, parfaitement assorties aux nappes.

Photo1593

Côté décoration globale, on reste dans le rustique : même si la cheminée de la première salle n’est plus utilisable, les poutres apparentes et les vieux lustres en bois viennent donner une ambiance cosy à l’endroit. Les fenêtres sont agrémentées de vitraux aux couleurs vives, détail particulièrement singulier au vu du reste de la décoration.
Photo1595

Si vous pensez que payer 10 euros pour une galette de sarrasin est un luxe, vous changerez d’avis après avoir mangé aux Bannières.
En effet quelque soit la galette de sarrasin servieelle est monstrueusement garnie.

Vous aurez le choix entre des dizaines de galettes différentes, des nordiques à base de poisson, aux gourmandes carrément balèzes en passant par les fromagères…Tellement de choix qu’on a souvent du mal à choisir puisqu’elles sont toutes très alléchantes.

Une minuscule partie de la carte

Une minuscule partie de la carte

Ayant décidément trop de mal à faire mon choix et nécessitant donc quelques minutes supplémentaires, j’ai d’abord opté pour un apéritif : un kir breton servi dans un petit ballon pour 3.20 euros. Il passe bien, très bien et je trouve dommage qu’il soit si petit. Vous pourrez également choisir le kir Bannières, qui est un kir breton avec du Calvados pour 3.50 euros.

Photo1572

Finalement j’ai opté pour la Galette Raclette ( tant qu’à envoyer bouler son régime autant le faire correctement ) à base de jambon de pays, fromage de raclette, oeuf, oignons, tomates, salade et pommes de terre sautées.
Dès l’arrivée de votre assiette, vous comprenez que même si le rapport qualité-prix n’est pas satisfaisant, vous en aurez pour votre argent au niveau quantité : la galette est géante et bien loin d’être plate. C’est un dôme !
Même constat pour mes amies qui avaient toutes commandé des galettes différentes : c’est énoooooorme ( et j’aime quand c’est énorme ^^ )

Vous trouverez d’autres recettes toutes aussi étonnantes : j’ai longtemps hésité entre ma Raclette et la spéciale Bolognaise : une galette garnie d’un steack hâché au coulis de tomates, oignons et pommes sautées.
En gros j’ai appris qu’on pouvait vraiment mettre n’importe quoi de comestible dans une galette de sarrasin. Enfin presque. Je ne me sens pas d’attaque à manger des trucs garnis d’huîtres ( même si j’adore ça ) ou de beurre d’escargot.

Photo1580

Le point positif de ce genre de galettes est qu’effectivement, la quantité est au rendez-vous. J’y ai jadis emmené l’une de mes conquêtes qui mangeait comme quatre. Je l’avais prévenu qu’une galette suffirait à le caler et il m’avait ri au nez en me disant que c’était mal le connaître ( pas faux ). Il a donc commandé la galette la plus gargantuesque : la Super-Bannières. Et sa taille a eu raison de son estomac puisqu’il n’a pas pu engloutir de dessert. C’est fatiguant d’avoir toujours raison dans un couple hein.

Les amateurs de vraies galettes bretonnes pourront toutefois être déçus : en effet vu le garnissage colossal des galettes, on a du mal à sentir le véritable goût du sarrasin. C’est vraiment le seul point négatif à déplorer au niveau de la cuisine : si vous voulez sentir la galette bretonne, il ne faudra pas opter pour ce restaurant. Par contre si vous voulez manger une bonne galette garnie avec générosité, les Bannières est fait pour vous !
Concernant l’offre de desserts, elle est tout aussi importante que celle des galettes : vous aurez le choix entre quelques coupes glacées, mais aussi et surtout des dizaines de crêpes sucrées alléchantes : de la crêpe au sucre « basique » aux plus gourmandes comme l’ Alexandra ( la mienne, à base de glace a chocolat, glace noix de coco, amandes et chantilly ) en passant par les flambées ( à la vodka, au Calva…) et les exotiques ( à base de banane, fruits de la passion etc.. ) , il y en a vraiment pour tous les goûts.
Photo1588

Pour une galette bien garnie il faut compter entre 9 et 12 euros, ce qui reste très raisonnable compte-tenu de la garniture des galettes précédemment évoquée.
Pour une crêpe sucrée , comptez entre 3 euros pour les classiques jusqu’à environ 8 euros pour les très très gourmandes, celles qui font vraiment péter le bide.

Au final, pour 21 euros par personne, chacun des convives a pu manger une galette de son choix, un apéritif, une ou deux crêpes ( il y avait des gourmandes qui ne purent résister au salidou ) et nous nous sommes partagées une bouteille de cidre doux, que nous buvions en bolées.
Photo1589

Ne vous étonnez pas de l’absence d’accueil : il faudra vous diriger vers le bar où la cuisinière et les serveurs officient. Concernant le service en lui-meme et malgré l’affluence permanente dans ce petit restaurant tous les soirsje dois avouer que le temps d’attente pour être servi est tout à fait acceptable.

Les deux serveurs s’étant occupés de notre table étaient très souriants, très avenants et surtout accomodants : il n’y a eu aucun soucis pour changer la chantilly de ma crêpe Alexandra en sauce chocolatée, il suffit de demander.
Nous avons particulièrement apprécié ne pas être dérangées sans arrêt, les serveurs ne venaient que lorsque nous avions besoin de quelque chose. Nous avons même pu quitter notre table pour aller fumer une cigarette à l’extérieur sans que cela ne pose problème. On aurait pu se carapater sans payer, mais nous sommes bien trop respectables pour ça, évidemment ^^

A chacune de mes visites, le service a vraiment été irréprochable.

Photo1590

Trois petits défauts à noter malgré tout :

1. L’accès aux personnes à mobilité réduite reste très limité : dès l’entrée vous aurez à monter une marche pour accéder au restaurant.
Si vous mangez dans la deuxième salle au fond, vous aurez une fois de plus à grimper deux ou trois marches.
A noter aussi que pour accéder à la cuvette des toilettes, il faut encore escalader une marche parfois traîtresse.
De plus, le restaurant reste globalement assez exigü donc si vous avez tendance à parler de sujets graveleux à table, il faudra chuchoter pour ne pas outrer le client d’à-côté qui tend discrètement l’oreille ( autant dire que je chuchotte 80% du temps quand j’y vais avec les copines )
2. Niveau gastronomique si vous cherchez le goût de la galette et pas de sa garniture, vous serez déçu : elles sont tellement garnies de mille et un ingrédients qu’il sera difficile de distinguer la saveur particulière du sarrasin.
3. Enfin le restaurant n’est pas climatisé et si vous pensez que la fraîcheur apportée par les pierres de la demeure suffiront à refroidir un peu l’ambiance, vous vous trompez. Malgré les portes volontairement ouvertes pour créer des courants d’air, il n’y a pas la moindre once de fraîcheur : il faudra aller respirer dehors de temps en temps. Toutefois, n’exagérons rien , ce n’est pas insoutenable, et l’odeur alléchante des galettes préparées à proximité des tables vous fera rapidement oublier ce manque d’air frais.

Les Bannières reste une crêperie où se restaurer au minimum une fois pour se faire son idée : d’ambiance familiale et convivialepetit restaurant à la décoration rustique ne manquant pas de charmeil vous propose un large choix de galettes de sarrasin et de crêpes sucrées pour un rapport qualité-prix imbattable.
Nous avons vraiment apprécié le service, notre assiette et surtout l’addition, très raisonnable au vu de nos estomacs bien remplis.
Si vous comptez vous y rendren’oubliez surtout pas de RESERVER VOTRE TABLE via le numéro de téléphone que je vous ai noté dans le Travelbookla notoriété de ce petit restaurant n’est plus à faire et il est souvent pris d’assaut les soirs de semaine comme les weekends.

Un succès largement mérité au vu des prestations remarquables qu’offre cette petite crêperie Chevrotine ( spa une blague , vous vous coucherez moins cons ce soir! )

Dans le coin nous aimons à appeler cette crêperie « le restau de la gagne » car qui emmène une nouvelle conquête dans cet endroit est sûr d’emballer !

Satisfaction : 9 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleTourismechevreuse,crêperie,crêpes,critique,farine,galette,guide du Routard,restaurant,review,sarrasin,vallée de Chevreuse
Mon régime alimentaire engagé l’année dernière me permettait de faire certains écarts . Naturellement j’ai largement profité de cette possibilité en me rendant sporadiquement dans des restaurants que je connais parfaitement depuis des années , et cette petite crêperie sans prétention fait parti des lieux incontournables dans le trou - presque - paumé où j’habite. En effet, la crêperie...
Dis, on partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •