institut5Il y a des jours où plus que d’ordinaire, c’est la loose. Entre des cheveux indomptables, une mine épouvantable suite à une nuit cauchemardesque et un énorme trou dans les collants au petit matin, on finit par se dire que la vie est cruellement moche.

Et c’est en jetant un regard vide sur une étagère remplie de bouquins que j’ai aperçu le Coffret Cadeau Infini Nacre qui me promettait une activité au choix pour la modique somme de rien-du-tout.
Etant donné mon état moral et pas motivée à me farcir 850 km pour un tour en chien de traîneau, j’ai cherché un institut tout près de chez moi qui me proposerait un soin corporel ou facial, m’en fous, du moment que ça détend.

Mon teint du moment tenant la comparaison avec une tranche de jambon parsemée de moisissures ( j’exagère à peine, vive la contraception ), J’ai alors opté pour le soin du visage «escale beauté» proposé à l’institut Espace Epilation, à quelques centaines de mètres de mon nid douillet. Au mieux, ma tranche de jambon serait dégraissée et débarrassée des champipis, au pire j’aurais juste perdu 35 minutes de ma vie pourrie ( un moral vraiment au beau fixe donc ).
Contrairement à ce que leur nom pourrait laisser penser, les instituts Espace Epilation ne sont pas de bêtes instituts spécialisés en massacres de poils. Il proposent aussi toute une gamme de soins corporels ( des massages aux épilations en passant par les manucures ) et de soins du visage adaptés aux différents types de peaux.
La grande différence avec les instituts «classiques» de type Yves Rocher ou Miss Mémé, c’est qu’ on peut s’y rendre sans rendez-vous même s’il est toujours préférable pour éviter de poireauter de s’y prendre en avance.
Par ailleurs, il faut noter que l’institut propose quantité de produits de la marque Sothys totalement inconnue pour moi jusqu’alors.

Il existe actuellement une cinquantaine de centres en France ( DOM-TOM inclus ) répartis très inégalement sur le territoire. Un rapide coup d’oeil à la carte de l’Hexagone confirme que non, toutes les pouffes n’auront pas le privilège de se faire poupougner au coin de leur rue : une pouffe exilée dans la Bretagne profonde ou dans une ville au nom imprononçable au Pays Basque devra d’abord vérifier qu’un centre se situe près de chez elle.
Cliquez là pour la CARTE DES INSTITUTS

institut2

La particularité d’Espace Epilation, c’est d’avoir trouvé une formule commerciale toute simple mais particulièrement accrocheuse sensée fidéliser le client, et donc de rapporter un petit paquet de pognon à l’enseigne de façon pérenne.

En effet, si je prends l’exemple des instituts Yves Rocher, on profite de son soin et la carte de fidélité fait le reste en accumulant des «pétales» convertibles en cadeaux. En général, il faut pas moins d’un million de pétales pour espérer s’offrir un parfum qui pue le désodorisant à wawas. ( Bon j’exagère un peu, mais on n’en est pas loin ).

Chez Espace Epilation, vous pouvez devenir membre en vous abonnant : moyennant 9,15 € par mois, tous les tarifs sur les épilations et les soins sont tirés vers le bas.
Exemple : n’étant pas abonnéeje devrais payer 19€ l’épilation à la cire classique des demi-jambes … alors qu’un abonné ne paiera que 3,80€ ! Evidemment, pour que l’abonnement reste intéressant, il faut avoir tout un tas de poils. Mais on comprend vite l’intérêt financier que trouve le client avec ce genre de formule.
Vous pouvez consulter librement tous les tarifs ( abonnés/ non abonnés ) sur le site Internet.
Ayant bénéficié des avantages de l’épilation laser pour les zones sensibles ( maillot, SIF et aisselles ), je n’ai plus besoin des services d’un institut pour s’occuper de ma toison vu que je m’occupe de mes jambes à plein temps à l’aide de mon épilateur. Par conséquent, je me focaliserais plus sur l’offre de soins que propose l’Espace Epilation dans le reste de mon billet, vu que c’est bien de ce type de poupouillage dont j’ai profité.

institut0

Chaque partie du corps doit mériter l’attention de la pouffe. Les instituts Espace Epilation le savent pertinemment et proposent une large palette de soins corporels qui viennent compléter l’offre d’arrachage de pwals.

  • BEAUTE DES MAINS

Manucure, French Manucure, Pose de vernis et de gel, french manucure permanente et soin des mains.

  • BEAUTE DES PIEDS ( les trucs que je ne ferais jamais en bonne chatouilleuse que je suis )

Pose de vernis et soin des pieds.

  • SOINS DU CORPS

Gommage marin, soin Phyto-Marine ( minceur ) , Soin Aroma-Luxe (modelage ) et Soin Velours ( effleurage avec huile aromatique ).

  • SOINS DU VISAGE

Le Grand Classique ( 5 phases de nettoyage progressif ) , le soin Alpha-Vital ( aux acides de fruits ), le soin Hydralescence Visage ( hydratation maximale ) , le soin Optimizer ( tenseur bio-restructurant ), le soin Plaisir d’Arômes ( luminosité du teint ) et enfin l’ Escale Beauté ( soin vitaminé dynamisant ) qui est le soin dont j’ai profité.

Grâce au livret de mon Coffret Infini Nacre , j’ai pu téléphoner directement au centre près de chez moi, sans passer par le site Internet ( très bien fait, simple et clair ) qui recense tous les instituts.
La jeune femme au téléphone était très aimable et courtoise et m’a indiqué la marche à suivre pour profiter de mon bon-cadeau. Je pensais ne pas obtenir de RDV avant une semaine ou deux ( on sait que certains prestataires des box rechignent à accepter les clients «payant» avec ce genre d’offres ), mais nous sommes vendredi et la gentille demoiselle me propose une place dès le lundi, le soir après le boulot. Une enseigne où on n’attend pas des plombes pour un créneau horairej’adore et j’adhère !
Créneau parfait quand on connaît la mine épouvantable que je me traîne tous les lundis, les weekends agités ayant raison de mon teint.
Elle prend également soin de tester mes connaissances géographiques en s’assurant que je situe bien l’institut. C’est peine perdue et je sens son sourire quand je lui annonce que «oui, ayé, je vois où c’est !! Vous êtes à 300 mètres de chez moi !».

institut4

Je comprends, campée sur mes deux pattes face à la devanture, pourquoi je n’avais jamais prêté attention à l’enseigne. C’est tout-petit-riquiquiiii !

La vitrine est décorée de boules et guirlandes et affiche de grandes pancartes annonçant les promotions en cours. J’apprends ainsi qu’il est possible d’offrir une carte-cadeau à ses proches pour Noël avec 10% de réduction sur les tarifs normalement appliqués.

J’entre et envahis l’Espace. En effet, deux pas depuis l’entrée suffisent pour atteindre le comptoir d’accueil.
Une jeune femme se tient justement derrière et me propose de m’installer dans l’un des fauteuils. Immédiatement, je me sens mal : un rapide coup d’oeil autour de moi et je constate que certains fauteuils sont situés DANS la boutiqueau regard de tous derrière la vitrine de l’institut. Je m’enfonce un peu plus dans mon siège à chaque fois qu’un passant jette un oeil à la vitrine :

institut3

Par ailleurs, la jeune femme ne m’a pas encore proposé de me débarrasser de mes effets personnels ( en hiver, c’est quand même sac à mains+ écharpe+ gants+manteau ! ) et s’excuse en me précisant que le fauteuil sur lequel je suis assise doit me faire mal au popotin mais qu’ils sont en train de nettoyer les coussins.

L’exiguïté de la pièce est particulièrement désagréable : deux fauteuils en osier servent à accueillir les clientes qui attendent leur tour, le comptoir dégueule de produits de soin bien alignés, la table de manucure est située dans la pièce ainsi qu’un fauteuil de dentiste et les murs rapetissent à vue d’oeil à cause des dizaines d’affiches publicitaires Sothys accrochées. On se sent un peu oppressé, c’est beaucoup trop chargé.
Par contre, aucun poil ne traîne sur le sol ou sur les meubles ce qui me rassure considérablement. On ne rigole pas, j’ai déjà vu des institus dégueus.

Il n’y avait pas foule ce lundi soir et j’étais la seule à attendre dans la pièce. Et vue la grandeur de la pièce, je suis soulagée ( oui j’insiste sur la taille de l’institut mais c’est vraiment ridicule, je suis sûre que ma chambre est aussi grande que la boutique ).
Après m’avoir informée que l’esthéticienne aurait 5 minutes de retard, ce que je trouve appréciable ( je déteste attendre sans savoir combien de temps je vais être plantée là, l’idéal étant de ne pas poireauter du tout ), la jeune femme de l’accueil s’éclipse pour me préparer une tasse de café, le temps pour moi de prendre quelques photos de l’endroit , bercée au son d’une musique relaxante.
Les 5 minutes d’attente passèrent très rapidement mais furent éprouvantes : occupée à trouver un moyen de touiller mon café ( évidemment, je pense aux sucrettes dans mon sac à mains mais jamais à la touillette ), je m’en suis collée plein les doigts en remuant frénétiquement le gobelet et n’ai pas osé demander de l’aide à la jeune femme derrière le comptoir. La honte, mimi cracra va se faire faire un soin du visage…

L’esthéticienne sort alors du couloir qui prolonge la caisse. Très souriante et s’excusant de ses quelques minutes de retard, elle m’invite dans l’une des «cabines». Celle-ci est presque aussi grande que l’accueil et la table au milieu m’invite tout de suite à la détente. La pièce dispose d’un lavabo, d’une grande douche d’angle, de tout un tas de bordel rangé consciencieusement ( les outils de l’esthéticienne ) au fond de la salle, et d’une table sur roulettes accueillant le nécéssaire à épilation ( la marmite, la cire, les spatules etc..)

institut

Une fois de plus, je suis frappée par l’hygiène remarquable de cette nouvelle pièce puisqu’il n’y avait même pas une seule trace de doigts sur le miroir du lavabo, le genre de truc impensable dans ma salle de bains !
L’esthéticienne me propose alors de me déshabiller complètement ( mais de garder mon slip quand même ) et me refile un paréo rouge à usage unique, muni d’un élastique qui vient épouser le haut des nichons. Elle me donne également une charlotte à usage unique pour fourrer ma tignasse. Le temps de me déshabiller, elle s’éclipse et je profite encore de ces quelques secondes pour clicheter à tout-va.
L’esthéticienne revient et je ne le savais pas encoremais j’allais la bénir d’exister pendant les 35 minutes suivantes.

Elle commence par me passer un bandeau autour de la tête pour éviter que mes petits cheveux ne s’accrochent sur mon visage. C’est alors que j’ai la lucidité de préciser que je suis maquillée, légèrement mais maquillée quand même. C’est de sa voix douce qu’elle me répond qu’il n’y a pas de problème et qu’ elle va donc procéder à un démaquillage en étape préliminaire ( et là ma CB tremble, pensant à un supplément à payer ).

Elle procède donc au débarbouillage à l’aide d’une gelée fraîche, le genre de trucs que je déteste utiliser à la maison car j’ai une impression de peau collante. Toutefois, cette première approche de mon épiderme me satisfait au plus haut point : l’esthéticienne procède à des mouvements doux mais sûrs, rendant cette première étape particulièrement agréable.
Elle rince ensuite le gel à l’aide de petites éponges qu’elle nettoie consciencieusement à l’eau au fur et à mesure qu’elles s’engorgent.
Elle pose un mouchoir sur ma face, procède à une petite pression pour éliminer tout surplus puis procède à un diagnostic visuel de l’état de ma peau : de type mixte pour sûr, avec une poussée de comédons dégueus sur le menton. Lucide, elle me demande si j’ai opté pour une nouvelle méthode de contraception récemment ( ce qui était tout à fait juste, j’en étais à mon deuxième mois d’Implanon ) et me susurre qu’elle va procéder au nettoyage de ma peau.
Je frémis : j’avais encore à l’esprit le nettoyage de peau d’Yves Rocher qui avait certes bien commencé avec la vapeur d’eau chaude pulvérisée en pleine poire, mais s’était soldé avec d’innombrables traces rouges qui avaient succédé à l’éclatage en règle de mes points noirs.

Mais pour le coup, je dois avouer que l’esthéticienne d’Espace Epilation ( dont j’ai oublié le nom ) m’a totalement réconciliée avec ces mots qui me faisaient autrefois trembler. Elle utilise une sorte de crème fondante qui se transforme sous ses doigts en une fine pellicule de mousse. Elle n’oublie aucun recoin de mon visage, et passe même par mon cou. Elle prend vraiment son tempss’appliqueet je me demande même si son plaisir à elle n’est pas plus important que le mien. Je devine à travers la pulpe de ses doigts que cette femme aime son métier, c’est tout de même assez surprenant.
L’instant est délicieux et ce n’est que le début !

institut1

Après avoir de nouveau épongé ma face cette fois-ci à l’aide d’une serviette douce, elle m’annonce qu’elle va maintenant m’appliquer un gommage doux, pour éviter de réactiver la production de sébum. Je l’entends farfouiner dans son étal de produits. Elle applique consciencieusement une crème lisse, non grumeleuse. Etonnée par l’absence de petits grains, je la questionne. Toujours aimable et douce, elle me répond que le gommage est très doux, qu’elle le laisse poser 5 minutes puis augmentera ses effets au moment de le retirer en procédant à un massage. Perplexe, je m’incline ( pas le choix de toute façon hein ) et elle applique la crème sur tous les pores de ma peau. Elle ne s’arrête pas au visage, mais va chercher très loin dans le cou et fera même le haut du buste en descendant un peu mon paréo ! Le moment est très initime mais très relaxant, et j’aurais été pourvue d’un pénis que j’en aurais certainement été toute chose :p

Pendant les 5 minutes de pose, la jeune femme se retire de la pièce et me laisse seule dans cet endroit tapi dans la pénombreéclairé à la bougie avec une musique relaxante carrément orgasmique dans les oreilles. Je manque de m’endormir.

Heureusement, la jeune femme me sort de ma torpeur extatique pour retirer le gommage à l’aide de nouvelles petites éponges.
Elle me susurre alors qu’elle va procéder à ce qui restera certainement mon moment préféré du soin : le modelage.
A l’aide d’une crème spécifique sentant diablement bon, elle effectue des pressions sur des endroits clé du visage. Par exemple, elle s’applique à «drainer» l’endroit situé entre le haut du nez et le front.
Les pressions restent douces, je n’ai absolument pas souffert et n’ai pas ressenti le moindre inconfort, bien au contraire : les parties plus ‘molles’ du visage bénéficient d’un sacré traitement de faveur puisqu’elles sont massées, toujours avec soin et application, dans des mouvements rotatifs ou rectilignes.

Un pur bonheur, et je pèse mes mots.
Je ne résisterais pas à lui demander le parfum de cette crème fabuleuse. Persuadée qu’elle contenait des notes d’amande, j’étais sur les fesses quand l’esthéticienne m’a annoncé qu’elle était parfumée au lait de figue et à l’huile d’olive. Une senteur douce qui m’a absolument transportée.

La jeune femme, après ce modelage qui m’a semblé durer des heures tant la zénitude est absolue, m’applique une lotion sur le visage. Hop re-mouchoir pour éliminer le surplus et à ma très très grande surprise, le soin Escale Beauté n’est pas encore fini 🙂
C’est sans rechigner le moins du monde que l’esthéticienne m’applique un masque hydratant dont l’odeur est également à tomber.
Le moment de l’application vaut son pesant de cacahuètes à lui tout seul : elle applique le masque au pinceau. Un moment très appréciable du fait des effleurages légers des poils de l’outil, on a vraiment l’impression que l’on redécouvre des endroits sensibles insoupçonnés. Franchement, j’aurais des zones érogènes sur la trombine que ça ne m’étonnerait pas.

A nouveau, l’esthéticienne m’invite à la détente pendant une dizaine de minutes puis s’éclipse. L’effet reposant est indéniable : toujours bercée par la bande-son diffusée dans les cabines mais aussi dans la boutique, mon esprit se vide de toute pensée négative.

Malheureusement et c’est LE GROS POINT NOIR DE L’INSTITUT : les murs sont mincesl’insonorisation est donc imparfaite
J’ai ainsi obtenu moult détails croustillants sur le weekend en amoureux d’une des esthéticiennes, et les allées et venues dans le couloir parqueté n’avaient aucun secret pour moi. Je n’ai donc pas réussi à pioncer ( même si ce n’était pas le but ) et malgré la serviette moelleuse que la jeune femme m’avait étalé sur le corps, j’ai commencé à me refroidir un tantinet.

L’esthéticienne revint pile au moment où je commençais à avoir la chair de poule et me demanda de sa voix douce si tout s’était bien passé. Elle retira le masque à l’aide de nouvelles petites éponges avec une grande douceur et appliqua ensuite un fluide hydratant matifiant en me conseillant d’appliquer ce type de soin quotidiennement. Dans ma tête, un gyrophare rouge s’allume avec les mots «commerce commerce» qui clignotent.

Je comprends que le soin est terminé lorsque je devine ma bienfaitrice derrière moi en train de remonter le petit réveil ( qui heureusement n’a pas sonné, pour le coup ma zénitude se serait envolée en un éclair ).
Elle me propose alors de prendre mon temps pour émerger, puis de me rhabiller et de repasser en boutique.

Complètement dans les vapes, je manque de m’étaler den sortant de la cabine à cause d’une cochonnerie de rebord de parquet. Sur le moment, je suis ravie d’être seule dans le couloir.

A nouveau côté boutique, l’hôtesse d’accueil toujours souriante tamponne mon bon-cadeau en me demandant si j’ai bien profité de mon soin. D’un rictus totalement niais d’une nana qui va bientôt sombrer dans le sommeil, je réponds par l’affirmative. Mon esthéticienne adorée, qui me précédait, me demande d’attendre quelques instants.

J’en profite pour jeter un rapide coup d’oeil aux tarifs exposés et constate que les amis qui m’ont offert le Coffret Infiniont trouvé un bon tuyau : le soin Escale Beauté coûte 35 euros pour les non-abonnés contre 29,90€ pour le prix de ma box ! Sympa l’économie réalisée si on veut offrir ce soin !

La jeune femme aux doigts d’or revient et me brandit un échantillon du fluide hydratant matifiant de Sothys, celui qu’elle a justement utilisé lors de la dernière étape. Mon gyrophare mental s’éteint. Je suis carrément ravie qu’ on ne tente pas de me refourguer un pot de crème à 50 euros contre ma volonté.

institut5

C’est quand on goûte aux plaisirs de tels poupougnages qu’on se maudit d’avoir été salement cruche de ne pas en profiter avant.
Même si ce genre de «luxe» ne peut rester qu’occasionnel, je n’hésiterais pas à retourner dans mon Espace Epilation :

  • Pour profiter d’un LARGE CHOIX DE SOINS ( mains, pieds, visage et corps ) ou pour les plus velues, d’un éventail considérable de zones soumises à arrachage de poils.
  • Pour l’ ACCUEIL IRREPROCHABLE des esthéticiennes : souriantes, polies et avenantes, elles n’ont pas tenté de me vendre quoi que ce soit en sortant de mon soin.
  • Pour la QUALITE DES SOINS dispensés : 35 minutes au cours desquelles l’esthéticienne semble prendre plaisir à vous chouchouter, c’est plutôt rare. Je pense pouvoir dire sans me tromper qu’elle a même débordé sur l’horaire !
  • Pour LE RESULTAT SUR MON TEINT : je me suis pris un coup d’éclat dans la figure ! Mon visage était archi-reposé, lisse comme pas possible, et la poussée de comédons deux jours après sur mon menton témoigne de l’efficacité du soin puisqu’après, la zone était redevenue parfaitement nickel.
  • Pour l’ HYGIENE IMPECCABLE : aucun poil témoin d’un massacre épilatoire récent, rien ne traîne sur les meubles et la plupart des accessoires utilisés sont à usage unique.
  • Pour l’ AMBIANCE DES CABINES : bien loin des salles blanches aseptisées des instituts Yves Rocher où l’absence totale de déco confère à l’ensemble une froideur incommensurable, chez Espace Epilation les lumières sont tamisées, on ne lésine pas sur les bougies et les stickers décoratifs sur les murs sont du plus bel effet. Je ne parle même pas de la musique douce diffusée en continu, un vrai bonheur sonore pour les oreilles.
  • Pour les TARIFS ACCESSIBLES encore plus intéressants si on souscrit à l’abonnement mensuel. La formule est hyper accrocheuse et carrément économique pour qui s’adonne à ce genre de petits plaisirs régulièrement.

Je retire toutefois un brin d’appréciation globale puisqu’étant passée devant d’autres instituts de la chaîne récemmentil n’est pas rare que les lieux soient rikikisPar conséquent l’insonorisation des cabines laissent grandement à désirer et peut ternir la tranquillité qu’on est en droit d’exiger dans un institut de beauté.
Malgré ce désagrément auditifje suis enchantée de ma découverte : non seulement les promesses quant à l’éclat de mon teint sont tenuesmais les 35 minutes ont été salvatrices pour mon moral et mon corps en mal de sommeil. En rentrant chez moi à 19h15 ce soir-làje baillais aux corneillesEt j’ai dormi comme un bébé !

Satisfaction : 8 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautéSur mon visagebeauté,corps,critique,épilation,Espace Epilation,gommage,hydratant,institut,massage,review,soin,visage
Il y a des jours où plus que d’ordinaire, c’est la loose. Entre des cheveux indomptables, une mine épouvantable suite à une nuit cauchemardesque et un énorme trou dans les collants au petit matin, on finit par se dire que la vie est cruellement moche. Et c’est en jetant un...
Dis, on partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •