L’été dernier, j’étais invitée au mariage d’un ami de Musclor.
Je ne connaissais personne, il fallait donc que je fasse forte impression. Malheureusement depuis que Musclor et moi vivons ensemble, on se lâche un peu sur la bouffe.
Résultat : je refusais catégoriquement de me voir boudinée dans une tenue. Musclor y dit que j’exagère. Mais non : si je ne me sens pas bien gaulée dans mes fringues, je suis malheureuse. Alors j’ai opté pour une tenue sobre mais chic, toute de noir et blanc.
Avec un pantalon pour cacher mes jambons.

Il me fallait malgré tout une touche de couleur : c’est un mariage, pas un enterrement. Je voulais me décorer moi-même avec une teinte jolie mais pas trop flashy, classe mais pas trop guindée, et j’ai choisi le violet.
Ca ne pouvait pas mieux tomber : une gentille missbazaar m’avait offert lors d’un swap une décoration pour cheveux blanche et violette plumeteuse. Il ne manquait plus qu’une autre touche de violet ailleurs sur mon anatomie pour parachever le tableau.
C’est donc sur les yeux et sur les ongles ( vous êtes déçus hein? ) que j’ai décidé de semer la couleur. Pour mes yeux, pas la peine de tergiverser trois plombes : la palette du 15ème anniversaire d’Urban Decay était parfaite pour l’occasion.

Pour les ongles, j’ai ouvert mon tiroir de salle de bains dédié au vernis ( plein à craquer et j’ai l’équivalent de 2 boîtes à chaussures en plus ) et mon regard a été immédiatement attiré vers un OPI que je n’avais pas encore testé : le DIVA OF GENEVA qui semble être un rouge sombre dans le flacon, mais qui se révèle bien plus violet qu’il n’y paraît, et c’est tant mieux !

diva-7
Si vous avez lu les 3 épisodes OPI précédents, vous savez que je suis une nana qui a souffert de 26 années d’abstinence manucurine : une puissante allergie au formol me collait des plaques d’eczéma dans les cinq minutes suivant l’application du vernis, et cette manifestation d’intolérance de mon petit corps allait même jusqu’à la formation d’énormes et ignobles croûtes sur mes paupières, qui se collaient alors en un gros magma pendant mon sommeil.
Je me réveillais alors aveugle puisque mes deux paupières étaient collées entre elle, un régal.
Pas du tout traumatisant pour une fillette de 9 ans qui pensait ne jamais revoir la lumière du jour la première nuit où ça lui arriva.

Bref tout ça pour dire qu’aujourd’hui je rattrape le temps perdu. Mais je le rattrape bien. Après la commande de 11 vernis OPI sur un site youhèsse, j’ai craqué sur une cinquantaine de Kleancolor sur un autre site Internet. Autrement dit, j’ai de quoi me décorer les griffes jusqu’à ma retraite.

Et pour l’instant, aucun de mes vernis OPI ne m’a déçue.
Et si je vous ponds pas mal d’avis OPI encenseurs ces derniers temps, c’est que j’attends de pied ferme ma première désillusion, mais qu’elle ne vient pas.

Et encore une fois , ce n’est pas DIVA OF GENEVA qui va me faire regretter mes achats !

Vous pouvez visualiser toutes les teintes de la marque OPI sur leur site français. Vous pourrez également y trouver toutes les adresses des revendeurs de la marque en France, car Séphora n’a PAS l’exclusivité , ce qui permet un plus grand libéralisme au niveau des tarifs.

diva-5

Le vernis DIVA OF GENEVA dont on cause aujourd’hui fait parti de la collection «Swiss» de l’automne/hiver 2010 qui propose 12 teintes très différentes. Il porte la référence NLZ17.

C’est donc mon troisième et dernier ( snif ) test d’un vernis de cette collection Swiss, et même si elle date de l’année dernière, cette collection recèle vraiment de petits trésors !

Les vernis de cette collection sont formulés sans toluène , sans formaldéhyde ( autre nom du formol = le produit auquel je suis allergique ! ) et sans DBP ( le Di-Butyl-Phtalate ).
Par ailleurs, je ne vois aucun intérêt à vous recopier la composition et ses hiéroglyphes. C’est pas bio et c’est tout. Mais si toutefois elle vous intéresse, vous pouvez la retrouver écrite en lettres microscopiques au cul de chaque flacon OPI. Il vous suffit de soulever la petite étiquette ronde sur laquelle sont inscrites les références du vernis et hop, comme chez TBS, les hiéroglyphes apparaissent.

diva-6

Si vous avez lu mes trois précédents opus OPI ( alitération? ) vous savez qu’avec EXTRA-VA-VAGANZA, une seule couche avait suffi pour recouvrir entièrement l’ongle de manière totalement uniforme alors qu’avec THE COLOR TO WATCH , j’avais dû m’y reprendre à deux voire trois fois pour certains ongles, avant que le blanc du bout (^^) ne soit plus visible. Le GLITZERLAND quant à lui, avait nécessité le passage de 2 couches afin qu’on n’aperçoive plus le bout, chose que je déteste comme pas possible.

Le DIVA OF GENEVA est l’un des vernis les plus faciles que j’ai eu à appliquer jusqu’à présent. Maintenant JE SAIS que Dieu existe, et que c’était certainement une femme. ( j’en fais trop là? )

En une seule couche , la couleur est uniforme et bien répartie. Comme d’habitude, la qualité du pinceau OPI est telle qu’en un trempage dans le flacon et trois coups sur l’ongle suffisent pour obtenir un rendu homogène digne des plus grands salons de manucure.
Le violet est intense , et son shimmering rouge et rose foncé le rend encore plus classieux à la lumière naturelle.
Le shimmering dans le langage Pouffe, c’est la couleur des micro-nacres visibles à la lumière. Si le soleil vient se braquer sur mes griffes, mes ongles se parent d’une teinte vraiment éclatante, un beau violet aubergine absolument sublime.

Dans une ambiance lumineuse plus feutrée et tamisée, elle révèle toute sa classe : un sombre prune se dévoile alors, et il devient difficile d’ignorer ce vernis qui enchante les yeux. Une fois de plus, on m’a complimentée sur la couleur de ce vernis. Comme si j’y pouvais quelque chose que ce soit beau. Mais je commence à avoir l’habitude ^-^
La couleur arrive à se répartir toute seule sur l’ongle, quasi instantanément ! Ca tient du miracle je vous assure.
Si vous étiez fâchées avec les vernis pour cause de pinceau naze et de couleur filante, vous DEVEZ tester ce DIVA OF GENEVA, c’est vraiment une belle réussite de la marque !

diva-2

Je l’ai appliqué à l’arrache car nous étions trèèèès en retard pour le mariage ( d’ailleurs on a raté l’étape de la mairie, mea culpa ) et moi qui ait la fâcheuse habitude d’avoir la tremblotte, le résultat était vraiment sublime. On dirait même pas que j’ai deux mains gauches ^^

Evidemment, qui dit une seule couche dit en prime : temps de séchage plus court !

Dix minutes après, je pouvais me permettre de prendre le volant et de piloter jusqu’à l’église sans craindre de tout dézinguer sur mes ongles. J’ai bien fait un petit accro car mon GPS a décidé de se casser la gueule en plein virage, et même si ce petit accro m’a obnubilée pendant des minutes qui semblèrent des heures à mon Homme, celui-ci m’assura que personne ne remarquerait rien. Musclor est trop bien comme mec : il a même accepté de remonter mon string après l’application ( oui car ma vessie à une trèèèèèèès fâcheuse tendance à vouloir se vider JUSTE APRES que j’ai fait ma manucure , grmbmblblbl ! )

Sans compter qu’ il va me durer des années avec sa mono-couche sur chaque ongle . Il a vraiment un rapport qualité et quantité-prix exceptionnel !
D’ailleurs si je me souviens bien, je l’avais choisi en cherchant sur des forums quelles teintes selon les vernis-addicts était indispensable, et le DIVA OF GENEVA revenait très souvent dans les conversations.

diva
Je confirme : ce vernis est une pure tuerie du genre ! Comme d’habitude avec OPI , je suis bluffée par la tenue exceptionnelle de ce vernis.

J’ai beau avoir un travail très manuel et ne pas être précautionneuse avec mes doigts ( je suis la reine des pinçons et des coinçages de pattes dans les portes ) ma manucure tient toujours une semaine complète voire plus !
DIVA OF GENEVA ne déroge pas à la règle : je l’ai retiré au bout de 5 jours car j’ai dû déménager un canapé, un lit et un sommier et grimper les 4 étages sans ascenseur en agrippant mes griffes vernies au coutil. Evidemment, celles-ci présentèrent quelques accrocs au bout de l’ongle, qui sont d’autant plus visibles quand le vernis est foncé. Donc je préfère tout virer et changer de couleur ^-^

Mais sans cet épisode de déménageuse, j’aurais pu garder DIVA OF GENEVA sur mes ongles encore de longues journées durant !

Je trouve  que ce serait un sacrilège de stamper ou de crackler tant il est beau. Après vous faîtes ce que vous voulez hein, mais moi je préfère le voir seul.

Pour finir, sachez qu’avec une seule couche de vernis, je ne m’attendais pas à galérer au moment de le retirer.
Effectivement, l’ étape du dissolvant est bête comme chou : trop facile avec ma boîte magique de Séphora de virer ma couche de top coat, mon unique couche de DIVA OF GENEVA et ma base. En une minute chrono c’est plié : mes ongles sont parfaitement nets, il n’y a plus aucune trace de violet et je peux déjà penser à la future couleur que je compte appliquer.

diva-3

Mon quatrième test OPI , ma quatrième énorme satisfaction ! 

  • Le pinceau est toujours un régal pour l’application et la transparence du gros flacon de 15 mL promet non seulement de longues années de tartinage, mais aussi de bien s’assurer qu’on a encore de la came sous le coude en un seul coup d’oeil.
  • La texture de ce vernis est absolument parfaite et promet un étalage tout en simplicité, même pour les blondes aux deux mains droites ( suis gauchère ^^ ) comme moi.
  • En une seule trempouille puis trois mouvements de pinceau, c’est torché.
  • En une seule couche de DIVA OF GENEVA, vous obtiendrez un magnifique résultat uniforme, tout violet avec de micro-nacres rouges, classe et glamour, un véritable bijou pour les yeux du néophyte comme du profane !
  • Aucun besoin de le stamper , nul besoin de sortir ses vernis craquelés , sa couleur est tellement belle qu’aucun artifice n’est nécessaire pour l’enjoliver.
  • Comme tous ses confrères, je n’ai rencontré aucune difficulté à le retirer.

Si vous voulez une teinte chaude, un vernis limite trop simple à appliquer, un rendu classieux en ayant payé moins cher qu’un vernis Séphora ( niveau quantité/prix mais aussi qualité ! ) , je ne peux que vous encourager à vous précipiter sur ce DIVA OF GENEVA.

Encore un flacon que je ne suis pas prête de lâcher et que je compte utiliser jusqu’à la dernière microgoutte.
C’est un best-seller à mes yeux !

Satisfaction : 10 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautéSur mes onglesDiva of Geneva,manucure,O.P.I,ongles,OPI,vernis,vernis à ongles,violet
L'été dernier, j’étais invitée au mariage d’un ami de Musclor. Je ne connaissais personne, il fallait donc que je fasse forte impression. Malheureusement depuis que Musclor et moi vivons ensemble, on se lâche un peu sur la bouffe. Résultat : je refusais catégoriquement de me voir boudinée dans une tenue. Musclor...
Partager l'article :
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone