Dans mon premier billet OPI, je vous avouais mon passé d’allergique aux vernis et plus particulièrement au formol. Il aura fallu 26 ans pour que je découvre que certaines marques avaient définitivement banni certaines substances chimiques de leurs produits, et OPI en fait parti. Quand j’ai découvert sur la blogosphère la multitude de teintes toutes plus resplendissantes les unes que les autres, j’ai pas pu faire autrement que de craquer sur les vernis de cette marque youhèsse.
Seulement je ne voulais pas claquer mon fric chez Séphora : il est pas arrivé le jour où je mettrais 13,90€ dans un flacon de vernis à ongles. A croire qu’on prend vraiment les pouffes pour des cruches. Moi je suis une pouffe intelligente alors j’ai préféré écumer Internet et ses offres internationales avant de porter mon choix sur MBeautylounge , qui a mis 4 semaines à me livrer certes, mais proposait un tarif défiant toute concurrence : 67€ frais de port compris pour 11 vernis OPI et un flacon Chinaglaze ! Hiiii j’ai failli tomber dans les vapes de bonheur.

Après vous avoir vanté les mérites de l’exubérante teinte disco EXTRA-VA-VAGANZA, j’ai voulu arborer une couleur plus classe, mais aussi féminine et pas trop sombre.
J’ai donc opté pour un violet ou plutôt un parme irisé, beaucoup moins froid et «dur» qu’un violet classique : The Color To Watch.

colorto0

Si d’aventure, les spécialistes classent la couleur parme dans les couleurs pastel mais froides, croyez-moi le vernis THE COLOR TO WATCH est loin d’être froid !
En effet, son shimmering  – entendez par là la couleur des reflets irisés et/ou pailletés – tire vers le bleu mais aussi le rouge, teinte qui réchauffe considérablement ce parme, particulièrement à la lumière du soleil.


Vous pouvez visualiser toutes les teintes proposées par la marque O.P.I sur le site françaiset vous pourrez également y trouver toutes les adresses des revendeurs de la marque en France, car Séphora n’a PAS l’exclusivité !

 

colorto-3

Le vernis THE COLOR TO WATCH dont on cause aujourd’hui fait parti de la collection «Swiss» de l’automne/hiver 2010 qui propose 12 teintes très différentes. Il porte la référence NLZ21.
J’ai bien aimé le petit blabla au sujet de la collection donc je me permets de vous la recopier ici :
OPI propose les Néo-Neutres , une nouvelle version des neutres classiques avec les teintes « Must Have » de la collection de Suisse . Ces vernis , très avant gardistes dans leurs tonalités intenses vont devenir les nouveaux standards , les nouveaux basiques de l’Automne / Hiver 2010 .

Personnellement, même si le parme est réputé «froid», je le porte quelque soit la saison. Musclor le kiffe tout autant que moi.

Les vernis de cette collection sont formulés sans toluène , sans formaldéhyde ( autre nom du formol = le produit auquel je suis allergique ! ) et sans DBP ( le Di-Butyl-Phtalate ).
Par ailleurs, je ne vois aucun intérêt à vous recopier la composition et ses hiéroglyphes. C’est pas bio et c’est tout. Mais si toutefois elle vous intéresse, vous pouvez la retrouver écrite en lettres microscopiques au cul de chaque flacon OPI. Il vous suffit de soulever la petite étiquette ronde sur laquelle sont inscrites les références du vernis et hop, comme chez TBS, les hiéroglyphes apparaissent.

Enfin sachez que je l’ai payé seulement 6$ en passant par mon site US chouchou, environ 5 euros en comptant mes frais de port.


Après avoir limé et poli mes ongles afin d’éliminer toute callosité ou défaut à la surface de celui-ci, j’applique une couche de base transparente Séphora et attend patiemment qu’elle sèche.
L’étape de la base est selon moi indispensable pour éviter que l’ongle ne «boive» la couleur, et les rares fois où j’ai zappé cette étape, je récupérais un ongle légèrement teinté…C’était moche.
Je ne m’occupe jamais des cuticules, pour la simple et bonne raison que j’ai la chance de n’en avoir que très peu ( et quand bien même j’en aurais, je n’y toucherais pas. Les rares fois où on a essayé de me les enlever quand j’étais ado m’ont faite hurler de douleur ) Ensuite je me lave les mains et les enduit de crème hydratante en insistant bien sur les contours de l’ongle.
En effet, j’ai un gros problème : je ne me suis jamais rongée les ongles, mais les petites peaux autour, boudiou ! C’est pas compliqué, je les arrache toutes. Mes photos ne sont donc pas des modèles du genre mais de toute manière, je ne me suis jamais imposée comme une pro de la manucure, loin de là, et ne me vanterais jamais d’une telle chose… J’aime juste avoir mes ongles peints, après 26 ans d’abstinence. Et toc.

colorto

Là où avec l’extraordinairement exubérant EXTRA-VA-VAGANZA , je m’étais extasiée telle une midinette en chaleur devant son chanteur préféré, je dois avouer avoir légèrement déchanté avec THE COLOR TO WATCH.
En effet, ici une seule couche ne suffit pas , à moins que vous aimiez qu’on voie le blanc de votre ongle !
Moi personnellement, c’est pas vraiment mon kiff. J’aime qu’on n’aperçoive aucun défaut d’uniformité, même en transparence. Mon côté psychorigide sans doute.

J’ai bien vu sur certains blogs des nénettes qui ne mettaient qu’une couche pour un effet «perle de culture», c’est-à-dire un vernis ultra léger mais bourré de reflets doux et multicolores. Et même si cette teinte est très jolie, déjà on voit le blanc de l’ongle donc c’est niet, mais en plus on est loin de la couleur présentée dans le flacon.
Pour cela il faut repasser une seconde couche…voire plus !
A la deuxième couche, le résultat est plus prononcé et me plaît davantage. Malheureusement le pinceau, qui est pourtant un vrai bonheur à utiliser habituellement car un seul passage et trois coups de pinceau sur l’ongle et on n’en parle plus, semble ne pas vouloir étaler correctement le vernis. Par transparence , on distingue encore des irrégularités qui me défrisent. Mais pas sur tous les ongles. Grmblblbl.
Du coup, sur les ongles où ça me choquait le plus, j’ai repassé une troisième couche, histoire de peaufiner. Et là le résultat est parfait !

colorto-4

Au final, cet OPI se révèle beaucoup moins économique que ceux que j’ai utilisé jusqu’à maintenant puisque forcément, avec trois couches, le niveau du flacon descend carrément plus vite qu’avec un vernis où un seul passage suffit pour un résultat resplendissant. Qui dit plus de couches dit aussi plus de temps d’attente entre chaque manipulation. Avec mon emploi du temps de ministre, il faut donc que je prévois bien à l’avance mon envie de parme irisé.

Par contre je suis toujours absolument bluffée par la tenue des vernis OPI !
J’ai beau avoir un travail très manuel et ne pas être précautionneuse avec mes doigts ( je suis la reine des pinçons et des coinçages de pattes dans les portes ) ma manucure tient toujours une semaine complète voire plus !

Avec THE COLOR TO WATCH, je ne déroge pas à la règle. Ca fait aujourd’hui 7 jours que je l’ai appliqué et je pense le retirer ce soir à cause d’un tout-petit-riquiqui-mini éclat sur mon majeur droit qui me hérisse le poil. Mais si j’étais moins pointilleuse, j’aurais sûrement pu le conserver plus longtemps sans que cela fasse craspouille.
Ensuite sa couleur est absolument sublime . Que ce soit sous lumière naturelle ou artificielle , je la surkiffe car ses reflets sont alors bien différents…:.

  • Sous lumière artificielle, la teinte semble foncée et empreinte de rouge et bleu, grâce au micro-paillettes irisées.
  • Sous lumière naturelle, elle dévoile toute sa splendeur en devenant beaucoup plus «violette» et colorée grâce aux reflets bleus chatoyants. Moins classe mais beaucoup plus gaie !

colorto-2


Pour le retirer et malgré mes trois couches de vernis je n’ai eu aucun problème avec ma Boîboîte magique de Séphora !
Après quelques triple loops de doigts et environ deux minutes dans la salle de bains, tout a giclé. C’est d’ailleurs le moment où je manque de chialer devant la facilité avec laquelle je retire tout, alors que j’ai ramé pour appliquer ^^

 

Satisfaction : 7 / 10

Si vous êtes patiente et que vous êtes déjà fan des vernis OPI , ce COLOR TO WATCH ne pourra que vous satisfaire . Il est tellement beau qu’il se suffit à lui-même et que vous n’aurez pas du tout envie de le stamper en voyant cette sublime couleur sur vos ongles !
Pis vu sa magnifique couleur , ce serait dommage de se le garder uniquement pour la période hivernale ! Moi j’ai décidé de le porter en été et il est tout aussi beau, tout est question de goût !
Par contre si vous êtes une bille dans le domaine , je vous conseillerai plutôt un vernis plus facile à appliquer . Si on n’a pas l’habitude , ça peut décontenancer de devoir appliquer tant de couches….

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautéSur mes onglesburlesque,manucure,O.P.I,OPI,the color to watch,vernis
Dans mon premier billet OPI, je vous avouais mon passé d’allergique aux vernis et plus particulièrement au formol. Il aura fallu 26 ans pour que je découvre que certaines marques avaient définitivement banni certaines substances chimiques de leurs produits, et OPI en fait parti. Quand j’ai découvert sur la...
Partager l'article :
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone