Bilan valise maternité indispensables superflu

Début Août, je vous présentais l’intégralité de ma valise de maternité et du sac que j’emmenais en salle de naissance pour l’arrivée tant attendue de LaLutine. Aujourd’hui avec 2 mois de recul ( OMG ), je peux faire le tri entre ce qui a été indispensable, ce qui a été utile et ce qui a été carrément superflu. Je vous propose de faire un tour d’horizon, pour potentiellement vous aiguiller dans vos derniers préparatifs et partir sereinement à la maternité pour accueillir votre poussin. Ce bilan me servira aussi pour ma prochaine grossesse, même si pour l’instant ce n’est pas du tout d’actualité et qu’il va falloir du temps pour se remettre de celle-ci et d’un accouchement en demie-teinte…Mais ça je vous en parlerai plus en détails dans un prochain billet !

Les indispensables

1. Le coussin d’allaitement

C’est à lui que j’ai pensé en tout premier et pour cause : il m’a suivi depuis le 5ème mois de grossesse et je m’en sers toujours autant aujourd’hui ! Pendant le mode baleineau, il m’a servi à me caler le bassin toutes les fois où je m’allongeais et le dos quand je m’asseyais. A la maternité, il a été INDISPENSABLE aussi bien en salle de naissance pour être parfaitement installée et ne pas me ruiner le dos sur un lit d’accouchement dur comme du béton, que pendant les suites de couche où mes douleurs ne se calmaient que si je me calais les deux guiboles de part et d’autre de ce coussin. Dois-je préciser aussi qu’il était indispensable pour installer LaLutine au sein quand mon utérus de la taille du Texas me faisait un mal de chien ? Aujourd’hui, LaLutine adore piquer un roupillon dessus tandis que Musclor et moi apprécions pouvoir poser notre bras-de-bib dessus.

Je l’ai choisi rembourré de billes ( il se tasse beaucoup plus lentement que la mousse et sa fermeté est modulable ), déhoussable ( pour le nettoyer régulièrement et éviter qu’il schlingue ), rechargeable ( si je veux encore plus de fermeté, je peux lui ajouter des billes ) et très grand ( parce que plié en deux, il fait un formidable accoudoir ). Le motif Bourriquet, c’est parce qu’on le trouvait trop mignon et qu’on voulait pas un truc rose.

Bref, mon énoooorme indispensable pour lequel je ne regrette absolument pas d’avoir dépensé 39,95€. Mon meilleur ami, mon allié précieux, l’accompagnateur de toute une aventure. JE L’AIME.

*Disponible sur Amazon pour 39,95€ ( ou 49,95€ avec une recharge de billes supplémentaire ).

2. Les boules Quiès

Si j’ai beaucoup culpabilisé d’en porter au début, les nuits à la maternité étaient bien trop bruyantes pour que moi et mon sommeil léger puissions dormir les yeux une petite heure.En effet, ma chambre était adjacente au service des prématurés et si on ajoute à cela que des travaux ont démarré à l’étage au-dessus de ma chambre le jour où nous sommes arrivés, et ce pendant mes 8 jours d’hospitalisation..bref vous voyez le tableau. De plus les infirmières et puéricultrices n’étaient pas spécialement d’une grande discrétion la nuit lorsqu’elles arpentaient les couloirs.

La seule nuit où j’ai été en mesure de garder LaLutine avec moi ( suites de couches vraiment compliquées, j’vous expliquerais *voix de Michel Blanc* ), je les ai mises quand même, mes boules Quiès chouchou et ça ne m’a absolument pas empêché d’entendre parfaitement mon bébé dès qu’elle s’agitait un peu.

Depuis je les utilise toutes les nuits car LaLutine grogne et pète pendant son sommeil, ça m’évite de sursauter au moindre bruit et je l’entends toujours aussi bien quand elle chouine.

3. Le shampooing sec

Etant donné que j’ai été capable de me traîner marcher rouler en fauteuil jusqu’aux douches situées à l’autre bout du bâtiment de la maternité au bout de 4 jours, j’aime autant vous dire que le shampooing sec Batiste dans sa version originale fut ma planche de salut capillaire pour ne pas paraître trop crado aux yeux des infirmières, puéricultrices et visiteurs. Et ça me faisait un bien fou de sentir mon crâne un minimum « propre ».

4. Le déodorant

Pour les mêmes raisons que ci-dessus, 4 jours sans doute, ça laisse des traces…et un envoûtant sillage de sueur. Une fois de plus j’ai opté pour l’un de mes chouchous : le déo-bille Sanex à la pierre d’alun.

5. Le petit carnet de notes

Je l’avais glissé dans le sac de naissance et ne regrette absolument pas de l’avoir emmené. J’avais déjà prévenu Musclor que j’emmenais un petit carnet tout con et un stylo pour relater l’accouchement. Prise dans le tourbillon des contractions et de la péridurale foireuse, vous vous doutez bien que j’avais autre chose à faire qu’à écrire et j’ai demandé à Musclor de noter les heures et les évènements pendant le travail ( il a duré 13 heures, donc y’avait des trucs à raconter ). Je le relis aujourd’hui avec émotion et aussi de l’étonnement quand par exemple, j’apprends que ma césarienne n’a duré qu’une dizaine de minutes alors qu’elle m’a semblé duré deux heures. Il faudra juste que je synthétise tout ça, au propre et je conserverais ce récit précieusement.

6. La lampe de poche

C’était THE fucking bon conseil qu’on m’avait donné en commentaires sur mon article concernant la valise ! Je ne remercierais jamais assez celle qui m’a conseillé d’emmener une petite lampe de poche ou de chevet pour la maternité. Malheureusement comme j’avais débranché le cerveau, j’ai complètement oublié son existence pendant ma semaine d’hospitalisation #Cruche. C’est en rentrant à la maison et en l’utilisant tous les jours que je me suis frappée le front en me disant quelle bêcasse, si je m’étais souvenue que je l’avais glissé dans le sac de naissance à la dernière minute, je n’aurais aveuglé ni LaLutine ni moi au moment des tétées nocturnes.

Vous aurez donc compris l’énorme intérêt de cette lampe : ne pas allumer les affreux néons et/ou lumières bien trop vives de votre chambre en pleine nuit. Pour vous mais surtout pour bébé qui risque fortement de brailler ( et on le comprend ) quand on lui braque cette agression lumineuse en pleine pomme. Pour ma part, j’avais opté pour un petit spot à LED à l’époque vendu 2,50€ chez Ikéa.

7. Les protections et slips jetables

Ya besoin d’un dessin ?

Pour les nullipares : tu prends une serviette hygiénique lambda, tu multiplies son épaisseur par vingt et sa longueur par deux, et tu obtiens l’espèce de couche informe que tu te caleras entre les jambes pour recueillir tes grosses pertes de sang rouge vif et glaireux ( oui, moi j’étais pas au courant et ça m’a choquée ) ( donc maintenant tu l’es )  (c’est dégueu mais ça l’est sûrement moins quand on sait que ça existe ). Prenez-en BEAUCOUP : sur ma liste on m’en demandait 3, j’aurais tenu à peine une journée avec ça ! La maternité pouvait m’en dépanner mais ils avaient l’air assez radin avec ça ( à 10€ le paquet de 12 couches, ça se comprend ).

Les slips en filet façon filet à patates étaient une vraie horreur : même les XL me serraient la couenne. Je me suis bénie d’avoir acheté de vrais slips jetables, pas en filet, de la marque Mots d’Enfants ( marque repère de Leclerc ) pour un prix riquiqui. Et bien sûr j’avais emmené mon petit stock de slips-parachute en coton, les seuls dans lesquels je parvenais à faire entre mon derrière en fin de grossesse.

*5€ le lot de 3 culottes en coton sur Kiabi

8. Le brumisateur

Je n’aurais tout simplement jamais survécu si Musclor n’avait pas vaporisé en loucedé dans mon gosier pendant les 13 heures de travail. ( Une sage-femme m’autorisera quand même à boire un thé à la menthe, HOURRA ).

9. Le Babynote

Je vous ai présenté ce carnet très récemment sur le blog, un indispensable pour suivre les repas et le contenu de la couche de bébé ! D’ailleurs je vous prépare une petite surprise tout bientôt 🙂

10. Les chemise de nuit et soutifs d’allaitement

J’ai traîné toute la semaine en chemise de nuit d’allaitement. Je n’en avais qu’une seule et elle m’a été indispensable puisqu’il était impossible que j’enfile un pantalon ou un short avec ma cicatrice. Les jours où Musclor la ramenait à la maison pour la nettoyer, je traînais en soutif d’allaitement dans ma chambre avec une grande serviette de douche autour de la taille histoire de ne pas être complètement à poil lorsque les infirmières / médecins / internes / sages-femme / puéricultrices venaient me voir ( environ toutes les 15 minutes ).

*Chemises de nuit d’allaitement pour 12€ sur Kiabi

11. Le baume à lèvres

Ajouté dans mon sac le matin de mon départ, je m’auto-féliciterai ad vitam eternam pour ce geste intelligent. Si on considère que j’ai « bu » au brumisateur pendant les premières heures du travail, je n’ai en revanche pas eu le droit de boire une seule goutte de 20h à midi le lendemain, malgré mes supplications incessantes. Autant te dire qu’à force de souffler comme un boeuf ( et de souffler tout court pendant le travail ), mes lèvres du haut auraient pu péter. Elles étaient d’ailleurs dans un salle état pendant mes neuf heures en salle de réveil, mais heureusement après quelques applications de mon baume, mes lèvres du haut étaient comme neuves.

12. Les coussinets d’allaitement lavables

Je vous en parle tout bientôt, de ces petits écrins de douceur. Rien à voir avec la rugosité des coussinets jetables. Et quand t’as les tétines en feu et que tu ne supportes AUCUN frottement, tu as envie d’ériger un autel à leur gloire ( il s’avèrera que j’ai développé une mycose des tétons ) ( sisi ça existe ). Sans compter qu’ils absorbent dix fois mieux que les jetables et ne produisent aucun déchet.

*Le lot de 4 coussinets lavables est vendu 11,90€ chez Les Tendances d’Emma ( avec 5€ de réduction sur votre première commande en indiquant lalutotale@hotmail.fr comme marraine ! )

13. L’appareil photo

Pas la peine de faire un dessin non plus : Musclor a pris 1647 photos en 8 jours, et je suis carrément contente de leur qualité comparée à celle de la photographe de maternité…Des centaines de souvenirs à développer.

Bilan valise maternité indispensables superflu

Les trucs superflus

1. Les vernis à ongles et 85% de ma trousse de toilette

Si je devais retenir une chose : ça ne sert à rien d’emmener tout un barda à la maternité, surtout quand on a subi une césarienne. Je peinais *euphémisme* à tenir debout ou assise et à marcher jusqu’à la salle de bains donc me vernir les ongles ou me faire un gommage facial , juste lolilol. J’avais lu sur un blog que ça faisait du bien de se venir les griffes après la naissance, JE RIS.

2. Le petit miroir

C’était une super idée, sauf que quand tu finis par une césarienne en urgence, ben….tu vois rien. Pour la petite anecdote, je me rappelle avoir tapé un gros coup de pression en constatant que je voyais mon ventre dans le reflet de la grosse lampe du bloc opératoire ( « j’vois tout, j’vois touuuuuuuuuuuuuuuut ! » ) ( « vous z’inquiétez pas, on va la tourner, vous ne verrez rien »)( effectivement j’ai rien vu, ouf ! )

3. Mon livre de chevet

J’avais emmené L’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu de B.Werber, arguant que le format « petites anecdotes » était parfait pour interrompre ma lecture à tout moment. Sauf que j’avais beaucoup mieux à faire que bouquiner en fait : admirer mon bébé tout neuf, l’allaiter, me faire piquer soixante-douze fois les bras et les cuisses, me faire prendre la tension toutes les heures et des anti-douleurs 6 fois par jour.

Sur 8 jours d’hospitalisation, j’ai lu 2 pages.

Voilà voilà.

4. Les couches

La maternité nous avait demandé d’amener un paquet de couches pour bébé. Je me demande bien pourquoi puisqu’elles étaient fournies, ainsi que l’indispensable pour la toilette : un gel lavant, du coton, des compresses, un tube de Cold Cream, la vitamine D…et comme nous l’a conseillé la super-puéricultrice-que-j’aimais-d’amour, on a tout embarqué en partant car pour des raisons d’hygiène évidente, tout allait finir à la poubelle avant l’arrivée du prochain bébé dans cette chambre.

5. Tous les vêtements de LaLutine en taille naissance

( j’aurais pu ajouter : toutes mes fringues en taille 38-40, non mais LOL, je m’imaginais quoi ? )( j’ai quand même perdu 15kg en 8 jours mais ce n’était pas suffisant pour entrer mon cul dedans )

On m’avait dit que LaLutine pèserait un peu plus de 3,7kg à la naissance. Elle faisait en réalité 4,2 kg. JE RIS. Je me suis bénie d’avoir écouté mon instinct en achetant un lot de pyjamas sur Leboncoin et des bodies en taille 1 mois. In extremis, une semaine avant que LaLutine arrive.

Le premier jour, on lui a enfilé un pyjama de naissance, on aurait dit un petit rôti.

On a remballé toutes les fringues de naissance.

Bilan valise maternité indispensables superflu

 

BONUS : J’aurais aimé emmener

Un masque de nuit

C’était un tel parcours du combattant pour passer de la position allongée à la station debout que j’ai beaucoup souffert de devoir aller fermer les immenses stores de mes deux fenêtres, surtout que je retrouvais souvent les cordons derrière les meubles que le personnel médical avait déplacé…Je devais donc me lever, puis déplacer les meubles, puis me baisser, puis remettre les meubles et me rallonger.

Autant dire que la prochaine fois, je penserai au masque de nuit !

*Et celui-ci me semble bien approprié, MOUHAHAHA.

Les tee-shirts et débardeurs allaitement H&M

Je viens tout juste de les acheter, ils sont TROP BIEN. Vendu 25€ le lot de deux dans des motifs et couleurs différents, j’adore leur coupe, leur douceur, leur praticité. Comment ai-je pu passer 8 semaines sans ??

*Le lot de 2 tops ou de 2 débardeurs à 24,99€ chez H&M.

Un poste radio

Parce que la télé ne m’a pas manqué du tout mais j’aurais aimé un brin de musique et suivre un peu les actualités ! Heureusement que Musclor était avec nous 16 heures par jour et qu’il avait son téléphone portable bourré de musiques avec lui, des morceaux qui en plus, nous avaient tous les trois bercés pendant la grossesse.

 

J’espère que cet article vous sera utile et qu’il vous permettra d’y voir plus clair dans la préparation de votre valise ! Evidemment chaque femme et chaque accouchement est différent donc tout ceci n’a rien d’exhaustif. Et promis tout bientôt je vous raconte l’arrivée de LaLutine, faite de douleurs, de sang ( ça fait envie hein ? ) et de larmes ( d’émotion essentiellement ) mais surtout d’un infini bonheur.

Et vous les filles, certaines choses ont-elle été indispensables pour vous à la maternité ?

LalutotaleMa grossesseMaternitéaffaires,bilan,bonus,clinique,conseils,grossesse,hôpital,indispensables,maternité,naissance,préparatifs,préparation,sac,séjour,superflu,valise
Début Août, je vous présentais l'intégralité de ma valise de maternité et du sac que j'emmenais en salle de naissance pour l'arrivée tant attendue de LaLutine. Aujourd'hui avec 2 mois de recul ( OMG ), je peux faire le tri entre ce qui a été indispensable, ce qui a...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest3Share on Google+0Email this to someone