So'bio Etic eau micellaire lactée mon lait d'ânesseReçue en Mars par la marque alors que mes nausées ne m’avaient pas encore quittée ( oui aujourd’hui on va droit au but ), j’aurais dû passer complètement à côté de cette nouveauté dans la gamme Mon Lait d’Ânesse de SO’BIO ETIC. 

D’une part car elle est formulée pour les peaux normales à sèches et que vous connaissez aussi bien que moi la nature de ma couenne ( casse-pieds..donc mixte ) et d’autre part car le seul produit de cette gamme testé par mes soins s’est révélé être un cuisant échec ( la BB crème, j’en parlais juste ici ).

Mais Marie est toujours au taquet pour me faire découvrir de nouveaux soins et c’est grâce à elle que cette eau micellaire lactée s’est finalement trouvé une bonne place dans ma salle de bains.

So'bio Etic eau micellaire lactée mon lait d'ânesse

 

Une QUOI ?

Une eau micellaire lactée, oui madame.

Déjà que subsiste l’éternel débat du rinçage ou non des eaux micellaires, sans compter celles qui se déchirent pour savoir si cette catégorie de produits fait partie des nettoyants ou des démaquillants, BREF.

Personnellement les eaux micellaires et moi, on n’est pas forcément potes. J’ai un mal de chien à leur trouver une place dans ma routine quotidienne. Une fois sur deux, je me demande si j’ai raison de rincer. Et pour finir, mon neurone d’écolo timide s’agite à chaque fois que j’utilise un carré de coton, bio ou non ( rappelons que les quantités d’eau pour produire du coton, même bio, restent pharaoniques ). D’ailleurs la dernière fois que je vous ai parlé d’une eau micellaire, c’était il y a un an tout pile. C’est bien la preuve que ce type de produit ne fait pas partie de mes indispensables au quotidien.

Mais là je sais pas. J’ai faibli. Sans doute mon gène de testeuse. Peut-être la curiosité. Ou bien simplement la flemme. Ou encore la sensation que ce produit allait taper fort.

So'bio Etic eau micellaire lactée mon lait d'ânesse

 

Le premier truc que j’ai fait en recevant ce gros flacon de 500mL, j’ai ouvert son bouchon à clapet pour le renifler. Le réflexe typique de la bloggeuse. (  encore plus systématique si elle est enceinte de 3 mois avec des nausées dingues ). Là une chose miraculeuse s’est produite : non seulement mon petit-déjeuner n’est pas remonté dans mon oesophage ( sans passer par la case estomac vous perdez vingt mille francs ) mais en plus j’ai kiffé. J’ai su immédiatement que cette eau micellaire allait pouvoir m’accompagner pendant ma grossesse sans risque de vomir sur mon tapis de salle de bains. Nous étions olfactivement compatibles, ô joie.

Cette odeur poudrée mais perceptible, délicatement fleurie, à la fois douce et vivifiante, qui sent bon « le propre » comme dirait ma mamie…elle m’a faite fondre. Je n’ai jamais senti ces notes ailleurs, peut-être qu’elles sont identiques dans d’autres produits de la gamme ? En tout cas je suis conquise à 200% !

So'bio Etic eau micellaire lactée mon lait d'ânesse

 

Mais je m’emballe je m’emballe. L’odeur d’un produit ne fait pas tout, c’est bien l’efficacité qui est recherchée pour ma part.

Cette curieuse couleur « soupe au lait » que vous voyez sur la photo ci-dessus n’est pas banale pour une eau micellaire. Je n’ai pourtant pas secoué le flacon, il ne s’agit pas de particules pouvant être remises en suspension ! J’ai compris ce dont il s’agissait en regardant la composition située au dos du flacon. Sachez par ailleurs que ce produit est un cosmétique écologique et biologique certifiée par ECOCERT Greenlife. 99% des ingrédients sont d’origine naturelle, et 10% sont issus de l’Agriculture Biologique.

So'bio Etic eau micellaire lactée mon lait d'ânesse

 

La composition est carrément orgasmique : évidemment on retrouve de l’eau en tête de liste, mais elle est immédiatement suivi par de l’eau florale biologique, de la glycérine, de l’huile et du lait d’ânesse ( donkey milk ) ( allez savoir pourquoi, ça me fait marrer de savoir qu’on peut le prendre pour du lait de singe, au même titre que certains croient encore que  « castor oil » est de l’huile de castor alors qu’il s’agit d’huile de ricin ). C’est donc ce lait de singe d’ânesse qui donne sa curieuse couleur lactée à notre eau micellaire, mais heureusement cela n’influence pas sa texture ( je déteste m’appliquer un quelconque lait sur le visage, j’ai la sensation que ma peau étouffe )

Le liquide s’écoule parfaitement bien au sortir du trou pour se répartir sur la surface de mon disque de coton. Signalons que le bouchon a clapet est costaud puisqu’il n’a pas encore pété après 3 mois d’utilisation quotidienne, sans toutefois ruiner mes ongles.

So'bio Etic eau micellaire lactée mon lait d'ânesse

J’ai testé cette eau micellaire de plusieurs manières :

  1. Le soir, comme démaquillant. Oui parfois la flemme l’emporte et au lieu d’utiliser mon huile démaquillante, je m’arme d’un disque de coton pour démaquiller mon museau. Comme je le craignais, cette eau micellaire est absolument inefficace sur le mascara ou l’eyeliner ( et pourtant j’y vais mollo ). Elle peut venir à bout de ma BB crème mais pour cela je dois utiliser minimum 2 grands disques de coton pour obtenir une peau parfaitement clean. Ce n’est donc pas mon utilisation préférée.
  2. Le matin, comme nettoyant. Là par contre, c’est jackpot ! Depuis quelques mois, je me débarbouille à l’eau uniquement le soir, arguant que mon museau n’a pas trop subi d’attaques pendant la nuit pour la décaper de nouveau le matin. Cette eau est absolument parfaite pour se rafraîchir au saut du lit, tout en débarrassant sa peau des quelques impuretés amassées pendant la nuit. L’odeur me met en joie, et passées 30 secondes où la peau est un peu « poisseuse » juste après application, elle est douce comme des fesses de bébé et bien nette, prête à accueillir mon sérum et ma crème hydratante.

A chaque application, je perçois nettement une sensation de fraîcheur ( salvatrice en saison caniculaire ) et surtout ma peau ne tiraille pas !

So'bio Etic eau micellaire lactée mon lait d'ânesse

Pour finir, j’avais peur que cette eau ( que j’ai décidé de ne pas rincer suivant les recommandations de la marque ) bouche mes pores, laissant inexorablement des points noirs apparaître à nouveau sur mon museau. Au final, il n’en est rien puisque je trouve que ma peau est nette et lumineuse. Je n’ai plus cette sensation de teint brouillé et j’ai constaté par moi-même que cette eau est non-comédogène puisque je n’ai pas déploré de petits ou gros boutons dégueu après des semaines d’utilisation quotidienne.

Notons également qu’après 3 mois d’application journalière, j’ai vidé le flacon de 500mL de moitié seulement. Autant dire qu’avec son prix de 8,75€ cette eau micellaire figure clairement parmi les plus intéressantes niveau rapport qualité et quantité/ prix qu’il m’ait été donné d’essayer.

So'bio Etic eau micellaire lactée mon lait d'ânesse

 

J’ai donc été séduite par cette eau micellaire lactée alors que je partais de loin : n’étant pas fan de ce type de produit, j’ai dû m’incliner devant la qualité de celui-ci. Si vous êtes accro aux eaux micellaires, je ne peux que vous encourager à tester celle-ci pour :

  • sa composition parfaite
  • sa longue durée de vie et son prix mini
  • son odeur divine et la sensation de fraîcheur juste après application
  • ses propriétés nettoyantes respectueuses de la peau ( pas de tiraillements )

Par contre n’envisagez pas de l’utiliser comme démaquillant, particulièrement sur les yeux où vous perdrez certainement quelques cils à force de frotter !

Satisfaction : 9 / 10

 

* Disponible en GMS et ICI sur la boutique de Léa Nature ( 8,75€ – 500 mL )

LalutotaleBeautéSur mon visageAgriculture Biologique,ânesse,avis,beauté,bio,biologique,composition,cosmétique,cosméto,critique,écolo,écologique,hygiène,ingrédients,lactée,lait,Léa Nature,lèvres,micellaire,naturel,normales,peaux,review,revue,sèches,so'bio etic,soin,visage,yeux
Reçue en Mars par la marque alors que mes nausées ne m'avaient pas encore quittée ( oui aujourd'hui on va droit au but ), j'aurais dû passer complètement à côté de cette nouveauté dans la gamme Mon Lait d'Ânesse de SO'BIO ETIC.  D'une part car elle est formulée pour les...
Partager l'article :
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone