Shills back mask visage masque noir
Ca fait plusieurs dizaines de billets que je vous barbe avec mon évinçage de salle de bains, étape indispensable pour éviter le malaise cardiaque à Musclor au moment du déménagement en 2011.
Devant l’état lamentable de ma peau subissant les affres de l’Implanonl’implant contraceptif invisible et oubliable s’il n’avait pas tant d’effets secondaires ) j’ai craqué.
Mais j’ai craqué raisonnablement.
Pis tout ça c’est la faute à Karine d’abord !

Elle avait rédigé un billet dithyrambique sur le site Sasa, un webcommerçant domicilié à Hong-Kong chez qui je n’aurais jamais commandé d’ordinaire. J’étais trop frileuse à l’idée d’acheter si loin, et surtout d’acheter des produits dont la composition et les promesses étaient écrites en hiéroglyphes asiatiques.
Mais ma peau était vraiment trop pourrie, il fallait faire quelque chose. Et le cours du dollar était hyper avantageux, je n’avais aucune raison de ne pas craquer !

Là j’espère sincèrement que Musclor lira le paragraphe précédent et qu’il comprendra ainsi que ces achats étaient indispensables . Vraiment . VRAIMENT Musclor, j’te jure ! )
D’abord je me suis consciencieusement renseignée sur Internet, les blogs aidant au maximum ! J’ai repéré quelques produits anti-acné ( wé quand je vous dis que ma couenne est dans un état lamentableje vous mens pas hein ) et ai consulté les différentes reviews. Un masque peel-off semblait faire l’unanimité : le Black Mask commercialisé par SHILLS.

Shills black masque mask noir visage peel-off
Il avait plusieurs arguments en sa faveur :

  • Mon côté sado-maso, je l’assume parfaitement avec ce genre de masque. Le truc du masque qui sèche et qu’on retire en une grande peau façon mue de serpent, ça pourrait me filer un orgasme tellement c’est jouissif ^^
  • La couleur : marre marre et re-marre des masques verts, blancs ou roses. J’avais adoré me barbouiller la face du masque marron-caca Cupcake de LUSH. Le Black Mask, si vous n’avez pas un petit pois en lieu et place de cerveau, vous avez déjà deviné sa couleur.
  • Le peel-off, outre l’avantage sadomasochiste considérable, peut être considéré comme un énorme patch anti-points noirs qu’on peut appliquer où on veut. Mes patchs Diadermine ne sont pas nazes, mais ça me barbe de ne pas pouvoir virer les vilains points noirs sur mes joues ( wé c’est dégueu ) à cause de leur forme spécialement adaptée aux nez, menton et front.
  • Un prix ridicule : 7,50$ le tube de 50mL , soit un tube assez gros pour plusieurs applications, mais assez petit pour le bazarder sans états d’âme s’il s’avérait être une daube.

Je ne parlerai volontairement PAS de la commande Sasa en soi ( qui s’est passée plus que bien ) qui fera le sujet d’un autre billet, quand j’aurais eu l’occasion d’avoir commandé plusieurs fois sur ce site.

Par contre,sachez que la marque SHILLS est originaire de Taïwan et présente des compositions pas franchement naturelles mais commercialise quelques best-sellers, dont ce Black Mask . Par ailleurs, les prix encouragent aux craquages de CB de pouffe.

Shills black mask masque noir peel-off visage

A la première utilisation , j’ai failli hurler au scandale dans ma salle de bains.

Après avoir ouvert la boîte noire et découvert le tube, j’ai bien cru que c’était moi qui m’étais faite entuber : en appuyant sur le corps, très souple, j’entendais des vieux pets Sproutch sproutch, le genre de bruits qui nous parviennent quand le tube est en fin de vie.

Il était pourtant scellé mon tube, merdalors.

En fait j’ai vite compris : dans le carton estampillé Sasa, le tube était conditionné à l’horizontale ( faut dire qu’il a dû être sacrément brinqueballé le bidule, il a quand même parcouru 9400 km ! ) et vu la texture que j’ai découverte le lendemain, date à laquelle j’ai reporté mon premier test, j’ai vite pané qu’il fallait laisser la gravité faire son boulot pour que le masque sorte correctement du petit orifice du couvercle.
En effet, la texture est on ne peut plus «plastique» .
C’est pas compliqué : je suis sûre que si je mettais un Tupperware au four, j’obtiendrais le même genre de viscosité. Vous voyez le tableau.

shills black mask masque noir visage peel-off

Ceci dit, c’est sacrément rigolo puisque c’est relativement compact donc on ne perd pas du tout de produit mais par contre il ne faut pas hésiter des plombes avant de l’appliquer puisque ça devient coton à étaler.
Pour la photo, la pesanteur a trop bossé et ma noisette ressemble à un fluide alors qu’en réalité, quand ça sort du tube, on dirait plutôt une grosse goutte qui tient bien droit sur le doigt.
A noter la présence de Polyvinyl dans la composition, l’élément qui permet au masque de se rigidifier. Voyez que j’étais pas loin avec mon Tupperware.
Si on y regarde de plus près, c’est sûr : on tape pas dans le naturel mais j’ai déjà vu bien pire. On retrouve ainsi un paraben, perturbateur endocrinien avéré depuis peu mais aussi de l’EDTA tetrasodé, réputé irritant.
Pour ce prix-là je ne m’attendais pas à du tout-Bio de toute façon !

shills black mask masque noir visage peel-off

Aujourd’hui, je m’astreins à certains rituels de beauté, ceux-là même qui m’ont permis de retrouver une peau presque débarrassée de toutes mes imperfections ! Ce Black Mask fait parti d’un quintet de produits qui me sont devenus vite indispensables. J’en suis à 7 applications pour le moment et j’ai adopté les bons réflexes pour en tirer le meilleur parti.

Tout d’abord et comme tous les jours, je me nettoie la face. Deux fois par semaine, je gomme. Et une fois sur deux, après le gommage et sur peau parfaitement sèche, je m’étale le Black Mask , profitant que mes pores soient dilatés pour déloger le plus de points noirs.

Ce qui étonne au premier abord donc, c’est la texture très caoutchouteuse du produit noir ébène. Ca refoule grave le chimique, c’est certain et l’odeur qui s’approche le plus de la pâte reste le plastique. J’ai laaargement connu mieux niveau sensations olfactives, mais je suis prête à me tartiner d’un truc qui pue s’il est efficace.
Ensuite je m’empresse d’étaler la texture avant qu’elle se rigidifie sur les parties de mon anatomie concernée : si je m’étais généreusement tartouillée TOUTE la trogne lors de ma première utilisationje n’ai jamais commis à nouveau cette erreur : par certains endroits, la peau est très fine et j’ai beau être un poil maso dans l’âme, j’ai bien cru que j’allais m’arracher la peau de la mâchoire.
Donc aujourd’hui ma consommation se limite au pif, aux ailes du pif, aux joues, au front et au menton.

shills black mask masque visage noir peel-off

Deux noisettes de masque suffisent ainsi à cibler les zones concernées puisque rappelons-le : point trop n’en faut et une fine couche suffit pour constater les vertus du Black Mask.
Ensuite SHILLS recommande une attente de 20 minutes, pendant lesquelles je m’emploie à diverses tâches glamours comme la vaisselle ou la lessive. Ou alors je larve au fond de mon canapé. Fort heureusement vu la période estivale qui arrive, aucun risque qu’un éboueur ou un pompier vienne frapper à ma porte pour vendre ses calendriers, chose qui m’arrive systématiquement en hiver lorsque j’ai un truc suspect tartiné sur la poire.

Par contre, Musclor me téléphone tou-jours pendant le temps de pose et son jeu préféré à ce moment précis est d’essayer de me faire rire pour entendre de petits glapissements débiles qui m’arrachent la tronche, vu que le masque se solidifie assez rapidement . D’aspect brillant au début, son noir devient ensuite tout lisse. J’ai l’impression qu’on m’a fondu un disque vinyl sur le visage. C’est assez marrant. Mais comme d’habitude, la pensée de retirer ce truc me fait beaucoup moins marrer.

Shills black mask masque noir visage peel-off

Là, c’est pas encore sec !

Et pourtant mes appréhensions s’envolent très vite.
Je pratique la «technique du hamster» ou «du poisson rouge» qui consiste à gonfler ses joues ou faire la moue pour décoller les bords du masque, sans se gratter avec un ongle au risque de s’abîmer la peau. Une fois les bordures relevées, il suffit de l’attraper puis de tirer soit doucement soit comme un pansement. Il est très facile à retirer et contrairement aux peel-off que j’ai déjà essayésil ne part qu’en deux ou trois grands morceaux.

J’adôôôôôre !

Alors c’est sûr , ça fait pas du bien hein. Ce serait comme dire qu’une épilation est toujours une partie de franche rigolade : personne ne gobe ça.
Mais honnêtement je m’attendais à pire, c’est tout à fait supportable. D’ailleurs si vous avez du duvet sur la poire, il va gicler en même temps que les boutons.

Shills black mask masque visage noir peel-off

C’est prêêêêt !

Mais le vrai bonheur, c’est de regarder la surface du masque séché et de constater qu’il a bien fait son boulot. Ainsi pour la première fois de ma vie, j’ai pu voir un gros point noir bien incrusté dans ma joue, s’incruster tout aussi profondément sur le masque. Youpii !
D’habitude, ils sont très difficiles à jarter sur cette zone, mais le Black Mask y parvient sans peine. Je vous épargne la photo du-dit point noir, mais c’est pas l’envie qui m’a manqué de vous le montrer, gniark gniark.

Il ne reste que quelques tout petits morceaux de masque dispersées à divers endroits de mon visage. Mais en quelques giclées d’eau, tout disparaît alors que croyez-moi, si un morceau noir vient choir dans le lavabo, c’est beaucoup plus coton à nettoyer.

Shills black mask masque visage noir peel-off

C’est APRèS le retrait que les sensations sont moins agréables…
Alors évidemment et comme préconisé sur le tube, je me tartine généreusement de crème hydratante juste après ( parce que là question agression , on peut difficilement faire mieux ! ) et je constate que ma peau est incroyablement douce.

Mais je ressens systématiquement de tous petits picotements qui ne sont pas dûs à une réaction allergique, mais bien au retrait du masque rigidifié. Comme si on m’enfonçait de toutes petites aiguilles dans la peau. Cet effet ne dure qu’une dizaine de minutes mais je tenais à le signaler pour ne pas affoler les éventuelles futures utilisatrices du Black Mask qui pourraient penser à une quelconque réaction épidermique : non, ça saque un peu, c’est normal. On attend sagement et ça passe tout seul.

Mais quid de son efficacité réelle alors?

Pour ma part, elle est absolument indéniable : je peux estimer avec quasi certitude la disparition des deux tiers de mes points noirs piffesques !
Sur les joues, les plus gros disparaissent à vue d’oeil, et je n’en ai plus aucun sur le menton ou sur le front !! Un vrai miracle cosmétique que je n’espérais plus !
Combiné à l’action de mes autres produits importés devenus fétiches, je n’ai plus de gros boutons qui surgissent même en période de ragnagnas, et ma peau est vraiment clarifiée, beaucoup moins brouillée.

Jamais je n’aurais escompté de tels résultats mais force est de constater qu’ils sont bien là, hiiiiiiiiiiiii !

Shills black mask masque visage noir peel-off

En 2-3 gros morceaux

J’ai retrouvé une peau de nouveau-né , et l’une des étapes indispensables vers cette nouvelle ère épidermique fut l’acquisition d’un masque peel-off ,absolument intraitable avec les impuretés .

Le Black Mask de Shills a bien quelques défauts comme son odeur pas glop , la difficulté chronique à faire sortir le produit du tube et surtout les sensations d’après-retrait pas très agréablesmais pour le reste , il a tout bon !

Relativement bon marché, il sera peut-être difficile de s’approvisionner ( Sasa.com est en rupture en ce moment même , mais n’oubliez pas qu’Ebay est votre ami ) mais son efficacité sur les imperfections est re-dou-table !
Je n’ai presque plus de points noirs sur la tronche, un miracle inespéré. De plus on peut choisir les zones à traiter, chose impossible avec les patchs. Il est très facile à étaler mais encore plus à retirer, un rituel masochiste que vous finirez par apprécier vu l’efficacité.
Je n’ai aucun moyen de vérifier combien de produit il me reste vu l’opacité totale du tube noir, mais après 7 ou 8 masques, il m’en reste encore. Et de toute façon j’ai pris soin de me constituer un petit stock en achetant les feuilles de masque toutes prêtes, commercialisées par la même marque.
Toutefois je ne recommanderai PAS ce masque génial pour les peau sèches ou normales .
Pour moi qui ait la peau mixte ET sensible ( eh oui ce n’est pas incompatible ! ), il est absolument parfait. Pour les peaux grasses, ce sera sans doute le Saint-Graal ^^
Si j’avais une petite doléance à formuler, j’adorerais qu’on commercialise un tube plus gros, car je suis devenue accro !

Avec ce Black Mask au rapport qualité-prix édifiant, votre peau ne broiera plus du noir.

Satisfaction : 8,5 / 10

PS : Pour les frileuses à acheter en Asie, vous le trouverez à 13€ le tube et livraison gratuite sur Amazon juste ICI.

PS 2 : Il n’y a que moi qui lorgne sur cet aspirateur à points noirs ?

 




LalutotaleBeautéSur mon visageacné,aspirateur,avis,black,Black Mask,boutons,comédons,critique,film,imperfections,impuretés,mask,masque,masque noir,noirs,peau,peel-off,plastique,points,purifiant,review,revue,sasa.com,Shills,soin,visage
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || ).push({});
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone