Gilles Legardinier roman humour quelqu'un trembler

Vous pensiez sérieusement que j’allais arrêter ma saga de chroniques sur les romans de Gilles LEGARDINIER en 2018 ? Que nenni, ma bonne dame. En vrai, je suis même à la traîne puisque depuis mon dernier article, j’ai lu la totalité de ses romans humoristiques. Ou plutôt dévoré je devrais dire. Mais comme je suis dotée d’une mémoire et d’un cul d’éléphant, je peux parler sans soucis de Quelqu’un Pour Qui Trembler, son dernier roman humoristique sorti en 2015, dont j’ai tourné la dernière page au début de l’automne ( vraiment en retard la gonzesse ).

Legardinier, quelqu’un pour qui craquer ?

Bon. C’est pas un scoop. Depuis ma découverte de l’auteur français l’année dernière, j’avale ses bouquins à une vitesse folle. Là où j’avais pu laisser la lecture de côté pendant quelques mois ( coucou la maternité ), il m’a réconciliée avec la lecture sur l’oreiller. Et ce, sans pioncer au bout de deux pages. Ce qui en soit, reste un exploit.

Si vous ne connaissez pas Gilles, sachez qu’il a d’abord oeuvré comme pyrotechnicien pour les plateaux de cinémas anglais et américains. Rien à voir donc. Il a ensuite continué dans cette voie mais cette fois-ci en tant que réalisateur « petits formats » ( documentaires, bande-annonces, pubs etc…). Il s’est ensuite consacré à l’écriture dès le début des années 2000. Mais c’est une décennie plus tard que Legardinier enchaîne les succès avec ses romans humoristiques. Des oeuvres aux personnages attachants, à la fois sensibles et drôles, aux histoires très différentes mais semblables dans l’humanité qui s’en dégage. La particularité de ceux-ci, c’est qu’au format Poche, différents chats ornent les premières de couverture. Mais ne vous y fiez pas comme j’ai pu le faire, à tort, au tout début : les félins n’ont rien à voir avec le schmilblick.

Après mes 3 premiers romans dévorés ( ici, et encore ), j’avais hâte de savoir si Quelqu’un Pour Qui Trembler était du même acabit. Alors je vous embarque avec moi et vous dis tout à son sujet. Enfin pas tout…L’idée c’est de vous donner envie ( ou non ), pas de spoiler.

Gilles Legardinier roman humour quelqu'un trembler

Comme d’habitude, plutôt que recopier bêtement le synopsis officiel, je vous invite à lire la quatrième de couverture. Et je vous livre mon petit résumé fait-maison ( j’aime suivre les tendances ).

Mon résumé fait-maison

Thomas, médecin humanitaire, découvre lors d’une mission longue-durée en Inde qu’il a quelques années plus tôt engendré un léger truc en France : un bébé. Il décide alors, assez difficilement car bourré d’appréhensions, de rentrer au pays pour tenter de connaître son enfant devenue une jeune fille. Mais comment l’approcher alors qu’ils ne se connaissent absolument pas, sans bouleverser l’équilibre de Manon ? Il se fait alors embaucher en tant que directeur d’une petite maison de retraite pour s’approcher géographiquement de celle qu’il meurt d’envie de côtoyer. Il y rencontre toute une galeries de personnages aux cheveux gris et dents branlantes pour qui il se prend d’affection. Tous les jours il tentera d’améliorer leur quotidien et de composer avec leurs personnalités parfois fantasques ( et c’est rien de le dire ). En même temps qu’il observe de loin, la vie de sa fille qui ignore son existence. Les retraités comprennent vite que leur directeur-médecin est tourmenté par la relation ( ou l’absence de relation ) avec cette enfant qu’il ne connaît pas. Ensemble, au milieu de leurs frasques quotidiennes d’octogénaires, ils se lient et mettent leurs différents talents à contribution pour aider, à leur tour, Thomas à être épanoui…

Gilles Legardinier roman humour quelqu'un trembler

Une lecture jouissive

Comme d’habitude, Gilles Legardinier offre une lecture fluide et très compréhensible par le « grand public ». Entendez par là que c’est l’antithèse du pavé Les Bienveillantes . Un parpaing que j’avais essayé de lire il y a quelques années, et qui a fini sa destinée comme cale-meuble. Avec Quelqu’un pour qui trembler, Gilles continue sur sa lancée du roman humoristique qu’on dévore, tant il est facile à lire.

Ca ne signifie pas non plus que le sieur a dix mots de vocabulaire. Simplement que les situations, les péripéties, les mots, les phrases et les chapitres s’enchaînent sans temps mort et sans difficultés de compréhension.

D’ailleurs le découpage est une fois encore, très malin puisque les presque 500 pages sont divisées en une centaine de chapitres. Ca permet d’interrompre sa lecture à tout moment, qu’on soit contraint d’arrêter pour cause de sortie du métro/bus/tram ou pour une couche à changer/un bib à préparer.

Gilles Legardinier roman humour quelqu'un trembler

Tous les ingrédients réunis !

Y’a pas à dire : Legardinier a le don de réunir tous les ingrédients pour faire monter la sauce.

La mayonnaise prend bien. Elle prend carrément bien même.

Dans ce roman, j’ai retrouvé tous les éléments qui m’ont rendue accro à ses livres dont particulièrement un attachement aux personnages assez incroyable. Je ne pensais pas m’émouvoir d’une histoire se passant majoritairement en maison de retraite, et dont les héros sont des petits vieux personnes très âgées. Car ils sont des héros au même titre que Thomas, le directeur. C’est la particularité de ce roman : certes il y a une histoire centrale, mais Legardinier parvient à équilibrer toute la galerie de personnages de façon qu’il n’y ait pas réellement de personnage principal, mais une foultitude de rôles TIPH ( = Très Importants Pour l’Histoire ).

J’ai aussi, bien sûr, retrouvé l’humour caractéristique de ses romans. Des traits d’esprits et des situations très drôles, des phrases hilarantes sans être grossières ou lourdingues. 

Si on ajoute une histoire qui aurait pu faire pleurer dans les chaumières, mais que Gilles sait rendre très émouvante sans être larmoyante, le tableau est parfait. C’est rare que je referme un bouquin heureuse et émue à la fois. J’ai presque eu une larme lorsque j’ai constaté que je l’avais (déjà) terminé. On est littéralement absorbé par cette histoire simple ( mais pas simpliste ) dont on ne devine pas le dénouement avant le clap de fin.

Gilles Legardinier roman humour quelqu'un trembler

Gilles Legardinier, le romancier pour qui flancher

 

J’espère avoir instillé une once de curiosité en vous pour que vous découvriez à votre tour cette petite pépite. Car oui, ce roman est mon préféré de Gilles Legardinier ! J’y ai retrouvé tous les éléments de ce que j’aimais déjà dans mes précédentes lectures : humour, scénario, personnages attachants, facilité de lecture…

Mais je ne m’attendais pas à être si émue en même temps que je me marrais. Et j’ai trouvé le tour de force assez incroyable. Clairement, Legardinier a un véritable don pour ce genre littéraire qu’il maîtrise à la perfection : le roman addictif pas ennuyeux pour un sou qui sait générer tout une palette de sentiments dans le coeur de ses lecteurs. Je suis sous le charme complet et je rêve du jour où Gilles sortira son prochain roman du genre.

Quelqu’un pour qui trembler est un petit trésor pour tout un tas de raisons que je vous invite sincèrement à découvrir !

Satisfaction : 10 / 10

Et vous, avez-vous lu ( et apprécié autant que moi ) ce roman de Legardinier ?

 

* Quelqu’un pour qui trembler de GILLES Legardinier 7.90€ en format Poche sur Amazon ( ou 13.99€ en Kindle )




LalutotaleLecturesavis,chronique,critique,français,humoristique,humour,littéraire,livre,nouvelle,Quelqu'un pour qui trembler,review,revue,roman
Vous pensiez sérieusement que j'allais arrêter ma saga de chroniques sur les romans de Gilles LEGARDINIER en 2018 ? Que nenni, ma bonne dame. En vrai, je suis même à la traîne puisque depuis mon dernier article, j'ai lu la totalité de ses romans humoristiques. Ou plutôt dévoré je...
Dis, on partage ?
  • 26
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
    28
    Shares
  •  
    28
    Shares
  • 26
  • 2
  •  
  •  
  •