Cattier shampooing vinaigre romarin bio gras

La dernière fois que je vous ai parlé de mes tifs, et particulièrement de shampooing, remonte à perpète. Et pourtant voyez-vous, je me lave assez souvent la crinière. Assez souvent mais beaucoup moins qu’avant. Voilà plusieurs années que j’ai compris qu’il était inutile ( voire contre-productif ) de laver trop fréquemment des cheveux à tendance grasse. Qu’il fallait plutôt porter une attention particulière à trouver THE shampooing qui permettrait d’espacer les lavages, et donc de moins agresser son cuir chevelu ( et donc d’éviter le bordel pelliculaire vendu avec ).

Dans le domaine, j’avais été conquise par un shampooing vendu en supermarché et vous en avais parlé ici en juin 2015. Je l’ai racheté plusieurs fois, mais voilà : ma tignasse est une connasse. Sitôt qu’elle prend trop goût et plaisir à un produit nettoyant, elle décide de faire chier son monde. Le shampoo devient moins efficace, les pellicules ré-apparaissent, le scalp redevient gras…bref c’est l’engregenage du poil de crâne barbouillé de sébum qui refait surface.

Il fallait donc que je trouve un autre remède, le temps que ma touffe capricieuse daigne à nouveau accepter ce shampooing que j’aimais tant. J’ai donc mis mon énorme flacon de côté, et me suis procurée le shampooing au vinaigre de romarin de CATTIER.

Cattier shampooing vinaigre romarin bio gras

Sus aux touffes grasses ! Et pas de cattier !

Je sais pas vous, mais pour ma part je connaissais déjà CATTIER pour ses soins visage et corporels mais j’ignorais parfaitement que la marque proposait aussi des soins capillaires. Remarquez, c’est logique. Ce que j’aime avec cette marque, c’est d’une part qu’elle est bio, d’autre part qu’on la trouve super facilement dans n’importe quelle parapharmacie ( j’ai même cru en voir en grande surface, mais je me trompe peut-être ) ( rapport au temps que je n’ai plus pour écumer et ausculter le rayon hygiène de mon hypermarché : maintenant je fais presque un rallye avec mon caddie ), et enfin que les prix sont super accessibles vu la qualité des produits.

Ce shampooing ne déroge pas à la règle puisqu’il m’a coûté moins de 7€ pour un flacon de 250mL. Ca peut paraître un peu excessif vu la contenance, mais vous allez comprendre que la durée de vie de ce shampooing mérite largement ses 7 euros.

Cattier shampooing vinaigre romarin bio gras

Cette forme de flacon parallélépipédique est plutôt originale. Facile à prendre en main, le déclipsage du bouchon à clapet n’en est que plus aisé.

J’arrive même à tout faire d’une seule main, dîtes donc.

Lorsqu’on renverse le flacon le cul en l’air pour se servir, le shampooing ne coule pas tout seul : j’apprécie. Il suffit d’une légère pression sur le corps souple du flacon pour déverser le précieux liquide.

Et je n’ai pas choisi le mot liquide au hasard…

Cattier shampooing vinaigre romarin bio gras

En effet, ce shampooing a la particularité d’être très liquide par rapport aux shampoos classiques. En général, ça me dérange un petit peu. La moitié du produit qui te filoche entre les doigts, merci bien. Mais bon, il n’a pas non plus l’extrême fluidité de l’eau, donc suffit de bien mettre sa paume en coupe, et on lui pardonne. En tout cas, moi je lui ai pardonné.

Sur ma touffe mouillée, j’ai appris rapidement à l’utiliser : je concentre mes efforts sur les racines. Il suffit d’appliquer le shampoo, pouf, la main à plat sur la caboche, puis de masser le cuir chevelu. Une légère mousse se forme, pas trop abondante. Et moi d’habitude j’aime bien quand ça mousse un peu sur ma tête  : je trouve la matière plus facile à masser, les mains « glissent » mieux dans les cheveux. Même des shampooings sans sulfates produisent parfois plus de mousse que lui…

Mais là : idem. Je n’arrive pas à lui en vouloir. Peut-être grâce à son odeur qui me fait tout oublier. Sûrement parce que le massage que je prodigue à ma caboche pour me nettoyer les racines suffit à sentir mon cuir chevelu parfaitement assaini avec ce produit.

L’odeur, parlons-en de l’odeur, tiens.

J’avais peur de sentir la sauce vinaigrette à douze kilomètres à cause du mélange romarin/thym/sauge et lavande.

Il n’en fut rien. Rien de rien. En lieu et place d’une odeur de batavia assaisonnée, j’ai trouvé que ma tête fleurait bon une odeur légère et fraîche, une odeur de propre ( manquerait pu que ça sente le sale vous me direz ) qui ne renifle pas les herbes aromatiques à dix lieues à la ronde mais qui, clairement, laisse une empreinte olfactive divine.

Cattier shampooing vinaigre romarin bio gras

Le vinaigre de romain : des effets surprenants sur la choucroute

C’est lorsque j’ai découvert la très jolie composition et les promesses au dos du flacon que j’ai compris pourquoi je n’avais aucun mal à démêler mes cheveux après la douche. ( ce qui est déjà fort agréable quand tu es habituée aux sacs de noeuds ). Que j’ai pigé pourquoi j’avais cette sensation de cuir chevelu propre aux racines dès la sortie de la douche et sans utiliser de sèche-cheveux. Que j’ai été bluffée de ne pas ressentir le besoin de laver ma tête pendant 3 jours entiers sans sensation d’inconfort grassouillet.

Trois jours c’est mon max. Après je cours presque sous la douche et j’ai la sensation de renaître de mes pellicules.

Mais il y a des effets encore plus sympatoches :

J’ai remarqué que mes cheveux étaient d’une brillance, mais d’une brillance les gars. Vous n’imaginez même pas. C’est certainement dû au vinaigre en abondance dans la formule. Le vinaigre est une fantaisie que je n’avais jamais osée jusqu’à présent, et je regrette de ne pas m’y être mise plus tôt, tant l’effet est waouu.

La corollaire est que tous mes reflets cuivrés ressortent bien, un truc de dingue. Je vois toutes les nuances de grey imprimées dans mes tifs. Et je trouve ça vachement joli. ( La vérité c’est que je savais même pas que j’en avais autant sur la tête.)

Cattier shampooing vinaigre romarin bio gras

Ma touffe reste légèèèère pendant environ 36 heures. Je peux pousser le prochain shampooing jusqu’à 3 jours après le dernier, et ça c’est super coule.

La conséquence directe est que toutes mes pellicules ont purement et simplement disparu. J’ignorais si je devais incriminer ma brosse à cheveux peut-être trop sale, ou mon ancien shampooing devenu « habituel » après des mois d’utilisation. Le résultat est sans appel : c’était bien ma touffe capricieuse de ouf qui souhaitait que je change de shampoo. Et ce shampooing au vinaigre de romarin CATTIER lui sied désormais par-fai-te-ment….Jusqu’au prochain caprice, bien sûr.

Cattier shampooing vinaigre romarin bio gras

Mes racines après 3 jours. J’suis au max. Après ça, je supporte pu.

Conclusion : le shampoo au vinaigre de romarin CATTIER est génial ( et c’est pas des salades )

Pour conclure, vous aurez compris que je suis devenue accro à ce petit flacon. Grâce à lui, je peux espacer à nouveau mes shampooings de 3 jours sans que mes tifs ressemblent à des frites. Ma choucroute est toute légère, sent bon le frais ( sans sentir la vinaigrette ), démêle mes tifs et leur donne une brillance de dingue. Cerise sur le gâteau : mes pellicules ont disparu très rapidement !

Cattier shampooing vinaigre romarin bio gras

Ajoutez à cela qu‘il est bio, et à la composition irréprochable, et vous obtenez un coup de coeur monumental malgré sa texture liquide et le fait qu’il mousse peu. En effet, très peu de produit est nécessaire pour chaque shampooing. A 7€ à peine le flacon, il va me durer des mois.

J’avais beaucoup hésité entre ce shampooing et son pote à l’argile, mais finalement je ne regrette pas mon choix ( bien sûr, vous me connaissez : je vais tester l’autre quand même, hahaha ).

Satisfaction : 10 / 10

Et vous, vous connaissez les shampooings CATTIER ? Avez-vous une problématique capillaire particulière ?

 

 

*Shampooing bio Cheveux à tendance grasse au vinaigre de romarin CATTIER6,97€ le flacon de 250mL sur 1001Pharmacies ou 11,70€ le lot de 2x250mL sur Amazon.




LalutotaleSur mes cheveuxassainir,bio,biologique,Cattier,cheveu,cheveux,choucroute,cuir chevelu,gras,grasse,naturel,Paris,pellicule,purifier,romarin,shampooing,tendance,tignasse,vinaigre
La dernière fois que je vous ai parlé de mes tifs, et particulièrement de shampooing, remonte à perpète. Et pourtant voyez-vous, je me lave assez souvent la crinière. Assez souvent mais beaucoup moins qu'avant. Voilà plusieurs années que j'ai compris qu'il était inutile ( voire contre-productif ) de laver...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest12Share on Google+0Email this to someone