cocktailclub - 1Avant d’attaquer ma série de billets touristiques au sujet de mes dernières vacances en Crète ( je sais que vous avez hâââte ! ) , je tenais à vous toucher quelques mots du dernier roman de Madeleine Wickham que j’ai lu : COCKTAIL CLUB.

Madeleine Wickham…Ce nom ne vous dit peut-être rien du tout, mais en fait vous connaissez sûrement cette romancière sous le nom de Sophie Kinsella,  célèbre auteur de  la saga de L’accro du shopping, des Petits Secrets d’Emma ou de Lexi Smart a la mémoire qui flanche.

J’ai déjà eu l’occasion de lire les romans de chicklit que l’écrivaine a publié sous son vrai nom de Madeleine Wickham et à chaque fois, j’ai été déçue : moins d’humour, personnages moins attachants, histoire creuse et fin cousue de fil blanc… Va-t-il en être autrement cette fois-ci ?

cocktailclub - 5

 

Comme d’habitude, plutôt que de recopier bêtement le synopsis officiel, je préfère vous photographier la 4ème de couverture aux éditions Pocket :

cocktailclub - 2

 

J’avais trouvé ce synopsis très alléchant au moment de débourser mes 7,30€. Malheureusement, je suis en mesure d’affirmer que tout le premier paragraphe est presque mensonger. Quant au qualificatif « désopilant » utilisé par Libération Champagne, je le trouve laaaargement exagéré…

Mais pour l’heure, je vous livre mon synopsis à moi :

Trois femmes collègues et amies ont pris l’habitude de se retrouver au Manhattan Bar une fois par mois pour échanger les dernières nouvelles de leurs vies respectives. NON elles ne sifflent pas les serveurs et NON elles ne se racontent pas de ragots. Ces trois femmes ont  la maturité de la trentaine et pas la langue de pute l’insouciance et le culot de la vingtaine !

Candice est l’amie loyale. Elle est la gentillesse incarnée, c’en est même exaspérant… Elle a du mal à se remettre des escroqueries de son feu son papa qui a saccagé la vie de nombreuses personnes.

Maggie est enceinte jusqu’aux dents et s’apprête à aller vivre son congé maternité dans sa grande maison à la campagne. Pour elle qui est hyperactive et surtout citadine dans l’âme, le changement risque d’être abrupt.

Roxanne est l’indépendante du groupe. Elle entretient depuis 7 ans une relation avec un homme marié  dont elle refuse de dévoiler l’identité à ses amies. Qui est-il ? Cette relation va-t-elle évoluer au cours du livre ?

Un soir qu’elles sirotent leurs cocktails au bar habituel, Candice reconnaît l’une des serveuses… La conversation s’entame et bien vite, la nouvelle venue va s’immiscer dans la vie de Candice, la trop gentille et trop naïve Candice… 

cocktailclub - 6

 

J’ai dévoré les 341 pages du bouquin en quelques heures seulement. 341 pages, c’est très peu quand on connaît un peu la chicklit et qu’on sait avec quelle facilité et fluidité les pages défilent ! Le roman est découpé en 21 chapitres, ce qui rend sa lecture facilement « stoppable » en cours de route. Parfait quand on aime bouquiner dans les transports en commun.

Le style de Madeleine Wickham est simple et épuré, nul besoin de sortir son dictionnaire, ce qui est fort appréciable. Par contre, il n’y a pour ainsi dire PAS d’humour dans ce livre. J’ai pu sourire à une ou deux reprises grâce à Roxanne et son franc-parler mais on est très loin de l’humour désopilant d’une Lisa Lutz.

cocktailclub - 7

 

Si ce livre n’est clairement pas un coup de coeur, c’est à cause de l’intrigue principale. Je la trouve  plate et sans saveur. Dès le départ, on sent que quelque chose cloche avec la serveuse du bar. D’ailleurs Roxanne et Maggie ne cessent de mettre en garde Candice, qui veut toujours trop en faire pour aider sa nouvelle protégée… Pendant les trois quarts du livre, j’avais envie de secouer le cocotier de Candice et de lui hurler putain mais t’as pas bientôt fini d’être CRUCHE ? ( en vrai, j’utilise + de noms d’oiseau )

La naïveté de cette dernière m’a vraiment exaspérée. Et comme d’habitude dans les romans de Madeleine Wickham, on sent le coup venir 200 pages avant…

Heureusement, les deux autres protagonistes rattrapent le coup puisque je trouve leurs histoires respectives plus intéressantes même si elles ne restent, malheureusement, que secondaires, elles ponctuent agréablement la lecture.

cocktailclub - 3

 

Pour conclure, je ne peux que vous conseiller de ne PAS acheter ce livre neuf mais plutôt de l’emprunter à la bibliothèque ou de se l’offrir d’occasion. Clairement, mettre plus de 7€ pour quelques heures d’une lecture légèrement ennuyeuse, ça me fout les boules. Comme d’habitude avec les livres de Madeleine Wickham ( alias Sophie Kinsella ), il n’y aura aucun problème d’incompréhension. Mais j’ai trouvé l’intrigue principale moisie et exaspérante. Quant à l’humour, je le cherche encore. En définitive, ce n’est pas un mauvais roman mais il reste plutôt décevant dans son ensemble.

A oublier si vous êtes profane et souhaitez découvrir le monde de la chicklit avec un BON roman du genre ; à tenter si vous êtes déjà initiée mais sans garantie de coup de coeur !

Satisfaction : 5 / 10

Cocktail club : 7,30€ en format Poche

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

LalutotaleLecturesavis,bouquin,chicklit,cocktail club,critique,Kinsella,littérature,livre,poulettes,review,roman,Wickham
Avant d'attaquer ma série de billets touristiques au sujet de mes dernières vacances en Crète ( je sais que vous avez hâââte ! ) , je tenais à vous toucher quelques mots du dernier roman de Madeleine Wickham que j'ai lu : COCKTAIL CLUB. Madeleine Wickham...Ce nom ne vous dit...
Partager l'article :
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone