Veet - 08Demain à cette heure-ci, je serais dans l’avion qui nous mènera tout droit en Crète avec Musclor pour une semaine bien méritée de vacances. ( Mes articles devraient débuter comme ça plus souvent je trouve )

J’ai donc passé la journée à m’épiler. Normal. Enfin pas une journée complète hein, le chantier n’est pas si énorme. Mais ça m’a tout de même coûté une poignée d’heures.

En effet, tout gonzesse normalement velue constitue au fil des années son rituel-épilation propre à ses aspirations et à son degré d’acceptabilité de la douleur.

Pour ma part, mon rituel se compose de plusieurs méthodes dépilatoires :

  • Maillot : peinard. Je me suis faite épiler au laser il y a quelques années. Donc pas touche, pas besoin.
  • Aisselles : presque peinard. Elles sont passées sous le laser elles aussi, mais j’effectue quelques retouches au rasoir de temps en temps.
  • Jambes : dans une moindre mesure j’utilise de la cire mais celui qui a ma préférence est l’épilateur électrique. Surtout pour les demi-jambes en fait. Ca faisait des plombes que je n’avais pas dépoilé mes cuisses ; je m’y suis donc collée cet après-midi. Ca m’a pris 2 heures et surtout ça fait MAL.
  • Sourcils : pince à épiler, exclusivement.

Concernant ma lèvre du visage, j’ai eu plusieurs périodes. Celle de la pré-adolescence où j’en avais strictement rien à péter ; celle de l’adolescence où bien trop douillette pour épiler, je me contentais de décolorer ; celle de la nana honteuse prête à claque 10€ par mois en institut pour se faire éradiquer la moustache d’une main experte ; puis celle de l’âge adulte où j’ai appris à rentabiliser ma pince à épiler.

De loin, on voit rien ( sauf mon gros chtar dans le gras de la joue )

De loin, on voit rien ( sauf mon gros chtar dans le gras de la joue )

Aujourd’hui, j’ai grandi :

– Même si on les voit peu, il faut que je me débarrasse des intrus pileux au-dessus de ma bouche.

– J’ai presque 30 ans. La douleur ne m’effraie pas. En théorie. ( En pratique, j’hurle ).

– Je n’ai pas 10€ par mois à claquer pour ma lèvre. Et je reste encore traumatisée par l’esthéticienne qui m’avait ri à la barbe quand j’avais déclaré vouloir me faire épiler la moustache. « On dit LA LEVRE mademoiselle, la moustache c’est pour les mâles ».

J’étais parfaitement satisfaite de ma pince à épiler qui a l’avantage de ne pas me faire souffrir mais l’inconvénient de faire durer des plombes l’épilation de la moustache. Et pourtant quand je suis tombée sur ce kit VEET de bandes de cire froide pour le visage dans mon supermarché , j’ai banqué. Je suis une aventurière poilue, l’Indiana Jones de l’épilation, la Christophe Colomb de la beauté : je vais m’auto-mutiler la moustache et ça me met en joie.

Veet - 04

 

Bon en vrai, je l’ai pas utilisé immédiatement ce kit. J’avais un peu les miquettes. Après quelques semaines d’hésitation, j’ai essayé une première fois. Ca n’avait pas dû faire si mal puisque je ne m’en souviens pas.

Et aujourd’hui, à 24 heures de mon départ en vacances et alors que j’avais passé 2 heures à m’épiler les cuisses, je n’avais juste plus le courage de sortir ma pince pour m’occuper de la moustache. J’ai donc dégaîné mon kit, ses 18 petites bandes de cire et ses 4 lingettes de finition. D’ailleurs il faudra qu’on m’explique pourquoi, NOM D’UN GROS PWAL DE PATTE ( oui je jure quand je suis énervée ), on ne te fournit QUE 4 lingettes huileuses là où tu as 18 bandes de cire. Mais j’en reparle dans quelques lignes.

Veet - 02

 

 

Au dos de la boîte, j’ai apprécié trouver les indications d’utilisation, simples et abrégées. Oui car à l’intérieur, tu as une notice longue comme un bras qui t’explique comment utiliser les bandes pour le maillot ( wéménon ) ou encore les aisselles ( moi vivante, JAMAIS ! ). Donc là, juste en regardant le cul de la boîte,  tu piges vite comment te servir de ces petites bandelettes.

Veet - 03

Je ne vais pas paraphraser les explications : elles sont on ne peut plus claires.

Les deux parties de la bande se décollent facilement après les avoir chauffées entre deux paumes.

Veet - 05

 

Et c’est là que mon premier conseil intervient : je pense qu’il est plus judicieux de couper aux ciseaux les bandes à la forme voulue. Sur la photo ci-dessus, on voit bien que le tissu est large tandis que la bande de cire est toute fine. Je vois pas l’intérêt.

Je l’ai d’abord collée telle qu’elle sur la moustache, et en haut elle me chatouillait dangeureusement le pif tandis qu’en bas, je menaçais de bouffer la bande. J’ai donc découpé proprement la chose et elle ne m’a plus gênée.

Après quand Veet te dit qu’il faut lisser la bande dans le sens de la pousse du poil,  j’ai envie de rigoler. Mes  moustapoils se barrent dans tous les sens, et il est pas né le mec qui arrivera à les discipliner. Je lisse donc vers le bas, car chez les gens normaux, je pense qu’ils se dirigent tous vers le bas.

 

 

Le chantier poilu - AVANT

Le chantier poilu – AVANT

 

Là tu as la bande collée sur la trogne. Tu ne peux plus reculer. Il va FALLOIR que tu tires.

Dans mon cas, j’ai pris une grande inspiration et j’ai serré fort les fesses.

J’ai tiré.

D’un coup sec.

Ohputaind’samamanbordelaïïïïïïïïïe.

Bon, clairement ça fait pas du bien. Mais la douleur reste supportable et surtout fugace. Comme je vois encore des poils, j’insiste encore en appliquant un morceau de bande là où les poils résistent puis je tire très vite. Plusieurs fois d’affilée.

Après ça brûle un tantinet et tu chéris les lingettes imbibées d’huile que tu appuies très fort sur la zone épilée, comme l’esthéticienne le faisait. Ca soulaaaaage. Et ma crainte de sentir l’olive à deux kilomètres a disparu : les lingettes sentent bon la rose. C’est discret, j’aime bien.

Ensuite tu admires le résultat du massacre :

Veet - 06

bybye le duvet !

 

Adieu gropwals bruns !

Adieu gropwals bruns !

Je juge que la majorité de mes poils ont été arrachés durant le chantier qui pour tout, m’aura pris 2 minutes. C’est donc ravie que je me suis débarrassée de mes intrus pileux beaucoup plus rapidement qu’avec ma pince chouchou.

Cependant, je tique sur deux points :

  1. Pour la moustache, une bande de cire suffit. Avec 18 bandes et seulement 4 lingettes dans ce kit, je sens qu’il va falloir rapidement que je me badigeonne d’ Isio 4 et cette perspective graisseuse ne m’enchante guère.
  2. Tous les poils n’ont pas disparu. Si on y regarde de près, on voit que certains font de la résistance. Certes ceux de la commissure des lèvres sont difficilement atteignables mais ceux qui sont bien dressés pile au milieu de ma moustache, je voulais tous les voir crever.
Veet - 09

En haut à gauche, encore un gros tas.

Veet - 10

et d’autres épars en plein milieu

Il faudra attendre quelques heures que la zone dégonfle avant de m’attaquer aux récalcitrants avec ma fidèle pince. Ultime conseil : ne pas s’épiler la moustache une heure avant de partir en soirée, t’as la lèvre mégagonflée. Mais pas genre Angelina Jolie avec ses grosses lèvres pulpeuses, non non.  Plutôt Donald Duck qui s’est pris un ramponneau dans le bec.

 

Pour conclure, j’ai aimé :

  • 18 bandes pour environ 6€, ça me fait 18 épilations de moustache.
  • C’est rapide ( à peine le temps d’hurler ).
  • C’est efficace, en une bande t’enlèves la majorité des intrus.
  • Les lingettes soulaaaagent et elles sentent bon.

J’ai moufté :

  • 4 lingettes dans le kit… On est radin ( ou mauvais mathématiciens ) chez Veet !
  • Retouches obligatoires à la pince à épiler.

 

Depuis cette épilation, je passe mon temps à me toucher la lèvre : c’est tout doux. Le kif. Il en faut peu pour être heureuse. Même si dans 3 semaines, je sais que je vais devoir remettre ça, grmblblbl. Pour l’heure, je suis imberbe des cuisses et de la moustache, ma mission est remplie pour partir en Crète tranquillement demain.

Satisfaction : 8 / 10

 

Et toi, comment épiles-tu ta moustache?

alaune

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautéSur mon visageavis,bande,beauté,cire,cosmétique,cosméto,critique,Easy Strip,épilation,froide,kit,lèvres,moustache,poils,review,Veet,visage
Demain à cette heure-ci, je serais dans l'avion qui nous mènera tout droit en Crète avec Musclor pour une semaine bien méritée de vacances. ( Mes articles devraient débuter comme ça plus souvent je trouve ) J'ai donc passé la journée à m'épiler. Normal. Enfin pas une journée complète hein,...
Partager l'article :
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone