aengland - 01Savez-vous planter des choux comment rendre hystérique une nailista ?

La faire commander des vernis de folie sur LeDouxNuage puis la faire attendre jusqu’à la livraison ! Heureusement, le site est ultra-rapide et 48 heures suffisent à retrouver ses précieux flacons dans sa boîte aux lettres.

Mais du coup pendant 2 jours entiers, je trépigne d’impatience. Et quand je vois le petit carton confectionné avec soin et délicatesse avec ses flacons alignés et minutieusement emballés dans du papier de soie bleue, je fais la danse de la joie dans tout l’appartement. En poussant des gniiiiiiiiii bien stridents qui pètent les tympans au Musclor ( qui se dit que définitivement, sa gonzesse est tarée ).

Surtout que là, j’avais commandé mes premiers vernis A-England.

Dépucelage.

Ô joie.

Seulement mon petit pécule ne me permettait pas de me procurer l’intégralité de la collection Ballerina qui me faisait tant envie, soit 4 vernis holographiques. Je me suis donc contentée des 2 qui m’avaient le plus tapé dans l’oeil ( aïe ) : Dancing with Nureyev et Encore Margot.

Le soir même de leur réception, j’étais installée sur ma table de travail, pinceau à la main.

Et c’est là que je suis tombée amoureuse.

aengland - 10

aengland - 04

J’ai d’abord été enchantée de découvrir qu’avec les pinceaux de la marque, je n’en collais pas partout autour de mes ongles. En 3 coups savamment calculées, l’intégralité de la surface de mes ongles était bien recouverte d’une épaisseur raisonnable de vernis.

Toutefois une deuxième couche était nécessaire, histoire de pinailler.

Et toujours pas de débordements lors de l’application de cette seconde couche. A-mou-reuse.

J’ai commencé par tartiner le plus foncé des deux : Dancing With Nureyev.

aengland - 01

aengland - 02

Je pensais n’en appliquer que sur une seule main pour appliquer Encore Margot sur l’autre. Mais le rendu était tellement sublime que je n’ai pu résister à l’envie de faire une manucure complète avec cette splendeur !

aengland - 03

Et puisque les photos sont plus parlantes qu’une loghorrée de paroles que de toute façon, vous ne lirez pas tant vous serez hypnotisée comme moi devant cette magnificience holographique, je vous laisse découvrir, la bave aux lèvres, la beauté de ce Dancing With Nureyev sur lequel j’ai littéralement craqué. ( ceci était la phrase la + longue du billet )

aengland - 08

aengland - 05

aengland - 06

aengland - 07

Je me demande encore comment j’ai fait pour vivre sans cette teinte jusqu’à présent ! C’est mon tout premier vernis holographique et je suis subjuguée.

Combien de fois pendant les 5 jours de tenue suis-je tombée en totale admiration devant mes griffes, engendrant ce qui fut certainement l’une de mes plus grosses bizarreries devant mes collègues qui ne comprenaient pas pourquoi j’étais capable de me taire 2 minutes, simplement en me toisant les ongles. ( deuxième phrase à rallonge ) ( désolée ! ).

Le retrait dans mon bain dissolvant LR m’a pris 30 secondes, encore un énorme bon point. Pas obligée de frotter comme une tarée comme avec ces scrogneugneu de vernis à paillettes.

J’ai ensuite attaqué immédiatement la pose de mon deuxième joujou : Encore Margot.

aengland - 19

Cette fois-ci j’ai bien galéré pour vous montrer les reflets multicolores de ce vernis qui m’a un peu moins surprise que Dancing With Nureyev, mon big coup de coeur.

Par contre, rien à redire côté application : les pinceaux A-England méritent largement leur réputation !

aengland - 11

aengland - 12

Une fois n’est pas coutume, 2 couches ont été nécéssaires pour obtenir ce résultat pimpant et tout lisse.

Je précise d’ailleurs que ces deux vernis sèchent à la vitesse de l’éclair : à peine le temps de terminer une main que la seconde était déjà prête pour l’application de sa deuxième tartine !

aengland - 13

et le vilain oubli d’hydratation des cuticules

aengland - 14

Zoom

Zoom flou mais révélateur

C’est bien sur une photo toute floue et moisie qu’on admire le mieux les différents reflets qui composent Encore Margot . Alors que Dancing With Nureyev est splendide quelle que soit la luminosité ambiante, il vous faudra un minimum de soleil pour rester en pâmoison devant Encore Margot qui se révèle complètement sous l’astre solaire.

aengland - 16

aengland - 17

aengland - 18

aengland - 20

Le soleil étant timide le jour de mon shoot photos, j’ai alors pris le parti de photographier mes griffes sous lumière d’un flash. Et c’est là que ça pète. Attention les yeux :

aengland1 - 1

aengland1 - 2

aengland1 - 3

Pour conclure, ces deux premiers vernis A-England de ma collection étaient certainement les deux pièces qui manquaient à mon bazar coloré : leurs reflets holographiques de malade ne cessent de m’hypnotiser , allant même jusqu’à me rendre dangereuse sur la route puisque je passe mon temps à me mirer les griffes posées sur le volant ^^

La qualité de ces vernis est sans appel : des pinceaux à la touffe bien proportionnée qui permettent en deux couches d’obtenir un résultat superbe sans en patouiller partout autour des ongles comme un gosse de CP, un séchage hyper rapide et enfin un retrait sans pleurs et sans douleur.

Franchement, je serais bien hypocrite de leur donner une note de satisfaction inférieure, même si Encore Margot m’a moins charmée que le splendide et incontournable Dancing With Nureyev, mon must.

Satisfaction : 10 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautéSur mes onglesa-england,avis,ballerina,collection,critique,dancing with nureyev,encore margot,holographique,manucures,review,swatch,swatches,vernis
Savez-vous planter des choux comment rendre hystérique une nailista ? La faire commander des vernis de folie sur LeDouxNuage puis la faire attendre jusqu'à la livraison ! Heureusement, le site est ultra-rapide et 48 heures suffisent à retrouver ses précieux flacons dans sa boîte aux lettres. Mais du coup pendant 2...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone