bouilloiretIl fut un temps où je faisais gaffe à mon alimentation et où je prenais un malin plaisir à constater que ma silhouette s’affinait à vue d’oeil. Le secret ultime était de boire entre 1,5L et 2L de liquide quotidiennement, pas forcément de l’eau et du coup je me suis intéressée au thé ( depuis, j’ai emmenagé avec Musclor et ma silhouette en a pris un coup dans la tronche ).

Posons les bases immédiatement : je ne suis PAS une gonzesse à thé. Boire de l’eau chaude aromatisée ne fait pas parti de ma religion, et à choisir entre un café et un thé, j’ai vite fait mon choix. Mais la lassitude pointait. Et dès lors que j’ai annoncé à ma regrettée Maman que j’allais tenter d’ingurgiter ce breuvage ancestral pour fondre, elle s’est empressée de m’acheter une bouilloire.

Elle l’avait achetée en grande surface et comme c’était un cadeau, j’ai eu la décence de ne pas me renseigner sur son prix. Mais je l’estime entre 20 et 30 € quand je regarde les produits de marques concurrentes. Sachez d’ailleurs que vous en trouverez pour toutes les bourses, jusqu’à 70€ pour les belles bouilloires design en inox, mais je n’avais pas besoin d’un tel luxe, j’étais une parfaite néophyte dans le domaine. Tout ce que je voulais, c’était une eau bien chaude en un temps record. Je suis une femme pressée ^^
Et autant je suis toujours la première à garder les cartons d’emballage quand le produit semble compliqué à maîtriser et que je n’ai pas confiance dans la came ( il faut les garder pour faire fonctionner la garantie en cas de problème ), autant j’ai vite viré celui de cette bouilloire, tant sa prise en main est facile même pour les andouilles au QI d’huître. Naturellement j’ai aussi viré la notice.

dans ma cuisine moche

dans ma cuisine moche

Mais avant de vous parler de son utilisation, j’aimerais m’attarder sur la première chose qu’on voit : son physique ( ouais je suis une nana superficielle ).
Son design est assez particulier .Je ne suis pas fan du blanc ( même si dans la cuisine je peux faire un effort ) mais le jaune, c’est juste pas possible. On aurait pas pu nous l’éditer avec un corps noir et un couvercle gris, le genre de teintes passe-partout? Facile à dire quand on a des rideaux avec des citrons dessus, je sais….Mais les goûts des anciens proprios n’étaient clairement pas les nôtres 😀

Quand je sors ma bouilloire de son placard ( ah ben oui avec des couleurs pareilles, je suis obligée de la planquer hein ! ), on ne voit qu’elle dans la cuisine. Elle jure un peu quoi.

Mais bon . Je joue la fine bouche.
Le principal dans cette bouilloire, c’est que son utilisation est archi-simple . J’ai d’ailleurs découvert l’une des principales caractéristiques innovantes de cette bouilloire en écrivant cet article : je suis pourtant pas la moitié d’une conne, mais nan, j’avais jamais vu que je pouvais remplir ma bouilloire «par le couvercle» me permettant ainsi de filtrer l’eau sans geste supplémentaire. Pas trop grave vu que je n’utilisais que de l’eau filtrée par ma carafe BRITA mais j’aurais pu m’épargner cette peine, en bonne feignasse que je suis.

Remplissage par le haut pour filtration

Remplissage par le haut pour filtration

Les filtres

Les filtres

Plutôt que de vous énumérer bêtement les atouts de cette bouilloire, je préfère vous faire profiter d’un instant thé ( je m’aime ! ).

Cette bouilloire TEFAL est composée de 2 parties : le socle et la « carafe ». Elles sont indépendantes mais par soucis d’économie de place, je les laisse tout le temps emboîtées même quand je range tout dans mon placard.

bouilloire

Tout d’abord, il convient de dérouler le câble électrique qui vient se nicher sous le cul de la bouilloire. Ca pourrait sembler ingénieux, mais c’est plutôt chiatique à replacer correctement. Mais je reviendrai sur ce détail plus loin dans l’avis.

D’autre part, j’aime autant vous dire qu’il faudra vous placer près d’une prise électrique, le câble ne mesurant que 70cm. C’est peu, mais je n’ai pas l’habitude de brancher un truc et de dérouler 5 mètres de fil pour le placer où je veux ( sauf mon aspirateur ^^ ) parce que les câbles, c’est laid.
Donc je branche ma prise munie d’un trou pour la terre ( sisi c’est important que votre appart’ a des défauts de raccord à la terre dans tous les coins…).
Là tu te dis que t’as dû rater un épisode, vu que je n’ai pas encore mis d’eau dans ma bouilloire. Mais n’aie crainte : la résistance ne chauffe pas toute seule, il y a un interrupteur pour démarrer l’engin.

Donc j’attrape la «carafe» par sa poignée puis je la remplis d’eau :

  • Soit en dévissant le couvercle sécurisé puis en versant mon eau filtrée Brita puis reclipsant le-dit couvercle ( autrement dite la méthode de la nana qui lit pas les notices )
  • Soit en profitant directement du système de filtre intégré au couvercle  ( appelée la technique innovante développée par TEFAL ).
Couvercle sécurisé

Couvercle sécurisé

Malheureusement il faut avouer que ce système de couvercle filtrant même s’il est ingénieux , n’est pas vraiment adapté aux gens pressés puisque la vitesse à laquelle l’eau passe dans le filtre est assez longue. Du coup il faut faire couler un mince filet d’eau et rester plantée sous le robinet assez longtemps pour éviter de gâcher de l’eau qui déborde. Bref chez TEFAL, on aurait pu nous proposer une surface de filtre plus grande pour permettre une vitesse de filtration de l’eau plus rapide.
Par contre, le couvercle est bien fichu pour autre chose puisque son système d’ouverture/fermeture s’apparente à celui des cocottes-minute récente, avec une position «débloquée» et une autre lockée par une simple rotation du couvercle sur la carafe. Je n’ai jamais eu à forcer pour ouvrir ou fermer ce couvercle, et cette sécurité est appréciable si de jeunes enfants aiment faire des bêtises dans la cuisine ( Musclor, ceci est un message subliminal )

_______________________________

Gauchers/droitiers : enfin la parithé !!!
_______________________________

Pour mater le niveau d’eau, TEFAL a vraiment pensé à tout. Et surtout à tout le monde.
J’appréciais déjà qu’en bonne gauchère que je suis, je puisse attraper la bouilloire de manière aussi adroite qu’un droitier ( alitération? ) , mais là je glapis carrément de joie en constatant que ma bouilloire est dotée de 2 fenêtres transparentes , une de chaque côté de la carafe, pour surveiller la quantité d’eau présente.
Evidemment, il faut toujours mettre plus d’eau que le niveau minimum ( pour éviter une surchauffe de l’engin ) mais moins que le maximum ( pour éviter que ça vous pète à la goule ).
La capacité maximale de ma bouilloire est de 1,7L , de quoi inviter plein d’amis pour le thé !

_______________________________

Chauffe ton boule : j’ai chronométhé
_______________________________

Bon c’est cool. J’ai branché. J’ai mis un litre d’eau. Y’a pu qu’à chauffer.
Pour ça, on ne peut pas dire qu’il faille sortir de Centrale pour entraver comment faire. Il y a un gros interrupteur en forme de languette juste sous la poignée de la carafe. Une petite pression vers le bas et une lumière orange vient par transparence , changer la couleur de l’interrupteur. Ca y est, le truc chauffe.

bouilloire-5

Pour vous donner une idée de la rapidité de chauffe de la résistance, j’ai chronométré le temps pour obtenir 1 litre d’eau bouillante : 3 min 15 . En gros le temps d’aller faire pipi, je peux me préparer une tisane ou une tassé de thé 🙂

La «languette interrupteur» remonte alors automatiquement, indiquant que la bouilloire a terminé son boulot et la résistance arrête toute seule de chauffer. Ca permet d’éviter pas mal d’accidents domestiques et connaissant ma maladresse et ma distraction légendaires, j’aime ce genre de précautions.

_______________________________

Le cul thé-rreux….
_______________________________

Ensuite il ne me reste plus qu’à verser le liquide bien chaud dans ma tasse grâce au bec verseur , lui aussi muni d’un filtre. J’apprécie ce filtre supplémentaire puisque je n’ai pas toujours la patience d’attendre d’obtenir de l’eau filtrée grâce à ma carafe BRITA ou mon couvercle filtrant intégré.

le filtre du bec verseur

le filtre du bec verseur

Lors de cette étape, cruciale pour les manchots comme moi qui menacent de se verser du liquide brûlant sur les paluches ou sur les jambes, j’aime d’autant plus l’ergonomie bien pensée de cette bouilloire : jamais je n’ai lâché la poignée très bien conçue que ma main arrive à saisir parfaitement et jamais le bec verseur ne m’a joué de vilains tours. Un exploit !
Une fois le breuvage préparé, soit je vide l’eau restante dans l’évier quand je sais que je ne vais pas reboire de l’eau chaude d’ici quelques heures (évidemment je n’utilise pas 1L d’eau à chaque fois pour une seule tasse hein ! ) soit je la laisse dans la carafe en attente de la prochaine chauffe.
Ce qui m’a plutôt interloquée, c’est de découvrir que le fond de ma bouilloire est «émaillé» , abîmé quoi. En fait c’est comme si le revêtement au fond s’était barré, et ce qui me fait flipper, c’est de me dire que j’ai peut-être ingéré des trucs pas cools. Dilués certes, mais pas cools quand même :

bouilloire-7

_______________________________

Comme Thé maniaque…
_______________________________

Le moment que j’aime le moins lors de l’instant Thé, c’est quand il faut ranger la bouilloire. Il faut alors ranger le câble sous le popotin du socle et là, je suis juste pas douée. Il faut à la fois enrouler et presser le câble pour qu’il rentre dans son logement, et il faut ensuite le passer dans une encoche pour que la prise dépasse du socle. Un enfer pour mes manucures et ma patience…
Enfin pour finir, il faut savoir qu’une bouilloire se détartre régulièrement. Mais je suis toujours une mauvaise élève niveau maintenance, alors j’ai découvert simplement en rédigeant cet article comment faire. Pas bien compliqué, vous me direz. De l’eau , du bicarbonate de soude et roule ma poule. Il se détartre en un rien de temps, un cycle de chauffe et plusieurs lavages à l’eau claire suffisent.

_______________________________

BONUS : Une autre utilithé
_______________________________

Parce qu’une pouffe est un être ingénieux, elle parvient à détourner l’utilité initiale d’un objet pour en faire un truc multifonctions. Bon, la réalité c’est que parfois, on ne sait pas vraiment où on chope nos idées mais qu’elles peuvent te sauver d’un pétrin pas croyable.
Je pense à cet épisode affreux où j’étais peinard dans mon bain, les tifs couverts d’un masque Lush, la tronche barbouillée d’un masque à l’argile . Bien détendue du neurone en somme. Et quand j’ai voulu me rincer, catastrophe cosmétique intergalactique : plus une seule goutte d’eau chaude bordel !
Maman s’est alors payé une demie-douzaine d’allers-retours entre la cuisine et la salle de bains avec un saladier d’eau chauffée au micro-ondes, jusqu’à ce que je réalise que j’avais une bouilloire, et qu’en 3 minutes je pouvais avoir une eau bien chaude. Limite trop d’ailleurs. Après m’être ébouillanté l’index et avoir eu la présence d’esprit de diluer un peu avec de l’eau froide, j’ai pu me dé-momifier la face et les cheveux agréablement, sans claquer des dents sous un jet d’eau froide, et sans forcer Maman à se farcir l’équivalent d’une distance marathonienne entre l’évier de la cuisine et la baignoire.

Merci Tefal !

bouilloiret

 

Une CONCLUSION hmmmm… chaude bouillante !

 

Cette bouilloire fait parti des très nombreux présents que ma mère m’a offert pour me faire plaisir, juste comme ça, sans occasion particulière. Sentimentalement parlant, j’y tiens donc énormément. 
Heureusement elle possède aussi pas mal de qualités qui la rendent indispensable dans toute cuisine qui se respecte : adaptée aux gauchers comme aux droitierssa simplicité d’utilisation et son ergonomie parfaite la rendent accessible aux personnes maladroites comme moi comme à celles dotées d’un QI de dindon .

Son design n’est pas vraiment sobre ou classieux , mais on peut lui pardonner cette petite lacune grâce à sa rapidité de chauffe ( un peu plus de 3 minutes pour 1 L d’eau ) et son système ingénieux de filtres : l’un est intégré au couvercle et permet de filtrer l’eau du robinet pour la faire couler directement dans la bouilloire, et l’autre est inséré dans le bec verseur. 
J’apprécie également cette bouilloire pour la sécurité qu’elle procure : je ne me suis jamais crâmé les pinceaux ni n’ai ébouillanté mes jambes ou mes phalanges . Et la résistance s’arrête toute seule quand la température de l’eau est atteinte .

Malgré ses belles prouesses ,  je n’aime pas le système de rangement du câble électrique sous le socle que je trouve très mal pensé . Et surtout le matériau abîmé en fond de bouilloire n’est pas franchement rassurant pour les hypochondriaques ( autrement dit j’évite sagement de montrer le fond de l’engin Musclor qui pourrait me faire une syncope )

Si mon article vous a convaincu(e) et que vous pensez sérieusement vous la procurer , il faudra consciencieusement fouiller sur le Net puisque cette bouilloire n’est plus commercialisée dans les principales enseignes d’éléctroménager ou les hypermarchés , mais on peut toujours la dénicher neuve sur Ebay ou sur des sites Internet spécialisés.

Satisfaction : 7 / 10

…. il ‘ thé bien mon article  nan?

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleRecettesblanche,bouilloire,chaude,eau,électrique,invents,jaune,review,simply,tefal,thé
Il fut un temps où je faisais gaffe à mon alimentation et où je prenais un malin plaisir à constater que ma silhouette s’affinait à vue d’oeil. Le secret ultime était de boire entre 1,5L et 2L de liquide quotidiennement, pas forcément de l’eau et du coup je me...
Partager l'article :
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone