toasterY a des fois où j’ai mes périodes ( non pas celles-là , eurk ! ) en matière de petit-déjeuner.
Je peux m’enfiler un bol de céréales tous les matins pendant 6 mois d’affilée puis soudainement l’abandonner au profit d’une énorme tasse de café accompagnée de tartines pendant une année entière. Parfois du pain frais tout droit sorti de la boulangerie , parfois des toasts de pain de mie grillé. Mais il existe un accessoire sans lequel ce petit-déjeuner frugal n’aurait aucun sens : le grille-pain.

Quand mes parents ont divorcé, mon père a récupéré le grille-pains familial. Ma regrettée Maman ne mangeant quasiment jamais de pain au petit-déjeuner, mon frère et moi ne manifestant pas l’envie de toasts, nous n’avons pas vu l’intérêt d’en racheter un.
Si par la suite, j’ai acquis cet appareil, c’est grâce au programme de fidélité de la Société Générale. Dans cette banque comme dans beaucoup d’autres, il existe un système de points de fidélité qui, accumulés en nombre, permettent de choisir des cadeaux dans un catalogue. Ces points ont une «date de péremption» de 4 ans. Chaque mois de décembre, je recevais ( oui la phrase est au passé , je ne suis plus cliente de la SG depuis 2 ans ) un relevé de points m’informant du nombre de ceux arrivant à échéance. Il y a 5 ans, j’avais quelques milliers de points à dépenser dans le catalogue. J’avais dans l’idée de m’offrir un truc personnel comme un soin en institut, mais rien de ce qui m’intéressait n’était accessible avec le nombre de points que j’avais. J’ai donc opté pour un choix «utile» : l’acquisition d’un grille-pains.
Pas besoin de tergiverser, il n’y avait qu’un modèle proposé : l’ EVORA de la marque White & Brown.

evora

Esthétiquement parlant, il est plutôt pas mal cet Evora.
Je dois même dire qu’il m’a tapé dans l’oeil avec ses couleurs sobres mais classieuses. Tout de noir et gris clair, cette sobriété est contrebalancée par les formes arrondies et rigolotes de l’ensemble.
Côté design, c’est donc une belle réussite même si les matériaux ne sont finalement pas très nobles ( majoritairement du plastique ).
Je note qu’une grosse mention « WEB » apparaît sur la partie basse du bidule, mais je n’ai jamais su pourquoi.

evora-5

J’étais d’abord persuadée qu’il s’agissait de la marque du grille-pains, avant que Google m’apprenne qu’il s’agissait en réalité d’une création de WHITE AND BROWN , une marque d’électroménager française qui apparemment produirait en France.
J’ai retourné mon grille-pains dans tous les sens mais n’ai pas trouvé d’affichage en ce sens. Je pensais qu’il était obligatoire de préciser où était fabriqués les produits, apparemment non…
Ce grille-pains a plusieurs fonctions qui correspondent à ses touches de façade : il réchauffe, décongèle et stoppe.
Je vais pas vous mentir : j’ai découvert cette fonction de réchauffage de viennoiserie en rédigeant cet article ^^

evora-4
Je m’étais toujours demandé à quoi servaient ces deux tiges en métal qui rebiquaient quand j’actionnais le petit bouton du dessus et qui m’enquiquinaient plus qu’autre chose. Maintenant je sais que ces deux tiges servent à poser des croissants dessus pour que les résistances les chauffent sans les cuire. Malheureusement, elles ont eu raison de ma patience et un matin où j’étais particulièrement de bon poil, j’en ai volontairement arraché une ^-^
.
.

evora-2

Personnellement je m’en sers uniquement pour me faire griller des tartines .

Le truc cool, c’est que l’appareil a deux fentes et permet donc de toaster deux tartines en même temps. Moi j’aime manger mes tartines quand elles sont encore tièdes donc j’apprécie de pouvoir m’en bâfrer deux à la suite sans devoir attendre.

J’insère donc mes deux tranches de pain de mie dans l’appareil et actionne la poignée sur le côté, commune à tous les grille-pains «classiques». Les tartines disparaissent alors dans le ventre de l’engin, tapissé de mini-résistances chauffantes.

evora-3

Malheureusement la plupart du temps, la bonne expérience s’arrête là. Car cet appareil a un énoooorme défaut : certes en actionnant la grosse mollette , on peut choisir la puissance de la résistance ( et donc le degré de grillitude des tartines ) sur un niveau de 1 à 7, mais je n’ai jamais compris pourquoi diable le 4 me donne des tartines pas du tout cuites, alors que le 2 me les carbonise complètement. Je me suis dit que la mollette avait été montée à l’envers, et j’ai donc tenté le 1.
Une tranche parfaitement intacte est sortie.
J’ai tenté le 6 : elle est devenue noire.
Après d’innombrables essais, j’ai compris qu’il n’y avait aucune logique dans ce thermostat à 7 positions et j’ai bidouillé pendant des semaines avant de comprendre que ma molette devait être située entre le 1 et le 2 pour que mes tartines soient grillées pile comme je les aime.
Mais par la suite, il ne fallait surtout pas la toucher, cette grosse molette capricieuse, sinon ça me flinguait complètement mon réglage. Diantre. Heureusement que la touche juste au-dessus de cette conna*se de molette éjecte les tartines sans attendre la fin d’un cycle, ça m’a sauvé pas mal de tranches.

Parce que le deuxième défaut de ce grille-pains, c’est qu’ il parvient à éjecter vraiment ses toasts une fois sur deux .
Au début je me disais que c’était la faute au pain, que les tranches étaient trop petites, ou trop grandes, ou trop minces ou trop épaisses. Du coup j’ai testé tellement de marques et de formats de pain de mie différents que j’aurais pu écrire une thèse sur les meilleures tranches commercialisées.
Rien à faire : ça coince la moitié du temps. Du coup quand j’entends le «chtac» qui dit que le grille-pains tente de faire sauter le pain, je cours jusqu’à la cuisine pour les sortir immédiatement et les désentraver des bords de l’appareil. Si je les laisse une minute de trop, sans les toucher, alors qu’en théorie les résistances ne chauffent plus, c’est foutu : les bords de ma tranche sont crâmés. Dammit.

evora-7

Outre ces deux défauts majeurs, ce grille-pains Evora se distingue quand même par de petits détails ingénieux :

  • il n’est pas directement «posé» sur une surface mais muni de petits pieds pour le surélever. Cette petite astuce permet à la marque de glisser sous l’engin un endroit où enrouler le câble d’alimentation, afin de gagner de la place en rangeant le tout. Et surtout d’éviter de faire traîner des fils partout, un truc que je déteste comme pas possible.
  • il possède un tiroir ramasse-miettes. Musclor me dit que ça existe sur tous les grille-pains. Ben moi c’est la première fois que je vois ça ^-^ J’en profite pour m’excuser platement d’avoir pris des photos de mon grille-pains sans avoir pris la peine de le nettoyer ni de vider ce fameux tiroir. Ca fait dégueulasse mais au moins vous voyez bien que le tiroir ramasse bien ses miettes, hihihi !
  • Ses parois sont thermo-isolantes. Ca n’empêchera pas vos lardons turbulents de fourrer leurs doigts dans les fentes en cours de chauffe, mais ça évitera que les mômes sages, eux, se crâment les pattes juste en posant leurs doigts sur l’extérieur du grille-pains. Inutile de vous dire que je me suis moi-même effacé les empreintes digitales plusieurs fois, après avoir essayé de décoincer des tartines qui ne voulaient décidément pas sortir.
Le tiroir ramasse-miettes

Le tiroir ramasse-miettes

Enfin, il est à noter que la fiche technique de ce grille-pains est toujours disponible sur le site Internet de la marque.
Je suppute donc qu’il est toujours commercialisé directement en magasins, mais vous pourrez le retrouver sur certains sites comme Amazon moyennant une quinzaine d’euros. Personnellement, je n’aurais pas déboursé plus de 15 € pour un grille-pains donc ce prix me semble convenable. Après, c’est pas parce que je ne l’ai pas payé que je dois m’interdire d’être critique :))

toaster

Au final , cet appareil n’a rien d’exceptionnel et je ne l’aurais certainement pas adopté si j’avais dû l’acheter .
Certes son design à la fois classieux mais rigolo avec ses formes rondouillardes a tout pour me plairecertes des détails comme le tiroir à miettes , l’enrouleur de câble d’alimentation , et les deux fentes ( whouaou !)  me satisfont beaucoup ; Mais pour sa fonction première à savoir griller des tartines , il me déçoit beaucoup.

Son thermostat est une véritable horreur à régler , et la molette qui y est associée obéit à un réglage illogique qui lui est propre et que je n’ai jamais réussi à décrypter . Mes tartines ressortent crâmées une fois sur deux , soit parce qu’une andouille a touché à mon réglage ( je peux moi-même faire parti des andouilles ) soit parce qu’elles restent coincées alors qu’elles devraient être éjectées . Dans le cas où elles restent incarcérées , les pauvresses , je choisis de me cuire les phalanges pour les aider ou de les laisser piteusement agoniser , selon mon humeur du moment.
Bref ce grille-pains , il a que d’la gueule !

Si vous êtes amateurs de tartines grillées , je vous conseille de vous diriger vers un autre modèle ou une autre marque car cet EVORA est complètement grillé dans la profession de toaster , même pour 15 € .

Satisfaction : 3 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleRecettesBlack & White,crâmé,design,Evora,grillé,grille-pain,réchauffe,review,tartines,toaster,viennoiseries
Y a des fois où j’ai mes périodes ( non pas celles-là , eurk ! ) en matière de petit-déjeuner. Je peux m’enfiler un bol de céréales tous les matins pendant 6 mois d’affilée puis soudainement l’abandonner au profit d’une énorme tasse de café accompagnée de tartines pendant une année entière. Parfois du pain...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone