TheBodyShop lait hydratant corps white musc
Musclor est content
 . Je suis sage et m’en tiens à ma résolution de vider le bordel de la salle de bains . Quand le gros carton trônant près du meuble sera vide, c’est que j’aurais accompli ma mission. En même temps, j’ai triché puisque j’ai expédié par la Poste toutes mes lusheries de bain à ma tante, ne possédant plus de baignoire dans mon nouvel appartement. Mais l’important c’est que ça dégage ! ( on ne peut pas en dire autant côté vernis).

Musclor n’est pas content. Parce que vider la salle de bains, ça veut dire aussi épuiser les merdes . Oui car je fais parti de cette espèce de nénettes qui ne jette rien à la poubelle, sauf si y’a du moisi dessus. Juste après mon déménagement, je suis retombée sur un grand flacon longiligne transparent, estampillé The Body Shop.

Je le traîne depuis des années…pas parce que je veux le faire durer…mais parce que je le boude tellement que je n’arrive pas à le finir .

Je sais pas ce qui s’est passé cejour de soldes, peut-être le fait de voir des pancartes rouges «soldes» qui clignotaient partout, j’ai pas pu résister .

Sans le sniffer, je me suis dirigée vers ce grand flacon tout mince soldé à 5€uros au lieu de treize d’habitude .
Il s’appelait Eté Tropical – Lait corporel .
Je me suis immédiatement imaginée être transportée sur des plages de sable fin, la tête sous les cocotiers, la paille de mojito dans le bec et le lait sur les gambettes. Je l’ai jeté dans mon panier déjà bien rempli.
The Body Shop , marque britannique qui ne teste pas ses produits sur nos amies les bêtes mais ne parvient pas à créer de produits exempts de trucs moches, est carrément doué niveau marketing.

Parce que je n’ai pas échoué sur de belles plages fantasmatiques, mais dans les rayons d’Yves Rocher ou pire, dans les couloirs du métro un soir de grande beuverie…Vous allez comprendre pourquoi dans quelques lignes.

Je ne compte pas vous décrire toute la gamme, pour la simple et bonne raison qu’à ma connaissance, seules cette lotion et une eau de toilette existent.
Quant à vous retrouver les descriptifs, c’est une autre histoire puisque je n’arrive même pas à mettre la souris sur cette gamme quand je visite le site internet de la marque.

Vu que je n’ai pas d’autre référence, voici donc le blabla ( succinct, c’est pourquoi je m’autorise à vous le recopier ) qui apparaît sur le flacon :

« Pour une peau douce et sensuelle , délicatement parfumée d’une senteur pure et éclatante , Le soleil sur la peau , les cheveux au vent , la rencontre séduisante du musc velouté , de la rose délicate , du poivre rose et de la bergamote … White Musc Eté Tropical capture l’essence même des journées et des nuits estivales ».
Alors j’ignore parfaitement comment les marketeurs de TBS passent leurs journées et soirées estivales, mais je pense ne pas me tromper vu l’odeur de ce lait corporel qu’ils doivent se mettre quelques verres dans le cornet à n’importe quelle heure…Je vous explique pourquoi dans quelques lignes. Oui. Encore un suspense insoutenable à la Agatha Pouffy.

TheBodyShop lait hydratant corps white musc

Tout d’abord, il convient de savoir que je n’ai PAS la peau sèche mais j’ai tendance à arborer mon manteau épidermique d’hiver dès le froid venu : mes écailles de crocodile particulièrement sur les jambes. Comme je suis sportive et que tout le temps que je passe sur les terrains de badminton, c’est vêtue d’une jupette très courte, je n’aime pas ressembler à un yéti ( la raison pour laquelle je m’épile ) ni à un crocodile ( la raison pour laquelle je m’hydrate ). De plus, j’ai remarqué que mieux on hydrate ses gambettes , moins on a de poils incarnés . D’où ma collection assez balèze de beurres corporels TBS , aux senteurs toutes plus fruitées ou suaves les unes que les autres.
Pour l’été, même si ma cuirasse de croco s’est envolée avec les beaux jours, j’aime que mes jambes paraissent lisses et satinées particulièrement après le passage de mon épilateur électrique. Je ne tartouille pas aussi souvent qu’en hiver mais je ne rechigne jamais sur le confort. Voilà pourquoi j’avais acheté ce lait corporel «tropical» : je voulais une texture plus légère que les beurres , plus fluide et moins «capiteuse» ( même si j’adoooore travailler les baumes au doigt en les faisant chauffer, c’est vraiment un des moments où j’ai l’impression de me chouchouter ! ) tout en conférant un soupçon d’hydratation et d’odeur sympatoche à mes jambes prêtes à bronzer ( ou pas….grrrr saletés de jambons qui ne bronzent jamais )
J’étais donc pleine d’espoir avec mon flacon géant à la main, tellement pleine d’espoir et naïvement confiante que comme dit précédemment, je n’ai même pas pensé à sniffer à travers le trou avant de l’acheter.
Grave erreur.
Très grave erreur.

TheBodyShop lait hydratant corps white musc

odeur fantastique d’un côté. Horrible de l’autre.

Car le pire inconvénient de ce lait , c’est incontestablement son ODEUR.
C’est bien simple, il suffit que je m’en tartine un minuscule petit pois sur la cheville pour que j’entende Musclor, à l’autre bout de l’appartement, en train de hurler, je cite : « Bwaaaaaa, me dis pas que t’as encore mis ton truc qui pue ?!!»

C’est moche.
Et c’est encore pire les soirs où je m’épile puisque, comme je veux absolument vider ce flacon, je m’en tartine allègrement les gambettes.
Grave erreur.
Très grave erreur.
Ces soirs-là, je suis privée de sexe. Ni plus ni moins.
Fichtre.

TheBodyShop lait hydratant corps white musc

Vous vous doutez donc que l’odeur a quand même de quoi retourner le bide. Car en fait Musclor n’en fait pas des caisses : c’est vrai que ça daube. Et je sais parfaitement ce que ça sent pour avoir pratiqué : ça refoule l’alcool.
Mais pas l’alcool de ta bibine ou de ta vinasse, non : l’alcool chimique, l’alcool qu’il y a dans ta bouteille de désinfectant, l’alcool médicinal quoi. Bref ça pue.
Mais on sent que TBS a quand même voulu faire un effort en ajoutant une autre odeur derrière, histoire de planquer la dominante ( l’alcool si vous n’avez pas encore pigé ).
Cette autre senteur, j’aurais bien du mal à vous dire ce que c’est.
Mais on s’en tape puisque c’est bien l’alcool qui domine.
Bref ça pique les yeux et surtout ça sent trèèèèèèèès fort ! Punaise. Moi qui espérais des effluves légères, un tantinet fruitées, enfin bref quelque chose qui sente autre chose que le désinfectant, c’est archi râpé.

Fort heureusement le tartinage se passe sans encombre. Le bouchon à clapet est de bonne qualité puisqu’il n’a pas cédé suite à ses galipettes répétées vers le carrelage de la salle de bains ( oui j’ai feinté un attentat ou deux…histoire de le finir plus vite…mais ce bouchon est vraiment trop costaud, dammit ! ).

TheBodyShop lait hydratant corps white musc

La matière blanche ( qui pue ) qui en sort est trop fluide à mon goût : n’espérez pas en faire une noisette ( qui pue ) mais plutôt une flaque ( qui pue ) qui filera entre vos doigts ( qui puent aussi du coup ) pour venir choir par terre ou pire, dégoûliner le long de votre bras ( qui puera ). Autrement dit, ce lait ressemble plus à de l’écrémé qu’à du lait entier. Du coup, ça encourage le surdosage, ce qui a l’avantage de me faire écouler cette horreur plus vite, mais le gros inconvénient de me faire sentir l’alcool à un kilomètre à la ronde. La Vie n’est qu’une question de compromis.

Etrangement, je ne vois pas d’alcool dans la composition de ce lait . Notons que le parfum est en haut de la composition, ce qui n’est guère étonnant. Quant à l’huile de babassu, qu’on nous certifie comme étant issue du Commerce Equitable, est plutôt en fin de liste, elle.
TBS nous prend pour des jambons, en somme.
Inutile de dire qu’après mon épilation et l’application de ce lait corporel , j’ai les jambes en feu. Ca pique un peu sa mère quand même. Et les petits points rouges, comme de bien entendu, font leur apparition. Ce qui, vous l’avouerez, est fort peu présentable quand on se ballade en jupette des heures durant.

Vous aurez compris que j’aurais mieux fait d’être à découvert le jour où j’ai acheté ce truc immonde. D’ailleurs je vous encourage à faire de même. Non seulement vous héritez d’un truc qui pue et vous fera cocotter à des centaines de mètres à la ronde , mais en plus il n’est guère facile à tartiner et encore moins à faire pénétrer puisque bien trop fluide . Et pourtant ma peau des cannes est plutôt soiffarde de nature.

La composition du produit même si exempte de parabens , n’est vraiment pas exemplaire et on comprend mieux le peu d’hydratation et l’odeur dégueu en la lisant . Ne parlons même pas des souffrances post-épilatoires , un carnage .

Alors certes, je suis un peu maso puisque je continue de l’utiliser pour enfin virer ce flacon à la poubelle et que Musclor m’applaudisse de persévérer à virer le bronx dans la salle de bains. Mais vu l’amour que porte le-dit Musclor à l’odeur de ce lait corporel, je prends soin de m’en tartiner les pattes les soirs où je n’ai pas envie de sexe.
En somme, ce lait corporel est une véritable horreur qui ne mérite même pas d’être acheté en soldes par la plus pochtronne des pouffes . Car pour 5€ en promotion , vous hériterez d’un truc qui ne sent même pas la vinasse ou le mauvais mojito mais plutôt le désinfectant style Diaseptine . Beurk !
Accordons-lui toutefois le mérite d’être conditionné dans un flacon de 250mL hyper résistant , qui ne succombe à aucune de mes attaques sournoisesFlûte !
Pis les jours où j’ai pas envie de faire de cochonneries , j’ai trouvé la parade !

Satisfaction : 1 / 10 ( pour le flacon )

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautéSur mon (divin) corpsavis,corporel,corps,critique,doux,été,été tropical,lait corporel,lait hydratant,musc,review,revue,satiné,soin,the body shop,Tropical,white musc
Musclor est content . Je suis sage et m’en tiens à ma résolution de vider le bordel de la salle de bains . Quand le gros carton trônant près du meuble sera vide, c’est que j’aurais accompli ma mission. En même temps, j’ai triché puisque j’ai expédié par la Poste toutes mes...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone