soulesoleil

Article écrit en Août 2010.

Oh purée.
Un mois entier que je ne trouvais pas le temps de faire trempette, que je fantasmais sur un tas de bulles odoriférantes, que je rêvais de me chouchouter quelques heures en coupant le téléphone portable pour mieux me récurer la couenne. Un mois entier. Mais punaise ça valait le coup d’attendre !

Et aujourd’hui ENFIN l’appartement était vidé du frangin, fervent amateur de musiques électroniques, passant ses soirées et ses weekends dans sa chambre à s’exercer au métier de DJ.
Je n’ai absolument rien contre l’ électro, mais dedjudju je commençais à en avoir ma claque de ne jamais trouver un moment de répit sonore dans l’appartement.

les lusheries en folie !

les lusheries en folie !

Enfin bref, le frangin s’est tiré et c’est tellement enthousiaste à l’idée de pouvoir enfin me glisser dans ma baignoire que j’ai galopé à toutes jambes dans la salle de bain, ai sorti le réputé Saladier à Lusheries, ma malle aux trésors à mwa, et ai jeté mon dévolu sur un pain moussant au visuel attirant, que je me gardais sous le coude depuis plusieurs mois pour un véritable moment privilégié. Aujourd’hui est un jour de fête, oui oui. Je n’ai même pas pris la peine de connaître son nom ( de toute façon l’étiquette jaune était tellement pourrie que je ne distinguais pas le moindre caractère dessus ^^ ) et c’est en fouillant sur Internet que j’ai enfin pu coller un nom sur sa tête : SOUS LE SOLEIL exactement.

sousoleil-2

Parmi les innombrables créations bizzaroïdes et ORiginales que nous vend la marque britannique Lush bobo-écolo-qui-ne-teste-pas-sur-les-zanimos, on retrouve les gelées de douche ( jelly non alimentaires pour se laver la couenne ), les shampooings solides ( évitant ainsi la surconsommation d’emballages plastique ) mais du côté de la baignoire, les produits les plus originaux restent les fondants ( hydratants et un peu hors-de-prix pour une utilisation unique ) et les pains moussants, véritables concentrés de bonheur en bulles.Pour les utiliser, rien de plus simple : on ferme la bonde, on ouvre le robinet sous un jet d’eau assez puissant, on émiette le pain moussant sous ce flux vrombissant puis on attend que l’eau parvienne à un niveau suffisamment conséquent pour accueillir comme il se doit notre divin séant. Par pitié ne faîtes pas comme tous ces novices qui ne comprennent pas pourquoi leur bain est raté ! Il ne faut PAS jeter un morceau de pain tel quel mais bien le fractionner en miettes sous le jet d’eau. On ne jette pas une miche de pain entière à un canard barbotant dans une mare au risque de l’assassiner. Ben là c’est pareil.

Pour éviter la routine en variant odeurs et couleurs, c’est bien une douzaine de pains différents que l’on retrouve en vente permanente sur le site français de la marque.

Toute pouffe normalement constituée sait aussi que vous pouvez ajouter 16 autres pains moussants dans la partie RéTRO du site britannique pour redécouvrir les plaisirs oubliés d’anciens best-sellers aujourd’hui rencardés. Mais elle sait aussi que les fêtes de fin d’année, de Pâques, la Saint Valentin ou tout autre évènement donnant lieu à déballages de cadeaux est prétexte à la sortie d’éditions limitées de produits Lush.

sousoleil-3

Quant au blabla-marketing traditionnel, Lush n’en fait pas des caisses et propose une description assez sobre de SOUS LE SOLEIL : Pain moussant parfumé à l’orange et joyeusement ensoleillé .
Sous le soleil est fait pour les jours sombres et maussades où vous auriez bien besoin d’une balade au soleil. Nous ne pouvons pas chasser les nuages, mais nous pouvons vous apporter un pain moussant scintillant, doré et gorgé de soleil, au radieux arôme d’orange douce et de mandarine. Ayez-en plein en réserve pour égayer vos jours sombres.

Croyez-moi ou non, mais c’est la première fois depuis des lustres que je prends autant de plaisir à me prélasser dans un bain !
Depuis que j’enchaîne les déceptions avec les Ballistics en fait.
Sa mission d’égayer mes jours sombres a été parfaitement accomplie.

Alors pourquoi SOUS LE SOLEIL a tout pour plaireaux novices comme aux lush-addicts aguerries ? Revoyons les évènements ayant ponctué ma trempette dans l’ordre chronologique, point par point.

C’EST BEAU

Son visuel est carrément réussi : la pouffe aime le bling-bling parfois. Et devant cette petite boule pailletée d’or, tassée comme si quelqu’un l’avait boxée, on ne peut que fondre. Car d’expérience, les paillettes me font irrémédiablement flipper : passe encore le fait que j’en retrouve parfois encore 3 jours plus tard dans mon string, passe encore que je passe pour une boule à facettes ou un sapin de Noël – selon saison – en pleine rue, mais quand il s’agit de passer deux plombes à récurer l’émail de la baignoire, je dis NO WAY. Pourtant ce pain moussant, je sais pas si c’est parce que ses scintillements titillent mon neurone de pouffette, mais j’ai l’impression de tenir des paillettes d’or bien compactées dans la paume de ma main. Et la pouffe aime l’Or.

sousoleil-6

C’ EST FACILE

Ensuite il est plutôt facile à émietter sous le bain. Je dis bien «plutôt» car mon éducation m’interdit de me ruiner les ongles ou de les salir avec des couleurs pétaradantes, alors après quelques émiettages qui me font crisser des dents, j’opte pour la solution de sauvage : le couteau utilisé façon râpe à fromage. Pas classe mais diablement efficace. D’ailleurs je constate en regardant la tranche coupée que seul l’extérieur du pain est habillé de paillettes, l’intérieur ressemble à s’y méprendre à du pâté de foie périmé.

sousoleil-5

C’EST ( TOUJOURS ) BEAU

Pendant que je m’épile les pattes et m’étale mon masque à l’argile sur la pomme, je laisse l’eau couler dans des torrents pétaradants. Lorsque je reviens dans la salle de bains et constate, ô joie, que le sol ne s’est pas transformé en piscine ( la pouffe a toujours un timing parfait ) , je glapis par-là même devant la montagne de bulles formée. Conformément à ses collègues et même si on en utilise que la moitié, le pain moussant Sous Le Soleil offre des myriades de petites bulles compactes, formant le son le plus doux qui soit aux oreilles. Malheureusement ce bonheur visuel est un tantinet terni par la découverte de la couleur de l’eau : jaune-vert crado un peu opaque. Je ne me formalise pas de cet aspect peu ragoûtant et entreprends de glisser langoureusement mon corps divin dans l’eau trop, beaucoup trop chaude.

sousoleil-7

C’EST ( ENCORE PLUS ) BEAU !

Grand bien m’a pris de ne pas esquisser de grimace de dégoût devant la couleur de l’eau. Une fois totalement immergée, je découvre avec ravissement que des volutes s’entrecroisent dans l’eau, de parfaites stries et spirales de poudre d’Or qui glissent voluptueusement dans les flux et reflux de l’eau du bain. C’est la première fois que je tombe sur un tel pain moussant : on a vraiment l’impression de flotter dans un bain extraordinaire, on se sent Cléopâtre ou Jules César selon que l’on soit couillu ou non. Mais dans les deux cas, c’est un pur enchantement visuel !

sousoleil-8

CA SENT..MAIS NE COLLE PAS MAL AU CRÂNE

Mag et Musclor, je vous interdis formellement de faire le parallèle avec une toute autre forme d’odeur !

Une fois bien installée dans l’eau trop chaude, mon coussin gonflable The Body Shop bien calé derrière les cervicales et la dernière parution de Bernard Werber en mains, j’entreprends d’identifier les effluves présentes en sniffant comme une tarée. Aujourd’hui presque non-fumeuse ( oui j’ai dit «presque» mais ça vient tout doucement ), je n’ai pas ressenti le besoin de placer mes naseaux pile à la surface de l’eau pour distinguer les odeurs en présence : des agrumes c’est certain même si je suis incapable de dire s’il s’agit d’orange ou de citron, et un fond fleuri très doux que j’assimile presque immédiatement à du géranium. Le tout forme un mélange doux, subtil mais bien perceptible, qui persiste dans le temps ( j’ai barboté 45 minutes ) mais surtout qui ne me plombe pas le cerveau.

sousoleil-9

CA NE FAIT PAS MAL

Après un délassement sans commune mesure vient le moment fatidique du rinçage de Corps Parfait. J’avais peur de retrouver les volutes de poudre d’or imprimées, voire pire tatouées, sur les bras, les jambes et la poire. Fort heureusement après m’être copieusement rincée puis séchée dans une serviette, je ne trouve que des points positifs Sous le Soleil. D’une part ma peau n’a pas réclamé immédiatement sa dose d’hydratation, ce qui est tout de même appréciable. D’autre part je n’ai retrouvé aucune paillette dorée dans aucun sillon ni aucune courbe inaccessible ( hum ). Et enfin chose incroyable pour ma peau pourrie qui ne garde jamais les odeurs : je distingue une vague odeur d’agrume en me sniffant le bras.

C’EST TOUJOURS PROPRE 

Après ces instants de jouissance épidermique vient le moment encore plus stressant du vidage de baignoire. J’ai retiré la bonde, ai vite déguerpi hors de la salle de bains pour ne pas voir le massacre et suis revenue toute penaude pour nettoyer la baignoire. TIDJUUUUUU j’ai serré les fesses comme pas possible en constatant que le fond de la baignoire était constellé d’énormes traces jaunes et de paillettes car je me souviens encore avec effroi de ma lutte acharnée avec la comète L’Une de Miel. Une lutte pour ma survie, pour que Momon ne me torde pas le coup devant l’état lamentable des parois. J’ai donc passé, l’air désabusé, le pommeau de douche sur les traces et ô joie : tout a disparu sans frotter ! Et même pas de traces jaunâtres sur les parois, alléluïa !

sousoleil-10

CA A UN NOM !!! OUI OUI !

Après ces ablutions orgasmiques et les soins faciaux prodigués, j’ai donc recherché l’identité de ce pain génial et n’ai pas tardé à la trouver : d’une part son physique ne laisse quasiment pas de place au doute ( seuls deux pains moussant sont très pailletés chez Lush ) mais en plus j’étais trop fière de moi en découvrant la composition de SOUS LE SOLEIL.
Je vous indique en caractères gras les composés naturels ou issus de produits naturels :

Bicarbonate de soude, crème de tartre, laurethsulfate de sodium, poudre dorée, laurylbétaïne, cocoamide diéthanolamine, huile essentielle d’orange doucehuile essentielle de citron , huile essentielle de mandarine , citral , geraniol , limonène , linalol , hydroxycitronellal , parfum, paillettes dorées.
L’utilité d’ajouter du parfum à une composition déjà si odoriférante est à prouver. Je suis toutefois étonnée de ne pas trouver de beurres et de voir la position des huiles essentielles dans la liste ( par ordre d’importance croissante dans le produit final pour rappel ) tant l’hydratation de la peau reste correcte à la sortie du bain. Le bicarbonate de soude quant à lui, en tête de liste, atteste que le pain est très, trèèèès moussant.

J’en retiens que :

  • seuls 56% des ingrédients sont d’origine naturelle, ce qui reste fort peu pour une marque bobo-écolo qui nous a habitués à mieux.
  • l’arrêt du tabac m’est bénéfique  et la description de Lush n’est pas mensongère puisque j’ai distingué sans mal le géranium ( géraniol dans la compo ) et les agrumes. Une odeur bien retranscrite dans un produit pour le bain, ce n’est pas systématique mais là c’est parfaitement le cas !

sousoleil-4

SOUS LE SOLEIL est tellement jouissif que j’ai religieusement gardé l’autre moitié en prévision du baptême de Musclor : son tout premier bain Lush. Si on met de côté son prix un peu dissuasif en France ( 6,95€  )  et sa composition qui gagnerait à être épurée de produits synthétiques, on ne peut que tomber dans un état extatique devant la volupté et la sérénité qui se dégagent de ce bain.
Le visuel , autant à sec qu’en pleine utilisationest une pure réussite et vous immergera dans un bain luxueux ou vous semblerez flotter dans de la poudre d’Or !
De leur côté , les odeurs douces mais vivifiantesperceptibles mais pas entêtantes , parviennent à transformer une trempouille insipide en un pur moment de détente olfactif.

En conclusionun pain moussant à ne rater SOUS AUCUN PRETEXTE puisqu’il est disponible toute l’année !

Satisfaction : 9 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautébaignoire,bain,citron,Lush,lusherie,mandarine,mousse,orange,paillettes,pain,pain moussant,review,Sous le soleil
Article écrit en Août 2010. Oh purée. Un mois entier que je ne trouvais pas le temps de faire trempette, que je fantasmais sur un tas de bulles odoriférantes, que je rêvais de me chouchouter quelques heures en coupant le téléphone portable pour mieux me récurer la couenne. Un mois entier....
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone