bien2Mes bonnes résolushions

Il y a quelques années, j’avais pris la bonne résolution de maigrir (  fait ) et d’écrire beaucoup de billet Lush ( à moitié fait ) pour que LuMum cesse enfin de brailler à chaque pèlerinage Lush, naturellement suivi d’une invasion sans pitié d’étagères de salle de bains.

Pour 2010, je lui avais promis de continuer à vider ma succursale personnelle à commencer par les produits de bain. Et justement, j’avais envie de faire trempette le soir de ma promesse. J’ai abandonné  l’idée d’émietter un de mes pains moussants fétiches pour me concentrer sur ma priorité : évincer le bordel.

En effet, le gros avantage des ballistics Lush, c’est qu’on la balance entière dans l’eau. Qui dit boule entière induit donc gain de place dans le saladier à Lusheries.

La dernière commande de Noël...

La dernière commande de Noël…

Pour moi, il existe des valeurs sûres chez Lush et les pains moussants en font parti : des senteurs divines, des plaisirs prolongés avec 3 ou 4 utilisations d’un même morceau et des montagnes de mousse qui ravissent les yeux de toute pouffe.

Mais il y a également de cruelles déceptions : les ballistics ( ou comètes ) ne m’ont jamais transportée en parti à cause de leurs émanations odoriférantes trop discrètes et de l’absence totale de toute bullette. Je ne parle même pas des merdouilles comme les pétales de fleurs ou les paillettes, qui ont l’avantage indéniable de transformer un bain morne en trempette quasi-féérique, mais l’immense inconvénient de me boucher ce grmblblb de siphon.

Donc depuis quelques années, je n’en achète plus.

Cependant, je ne suis pas à l’abri d’un quelconque cadeau ou d’un craquage de CB. C’est ainsi qu’aujourd’hui, grâce au cliché pris l’année dernière pendant le déballage hystérique de ma commande made in UK, j’ai été surprise de voir que j’avais bien acheté «Ne Worry pas» et n’avais donc pas attendu qu’on me l’offre.
Franchement, ce jour-là, j’avais dû fumer un Lush Times, c’est pas possible autrement.

Totalement disparue des étals lush françaisNe Worry pas n’est disponible que dans la partie «Rétro» du site www.lush.co.uk au milieu des autres comètes déchues

Et si cette partie de la boutique permet parfois de se ravitailler en produits dont on pleure la disparition, elle permet aussi de piocher dans des produits oubliés . Pour Ne Worry pas, on comprend pourquoi !

bien2

Rien que le nom aurait dû me mettre la puce à l’oreille… «ne worry pas»…soit je suis trop cruche pour comprendre le jeu de mots, soit Lush était totalement en manque d’inspiration et a préféré déformer un titre célèbre d’Hugues Auffray. Non non non , ne worry pas , non , ne worry pas ,non , tu astu as toujours de beaux yeux

C’est donc exclusivement sur le site anglais que vous débourserez 3,15 £ soit environ 3,50 euros pour voir débarquer cette grosse boule de 190 grammes dans votre baignoire. A nu, sans emballage inutile autour.
En matière de composition, on a déjà vu largement mieux qu’une proportion de 67% de produits naturels et dérivés. Mais on n’allait pas demander la lune, de toute façon elle s’est scotchée au pain Bain de Minuit. Ce qui inquiète, c’est que les 2 produits majoritaires dans la ballistic sont d’origine synthétique…

En matière de blabla marketing, ma traduction de l’anglais donne à peu près ceci :
« Dans les 70’s, le refrain populaire disait ‘don’t worry be happy’ – tiré d’une célèbre chanson dont la traduction est « ne t’inquiètes pas, sois heureux» – Nous avons pris ce conseil au pied de la lettre et avons créé «Ne worry pas» pour envoyer pétiller nos soucis plus loin. Avec un parfum délicat et une eau d’une blancheur laiteuse, cette comète subtile est parfaite pour vous calmer. Un parfait équilibre entre les huiles de géranium et d’ylang-ylang prendra grand soin de votre peau. Pour améliorer l’état de votre derme et ajouter une merveilleuse senteur, nous y avons également glissé de l’absolu de feuilles de violette. Laissez vos inquiétudes s’envoler avec notre ballistic Rétro.»

bien0
Je mets dans un coin mes idées triviales devant l’aspect de la boule ( «nan mais sandek, c’est quoi ce trou dedans? Quelqu’un a fait don de son index pour mouler la ballistic? Un don d’autre chose peut-être?…» ) et hume l’objet de ma trempouille : ça sent le savon.
J’hume une seconde fois : ça sent toujours le savon.
J’hume une troisième fois espérant toujours deviner la note de tête de parfum : ça sent le savon, avec un peu d’amande derrière.
Devant la composition exempte d’amande, je remets cette sensation sur le compte de mon saladier : les produits étant en contact direct il n’est pas impossible qu’un bout de Snowcake ait refilé une odeur à ma boule.

A part ça, ça sent…..le savon.

Contrairement aux pains moussants à émietter PENDANT que l’eau coule, il faut jeter sa ballistic entière dans l’eau, une fois la baignoire remplie. Je m’installe le plus confortablement possible et je place ma boule sous mon dos. D’ailleurs, je dois être une fille difforme car je n’arrive jamais à caler une comète dans le creux de mes reins : ça saque.
La boule en contact avec l’eau se met à efferverscer immédiatement et produit le même son que cinquante Efferalgan jetés simultanément dans un verre.

Suite à mon aventure avec la boule Youki-hi , je m’attendais à quelques secondes d’effervescence. Avec Ne Worry Pas, on a sa dose de crépitements.
Au bout de 5 minutes, la boule n’a toujours pas disparu.
Je m’amuse alors à glisser le morceau récalcitrant qui pshitte toujours dans mon nombril.
Une fois les 190 grammes dissous, une sorte d’écume disparate apparaît à la surface de l’eau . Certaines pourraient s’en réjouir, moi je trouve ça dégueu : en effet, l’eau est devenue totalement opaque, d’un blanc-vert laiteux pas ragoûtant quand la lumière est tamisée. J’ai l’impression de tremper dans une mare polluée par la lessive.
Heureusement, dès que la lumière est plus vive, l’eau adopte une teinte beaucoup moins repoussante : blanc laiteux qui me ferait presque passer pour une déesse au grand nez.

bien

A propos de naseaux ( remarquez la transition assez géniale ), je dois dire que je me suis pas mal questionnée quant aux facultés de mon appendice. L’eau ne sent rien, absolument rien. Même en menaçant de me noyer en plaçant le nez juste à la surface. Nada.
Même Tsoin-Tsoin semblait désoeuvré face à ce bain morne : il restait presque immobile, plongeant de temps à autre le bec sous l’eau sans doute pour chercher lui aussi d’éventuelles émanations. Il a fait chou blanc.

Comme je me faisais monstrueusement chier ( avec les pains je fais de la sculpture sur mousse ou je m’endors grâce au doux crépitement des bulles ), j’ai caressé mes jambes : elles me parurent douces mais l’immersion dans l’eau étant trompeuse, j’ai attendu d’être sèche pour constater dans quel état se retrouvait mon épiderme.

Après 15 minutes d’immersion bien tristes, je vide la baignoire. Et là horreur : pas de traces sur les parois de la baignoire, mais des reliquats de poudre partout sous mon popotin. Vous voyez des traînées de sable dans la douche en revenant de la plage? Ben là pareil, sauf que le sable arbore une couleur orange-saumon tout sauf naturelle. Carrément énervée, je passe le pommeau de douche dans la baignoire pour faire la peau à ses vilaines traces pas belles.

la marque de mon séant

la marque de mon séant

Revenons-en à mon épiderme à la sortie du bain : Il n’est pas plus hydraté, mais pas moins. Je ne ressens pas le besoin immédiat de me crémouiller les cannes. Par contre, je risque un reniflage de mon aisselle droit ( que je n’avais pas lavé ). Bien mal m’en a pris. Ca sentait toujours la sueur, preuve indéniable que Ne Worry Pas ne fera pas profiter la pouffe d’effluves enchanteresses. Il ne lave pas non plus, mais on n’a jamais vu quelqu’un se laver avec sa comète. Donc j’ai traîné avec une aisselle propre, et l’autre qui pue. Mais c’était pour la Science.

Une heure après ma trempette, je renifle hasardeusement mon bras. Et bizarrement, ça sentait l’encens. Oui vous avez bien lu. Et j’ai vraiment un nez à toute épreuve donc il faudra me croire sur parole.


Cette comète aurait été pourvue d’une bouche qu’elle m’aurait suppliée de ne pas conclure. Et pour cause :

Je vais bain

  • Son effervescence a duré 5 bonnes minutes, super quand on a le dos en compote
  • A la sortie, ma peau était douce et un tantinet hydratée.

N’en fais pas

  • La couleur laiteuse de l’eau est susceptible d’écoeurer
  • L’odeur totalement absente
  • Les saletés laissées au fond de la baignoire
  • 3,50 euros la trempette pour des résultats pareils, c’est du vol !

J’étais tentée de couler ( ^^ ) cette comète en ne lui accordant qu’une étoileMais je lui accorde le bénéfice du doute : ma boule a plus d’un an , peut-être qu’elle a perdu certaines de ses propriétés qui font d’elle une lusherie méritant de paraître dans les produits RétroEt puis elle ne m’a pas déshydraté les jambesc’est déjà çaEn tout casNe Worry Pas ne m’a toujours pas rabibochée avec les ballistics.

Satisfaction : 4 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautébaignoire,bain,ballistic,boule,comète,Lush,lusherie,ne worry pas,review
Mes bonnes résolushions Il y a quelques années, j’avais pris la bonne résolution de maigrir (  fait ) et d’écrire beaucoup de billet Lush ( à moitié fait ) pour que LuMum cesse enfin de brailler à chaque pèlerinage Lush, naturellement suivi d’une invasion sans pitié d’étagères de salle de...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone