eve4Billet écrit en décembre 2010…

En cette période frigorifique mais néanmoins festive ( si l’on exclut le compte bancaire qui fait la goule ), plusieurs raisons s’imposent d’elles-mêmes pour profiter d’un moment de relaxation bien mérité :

  1. Si toi aussi tu as parcouru des milliers de kilomètres dans des dédales de rayons bondés de monde à la recherche des cadeaux parfaits dont tu tireras quelques bisous le 25 décembre,
  2. Si toi aussi tu considères que tremper tes orteils dans ton whisky est plus pratique que de préparer des glaçons au congélateur,
  3. Si toi aussi tu râles parce que mettre un pull chez soi plutôt que de monter la température des radiateurs, c’est écocitoyen sauf que ça augmente le rythme des lessives,
  4. Si toi aussi tu as le dos et le cou en compote suite à un accident de la route où tu as mieux compris le sens de l’expression «coup du lapin» ( supposition facultative qui ne s’applique qu’aux poissards ).

Alors la trempette dans un bon bain chaud le soir venu devient une évidence.
Mon évidence personnelle est matériellement représentée par mes placards débordant de produits Lush et surtout de ces fameux pains moussants qui m’emmènent inexorablement à dix mille lieues de tout tracas, la tête dans les nuages, les narines dans des méandres odorifiques surprenants et les orteils dans la mousse.

Et justement, la marque bobo-écolo britannique a de quoi réchauffer nos esprits gelés et nos corps nébuleux ( ou l’inverse ) en proposant toute l’année sur son site des morceaux de bonheur en barres comme Babylone que je vous ai déjà présenté ici, ou encore Karma juste là.

eve

Et même si la filiale française commence doucement à proposer des produits «rétro», elle s’attelle néanmoins à proposer comme sa consoeur anglaise des pains moussants en édition limitée au moment des fêtes comme ce BAIN DE MINUIT parfumé au jasmin, à l’ylang-ylang et au gardénia.

Evidemment, j’aurais pu gratter quelques euros en commandant mon pain moussant sur le site anglais mais l’esthétique des 100 grammes de ce Bain de Minuit m’a immédiatement séduite en boutique et j’ai fait fi de la réduction qu’aurait pu m’offrir la commande anglaise en dégainant ma CB delestée de 4,75€.
Car ce qui frappe dans l’esthétique globale de ce pain, c’est qu’en plus d’arborer les paillettes que Lush aime à saupoudrer sur ses Souliers de Rubis ou ses Hollywood Boulevard, il arbore une jolie couleur bleue surmontée d’une grosse lune jaune qui de toute évidence attire l’oeil de la pouffe .

eve0

Et même si le frenchie chargé du marketing est avare en arguments vendeurs concernant ce pain moussant, on le pardonne facilement en pensant que lui aussi, peut-être, est fatigué et stressé en cette période de fêtes, et on oublierait presque sa «timidité» pour l’inviter lui aussi à se détendre en notre compagnie dans ce bain de minuit.
« Trop timide pour un vrai bain de minuit ? Relaxez-vous plutôt dans ce bain moussant qui vous fera oublier tout le stress des fêtes
Viens mon ptit gars, je te laisserais la place près du robinet.

A contrario, son homologue anglais est un gros malpoli capable de s’esquiver le soir de noël dans sa salle de bains pour faire trempette pendant que tout le monde festoye dans l’allégresse :
«Echappez-vous du stress saisonnier avec ce pain moussant bleu profond relaxant. La poudre de mousse irlandaise forme un givre doux et apaisant dans une magnifique eau bleue. Les senteurs florales et sensuelles de jasmin et d’ylang-ylang sont relaxantes et les huiles sont parfaites pour prendre soin des peaux sensibles. La nuit avant Noël, si l’exaltation ambiante à la maison vous donne envie de péter un câble, courrez vous plonger dans ce Bain de Minuit et regardez vos soucis flotter à la surface.»

J’ai pris mon bain de minuit à 23h30 en avance sur Noël. Parce que la semaine fut éprouvante et que mes cervicales, dorsales et lombaires criaient au sabotage, j’ai attrapé mon saladier plein de lusheries, ai étudié la question de savoir quel pain me conviendrait en regard de sa fraîcheur ( car un pain un peu «vieux», c’est autant de phalanges qui risquent leur peau pendant le découpage au couteau d’un pain devenu plus dur que d’ordinaire ), et mon choix s’est porté sur ce beau pain bleu encore enroulé dans son sachet jaune, dont la lune serait susceptible de plaire à la mienne, de lune.

Le cérémonial commence alors : après m’être douchée ( Fée des neiges pour le corps, Fresh farmacy pour la trombine et Retour dans le droit chemin pour les tifs ), je dose parfaitement la chaleur du flux bouillonnant s’échappant du robinet, ferme la bonde et émiette sans problème une partie de mon pain moussant. Je le voulais puissant olfactivement et visuellement, c’est donc sans hésiter que j’en ai émietté une grosse moitié , me gardant la Lune pour plus tard.

eve5

Pendant que les miettes bleues paillettées se dissolvent dans les remous de l’eau, j’applique un masque capillaire et une couche d’argile blanche sur mon visage, prépare ma liste de lecture composée essentiellement de Wax Taylor sur mon Ipod, et dispose consciencieusement bougies parfumées offertes par moi21 lors d’un précédent swap, cendrier et vérifie que Tsoin-Tsoin, canard lumineux de son état ( également offert par moi21, mais comme ça, hors swap, juste pour le plaisir de me faire plaisir  ) va également me faire profiter d’une séance de luminothérapie.

Si je glapis de joie devant la jolie couleur bleue qu’adopte l’eau dès la dissolution des premières miettes, je déchante vite fait devant la mousse. Abondante certes, mais beaucoup moins qu’avec les autres pains. Les bulles sont bien là, en témoignent mes photos, mais en moindre quantité surtout quand on sait que j’ai balancé la moitié de mon Bain de Minuit dans la baignoire. De plus , mea culpa, de grosses miettes qui m’ont échappé au moment de la destruction du pavé doivent être repêchées pour les écraser. Je ne tiens pas à retrouver un gros morceau bleu schtroumphé à mon popotin.

eve7
Vient alors le moment de le trempette : je m’immerge complètement dans l’eau et fais naviguer Tsoin-Tsoin dans les bulles. L’odeur à sec de jasmin était bien présente et pas pour me déplaire, mais j’avais remarqué la quasi-absence d’effluves pendant que l’eau du bain coulait. Après immersion, oui, on sent quelque chose : le jasmin surtout et un soupçon d’ylang-ylang. Toutefois, l’odeur est très discrèteTrop discrète. Si Karine la trouvait un brin masculine, j’approuve tout autant : cependant, raffolant de telles odeurs qui titillent mes phéromones, je n’en tiens pas rigueur à mon pain. De toute façon, c’est olfactivement tellement timide que même une pouffe à la recherche d’odeurs plus girly y trouverait son compte.

eve3
Là où je suis bluffée, c’est sur l’ effet aphrodisiaque de ma trempouille. Non, je ne rentrerais pas dans les détails mais oui, ça émoustille et pourrait rendre la plus timide des anges en prêtresse démoniauqe assoiffée de plaisirs terrestres, gniark.
eve2

Après 45 bonnes minutes de glandouille et de rêverie, je décide de laisser s’évader dans le syphon mon bain de minuit. Le temps de gratter quelques morceaux de cire restés collés sur l’émail, et l’eau bleue s’en est allée laissant derrière elle une mousse récalcitrante . Armée de mon pommeau de douche, je casse la mousse restante. Ô joie, aucune vilaine trace bleue sur les parois de la baignoire. Tant mieux puisque je n’aurais pas pu frotter, l’un des rares privilèges à avoir le cou et le dos en miettes 🙂
eve1
La sensation de relaxation et de délassement est bien là. De plus, je n’ai pas besoin d’enduire mes gambettes de beurre corporel puisqu’elles ne semblent pas assoiffées par ma trempette, ce qui reste un pur mystère car je n’avais pas détecté d’ « yeux » dans l’eau, témoins de la présence d’huiles essentielles qui normalement hydratent l’épiderme un minimum.
Toutefois avant d’aller rejoindre Morphée, ma curiosité prit le dessus : pourquoi diable mon pain sentait-il si peu?
Psychologiquement incapable de chausser des lorgnons pour déchiffrer la composition sur l’étiquette, j’ai pris le parti d’aller la découvrir sur le site Internet. Et la surprise est de taille :

  • TOP : bicarbonate de soude, crème de tartre, poudre de mousse irlandaise, absolu de jasmin, huile essentielle d’ylang-ylang, linalol, limolène, extrait de gardénia.
  • FLOP : laurethsulfate de sodium, laurylbétaïne, parfum, cocoamide diéthanolamine, hydroxycitronellal, colorant 61585, colorant 59040, paillettes irisées.

Une fois de plus, je constate que mes naseaux ne me font pas défaut puisque cette composition est parfaitement détectable au pif. Oui, ce pain moussant sent très peu du fait de sa composition moche.
eve6
Au final, si ce bain de minuit a ravit mes phéromones et même si je faisais trempette seule ( un vrai bain de minuit, c’est toujours à plusieurs sinon spa drôle), je reste très sceptique quant à sa composition qui influe directement sur les plaisirs sensorielsplaisirs fournis par d’autres pains comme Babylone ou Karma . Une odeur trop peu perceptible et une mousse moindre comparée aux autres pains moussants viennent un tantinet ternir ses qualités : l’eau d’un bleu magique ne vient pas tâcher les parois de la baignoire et les paillettes visibles sur le pain sec ont purement et simplement disparu ( ouf ! ), mais surtout les effluves aussi douces soient-ellestransportent au 7ème ciel ( toujours pas de détails ) et ne tardent pas à faire sombrer la pouffe dans un sommeil profond.
Et même si l’esthétique du pain est à tomberje lui préfère Ciel Bleu et Petits Nuages beaucoup plus puissant en patchouli et jasmin.

Satisfaction : 6 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautébaignoire,bain,bain de minuit,bulles,Christmas eve,Lush,lusherie,mousse,pain moussant,review
Billet écrit en décembre 2010... En cette période frigorifique mais néanmoins festive ( si l’on exclut le compte bancaire qui fait la goule ), plusieurs raisons s’imposent d’elles-mêmes pour profiter d’un moment de relaxation bien mérité : Si toi aussi tu as parcouru des milliers de kilomètres dans des dédales de...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone