VERY&Maintenant, vous savez.

Vous savez que pour moi, le parfum est une arme de séduction au même titre que l’allure, la galanterie, la générosité ou la manière de danser. Je suis pas sûre qu’en sentant la morue défraîchie, on arrive à charmer quelqu’un ( à part un poissonnier peu scrupuleux ).
Ce petit geste simple, ce pshitt qui prend un quart de seconde le matin avant de commencer sa journée devrait devenir obligatoire. Car à la limite, tu peux t’en cogner de puer du matin au soir, mais c’est pas très sympa pour les autres qui risquent de s’évanouir à cause de toi dans le métro ou tout simplement au travail. Je pense en particulier à un ancien stagiaire au boulot qu’on pouvait suivre à l’odeur dans les couloirs du laboratoire. Et pourtant je travaillais dans l’analyse de pipi, c’est dire si le gars puait. Son odeur était tellement forte qu’elle était reconnaissable entre mille et pire : elle devenait de plus en plus puissante tout au long de la semaine. A la fin, je pouvais décrire précisément telle une détective en mission, le parcours du-dit stagiaire et deviner  quelles étaient ses activités en fonction de ses trajets. C’était assez rigolo, mais quand tu venais d’avaler ton petit-déjeuner et que tu tombais nez-à-nez avec le gars, t’étais à deux doigts de tout rendre.
Bref. Revenons à nos moutons. Je ne pouvais pas ne pas vous parler de mon parfum préféré d’entre tous, celui dont j’ai déjà fini 3 flacons, celui qui je pense, me suivra toute ma vie si GIVENCHY a la bonne idée de le garder encore des décennies : • le Very Irresistible •.
Ce n’est pas un hasard si c’est mon préféré, vu son nom qui s’accorde parfaitement avec ma personnalité ( bon ça va, si on peut pu rigoler… )

very-9

guest : le miroir cradingue

Si la maison Guerlain m’évoque vraiment le grand luxe et le raffinement, GIVENCHY me donne l’impression d’une maison moderne mais classieuse aussi, vraiment tournée vers son temps, qui propose des fragrances épicées et douces à la fois, contemporaines tout en restant portables en toutes circonstances.

La preuve que la maison est moderne? Je suis tombée amoureuse de mon premier parfum Givenchy en 2003 , date de sortie officielle de Very Irresistible. J’avais alors 19 ans et ne voulais surtout pas d’un parfum «de dame». Dans ce parfum, j’ai trouvé à la fois le luxe d’un grand parfum, le piquant d’une senteur adolescente et les effluves d’une femme qui mûrit lentement.

Je me souviens parfaitement de l’achat de ce parfum. C’était pour mon anniversaire en 2003. Maman m’avait emmenée chez Séphora et m’avait demandé de choisir un parfum. Ce serait le cadeau de ma Tatie qui habite loin.
Je sais que Maman avait sacrément dû prendre sur elle ce jour-là. La dernière fois qu’on s’était rendues dans une parfumerie pour me dégoter un jus qui me plairait, on était ressorties à moitié ivres, on sentait le parfum à trois kilomètres, on y était restées deux heures et le pire c’était que je n’avais craqué sur rien.
Ce jour-là n’était pas différent des autres : j’ai pshitté une trentaine de parfums sur des testeurs.

On commençait à être légèrement pétées. Quand soudain, j’ai vu un flacon violet élancé dont la forme me plaisait beaucoup. J’ai pshitté. J’ai kiffé illico. Maman était ravie.

Depuis ce coup de foudre olfactif, nous avons réitéré ce genre de périple Maman et moi . A chaque fois, je ressortais avec un parfum GIVENCHYsans m’en rendre compte. Au fil des années, j’ai tour à tour craqué sur Hot Couture , une autre de ses déclinaisons, et Ange ou Démon.
GIVENCHY fait donc parti de ces parfumeurs qui me font craquer à coup sûr !

Sachez enfin que cette entreprise de parfum créée en 1957 par le couturier Hubert de Givenchy a été rachetée comme beaucoup d’autres, par LVMH en 1987.

very-8

Impossible de vous parler de cette fragrance sans évoquer les lignes pures mais magnifiques de son flacon.
J’ai opté pour l’eau de parfum en format 30mL vendue aujourd’hui au prix raisonnable de 48€uros chez Séphora. A l’époque, il me semble qu’il coûtait bien plus cher, du fait de sa nouveauté et certainement d’une campagne publicitaire monstre à financer ( Liv Tyler, la brunette incendiaire envahissait alors le petit écran avec ce parfum, impossible que vous l’ayez ratée ! ).

J’adore la forme de ce flacon, et des photos valent certainement mieux que de longs discours. Tout, de sa couleur à cette forme étirée, m’évoque la pureté et le piquant à la fois. Le mélange violet/rose et l’argenté de la bague sertissant le bouchon est très harmonieux, vraiment classe. Enfin, chose rare : je n’ai pas perdu le bouchon après des années de pshittage. Il se clipse et de déclipse parfaitement bien sur sa base. Le vaporisateur quant à lui ne montre absolument aucun signe de faiblesse.

Comme je vous l’ai expliqué lors de mon récent avis parfumé, j’ai longtemps rêvé de devenir «nez» dans le domaine. Je m’exerce à cet art très compliqué toute seule, à la maison, dans ma salle de bains de princesse. Des dizaines de flacons y siègent en parfaite harmonie. Je varie ainsi quotidiennement de senteur selon ma tenue, mon humeur ou la météo.

Very Irresistible fait parti des rares parfums que je réserve vraiment à la séduction. A l’époque où je batifolais à droite à gauche, c’était MA référence à moi. Je ne compte plus le nombre de fois où on m’a dit que je sentais diablement bon et que c’était à la limite de la décence.
Aujourd’hui, même mon Homme kiffe ce parfum ! Je ne saurais vous dire à quel point la chose est rare. Sur la dizaine de parfums que je possède, il doit en aimer deux à tout casser, dont celui-ci. Dès lors que je le vaporise au creux de mon cou, j’ai droit au «purée tu sens vachement bon» qui me fait rosir de plaisir. Il ne fait nul doute que ses notes s’accordent parfaitement à ma peau, tant il fait l’unanimité dans mon entourage.

Et pourtant si j’avais découvert avant d’acheter les notes olfactives de Very Irresistible, je ne l’aurais jamais senti ! 
Jugez plutôt :
••• LES NOTES DE TÊTE ••• : ce qu’on sent en tout premier quand on vaporise, autrement dit les senteurs les plus volatiles. Dans VERY IRRESISTIBLE, on trouve trois types de rose : Rose Centifolia , Rose Pivoine , Rose Fantasia . Vous comprenez mieux pourquoi je dis que je n’aurais jamais daigné lui accorder un regard en sachant cela? Parce que pour moi, la rose c’est le parfum par excellence de la mamie qui s’assume. Un mélange de vieillot et de PQ parfumé. Fort heureusement, l’explosion de senteurs qu’induit le pshit de VERY IRRESISTIBLE est très loin des désodorisants pour wawas : c’est très fleuri certes mais aussi acidulé et piquant. On est bien loin de la rose trop fadasse et mamifiante !

••• LES NOTES DE COEUR ••• : ce sont celles qui restent toute la journée dans notre sillage.Il n’y a pas très longtemps, j’ai découvert que certains parfums que je vaporise en boutique sont agréables et qu’une heure après, ça schlingue un max. Je pensais que mes naseaux avaient un problème, qu’ils avaient été mal réglés à la naissance. Mais tout s’explique : les notes de tête peuvent être agréables et celles de coeur beaucoup moins. Dans le cas de VERY IRRESISTIBLE, les notes de coeur se font moins piquantes que les notes de tête mais tout aussi florales en restant acidulées. Les notes de coeur selon Givenchy : Rose Emotion , Rose Passion , Rose Liv Tyler . Encore une fois, on retrouve donc la rose, à l’unanimité. Mais si il y a un truc que j’ignorais parfaitement, c’est que ces 3 types de roses différents pouvaient à ce point former une combinaison intéressante et loin d’être passe-partout. C’est toujours aussi piquant et jeune, c’est acidulé en restant sniffable. Bref une osmose parfaite entre toutes ces roses qui ne sentent pas la mamie.
••• LES NOTES DE FOND ••• : ce sont celles qui peuvent rester accrochées des mois entiers sur un vêtement, même lavé ! Celles qui marquent le plus mon esprit en général puisqu’il m’arrive fréquemment d’humer des trucs ( nan Musclor , pas mes chaussettes sales – quoique j’hume souvent mes vêtements pour m’assurer qu’ils ne puent pas la cigarette ) et qu’immédiatement je sois transportée ailleurs à l’évocation de ces souvenirs odorants : dans un autre lieu ou une autre époque, je deviens nostalgique et me remémore ces instants précieux où le Temps semblait s’être arrêté. C’est ainsi que je suis restée plantée des heures avec le carton qui renfermait les écharpes de ma Maman aujourd’hui disparue, le nez enfoui dans le tissu, tentant de replacer mon Ange dans un cadre, une image, avec ses vêtements. Les notes de fond sont vraiment d’une importance capitale à mes yeux. Dans le cas de VERY IRRESISTIBLE , je crois que ce sont les notes que je préfère ! Le «piquant» s’est légèrement évaporé et laisse place à une senteur prononcée mais douce et réconfortante. C’est vraiment un pur bonheur de s’enrouler dans une écharpe gardant le souvenir de ce parfum. Et quand j’ai découvert quelles étaient les notes utilisées parGivenchy , j’ai glapi de joie : Anis étoilé , Patchouli & Vanille . Une petite fleur parfumée et acidulée que j’adore ( surtout dans le Ricard ^^ ) mêlée à une senteur chaude et réconfortante, réhaussée par la gourmandise de la vanille. Vraiment je ne pouvais pas rêver meilleure harmonie entre des notes de fond : c’est parfaitement réussi !

very-3

Ce parfum ne fait pas parti des «onéreux» selon moi, surtout quand on sait qu’un seul pshitt suffit pour sentir la rose  une bonne partie de la journée. J’ai déjà essayé deux pressions : nan c’est trop, j’en ai presque mal à la tête. J’ai essayé une seule : le dosage est parfait mais malheureusement, on se rend compte alors du petit défaut de ce parfum : sa tenue.

Car figurez-vous que les notes de tête explosent dès la sortie du vaporisateur mais que les notes de fond apparaissent déjà quelques minutes plus tard. Ces dernières peinent alors à rester tout au long de la journée et laissent place aux notes de fond, ce qui n’est pas pour me déplaire vu que je les adore, mais il suffit d’un bon gros coup de vent en fin de journée pour se demander comment diable on peut encore sentir quelque chose après cette bourrasque ( oh punaise attendez que je reprenne mon souffle ^^ )

Du coup je vaporise une pichenette et demi le matin afin d’être sûre que l’odeur tienne au moins jusqu’en début de soirée. Mais dès lors que je dois ressortir le soir-même, il est obligatoire que j’en re-pshitte un coup. Mais n’ayez crainte, je ne sens pas à deux kilomètres à la ronde puisque les pshits du matin se sont quasiment envolés….mais ils restent malgré tout dans mon écharpe ou mon foulard !

very-6
Enfin il me semblait primordial de vous évoquer la «cible» de ce parfum.
C’est une femme mais ça on s’en doutait un peu. Une femme citadine, élégante ou simplement bien fagotée qui ne craint pas de se faire remarquer par un parfum peut-être un poil plus fort et pénétrant que les autres. Une femme qui s’assume aussi et qui est loin d’être sage : derrière les notes fleuries incarnées par la rose, l’anis et le patchouli redonnent beaucoup de piquant à cette femme mystérieuse , jeune dans sa tête mais bien dans ses jupettes ( «bien dans ses baskets», ça peut pas marcher pour cette cible) qui ne craint pas les défis mais qui veut avant tout séduire et envoûter tous ceux qui oseront approcher les narines de son divin minois.

Ce parfum me donne vraiment une confiance en moi et en mon pouvoir de séduction assez incroyable. Il suffit que j’en imprègne délicatement mon cou le matin pour me sentir invincible et prête à toutes les folies, à braver des difficultés qui me sembleraient insurmontables en temps normal. Ouais, je trouve qu’on sous-estime souvent le pouvoir des parfums sur nos humeurs et Very Irresistible est l’illustration parfaite de ce genre de pouvoirs.

very-5

Les pouffes sont nées dans les roses et avec ce parfum , elles aiment y rester des heures durant . La pureté des lignes du flacon , sa transparence qui provoque des jeux de lumière saisissants et sa forme élancée en font un objet de déco dans la salle de bains à lui tout seul .

On pourrait reprocher à ce parfum la puissance de ses notes de tête et de coeur ou encore sa tenue moins bonne que d’autres jus plus pénétrants ,mais il reste LE parfum qui m’a rabibochée avec la rose et les notes florales en général .

Grâce à un savant mélange de plusieurs variétés de rose différentes , GIVENCHY rend ses lettres de noblesses à cette fleur trop souvent assimilée aux parfums de mamie . La rose se fait alors piquante mais fraîche , acidulée et douce à la fois . En gros elle devient intéressante et surtout portable par de jeunes femmes en quête d’effluves à leur image : dynamique , charmeuse et mystérieuse .

Ce parfum ne m’a donc pas menti : il séduit à coup sûr , il respire la sensualité , il envoûte ceux qui viennent l’humer . C’est l’unique parfum qui me donne une réelle confiance en moi et en ma féminité . Il ne faudra pas en abuser et être trop généreuse en pichenettes car la fragrance se fait alors bien trop puissante . Mais l’avantage c’est qu’en devenant un poil plus avare avec son vaporisateur , on le fait durer de très longs mois !

Pour une cinquantaine d’euros , vous êtes sûr de faire plaisir à une femme qui assume sa féminité et sa part de mystère . Vous la rendrez encore plus VERY IRRESISTIBLE.

Satisfaction : 9,5 / 10 

PS : Une fois de plus, alors que je finis la rédaction de ce billet pour lequel je me suis parfumée avec ce jus, Musclor passe derrière moi et me lance «punaise, tu sens bon !» avec un petit sourire coquin en coin.
Ca marche à tous les coups j’vous dis !

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautéeau de parfum,Givenchy,Liv Tyler,parfum,review,Very Irresistible
Maintenant, vous savez. Vous savez que pour moi, le parfum est une arme de séduction au même titre que l’allure, la galanterie, la générosité ou la manière de danser. Je suis pas sûre qu’en sentant la morue défraîchie, on arrive à charmer quelqu’un ( à part un poissonnier peu scrupuleux ). Ce petit...
Partager l'article :
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone