Je suis légèrement obsessionnelle comme fille.
Quand j’aime, je ne compte pas. Je fais des cadeaux démesurément onéreux aux gens que j’aime même si je suis dans une mouise financière pas croyable. Je me prends de passion pour des hobbys pour lesquels j’investis pas mal de fric. Quand je rentre dans un magasin, si je craque pour toute une collection de fringues, je suis incapable de m’en tenir à un seul article.

De la même façon, depuis que j’ai découvert que la plupart des marques commercialisent des vernis sans formol, un produit auquel je suis allergique depuis ma plus tendre enfance, je remplis des boîtes entières de flacons colorés.
En quelques semaines, j’ai bien dû en acheter quatre-vingt.

Je m’étais dit que j’allais vous parler au minimum de 2 vernis par mois pour vous les présenter un peu et vous faire succomber à quelques-uns d’entre eux. Mais avec les proportions que ma passion a prises, il va falloir que je révise ce nombre à la hausse. D’autant que je me peinturlure les ongles une fois par semaine, à chaque fois dans des teintes différentes. Je me plais à varier les effets, laqués pailletés ou scarabées, je ne suis pas difficile. Et je stampe aussi. Et je vais scotcher. C’est devenu une vraie folie.
Ma passion a réellement démarré avec la découverte des vernis OPI, de véritables merveilles d’application, de tenue et de rendu. J’en ai commandé 11 sur un site internet américain lors d’un premier envoi et autant lors d’un deuxième.
Pour l’instant, aucune énorme déception.

Aujourd’hui je continue sur ma lancée et vous propose un petit concentré de pouffytude , une bombe pailletée : le Bring on the Bling !

bring on the bling 3

Je vous avais déjà présenté le somptueux EXTRA-VA-VAGANZA , il était même l’objet de mon tout premier billet OPI.
C’est le second vernis de la collection Burlesque que je possède mais je louche déjà sur d’autres teintes… En tout cas une chose est sûre, cette collection de 12 vernis tape dans le très trèèès pailleté et clinquant ! Vous pouvez voir toute la collection ici.
Assurément ces douze flacons aux tonalités très variées font penser aux paillettes de cabaret, au glamour et à la sexytude.

Les vernis de cette collection sont formulés sans toluène , sans formaldéhyde ( autre nom du formol = le produit auquel je suis allergique ! ) et sans DBP ( le Di-Butyl-Phtalate ).
Par ailleurs, je ne vois aucun intérêt à vous recopier la composition et ses hiéroglyphes. C’est pas bio et c’est tout. Mais si toutefois elle vous intéresse, vous pouvez la retrouver écrite en lettres microscopiques au cul de chaque flacon OPI. Il vous suffit de soulever la petite étiquette ronde sur laquelle sont inscrites les références du vernis et hop, comme chez TBS, les hiéroglyphes apparaissent.

bring on the bling 1
J’avais la trouille à cause de la teinte en elle-même. En effet, BRING ON THE BLING est en réalité une laque transparente contenant des milliards de paillettes colorées. J’avais donc peur qu’il ne s’étale pas aussi facilement que ses congénères, plus classiques dans l’effet de matière.
Ma trouille s’est très vite dissipée : IL est très facile à appliquer, peut-être même encore plus que ses potes car si vous débordez légèrement sur la peau, il suffira de gratter un tantinet ce qui dépasse sans faire aucun dégât alentour. Le pied non?

La COUVRANCE est absolument transcendante : en un seul passage, tout est uniforme. Mais je trouve que les paillettes ne sont pas assez nombreuses. J’attends donc deux minutes que la 1ère couche soit un minimum sèche pour en repasser une seconde. Là ça me plaît déjà beaucoup plus ! C’est scintillant sans être trop tape-à-l’oeil comme l’est EXTRA-VA-VAGANZA. J’ai même essayé d’ajouter une troisième couche, mais l’épaisseur de vernis devient un peu gênante à mon goût.

bring on the bling 6
Niveau COULEUR , vous aurez pané que c’est ultra-pailleté mais je peux préciser que cet extravagance a bien une teinte dominante. Je vous ai pris une photo pour que vous fassiez la différence avec certains de ses congénères, vachement pailletés eux aussi mais ne présentant pas le même ton. BRING ON THE BLING tire sur le doré . Mais il serait bien réducteur de dire qu’il s’agit smplement d’une vulgaire laque contenant des paillettes dorées car quand on se penche dessus pour y regarder de plus près, on s’aperçoit qu’il s’agit en fait de dizaines de paillettes multicolores ! Et le résultat est vraiment ultra-brillantissime , en témoignent mes photos à la lumière naturelle !

J’ai ensuite découvert une autre fonction à ce BRING ON THE BLING : je l’ai utilisé en TOP COAT pour réveiller une couleur trop fade ou réhausser la brillance et la profondeur d’une teinte foncée. Vous pouvez bien sûr constatez par mes photos que le résultat est carrément orgasmique : il sublime complètement un noir laqué, il rend vibrant un bleu roi, il donne vraiment une touche de fête à n’importe quel vernis.

je maîtrisais pas encore totalement les pinceaux Kiko ^^

je maîtrisais pas encore totalement les pinceaux Kiko ^^

Un autre point important qu’il faut aborder, c’est sa TENUE .
Je suis toujours autant bluffée par la durée de la tenue des vernis OPI. Ce vernis-là ne déroge pas à la règle puisque malgré mon boulot très très manuel, malgré les lapins qui aiment me grignoter les ongles de temps en temps pour rigoler, malgré mon adresse légendaire quand je me coince les pattes dans une porte ou sous un meuble ( me demandez pas comment…ça arrive c’est tout ^^ ), BRING ON THE BLING ne bouge pas d’un pouce ! ( hihihi )

Le petit défaut , histoire de pinailler, c’est que si vous passez le doigt sur votre ongle, vous aurez l’impression de caresser du papier de verre. En effet, mon top coat Séphora ne parvient pas à «lisser» les paillettes pour en faire une dernière couche douce au toucher. Mais dans mon cas, cela ne s’est pas avéré gênant. C’est génial pour se gratter les oreilles par exemple. Et je suppute qu’avec un meilleur top-coat, on arrive à des sensations beaucoup moins «ponçantes».

bring on the bling 2
Par contre le GROS défaut de ce vernis, c’est qu’il est chiant comme tout à retirer. Quand j’ai voulu retirer BRING ON THE BLING avec ma Boîte Magique Séphora, elle n’en ai jamais arrivé à bout. Et d’ailleurs elle en a perdu, des bouts de mousse. Même quand ce vernis était appliqué en top-coat, la boîte parvient à dégager la couleur dessous, mais pas les paillettes ! C’est dire s’il est résistant. En général, j’attrape alors mon flacon de dissolvant classique en râlant, en imprègne quelques morceaux de coton que je laisse poser sur mes ongles deux ou trois minutes. Ensuite je frotte et à force de persuasion, je ne déplore plus aucune paillette sur mes griffes. Mais diable, c’est quand même foutrement galère ! Comme tous les vernis pailletés vous me direz.

bring on the bling 5

Bord des ongles à J+5

Pour conclure, ma deuxième expérience burlesque s’est révélée tout aussi satisfaisante que la première : au-delà de l’application-les-doigts-dans-le-nez ( même si c’est pas pratique ), je suis ravie des qualités de ce BRING ON THE BLING :

  • Il est scintillant sans être too much. Bien moins extravagant que son comparse de la même collection, il reste sobre et moins tape-à-l’oeil tout en étant vraiment un concentré de paillettes visible.
  • Il n’est pas qu’une vulgaire laque transparente garnie de paillettes dorées : quand on l’observe attentivement, on s’aperçoit que les paillettes sont en réalité multicolores ! Utilisé en top-coat, il réhausse tout vernis à la couleur un peu fadasse.
  • Une ou deux couches suffisent selon le résultat et l’intensité escomptés.
  • Même avec un top-coat bouseux, la durée de la tenue est admirable : vous pouvez tenir une bonne semaine même avec des activités hors-normes. Pour info, je suis technicienne de laboratoire et je passe mon temps à manipuler. Le vernis OPI résiste, il prouve qu’il existe.
  • Il est économique : les couches appliquées sont tellement minces qu’on pourra sans doute finir nos jours ensemble.
  • Son rapport qualité-prix admirable . Il vaut déjà bien ses 13,90€ chez Séphora, mais les 6 $ payés outre-Atlantique me confortent encore plus dans mon argument quand on connaît sa durée de vie et surtout la qualité de sa tenue !

Par contre,  il est tellement casse-couettes à retirer que je ne pouvais pas passer ce défaut sous silence . Même si c’est l’énorme inconvénient de quasiment TOUS les vernis pailletés , je pense que les pouffes méritent de savoir qu’on galère vraiment .
Ensuite parce que malgré son originalité , je ne le trouve pas indispensable ( mais les vernis sont-ils indispensables de toute façon ? ^^ ) et qu’on peut facilement s’en passer . Surtout si on décide de se le payer au prix fort chez Séphora .

Malgré tout , je l’adore et ne regrette pas de l’avoir acheté surtout quand il « sauve » un flacon de vernis que je trouve trop terne , trop commun , pas assez clinquant à mon goût .

Pour finir sur un bon conseil, je vous invite à opter pour l’ EXTRA-VA-VAGANZA si vous avez envie de paillettes très visibles pour un résultat assez « exubérant ». Mais si vous kiffez les paillettes sans avoir envie de ressembler à un sapin de Noël, ce BRING ON THE BLING fera parfaitement l’affaire car il est beaucoup plus sobre et classieux sur les griffes !

Satisfaction : 7 / 10

nero

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautéSur mes onglesbring on the bling,burlesque,manucure,O.P.I,OPI,paillettes,pouffe,review,swatch,swatches,vernis,vernis à ongle
Je suis légèrement obsessionnelle comme fille. Quand j’aime, je ne compte pas. Je fais des cadeaux démesurément onéreux aux gens que j’aime même si je suis dans une mouise financière pas croyable. Je me prends de passion pour des hobbys pour lesquels j’investis pas mal de fric. Quand je rentre...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone