Aujourd’hui c’est d’une teinte un peu particulière dont je veux vous parler, puisqu’il s’agit du tout premier vernis que j’ai acheté dans toute ma vie de verniophile !

Au début, j’étais assez timide. Peur de mes allergies d’antan et surtout peur des teintes trop flashy ou trop foncées. Quand on est débutante, il vaut mieux s’essayer avec des couleurs claires car le risque de déborder des griffes est omniprésent ^-^
Du coup j’ai craqué sur ce bébé-flacon d’un vieux rose tendre, ni trop sage car constellé de micronacres , ni trop exubérant puisque de couleur assez claire. Il s’appelle N61 : My first date et curieusement son nom « premier rencard » colle parfaitement à la situation puisque c’est lui qui a tartiné mes griffes la toute première fois !

first

Attention, mettons tout de suite les points sur les «i». Malgré leur tout petit format et le prix qu’on pourrait croire ridicule, les bébés Séphora font parti des vernis les plus chers du marché. Un rapide calcul vient confirmer qu’on nous prend un peu pour des dindes pécuniairement parlant :

  • Un vernis Séphora de 5mL coûte 4,90€ soit 980€ le litre ( ouais moi aussi j’ai failli tomber dans les pommes )
  • Un vernis OPI de 15 mL coûte chez Séphora 13,90€ soit 927€ le litre ( là aussi )
  • Un vernis KIKO de 11mL coûte 3,90€ soit 355€ le litre
  • Un vernis KleanColor de 15mL coûte chez Beautyjoint 1,75$ ( 1,40€ ) soit 93€ le litre.

Le seul conseil que je peux vous donner serait de vous précipiter en boutiques ou sur www.sephora.fr pendant la sacrosainte période des soldes, où vous dénicherez quelques bébés vernis pour quelques centimes seulement. Ne me remerciez pas, je suis trop bonne. C’est d’ailleurs en juin 2011 pendant la période des soldes flottantes de Séphora, que j’ai profité de l’aubaine en jetant dans mon panier virtuel 10 bébés vernis pour la modique somme de 7 euros au total. Une bonne affaire !

Ce vernis My First Date m’avait donc coûté la modique somme de…. 70 centimes ! Attention toutefois puisqu’ il semblerait que Séphora soit devenu un peu radin sur les bords ( des ongles ) puisque les soldes ne sont pas trop intéressantes sur les vernis depuis quelques saisons…. Mais en général, il fait parti des teintes soldées malgré tout !

Au cul du bébé-flacon, on retrouve l’éternelle petite étiquette avec toutes les infos concernant le vernis. Si on prend soin de tirer sur l’emplacement prévu à cet effet, on découvre la liste des ingrédients qui composent notre My first date .
Evidemment c’est très laid puisque bourré de noms barbares. Mais soulignons l’absence de DBP ( Di-Butyl Phtalate ), de formaldéhyde ( autre nom du formol, le produit auquel je suis allergique ) et de toluène, le trio qui se dispute la place du composé le plus pourri de tous les temps.

first-2

L’application demande un petit temps d’adaptation à cause de la texture et de la « petitesse » des poils du pinceau. Malgré tout, je parviens sans peine à étaler en quelques coups de pinceau, sans tremblotte, la matière fluide mais pas trop, épaisse mais pas trop. Bref la texture me plaît bien car la matière glisse bien et s’étale comme il faut.

Par contre, l’opacité avec la première couche fait cruellement défaut. Détestant au possible qu’on voie le blanc de mes ongles, je n’ai pu m’empêcher de passer une seconde couche, en ayant attendu seulement 2 minutes après la première couche. Ce qui fait un temps de séchage relativement court. Tant mieux, j’adore ne pas passer des heures à me faire une manucure « toute simple » ( entendez par là sans stamping ni aucune fioriture de toute sorte )

first-5

Dès la première couche, j’ai beaucoup aimé sa couleur. Contrairement à Séphora qui le décrit comme un « métallique scintillant » , je préfère dire qu’il s’agit plutôt d’un vieux rose tirant sur le bronze, sans reflets particulèrement métallique mais dont les nacres il est vrai, donnent à ce vernis une touche scintillante sans entrer dans le too much .
En gros, tes griffes, on ne bloquera pas le regard dessus à 5 km à la ronde. Cette teinte est donc très discrète tout en étant originale, et j’aime beaucoup ce genre de couleur puisqu’il me permet de la porter au travail ( les ongles arc-en-ciel devant les clients, je suis pas sûre que mon boss apprécierait… ! ).
J’ai mitraillé mes griffes pour tenter de restituer au mieux la couleur de ce vernis et les différents tons qu’il peut prendre selon la nature de la lumière ambiante. Je crois que je n’ai JAMAIS autant galérer pour prendre correctement mes griffes en photo ! Tantôt trop sombres, tantôt trop roses, j’ai vraiment lutté et pris une centaine de clichés avant de vous poster quelque chose d’assez conforme à la réalité !

first-2
Après avoir apposé mes deux couches de My First Date , je les enduis d’une couche d’accélérateur de séchage MAVALA ( voir mon avis sur le sujet ) qui me permet de reprendre une activité normale plus rapidement, de protéger mon vernis et de le rendre plus brillant.
first-9

J’ai adoré porter ce vernis en été car sur peau légèrement hâlée, je trouve qu’il est vraiment classe et naturel en étant malgré tout original. Sous lumière naturelle, il tire vraiment sur un vieux rose assez pêchu puisque constellé de micronacres à tendance dorée. En fait plus j’écris, et plus je m’aperçois que j’ai du mal à décrire cette couleur !
Sous lumière artificielle et selon l’intensité des watts, vous verrez des reflets roses plus prononcés. Mais moi ce que je préfère, ce sont vraiment ces tons « bronze chauds mais doux » qui confèrent un côté sage mais pétillant à mes griffes. Il est rare de trouver un vernis classe mais discret, sage mais pas trop, pas du tout vulgaire, qui pourrait être porté en toutes circonstances ! C’est le cas de My first Date pourtant 🙂

first-4
Sa tenue, par contre, est certainement le point noir de ce vernis. Vous savez que j’ai les ongles assez longs, foutrement résistants et je peux parfois garder des manucures jusqu’à 10 jours ! Ce qui semble parfois invraisemblable pour certaines d’entre vous 🙂
Avec My first date et ma couche de Mavadry au-dessus, je vois que le bord des ongles commence à se barrer dès le 3ème jour. Bon ce n’est pas non plus la grosse catastrophe puisque je n’ai aucun éclat à déplorer. Simplement la bordure qui commence à se barrer…Mais d’habitude, ce problème apparaît vers le 5ème jour, même en cas de vernis foncé ! Heureusement que le vernis est assez clair car ça ne se voit pas beaucoup, mais si on est un peu pointilleuse, on pourra penser à le gicler dès le 3ème jour.
Du coup je trouve sa tenue vraiment moyenne par rapport aux vernis que j’utilise régulièrement. Vu que je ne pinaille pas pour ça, mettant peut-être plus ce problème sur le compte de mon tapotage intensif sur clavier d’ordinateur, je parviens à garder My first date cinq ou six jours avant de tout dégager.
first-7

A ce stade de l’avis, vous devez savoir deux choses :

  1. Karine est en train de faire des bonds de 10 mètres devant son écran et/ou s’arracher les cheveux ( mais surtout pas les ongles ^^ ) : QUOOOI ? Lucie tu continues à t’acharner à appliquer des vernis pailletés?? Mais tu SAIS que tu vas te faire suer à tout enlever ! Autrement dit, Karine exprime l’appréhension de toutes les pouffes accros aux vernis : les paillettes c’est une vraie galère à enlever. On le sait. On subit.
  2. En plus d’avoir peur de lutter sévère avec les paillettes , je serre les fesses en me disant que je mets 2 couches de ce vernis pour mon rendu parfaitement opaque…Et deux couches, c’est toujours plus chiatique à retirer qu’une seule !

Et bien, figurez-vous que j’ai une super nouvelle : en un seul tour de doigts dans mon Bain Magique de SEPHORA , tout disparaît sans forcer !
Oui oui !
J’ai failli danser la macarena dans ma salle de bains en hurlant de joie tellement j’étais contente que tout dégage sans forcer du tout.
Les deux couches dégagent aussi vite que pour un vernis laqué : absolument pas besoin d’un morceau de coton pour peaufiner le nettoyage. En deux minutes chrono, mes dix doigts sont parfaitement nets !

Vu la facilité que j’ai à l’enlever, je peux affirmer que My First Date est composé de NACRES, et pas de paillettes !
Youpi ^-^ Un vernis au rendu si scintillant qui est trop facile à enlever, c’est assez rare et croyez-moi c’est un argument de poids pour ce genre de teinte !

first-5

Ce bébé-vernis Séphora fait à mon sens partie des teintes classiques que toute nailista devrait posséder dans sa vernithèque !

  • son application est très facile avec le pinceau certes petit, mais parfaitement adapté à la texture de ce vernis. Du coup je ne déborde presque jamais avec cette teinte !
  • pour avoir un résultat parfaitement homogène ( sans « trou » et sans traits de pinceau ) et parfaitement opaque ( on ne voit pas le blanc de l’ongle par transparence ), il suffit d’appliquer deux couches de ce vernis et j’estime le temps d’attente entre les deux couches à 3 minutes ! Ce qui est relativement court et confortable quand on ne veut pas passer trois plombes à se manucurer.
  • sa couleur plutôt sage est malgré tout originale : ni trop sobre pour passer totalement inaperçue, ni trop clinquante pour éviter que les yeux étrangers se rivent sur vos doigts, cette teinte vieux rose parée de millions de nacres bronze et dorées sublime vraiment les ongles de toutes les pouffes. Pour un teint hâlé, c’est le panard. Pour les teints d’asperge comme moi, ça passe tout aussi bien !
  • sa tenue est correcte mais pas exceptionnelle : au bout de 3 jours de tapotage sur clavier de PC, le bord des ongles commence à se faire la malle. Heureusement, la teinte est plutôt claire donc il faut vraiment être une pinailleuse de première pour s’en rendre compte. Si on oublie ce petit « défaut », je n’ai pas déploré d’éclats au bout de 6 jours, donc la tenue est carrément convenable.
  • il est bête comme chou à retirer , Ô joie ! Malgré deux couches d’un vernis qu’on pourrait croire bourré de paillettes, on parvient à tout nettoyer aussi vite qu’une seule couche d’un vernis laqué ! Du coup je pense que le rendu très scintillant de ce vernis est dû à des nacres, beaucoup plus simples à retirer au moment de s’armer de dissolvant ^-^

first-8
Vous aurez compris que ma toute première expérience avec les vernis en général et les bébés Séphora en particulier m’a VRAIMENT convaincue !
Déjà le premier indice c’est que depuis cette expérience , j’ai accumulé une centaine de flacons de vernis et le second c’est que j’envisage sérieusement d’en faire l’un de mes classiques puisque sa couleur sobre mais scintillante en fait un vernis idéal à porter tous les jours , même au boulot , sans qu’on vous prenne pour une pouffiasse.

Le seul obstacle à son acquisition est peut-être son prix abusé hors période de soldes ( JAMAIS je ne cautionnerais un prix de 4,90€ pour 5 mL de produit surtout quand il donne l’impression aux consommatrices d’être bon marché … Zut quoi , regardez donc les prix au litre ! ) .

Satisfaction : 8 / 10

Rendez-vous sur Hellocoton !

LalutotaleBeautéSur mes onglesmanucure,my first date,ongles,review,séphora,swatch,swatches,vernis,vernis à ongles
Aujourd'hui c'est d'une teinte un peu particulière dont je veux vous parler, puisqu'il s'agit du tout premier vernis que j'ai acheté dans toute ma vie de verniophile ! Au début, j'étais assez timide. Peur de mes allergies d'antan et surtout peur des teintes trop flashy ou trop foncées. Quand on est débutante,...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone