Lush masque frais Cupcake grasse
Ante-scriptum : Ce billet date de 2005. Depuis j’ai testé la plupart des produits cités dedans, en bonne Lush-addict que je suis devenue.

Il existe des filles qui ont la veine d’avoir une peau lisse et douce, épargnée par les boutons, des points noirs, la couperose et les méchancetés occasionnées par le froid. Ainsi ces monstres de perfection dermique n’ont pas à débourser le moindre centime d’€uro en produits assainissants ou purifiants de toutes sortes, et se vengent sur le maquillage.

C’est pas juste.
Je ne suis pas de ces pimbêches-là, moi.

J’ai une peau très
sympathique à tendance grasse sur le front, le nez et le menton. Mais qui pèle aussi de temps en temps. Les joues sont super sèches et rouges, avec des pores dilatées bien visibles. Il arrive qu’un point noir décide subreptiscement de se muter en gros comédon baveux sur le bout de mon pif aussi. Et je ne vous parle pas des petits points blancs qui pointent et sortent d’on-ne-sait-où, mais qui s’agrippent à ma peau telle une mouche sur une crotte canidée.

Quand se récurer la peau tous les jours, la soigner et la nourrir ne donne pas de résultats, on finit par baisser les bras. Et je ne tiens pas à ce que ma salle de bains deviennent un étal de Séphora. Un démaquillant, une crème hydratante, un resserreur de pores, un nettoyant quotidien et une lotion astringente me suffisent amplement à me faire une idée sur les produits cosmétiques bienfaiseurs de peau : c’est de la daube. Sinon j’aurais déjà la jolie peau d’Eva Longoria depuis un bail.

Me choisir un soin spécifique au type de peau relève donc de la gageure. Il m’en faudrait un qui :

  • [ joues ] resserre les pores et enlève les rougeurs.
  • [ nez ] : dégage les points noirs incrusté.
  • [ front ] : l’empêche de briller et dégager ces immondes petites bosses s’apparentant à des boutons qui ne rêvent que d’une chose : bourgeonner.
  • [ menton ] : évite le pelage tout en dégageant les comédons qui pointent de temps en temps leur mayonnaise immonde.
  • [ tempes ] : enlever les tits points blancs d’origine inconnue.

Quand par un après-midi de ciao-rencontre improvisé, je mis l’orteil dans la boutique Lush, j’étais bien décidée à tester le masque La grande mentheuse, véritable coup de frais purifiant selon les dires de bon nombre d’entre vous dont notre Psychosexy nationale qui avait fini de me convaincre.
Pas de bol : Nous étions un vendredi, le magasin était approvisionné le mercredi et il n’y avait déjà plus trace du masque vert.

C’est avec Sev donc que je me dirigeai, aigrie, vers la table où étaient entreposés les saladiers contenant les différents masques frais. Une vendeuse déjà bien fatiguée par mes questions sur les comètes et les bains moussants, daigna quand même m’accorder quelques minutes pour m’aider à choisir mon sésame.

Ils ont tous des noms farfelus, sont tous de compositions différentes (farfelues ), et ont des odeurs et des textures à faire pâlir d’envie Maïté et ses sauces relevant un magret de canard.
C’est dingue la gêne qu’occasionnent les boutons faciaux sur une vendeuse : « euh…z’avez la peau à tendance grasse hin..avec des petits –chuchotement-  boutons.. ». J’avais envie de crier « ouais et alors ?? sinon je viendrais pas acheter un masque purifiant ! C’est pas pour faire déco dans ma salle de bain de pouffe. » Mais je m’abstins.

Parmi ces crèmes hétérogènes , la vendeuse et Bridget se mettent d’accord : pour un gommage en profondeur qui ravive le teint et évite l’apparitions de boutons, il me faut le masque CUPCAKE.
Le masque étant au chocolat, il n’en fallait pas plus pour me séduire.
La vendeuse s’arme alors d’une spatule et vient piocher dans le gros saladier pour m’en servir une petite coupette en plastique qu’elle pèsera ensuite sur sa balance pour m’en déterminer le prix. Elle me précise également qu’il ne faut pas l’utiliser à des fins culinaires ( elle est télépathique aussi ?)

cupcake
Le masque a une durée de vie limitée pour la simple et bonne raison que Lush se refuse à intégrer dans sa composition des additifs et conservateurs de toutes sortes. C’est la politique Lush qui stipule aussi que les produits ne sont en aucun cas utilisés sur les animaux, mais les anglais.
Mon masque me servira donc du 25 octobre au 14 novembre , calendrier en main, et pas plus. Quant à savoir ce qu’il m’arriverait si jamais je m’en tartinais la tronche après la date limite de conservation, je n’en sais fichtre rien.
L’originalité réside également dans le fait que ce masque est à conserver au frais. Il vous faudra donc caser le petit pot de 100 grammes entre la tablette de beurre et les œufs dans la porte du réfrigérateur. Et ça fait hype quand une copine qui ouvre hasardeusement la Porte des Délices se trouve nez-à-nez avec ce petit pot et vous demande pourquoi, dediou, vous conservez votre masque facial au frais. A vous ensuite de faire votre laïus sur « les produits Lush , c’est formidable » et « les produits lush ca coûte cher mais j’ai les moyens » etc etc…

entre le beurre et la margarine

entre le beurre et la margarine

Ce qu’en disait Lush en 2005 :

Masque pour peaux normales à mixtes. Un masque parfumé au chocolat qui n’a jamais été aussi efficace contre les éruptions de boutons et l’excès de sébum. Avec de la boue de rhassoul anti-bactérienne qui nettoie en profondeur et des essences de menthe très efficaces. A appliquer sur une peau propre, en évitant le contour des yeux.

En détails
Boue rhassoul, infusion de graines de lin, glycérine, talc, cacao en poudre, beurre de cacao, menthe fraîche, essence de bois de santal, absolu de vanille, essence de menthe verte, essence de menthe poivrée, parfum.
Pour un peu, j’avais l’impression de lire une recette de cuisine.

Pour information, voici d’ailleurs la composition du chocolat typiquement British, l’After Eight :
Sucre, pâte de cacao, sirop de glucose, beurre de cacao, lécithine de soja, huile essentielle de menthe.

Conclusion
Le créateur des produits Lush, lors d’une soirée beuverie fit le pari stupide de se tartiner la goule avec des feuille de menthe anglaise par soucis patriotique .En plus de l’effet frais qui l’aida à cuver les litres de bière ingurgités, il se rendit compte qu’à force de frotter pour que la pellicule s’en aille , les boutons étaient partis aussi. Loin d’être aussi ivres que ses anglais de potes, celui-ci mit au point le lendemain Cupcake, inspiré directement de la gourmandise accompagnant le teatime.

cupcake1

J’ouvre le petit pot digne de figurer dans la cuisine de Barbie. Une senteur chocolatée vient tout de suite titiller mes narines, et je dus taper sur ma main gauche à l’aide de la main droite pour que la première n’aille pas se fourrer directement dans ma bouche.

J’attrappe un marron ( grosse noisette) de masque. La structure est trèèèèèèès hétérogène. Première fois que je tombe sur un masque à consistance mi-dure, mi-molle ( le premier qui fait une réflexion….) qui ne s’aggrippe pas aux doigts ( bis ) mais qui a plutôt tendance par la force de la gravité (ter) à se ratatiner sur le sol linoléolé ®.

J’essaye donc de me tartiner la tronche avec cette pâte à consistance épaisse, couleur marron-crotte avec des petits grains blancs de-ci de-là.
La mince affaire : il devait y en avoir autant dans le lavabo que sur la-dite trogne. Non sans une mine de dégoût, je partai donc à la pêche au masque.
Premier conseil : ne pas chercher à se faire un masque lisse et homogène. Perte de temps. De toute façon, quand vous repassez avec les doigts sur une zone déjà masquée, vous avez une chance sur deux de détruire le beau travail précédemment obtenu à force de grimaces. Par contre, une fois que la pâte a été pétrie plusieurs fois, je remarque qu’elle a plus de facilités à adhérer à la couche dermique.
Une fois le masque ( à peu près ) en place, soit dix minutes après, j’attends.

cupcake2

Et le temps passe plutôt lentement  quand vous remarquerez qu’on ne peut même pas s’allumer une clope pour poireauter, le moindre rictus menaçant de faire choir la moitié du masque par terre. Ma goule devient toute fraîche. Chouette ! Je suis un After Eight sur pattes.
La vendeuse avait préconisé 5 minutes d’attente. Vu l’état de ma peau, je triple la mise. Et je me souvins alors du conseil de bridget : « mouille un peu (…) et frotte, ca te fera un gommage du tonnerre ». Donc je me penche au-dessus du lavabo, fais couler l’eau et essaye tant bien que mal de me retirer ma seconde couche de peau. Une fois mouillé, le masque est un vrai calvaire car là, et seulement là, il devient homogène et ne veut décidément pas s’enlever. Je frotte, frotte. Finis par m’armer d’un gros bout de coton. Et termine en me trempant carrément la tronche dans un bac d’eau chaude.

Ayé le masque est parti. Les cheveux de la frange s’en souviennent également, passant d’une teinte châtain clair à un marron caca des plus repoussants.

cupcake3

Le pot, malgré son apparence assez minuscule, peut servir à se tartiner jusqu’à 6 fois. J’en suis à ma quatrième et effectivement, il m’en reste encore assez pour m’en faire deux.

J’ai tiré plusieurs enseignements au fil de mes utilisations :

  • Ne pas avoir les ongles manucurés.
  •  S’attacher les cheveux du mieux qu’on peut.
  • S’armer de patience pour le retrait.
  •  Se mettre en soutif ou tee-shirt pourri ( Maman m’a accusée d’avoir eu une boulimie de gateau au chocolat en ayant vu l’état magnifique de mon pull blanc…allez lui expliquer que c’est la faute au masque purifiant, vous…)

En exclusivité pour renseigner au mieux mes lecteurs, j’ai même fait subir à ma peau un sacrilège des plus inconcevables : je me suis masquée APRES la date fatidique de conservation.. Dix jours plus tard, pour être exacte. Je suis une guerrière de la cosméto, une warrior de la lutte antiboutons.
J’avais peur, j’étais toute tremblante, redoutant les effets néfastes du chocolat et de la menthe poivrée périmés depuis 10 jours sur mon visage angélique.

Au bout du compte,  vous pouvez utiliser ce masque bien après sa DLC. Pas d’éruption de boutons ni de rougeurs disparates ne viennent gâcher mon doux visage déjà sérieusement amoché par tant de sébum. Pis z’aurez peut-être remarqué que sur les tablettes de chocolat, la DLC n’apparaît quasiment jamais..( inutile vu la durée de vie de la tablette ).

Lush masque frais Cupcake chocolat grasse

Car c’est bien ce qu’on attend du masque, en plus de faire rigoler les pompiers lors de leur visite annuelle qui viennent sonner à la porte comme par enchantement, pile ce jour-là.

Ma trogne a pris un sacré coup de frais. Elle est comme revigorée et toute éclatante. Les pores sont resserrés sur mes joues et les rougeurs ont quasiment disparu.
Après une semaine, pas une éruption boutonneuse à signaler.
Même un comédon qui menaçait de bourgeonner incessamment sous peu ( j’avais maaaaaaal quand j’appuyais dessus ! ) s’est ravisé et a décidé de s’enterrer face à cette attaque lushienne.

Par contre, les points noirs sur le pif sont toujours là et je commence à me demander si, armée de mes ongles, je ne vais pas finir par en venir à bout à corps et à cris.
Quelle que soit la marque d’un gommage ou d’un masque nettoyant ( comme celui de Helen Rubenstein) qui coûte la peau des bonbons, j’ai toujours la peau qui tiraille après application. Comme si on me faisait un lifting sur un derme déshydraté. Rien à signaler avec le Cupcake :  ma peau est vraiment confortable, aussi douce qu’une peau de bébé.
Autre point important : Lors de ma toute dernière utilisation, je devais aller faire les magasins pour m’acheter un pyjama en pilou. L’odeur de menthe poivrée m’a poursuivie jusqu’à la fin. Une senteur ambrée et douce qui a tenu jusqu’au lendemain. Si c’est pas olfactivement magnifique ça.

Je le rachèterais :

  • pour son effet coup de frais
  • pour son odeur vraiment vive qui tient sur la peau
  • pour la disparition des rougeurs et le resserrement des pores dilatés.
  • pour l’effet anti-brillance
  • pour Halloween l’année prochaine
  • pour se faire traiter de After Eight géant par Ptifrangin.
  • pour sa DLC facilement repoussée sans effet néfaste.
  • parce qu’une fois par semaine, ça suffit.

Et ce malgré une texture assez hétérogène et casse-bonbons à enlever, malgré la visite impromptue des pompiers trobeaux, et malgré la ruine des vêtements que je porte au moment du masque.

Par conséquent, avec toutes les qualités que je lui ai trouvées, je rachèterais CUPCAKE sans sourciller et le commanderais ICI plutôt que de me déplacer en boutique.

Satisfaction : 8/10

Rendez-vous sur Hellocoton !

http://lalutotale.com/wp-content/uploads/2013/03/cupcake2.jpghttp://lalutotale.com/wp-content/uploads/2013/03/cupcake2-150x150.jpgLalutotaleBeautéSur mon visagebeauté,chocolat,Cupcake,Lush,lusherie,masque,masque frais,peau,purifiant,review,soin
Ante-scriptum : Ce billet date de 2005. Depuis j'ai testé la plupart des produits cités dedans, en bonne Lush-addict que je suis devenue. Il existe des filles qui ont la veine d'avoir une peau lisse et douce, épargnée par les boutons, des points noirs, la couperose et les méchancetés occasionnées...
Tu aimes ? Fais-en profiter les copains !
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone